Presse néerlandaise du lundi 25 Février 2008

"En dépit de tout l’émoi préalable, la diffusion par une chaîne publique du film pornographique Deep Throat, de 1972, n’a pas fait grimper la courbe d’audience de façon extrême", remarque le quotidien à grand tirage De Telegraaf à la une. "Plus de 900 000 personnes en moyenne, dont 65 pour cent du sexe masculin, ont regardé le film dans la nuit de samedi. Beaucoup d’entre eux n’ont pas vu jusqu’à la fin le film controversé diffusé par BNN et VPRO." "Il ressort des nombreuses réactions reçues par notre journal hier que beaucoup de téléspectateurs ont quitté Deep Throat après quelques minutes déjà. La plupart ne comprenaient pas l’émoi ridicule que ce film pornographique daté a suscité. Les vrais durs à cuire, qui ont regardé jusqu’à la fin, l’ont surtout fait par nostalgie."

De Telegraaf (populaire) : "Une offre d’achat non sollicitée sur votre maison - ING espère faire bouger le marché immobilier", "’Mes enfants assassinés ! - Drame familial à Roosendaal", "Deep Throat : Les téléspectateurs décrochent et zappent"

de Volkskrant (centre gauche) : "’Balkenende IV ignore le mouvement syndical’ - La présidente de la FNV, Agnes Jongerius, est profondément déçue par l’apport du PvdA au gouvernement", "Les Etats-Unis : la Turquie doit cesser son invasion" (du Nord de l’Irak, synthèse de dépêches)

Trouw (chrétien progressiste) : "Cuba toujours dirigé par la très vieille garde - Fidel Castro fait comprendre qu’il ne s’est pas retiré pour des expériences"

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Plaidoyer en faveur du report de la carte à puce des transports publics - Le Consumentenbond et Rover sonnent l’alarme"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR : Interview du premier ministre Balkenende

" La tension au sein de la société néerlandaise augmente de nouveau ", écrit le Volkskrant de samedi à la une. " Selon le premier ministre Balkenende, c’est dû au fait que l’on parle sans nuance et en termes trop durs des musulmans et des Antillais - notamment le PVV de Geert Wilders . C’est ce que le premier ministre déclare aujourd’hui dans un entretien avec le Volkskrant."

"L’an dernier, le Sociaal en Cultureel Planbureau constatait encore que les Pays-Bas avaient retrouvé leur bonne humeur. ’Et maintenant, ces derniers temps - et c’est dans le ton du débat - les choses semblent de nouveau s’aggraver’, dit Balkenende. Il attribue le renversement de tendance à la technique du débat appliquée par le PVV et à ’la discussion à propos d’un certain film’. ’On s’inquiète à l’étranger. Aux Pays-Bas aussi.’ Balkenende qualifie la suggestion du député PVV Hero Brinkman de vendre les Antilles néerlandaises sur marktplaats.nl d’’irrespectueuse et déraisonnable’. On peut bien être vif, mais la liberté d’expression demande de la responsabilité.’ Le premier ministre met en garde contre les risques d’une perte de confiance dans la communauté. ’Une telle société devient moins performante. La question qui se pose aux Pays-Bas est celle-ci : resterons-nous une high trust society ?’"

"Wilders, en réaction, dit que le premier ministre est un ’lâche de métier’, qui ’vendrait son pays et sa culture au diable pour garder la paix’. Balkenende ’ne prend pas au sérieux une partie croissante de la population’, estime Wilders."

" Le premier ministre est satisfaisant de la première année de son quatrième gouvernement. ’A l’exception du droit de licenciement, nous nous sommes sortis de tous les dossiers difficiles. Peut-être pas toujours con amore. Mais c’est le résultat qui compte’ ."

"La vente d’ABN Amro à des parties étrangères n’est pas une raison d’être triste, selon lui. Il estime qu’il n’est pas essentiel qu’une entreprise reste en des mains néerlandaises, mais qu’on ’retienne et attire des sièges sociaux’. ’Ça peut aussi être une entreprise chinoise’."

