Presse néerlandaise du lundi 26 août 2002

Les averses qui sont tombées aux Pays-Bas les derniers jours font deux
grands titres ce matin. A de nombreux endroits, des caves et des routes ont été
inondées, des toits d’entreprises ont cédé et quelques grands événements du
week-end, tels le festival de musique pop Lowlands
à Biddinghuizen et l’ouverture de la saison culturelle à Amsterdam (Uitmarkt),
se sont partiellement transformés en ballet aquatique.

Algemeen
Dagblad
 : "L’été le plus pluvieux du demi-siècle – Risque de maladies
contagieuses par l’eau des égouts", "Schröder l’emporte de peu sur
Stoiber
Trouw
 : "Un week-end extrêmement pluvieux – Des averses sont cause de
nuisances dans presque tout le pays", "Le viol comme punition sous
Mugabe
De
Telegraaf
 : "Bomhoff aux prises avec un deuxième haut fonctionnaire –
L’atmosphère à la Santé publique se dégrade un peu plus tous les
jours", "Fêtes sous la pluie – Nouveau déluge au mois d’août le
plus pluvieux jamais enregistré
de
Volkskrant
 : "L’argent pour les professeurs est employé pour les bâtiments",
"Le roquet face au chancelier léché : 1 à 1", "Le député LPF
Eberhard accusé d’avoir volé la liste des membres de LN

Notre dossier : Interview de l’ambassadeur de Turquie aux Pays-Bas

" Les Pays-Bas ont la plus
grande communauté turque, 323 000 personnes, après l’Allemagne
",
souligne l’ambassadeur de Turquie à La Haye, Aydan Karahan, dans une interview
publiée par le Telegraaf (p.15) de
samedi. " Quand les médias
critiquent mon pays, des Turcs néerlandais m’approchent personnellement pour
que je réagisse
", explique le haut diplomate. "Quand on s’en
prend à la Turquie, on s’en prend à eux. C’est
peut-être une grande différence par rapport aux Néerlandais à l’étranger
.
J’ai été en Amérique, mais je n’y ai pas rencontré de Néerlandais américains,
seulement des Néerlandais qui étaient devenus des Américains. Pour les Turcs,
l’origine culturelle reste toujours très importante. Nous ne voulons pas perdre notre identité , nos racines se trouvent
dans notre origine. Les Turcs doivent
s’intégrer dans votre société, mais jamais s’assimiler
. Nous estimons même
que c’est inacceptable."

Après avoir évoqué quelques "affaires" récentes saisies
par la presse néerlandaise pour donner une image défavorable de son pays,
l’ambassadeur de Turquie aborde la
question cypriote
. "Une règle inflexible s’applique à Chypre : ou
nous résolvons tous les problèmes ou il n’y aura jamais d’accord
. 600000
Grecs et 200000 Turcs y vivent. Ils ont tous les mêmes droits et cette
question doit être réglée minutieusement pour que Chypre puisse devenir une république
indivise. Nous ne voulons pas être soumis à une majorité grecque sur le plan
politique." "Nous sommes convaincus qu’après un dialogue ouvert, nous
pourrons aboutir à un compromis avec les Grecs. Depuis
le terrible tremblement de terre qui a touché mon pays, la relation s’est améliorée
.
L’aide apportée par Athènes a fait guérir de vieilles plaies .
J’ai d’excellents contacts avec mon homologue grec à La Haye."

Une autre question qui joue des tours à la Turquie, s’agissant de son
adhésion à l’Union européenne, est la
lutte contre le PKK et la guérilla kurde
, rappelle le journal à grand
tirage. "Le PKK a été déclaré groupe terroriste interdit en avril et
nous en sommes très contents. Le PKK a
abusé des années durant de l’hospitalité traditionnelle des Pays-Bas
. Je
ne sais pas combien de terroristes ont trouvé refuge ici, mais ils étaient
nombreux
."

