Presse néerlandaise du lundi 24 février 2003

Une actualité internationale présentée
sans commentaire et un projet concernant l’enseignement que le PvdA se
proposerait de négocier avec le CDA, dans le cadre de la formation de
gouvernement, fournissent les grands titres d’une presse particulièrement
maigre, ce matin.

 

de
Volkskrant
 : "Bush fait du porte à porte avec
une nouvelle résolution de l’ONU" (correspondance de Washington),
"’Contre la guerre, mais fidèle à l’ONU’" (ambiance au congrès
PvdA), "Les ZUP inutilement coûteuses"

De
Telegraaf
 : "Bush : Désarmement total – La
destruction des missiles al-Samoud 2 est le sommet de l’iceberg
",
"Profiter du soleil"

Trouw
 : "La droite va gouverner en Israël", "Quarante descendants de
Bach dans un café" (première Journée Bach néerlandaise), "Les
pharmaciens doivent signaler leurs erreurs"

Algemeen
Dagblad
 : "Le PvdA veut une licence pour les écoles
– ’Retrait de la licence en cas de mauvaise prestation’", "Bush
accroît la pression (correspondance de New York)", "Condamnés aux
vacances de printemps" (Néerlandais au Tyrol)

 

 

 

 

Le
dossier du jour : Famille
royale

 

Les interviews
de la princesse Margarita et de son époux Edwin de Roy van Zuydewijn publiés
dans HP/De Tijd ont inspiré deux
grands titres et suscité de nombreux développements en pages intérieures,
samedi.

" La
famille royale estime que la princesse Margarita porte un grave préjudice à la
monarchie
", écrivait le Volkskrant
de samedi dans son grand article à la une. "Un membre de la famille
qualifie la série d’interviews de la fille de la princesse Irene, dans HP/De
Tijd
, de très grave. Lundi matin, la
Reine Beatrix tiendra un conseil de crise au palais Noordeinde
."

"La Cour considère l’action de la
princesse Margarita en faveur de son époux controversé dans les milieux royaux
comme une vengeance contraire à
tous les codes de la famille déconcertée."

"La Reine Beatrix rentrera dimanche
après-midi de ses vacances d’hiver à Lech, en Autriche. Sa première journée
de travail sera placée sous le signe d’un conseil de crise sur la situation.
Elle se penchera sur la question avec le prince héritier Willem-Alexander et
ses plus proches confidents."

" Il
s’est avéré vendredi que la princesse Margarita et son mari veulent déposer
une réclamation contre la Maison Royale ou l’Etat
. De Roy van Zuydewijn dit que son entreprise Fincentives a manqué des
contrats lucratifs à cause d’une campagne de dénigrement orchestrée par la
famille royale, préalablement à
son mariage
. Selon son avocat, Slagter, il aurait l’intention de répercuter
ce préjudice sur les Orange."

"La recommandation politique du
premier ministre Balkenende à la Reine Beatrix est de garder le silence sur la
question", croit savoir le journal de centre-gauche. "Dans la série
de trois interviews dans HP/De Tijd,
la princesse se placera dans une situation de plus en plus intenable, raisonne
le premier ministre. Mais ce cap est difficile à tenir, car différents
hauts fonctionnaires de la Cour sont d’avis que Beatrix ne peut pas rester
muette
."

" La
Cour craint que l’affaire n’éclipse les visites d’Etat au Chili et au Brésil
.
La visite au Chili commencera le 19 mars. Un entretien avec les journalistes néerlandais
accrédités est prévu à l’issue de la visite. Ils poseront inévitablement
des questions sur la filleule de Beatrix, si la Reine ne fait rien."

" Les
dignitaires de la Cour considèrent que le préjudice publicitaire porté à la
Maison Royale est immense
. Après
avoir soigneusement essayé, pendant plusieurs années, de corriger l’image
d’une reine ’froide’, il semble qu’on soit de retour à la case départ
."

Le NRC Handelsblad
(p.2) de samedi précise que Me Slagter, qui agit comme porte-parole officieux
du couple, a été professeur d’université, membre adjoint, pour la Couronne,
du Conseil social et économique et membre extraordinaire du Conseil d’Etat.
Selon Slagter, la question n’est pas de savoir s’il y aura une demande de dédommagement,
mais quand. L’avocat, qui préside le comité de surveillance de Fincentives
depuis 1999, parle d’une "histoire bizarre", "un boycott
complet" auquel il aurait du mal à croire s’il ne l’avait pas vécu de près.

Selon le groupe parlementaire SP, le premier ministre
Balkenende doit intervenir "dans la querelle royale qui a éclaté"
.
L’ancien chef du service d’information du gouvernement Rijksvoorlichtingsdienst
Van der Voet est de l’avis contraire et estime que Balkenende transgresserait
les limites constitutionnelles en intervenant ( de
Volkskrant
pp.1 et 3, De Telegraaf
p.3 de ce matin).