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Tchad

" Les Pays-Bas fourniront peut-être cinquante à soixante fusiliers marins à la mission de l’UE au Tchad ", relève le Trouw (p.4). "Le gouvernement prendra une décision prochainement, confirment des sources à La Haye. Les militaires doivent former une unité de reconnaissance au sein d’un bataillon irlandais, pendant un an."

"La mission est en cours de formation", explique le journal chrétien progressiste. "Plus de 500 militaires européens sont déjà sur place. Il faut qu’en mai 3700 militaires, dont 2 000 Français, soient opérationnels dans ce pays centre-africain. La mission doit assurer la stabilité dans l’Est du Tchad, à la frontière avec la région ouest-soudanaise du Darfour. La violence dans cette région a déjà coûté la vie à 200000 personnes et environ 2,5 millions de personnes ont fui. Dans la zone où l’Eufor sera active se trouvent environ 450000 réfugiés."

"La décision gouvernementale sur une contribution néerlandaise se fait attendre. La mission vient tout juste de commencer, certes, mais elle aurait dû être active dès l’automne dernier. La Deuxième Chambre, la semaine dernière, s’est montrée irritée par la lenteur du processus décisionnel du gouvernement . Les ministres des Affaires étrangères et de la Défense avaient annoncé dès l’été dernier qu’ils envisageaient d’apporter une contribution à la mission au Tchad" (également De Telegraaf p.1, de Volkskrant p.2, AD p.4).

Union européenne

" L’Union européenne aura un nouveau fonctionnaire l’an prochain : un président ", rappelle le commentateur du Trouw de samedi. " Cette nouvelle personne devra être le ’visage’ de l’Union dans le monde. Et un candidat solide s’est déjà annoncé : Tony Blair . Le nouveau fonctionnaire n’aura pas la tâche facile. Jusqu’à présent l’Union a eu de nombreux visages pour l’extérieur." "L’UE peut évidemment choisir de nouveau une figure un peu terne, comme c’est souvent le cas dans la culture européenne du compromis. Le Luxembourgeois Juncker, par exemple, serait un candidat très capable, mais un peu terne. Ce serait dommage. l’UE devra adopter une position de plus en plus forte vers l’extérieur, par exemple dans la lutte pour l’énergie et les matières premières ou dans les conflits internationaux. Une personne ayant de l’autorité et beaucoup de présence pourra renforcer chez les citoyens européens et dans le reste du monde le sentiment de l’unité et du dynamisme de l’Europe."

"Tony Blair n’est certes pas sans défaut. On lui tiendra longtemps compte de son soutien aux Etats-Unis dans la guerre d’Irak, d’autant plus que l’Europe est restée divisée sur ce point. Et il y a aussi dans l’Union des gens qui doutent de son esprit européen. Ainsi, Blair n’a jamais fait entrer les Britanniques dans la zone euro et il a placé son pays hors du nouveau traité constitutionnel dans des domaines importants. S’agissant de ce dernier point, il convient de dire que c’était sans doute plutôt à cause de l’énorme euroscepticisme des citoyens britanniques qu’à cause de sa mauvaise volonté. Et il était très partisan de l’élargissement à l’Europe de l’Est et du renforcement de la coopération de défense."

"L’important, c’est que Blair est passionné et qu’il sait présenter les grands thèmes avec verve. Cette verve, il ne l’a pas seulement manifestée dans son propre pays, mais aussi à l’étranger à diverses reprises. Si l’Europe cherche un ’visage’ inspirateur, ce qu’à notre avis l’Union doit faire, Blair est un excellent candidat ."