Concernant la jeune génération de Turcs néerlandais , Karahan déclare :
" Il y a plus de 8000
entreprises fondées par des Turcs aux Pays-Bas, nous avons trois députés
d’origine turque à la Deuxième Chambre, des centaines de mes compatriotes sont
actifs dans la politique locale
. Je pense que cela va bien. Notamment parce
que notre principale religion, l’islam, n’est jamais source de problèmes. Nous
connaissons une stricte séparation de la religion et de la politique et il faut
la maintenir coûte que coûte." "Je recommande toujours aux parents
turcs d’envoyer leurs enfants à une école ’blanche’ et pas à une école
’noire’. Il faut viser au maximum et ne pas se laisser tenter par ce qui est
simple et donc facile. Les jeunes générations
turques parlent bien le néerlandais et moins bien le turc
. Mais
c’est parce que leur avenir est ici, elles doivent enrichir cette société
."

Actualité internationale

Sommet
de Johannesburg

" Les Pays-Bas se
concentreront sur les thèmes de l’eau et de l’énergie, durant le sommet
mondial de Johannesburg
", annonce le NRCHandelsblad
(p.5) de samedi. "C’est ce que la secrétaire d’Etat Van Ardenne (Coopération,
CDA), qui dirigera la délégation néerlandaise avec le secrétaire d’Etat Van
Geel (Environnement) et le premier ministre Balkenende, a déclaré vendredi. Van
Ardenne a insisté sur la ’nécessité et urgence’ de consigner à Johannesburg
les objectifs définis antérieurement
, par exemple de réduire de moitié
le nombre de personnes vivant dans la pauvreté (1 milliard) et ayant faim (plus
de 800 millions) avant 2015. Mais la secrétaire
d’Etat s’est montrée pessimiste concernant l’issue de la conférence
. ’Nous
savons qu’elle sera difficile’, a-t-elle dit."

"Van Ardenne a néanmoins dit qu’elle
attendait beaucoup des partenariats, les accords à court terme entre
entreprises, collectivités et organisations civiles. La semaine dernière, Van
Ardenne a signé un plan quinquennal d’amélioration de la gestion de l’eau en
Afrique, avec l’African Development Bank."

Convention
européenne

" Giscard joue un jeu suspect ",
titre le NRCHandelsblad (p.6)
de samedi au-dessus d’une tribune libre
signée Hans van Baalen, membre suppléant de la Convention
sur l’avenir de
l’Europe et ancien député VVD. "Le président de la Convention sur
l’avenir de l’Europe, l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing, a
récemment plaidé dans Le Monde, à
titre personnel, en faveur de la fondation d’un Congrès européen. C’est une
non-solution à un problème inexistant, mais caractéristique de la conception
que Giscard a de sa fonction : mettre
hors jeu la Convention qu’il préside, au profit des grands Etats membres et au
détriment des petits et moyens Etats membres, qui deviendront ainsi indésirables
lors du processus décisionnel européen
. Si la Convention ne rappelle pas Giscard à l’ordre, le projet d’Assemblée
constituante de l’UE risque d’échouer
." "Il est temps que les délégués
des parlements nationaux et du Parlement européen s’affirment, sinon leur
influence sur le texte final, un premier tirage d’un nouveau traité de l’UE qui
doit préparer l’Union à l’élargissement, sera minime."

"La meilleure garantie contre un
super-Etat européen est une Europe communautaire, avec un haut degré d’égalité
entre les Etats membres. L’ouverture, la transparence, le contrôle
parlementaire et la simplification du processus décisionnel sont des conditions
indispensables à la réforme, et pas la création de nouveaux organes au mandat
vague, ni la réduction du nombre de participants à l’administration de
l’Union."

" La
composition très large de la Convention, qui est encore accentuée par un
’Forum européen’ composé de diverses organisations civiles, garantit presque
que le texte sera dilué
", remarque l’éditorialiste du même NRCHandelsblad
à ce propos. quot ;Il n’empêche qu’une
discussion très fondamentale se déroule actuellement en Europe, discussion qui
touche aussi directement les intérêts néerlandais
." A cet égard,
les "remarques sommaires" que la nouvelle formation gouvernementale néerlandaise
accorde à l’Europe dans son "accord de coalition" paraissent
"extrêmement décevantes" au journal du soir. "Un document qui a
pour but d’esquisser la politique des quatre prochaines années, mais qui ne
souffle mot de la place des Pays-Bas dans une Europe de plus en plus dominante,
c’est une occasion manquée."