L’ Algemeen
Dagblad
(pp.1 et 3) souligne qu’il sera difficile de trouver des témoins
fiables contre la Maison Royale.

 

Actualité
internationale

 

Pays-Bas – Afghanistan

Le
ministre néerlandais de la Défense, Henk Kamp, maintient que les risques
encourus par les militaires néerlandais en Afghanistan sont
"acceptables", en dépit des propos pessimistes tenus par son
homologue allemand Struck
. Struck a fait allusion
vendredi à un possible retrait des troupes de l’ISAF, si la situation à Kaboul
se dégrade par suite d’une guerre en Irak.

Selon Kamp, les Pays-Bas et l’Allemagne,
qui ont repris ensemble le commandement de l’ISAF, sont sur la même ligne. Il
a déclaré à l’issue du conseil des ministres de vendredi que la suggestion
allemande d’un retrait précipité des troupes de paix reposait sur un
malentendu
. Kamp écrit à la Deuxième Chambre : "Les risques de
sécurité liés à l’ISAF sont certes considérables, mais l’engagement de
militaires néerlandais reste responsable. Il s’agit néanmoins d’être
constamment sur le qui-vive."

Une nouvelle
analyse faite par le Service de renseignement et de sécurité militaire (MIVD),
de concert avec le ministère allemand de la Défense, tient compte de la
possibilité qu’une guerre en Irak ait "quelques effets" sur la
situation de sécurité en Afghanistan. "Mais il est à prévoir qu’ils
resteront à l’intérieur des marges du profil de risque actuel" ( De
Telegraaf
p.3, Trouw p.4, de Volkskrant
p.4 de samedi).

 

Pays-Bas – France

Le NRC Handelsblad
(pp.1 et 9) de samedi et le Volkskrant
(p.11) de ce matin annoncent la nomination
de Rudi Wester, l’actuelle directrice du Fonds néerlandais de production et de
traduction littéraires, à la direction de l’Institut Néerlandais de Paris
.
Elle deviendra simultanément conseillère de presse et des affaires culturelles
de l’Ambassade des Pays-Bas à Paris. A l’Institut, Wester succèdera à Henk Pröpper,
qui quittera ses fonctions après l’été.

 

Actualité
intérieure

 

Congrès PvdA

" Le
leader PvdA Bos veut enregistrer cette semaine les premiers résultats concrets
des négociations de formation d’un gouvernement avec le CDA
", relève
l’ Algemeen Dagblad (p.2). "’Nous
ne devons pas perdre de temps’, a déclaré Bos samedi, à l’ouverture de la
campagne pour les élections provinciales. Durant le congrès du PvdA, il a
appelé le premier ministre CDA Balkenende à conclure notamment des accords
concernant l’emploi des ’vingt-cinq cents’ de Kok pour les routes et la nature,
la suppression des économies sur la rénovation urbaine et la réduction des
listes d’attentes dans l’aide sociale à la jeunesse. Les négociations reprendront mercredi ."

" Bos
s’est montré optimiste sur les chances de formation d’un gouvernement CDA-PvdA
.
Il a ’senti chez Jan Peter Balkenende la disposition à faire vraiment quelque
chose’ et il a convenu avec lui, durant le dîner dans la Tourelle, ’d’oublier
maintenant’ les préjugés et la méfiance entre eux. Nous devons parler des problèmes des Pays-Bas, nous devons regarder ce
que nous avons en commun et nous devons nous mettre au travail’
, a dit le
leader du parti."

" Le
congrès s’est rallié en très grande majorité au cap que le groupe
parlementaire PvdA suit dans la question irakienne
. Une motion des Jeunes
Socialistes appelant à ne pas approuver une guerre, quelles que soient les
circonstances, n’a pas été mise en vote ’pour des raisons de procédure’."

"Le congrès
a porté l’ancien député Bert Middel de la 21e à la 15e place sur la liste
des candidats à la Première Chambre. La tête de liste est le maire de
Tilburg, Johan Stekelenburg."

" Si
le CDA et le VVD conservent leur majorité à la Première Chambre, ce sera un
grand handicap pour le gouvernement CDA-PvdA en cours de formation
", précise
le Trouw (p.3). "Bos craint que la nouvelle politique ’ne subisse
défaite sur défaite dans une Première Chambre de droite’."

"Contre la guerre, mais fidèle à l’ONU" ,
titre le Volkskrant au-dessus de son
article d’ambiance à la une.