ACTUALITE INTERIEURE

Opposition : SP

" Lors d’une réunion du SP, samedi, Jan Marijnissen s’en est pris vivement à Geert Wilders et Rita Verdonk ", relève le Volkskrant (pp.1 et 3). " Le leader du SP a qualifié les deux anciens députés VVD d’’extrême droite’ . Selon Marijnissen, Wilders se rend coupable de discrimination. Il a fait des comparaisons avec le régime d’apartheid en Afrique du Sud, avec les Etats-Unis dans les années soixante et le génocide du Rwanda dans les années quatre-vingt-dix. ’Il est extrêmement dangereux de faire une distinction sur la base de la religion’, a déclaré Marijnissen à ses collègues de parti."

"Le leader de l’opposition considère qu’il lui appartient d’éloigner les électeurs de Verdonk et Wilders. ’Qu’allons-nous faire ?’ me demande-t-on souvent’, a dit Marijnissen - qui a annoncé son intention de diriger de nouveau son parti aux prochaines élections. ’La réponse tient en deux mots : faire mieux. Nous devons choisir la bonne approche. L’extrême droite en profitera si nous ignorons les problèmes.’ Wilders n’a pas voulu faire de commentaire hier."

"Wilders se porte comme un charme dans les sondages d’opinion. Il passerait de 9 à 14 sièges si des élections avaient lieu en ce moment, selon le baromètre porte-parole d’Interview NSS. Le mouvement Trots op Nederland [Fiers des Pays-Bas] de Rita Verdonk obtiendrait 11 sièges à la Deuxième Chambre."

FNV

" Le gouvernement Balkenende écoute trop le secteur privé ", note le Volkskrant dans son grand article à la une. " Pressé par les patrons, il néglige les problèmes sociaux, tels que le maintien du pouvoir d’achat et la réduction des revenus supérieurs . Il ignore ainsi les intérêts des salariés . Le PvdA de Wouter Bos n’arrive ’pas suffisamment’ à appliquer sa politique. C’est ce que dit Agnes Jongerius, la présidente de la première centrale syndicale, la FNV (1,2 millions de membres), dans un entretien avec le Volkskrant. Des questions comme la remise au travail des plus de 45 ans restent en suspens. ’Ce gouvernement, le PvdA compris, laisse s’échapper toutes ses bonnes résolutions’, dit Jongerius. ’Il devait s’agir des gens. Mais j’entends surtout le premier ministre parler de la dérégulation pour les entreprises. Je répète ce qu’a dit Arie Slob (président du groupe parlementaire ChristenUnie, réd.) : ’ce gouvernement est futile’."

" Jongerius est ’très fâchée’ parce que le ministre Donner (CDA, Affaires sociales) a récemment annulé unilatéralement la traditionnelle Concertation de printemps . Elle a dû lire dans le journal que cette concertation polder, durant laquelle le patronat, les syndicats et le gouvernement concluent des accords sur la politique socio-économique, n’aurait pas lieu - un jour après que Donner l’eut assurée qu’il resterait en dialogue avec elle. Je ne veux pas de rituel pour le rituel’, a dit Donner dans le Financieele Dagblad pour motiver sa décision de sauter la concertation cette année . Selon Jongerius, il reste cependant suffisamment de matière à discussion : le pouvoir d’achat, le télétravail - contre les bouchons - et les efforts nécessaires pour mettre au travail deux cent mille déshérités."

"Lorsque le PvdA, il y a un an, est entré dans le gouvernement elle espérait que la nouvelle équipe serait sensible au sort des travailleurs. Mais le leader et vice-premier ministre PvdA Bos ne fait ’pas suffisamment’ pour le mouvement syndical. ’Bos aurait dû tirer son collègue Donner par les oreilles après l’annulation de la Concertation de printemps."

L’entretien avec Mme Jongerius figure en page 3 du journal de centre gauche.

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Telegraaf (p.9) et le NRCHandelsblad (p.9) de samedi ont évoqué l’ouverture du Mémorial Charles de Gaulle.

Sur le plan touristique, on retiendra une présentation de Cannes (AD de samedi, cahier Reiswereld).

Dernière modification : 19/08/2008

Haut de page