Etats-Unis
– Irak

En
tant que puissance économique, l’UE a des intérêts significatifs au
Moyen-Orient et une guerre avec l’Irak qui pourrait bien être longue n’aura pas
de résultat positif pour l’Europe
, prévoit Peter van Ham, de l’Institut Clingendael , en page d’opinion du NRCHandelsblad
de vendredi soir. " Ce qui est bon
pour l’Amérique n’est pas toujours bon pour l’Europe
. La querelle
transatlantique qui éclatera lorsque l’UE mettra en garde Washington aura un
usage stratégique dépassant la guerre avec l’Irak", conclut le chercheur.
"Elle montrera qu’il n’existe pas un ’Occident’ homogène, pas plus qu’il
n’y a un ’islam’ uniforme. Si les Etats-Unis décident de prendre d’assaut
Bagdad, en dépit des avertissements européens, il faut espérer que les
terroristes musulmans remarqueront également cette subtile différence et
qu’ils ne prendront pas l’Europe pour cible d’éventuelles représailles.
Certains pourront considérer cela comme une politique d’apaisement
typiquement européenne, mais il est beaucoup plus dangereux d’entraîner
l’Europe, contre son gré, dans un conflit risqué et sans issue en Irak et sur
l’Irak. Il est temps que l’Europe songe
à ses propres intérêts
."

Ce matin, Bert Koenders, député PvdA, Max
van den Berg, vice-président du Groupe socialiste du Parlement européen, et
Jan Marinus Wiersma, membre de ce groupe, font valoir en page d’opinion du Volkskrant
que "l’Europe doit empêcher une offensive irréfléchie contre
l’Irak".

Actualité intérieure

Liste
Pim Fortuyn

" Le député Cor Eberhard ,
de la Liste Pim Fortuyn (LPF), est compromis", annonce le Volkskrant
à la une. "Il est accusé d’avoir
passé sous silence son casier judiciaire et d’avoir volé la liste des membres
de son précédent parti, Leefbaar Nederland
. Le leader de la LPF, Harry
Wijnschenk, qui doit décider cette semaine du sort politique d’Eberhard, déclare
surtout prendre au sérieux cette dernière accusation."

"La réputation d’Eberhard, de son état
exploitant de divers sites pornos sur Internet, a été controversée dès que
son nom est apparu sur la liste électorale de la LPF, au printemps. Leefbaar
Nederland a révélé en mars qu’il avait essayé d’acheter une place sur la
liste de ce parti. Quelques semaines plus tard, un bureau de détectives auquel
Pim Fortuyn avait fait appel rapportait qu’Eberhard avait un casier judiciaire.
Des collègues de parti parlaient de détournement et de vol. Pour cette raison,
Fortuyn, juste avant sa mort, aurait été sur le point d’expulser Eberhard de
son parti. Ce dernier point est confirmé par des sources proches de la
direction du Parti. Mais Eberhard a tout démenti et il n’en a plus entendu
parler après le meurtre de Fortuyn. L’affaire a été relancée du fait que,
selon l’ Algemeen Dagblad, des sources à
la Justice confirment l’existence du casier judiciaire. Eberhard dément
toujours et a l’intention de poursuivre l’AD pour calomnie" (également Trouw
p.3, Algemeen Dagblad p.3).

Un "profil" de Cor Eberhard figure
en page 2 du Volkskrant .

Benschop

Le NRCHandelsblad de
vendredi soir, dans son grand article à la une, a annoncé le départ
de la Deuxième Chambre de l’ex-secrétaire d’Etat aux Affaires européennes
Dick Benschop (PvdA)
. "Il a fait savoir dans une lettre à la présidente
du PvdA, Van Nieuwenhoven, qu’il a pris cette décision ’maintenant que la
poussière des élections commence à retomber’. Benschop écrit qu’il ne se
sent pas fait pour la nouvelle situation oppositionnelle des sociaux-démocrates
au Parlement. ’C’est une question de caractère’, selon Benschop. ’Faire
opposition dans le climat politique actuel ne ferait pas appel à mes points
forts’."

"Benschop (45 ans) est le
cinquième membre PvdA du gouvernement Kok II à renoncer à la Deuxième
Chambre
. Avant lui sont partis les ex-ministres Pronk, Vermeend et Herfkens
et l’ex-secrétaire d’Etat Vliegenthart."