 

Ayaan Hirsi Ali

La presse de
samedi a mentionné que les ambassadeurs
à La Haye de l’Arabie Saoudite, du Pakistan, de la Malaisie et du Soudan se
sont plaints auprès du leader VVD Gerrit Zalm
, jeudi, des propos récemment tenus par la députée libérale Ayaan Hirsi Ali
sur l’islam et le prophète Mahomet
. Zalm, selon ses propres dires sur son
site Internet, leur a expliqué qu’il s’agissait d’"états d’âme
personnels" de Hirsi Ali et non de déclarations politiques ( Trouw p.1, Algemeen Dagblad
p.3, NRC Handelsblad p.3).

 

Défense

Dans une interview au Volkskrant (p.3) de samedi, le
secrétaire d’Etat CDA à la Défense, Cees van der Knaap, s’oppose aux économies
que le PvdA veut réaliser sur le budget de son ministère
. " La
situation sécuritaire mondiale nous contraint de stabiliser les dépenses de défense
.
Les économies du gouvernement actuellement démissionnaire ont touché
la défense de façon disproportionnée
", fait valoir ce confident du
leader CDA Balkenende. Il s’agit en effet de plus 800 millions d’euros jusqu’en
2006. "Les possibilités d’économiser de nouveau sur la ’bureaucratie’
sont épuisées. Les mesures complémentaires
affecteront inévitablement les capacités opérationnelles ou les
investissements dans les futurs instruments des forces armées
."

Les
Pays-Bas ne peuvent pas se permettre de telles économies, selon Van der Knaap
.
"La lutte contre le terrorisme et la prolifération d’armes de destruction
massive continuera de dominer l’agenda international de la sécurité dans les
années à venir." "La lutte contre le terrorisme par des militaires néerlandais
dans le reste du monde ne peut pas être dissociée de la sécurité des
citoyens néerlandais – et européens – dans leur propre
environnement." Van der Knaap invoque comme troisième raison quot ;la crédibilité des Pays-Bas" en tant que membre de
l’OTAN et de l’UE. Le fossé entre les capacités européennes et américaines
risque de s’élargir encore davantage.

Van der Knaap
examine d’un "œil critique" certains grands projets (artillerie
lourde, hélicoptères, corvettes). Mais il n’est pas partisan de se retirer du développement du Joint Strike Fighter américain,
comme le veut le PvdA
. "En tant que parti d’opposition, le CDA a
soutenu la décision du gouvernement Paars. Il serait peu crédible de mettre prématurément
fin au projet. En outre il a une forte impulsion sur l’emploi. Cela compte
beaucoup."

 

Economie,
Finances

 

Schiphol

L’aéroport de Schiphol redoute une
nouvelle crise de la navigation aérienne, comme conséquence d’une guerre
contre l’Irak. Selon le PDG de l’aéroport, Gerlach Cerfontaine, cette guerre
peut être "le coup de grâce" pour de grandes compagnies aériennes
américaines. C’est ce qu’il a déclaré à l’occasion de la présentation des résultats
annuels de Schiphol. Selon Cerfontaine, le secteur de la navigation aérienne
est actuellement très fragile. C’est la raison pour laquelle il n’ose pas faire
de prévision concernant les bénéfices de Schiphol en 2003.

Le nombre de
passagers a augmenté de 3 % en 2002, atteignant 40,7 millions. Si la
situation politique et économique ne se dégrade pas outre mesure, Schiphol
pourrait atteindre 42 millions de passagers en 2003 ( de Volkskrant p.27 de samedi).

 

Affaires
françaises
 Le
nouveau dynamisme de Chirac", titre le NRC Handelsblad
(p.5) de samedi au-dessus d’une correspondance de Paris signée 
Pieter Kottman. "Le président français est le leader incontesté
de l’opposition mondiale à la guerre contre l’Irak", constate le
journaliste, qui se réfère aussi bien au quotidien Le
Monde
qu’aux Financial Times et The
Washington Post
. "Combinée à sa position intérieure intouchable, la
crise irakienne offre à Chirac une excellence occasion de faire oublier son
mauvais premier mandat et d’entrer quand même dans les annales comme un
visionnaire de stature mondiale. Le général De Gaulle ne restera pas forcément
le seul à avoir dit ’non’ aux Américains, en pleine guerre froide. Ce qui
importe encore plus, c’est que Chirac peut réaliser une obsession française
par excellence : arrêter l’hégémonie américaine. L’effort traditionnel
de la France d’aboutir à une Europe unie et forte découle de cette
obsession."

Antoinette Reerink, dans l’ Algemeen Dagblad (p.R5) de samedi, présente Pierre-Jean Brassac,
"écrivain néerlandophile" auteur du livre Le royaume qui porte l’eau à la mer, cinq saisons aux Pays-Bas
(Autrement).

Sur le plan touristique, le Volkskrant
de samedi évoque le Languedoc-Roussillon dans son cahier Traject
et le Telegraaf (p.A29) s’intéresse
au Lyon culinaire.

Dernière modification :

Haut de page