"Le départ de Dick Benschop ne surprend
pas ses collègues du groupe parlementaire PvdA", remarque le NRCHandelsblad
(p.3) dans son édition de samedi. ’La Deuxième Chambre n’est pas une société
de gentlemen.’ Le député PvdA Adrie Duivestijn comprend ses motifs : ’C’est un
fait que la politique, depuis les dernières élections, est devenue plus
vulgaire et que la Chambre n’est plus un havre de débat intellectuel, ce qui
est le domaine de Dick’."

 

Economie, Finances

Libéralisation
de la poste

"En ce concerne TPG, les Pays-Bas peuvent ouvrir entièrement leur
marché de la poste aux concurrents, à condition que le Royaume-Uni et
l’Allemagne en fassent de même", cite le Trouw (p.5) de samedi, de la bouche du directeur de la poste néerlandaise,
H. Koorstra, qui a présenté ses idées sur la libéralisation mercredi. La
condition posée par Koorstrasembletrès raisonnable, selon le journal chrétien
progressiste. "Si les grands concurrents postaux étrangers peuvent réaliser
des bénéfices ici, TPG veut aussi pouvoir le faire à l’étranger. Sinon, ces
concurrents – dont le marché national est plus grand et le chiffre d’affaires
et, en principe, les bénéfices également – pourront évincer TPG sans problème.
Pourtant, Koorstra en a surpris plus d’un, mercredi. L’Allemagne, d’accord. Mais
pourquoi ne pas avoir parlé aussi de la France ? La Poste n’est-elle pas un
grand acteur européen ? ’Que voulez-vous ? Le protectionnisme y est tellement
fort que le réalisme exige qu’on ne pose pas cette condition, car on sait que
cela ne donnerait rien’, explique Koorstra. TPG n’est pas la seule entreprise du
marché de la poste à accepter le protectionnisme français comme une sorte de
loi naturelle."

"La poste n’est pas le seul marché que les Français gardent hermétiquement
fermé", remarque le Trouw qui
rappelle les mésaventures de KLM, de British Airways et de Swissair en France.
"Le protectionnisme français serait encore acceptable si les Français, de
leur côté, ne regardaient pas au-delà de leurs frontières. Mais c’est tout
le contraire. La Poste est déjà active aux Pays-Bas, Crédit Lyonnais achetait
déjà des banques chez nous avant que l’ABN Amro ne songe à la France, France
Télécom s’est occupé des câbles de Casema et possède l’entreprise de téléphonie
Dutchtone."

"De temps en temps, on voit que l’attitude française suscite des
irritations à l’étranger. La précédente ministre des Affaires économiques,
Jorritsma, s’est fâchée parce que les Français retenaient la privatisation du
marché de l’électricité, tout en rachetant des compagnies d’électricité
ailleurs."

Navigation
aérienne

"Les chances que KLM forme une alliance avec Air France se sont
accrues fortement", selon le Financieele
Dagblad
de samedi, à la une. "Les deux compagnies aériennes sont
poussées dans les bras l’une de l’autre par la coopération commerciale entre
les partenaires de KLM, Northwest et Continental, et Delta Airlines, qui coopère
notamment avec Air France, en Europe."

Les trois compagnies aériennes américaines
ont annoncé vendredi leur coopération commerciale pour une période de dix
ans. "C’est un mouvement considérable aux Etats-Unis", a fait savoir
KLM dans un communiqué de presse publié vendredi après-midi. "Il rend
les pourparlers entre KLM et Air France nettement plus intéressants."

Affaires
françaises

L’ Algemeen
Dagblad
(p.29) de samedi évoque la progression des voitures françaises sur
le marché européen : "une histoire à succès".

Le NRCHandelsblad
du week-end s’intéresse à la jeunesse dorée parisienne, à travers les romans
de Lolita Pille, Virginie Despentes et Mazarine Pingeot.

Le journal haguenois Haagsche
Courant
(p.A8) de samedi annonce la venue aux Pays-Bas, le 15 octobre, de la
chanteuse Patricia Kaas
.

Dernière modification :

Haut de page