Presse néerlandaise du lundi 27 avril 2009

Les Pays-Bas ne prennent pas encore de mesures contre la grippe porcine qui a déjà coûté la vie à 86 Mexicains. Il n’y a pas de recommandation négative concernant les voyages au Mexique. Les Néerlandais qui reviennent de ce pays et se sentent malades sont cependant priés de le signaler aux autorités et de rester chez eux.
Selon M. Roel Coutinho, directeur du centre de lutte contre les maladies contagieuses de l’Institut national de la Santé publique et de l’Environnement (RIVM), il n’est pas possible d’empêcher le virus de venir aux Pays-Bas s’il se transmet d’homme à homme, comme cela semble être le cas au Mexique et aux Etats-Unis. "On peut tout au plus ralentir sa propagation."

Trouw (chrétien progressiste) : "La grippe est difficile à éviter – Le RIVM : Les mesures contre la grippe porcine semblent énergiques, mais n’ont pas d’effet", "Le FMI et la Banque mondiale espèrent que le pire sera passé en 2010"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Le monde craint la grippe porcine – Déjà au moins 81 morts ; partout on prend des mesures contre le virus"
de Volkskrant (centre gauche) : "’Une réaction adéquate peut éviter une pandémie’", "Le virus de la grippe fait des dizaines de morts à Mexico", "Une taupe VVD dans le camp de Wilders"
De Telegraaf (populaire) : "Cessez de subventionner toutes sortes de clubs – Les Néerlandais en ont assez de la pluralité", "Malchance pour Didulica et l’Ajax" (football), "Les Néerlandais restent pragmatiques face au danger du virus"

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Geert Wilders

"Le VVD envoie aux réunions du PVV un visiteur anonyme qui fait ensuite son compte rendu", annonce le Volkskrant à la une. "Selon cette taupe du VVD, le discours de Geert Wilders durant ces réunions du PVV est encore plus virulent qu’à la Deuxième Chambre. C’est ce que dit le député VVD Fred Teeven aujourd’hui dans le Volkskrant . On lui avait promis de le laisser assister aux réunions non publiques du PVV. ’Mais ils ne tiennent pas leur promesse, je n’ai pas le droit d’y aller’, déclare Teeven. C’est pourquoi un visiteur qui n’est pas identifiable come membre du VVD suit la tournée de Wilders à travers les Pays-Bas. ’A ce qu’on me dit, Wilders manifeste très peu de respect durant ces soirées.’ Le 20 avril, Wilders était à Den Helder. Des réunions sont annoncées à La Haye et Rotterdam, le 25 mai et le 1er juin."
"Tous les partis politiques ont un problème de positionnement vis-à-vis de Wilders, qui atteint une trentaine de sièges dans les sondages, depuis des semaines. Les prochaines élections législatives auront lieu en 2011. Avant, il y aura les élections européennes (le 4 juin aux Pays-Bas) et les élections municipales de 2010."
"Certains politiques optent pour une approche offensive – comme Pechtold, du D66. Mais le président du CDA, Van Heeswijk, a déclaré à la fin du mois dernier qu’il n’excluait pas une future coalition avec le VVD et le PVV. Cela a tellement suscité l’ire du sociologue Anton Zijderveld qu’il a quitté le parti. Il reproche au CDA d’être ’islamophobe’ et trouve que celui-ci doit être moins prudent vis-à-vis du parti de Wilders."
Selon M. Zijderveld, en page 2 du journal de centre gauche, le président du parti aurait dû dire "que le CDA n’a rien à voir avec un club comme le PVV". "Hélas, ce n’était pas un lapsus. Le CDA, y compris les jeunes du CDJA, souffre trop d’islamophobie. Il est extrêmement dangereux de nous aliéner les musulmans. C’est ce qu’on fait en se rapprochant de Wilders. C’est très inquiétant."
Le résultat des élections européennes du 4 juin ne pourra pas être considéré comme un simple sondage, dans la perspective des municipales et des législatives, remarque le même Volkskrant dans un article de fond. "Si le PVV obtient un bon résultat, Wilders sera devenu un facteur de pouvoir potentiel. Les partis traditionnels ne savent quelle attitude adopter. L’action du PVV n’est pas univoque. Dans les débats sur la récession économique et le JSF, Wilders a opéré aux côtés du SP. Son approche de l’islam est ultradroitière. Concernant d’autres thèmes Wilders se rallie au centre. Comment les politiques peuvent-ils trouver une réponse efficace ?"
"Fred Teeven qualifie le PVV de ’parti conservateur de droite’, alors que le VVD est ’libéral sans équivoque’. On peut lutter contre le PVV, dit Teeven, en soulignant que le VVD propose des solutions et que le PVV n’en a pas. ’L’avantage d’un gouvernement CDA, PVV et VVD serait de pouvoir régler des questions de sécurité et de migration plus difficiles à résoudre avec d’autres partis. Mais dans le domaine financier et économique, le PVV est une passoire."
"Le député Jan Schinkelshoek est l’un des stratèges du groupe CDA. Les chrétiens-démocrates eux aussi ont beaucoup à redouter du PVV. ’Quand on me demande que faire face à Wilders, je réponds comme ma mère : continuer de respirer. Ce n’est pas un plaidoyer en faveur de la résignation. L’essence de la méthode de Wilders est de donner une voix à toutes sortes de malaises différents, de sorte qu’il est difficile d’avoir prise sur lui. Nous ne devons ni paniquer, ni l’ignorer, mais surtout pas reprendre les mesures qu’il prône’. Alexander Pechtold, du D66, mène contre Wilders une opposition très dure qui lui vaut beaucoup de votes virtuels."
"La directrice du bureau scientifique du PvdA, Monika Sie, pense que Wilders accroît la problématique de l’intégration au lieu de la réduire. ’J’entends trop souvent dire que l’analyse de Wilders est bonne, mais ses solutions trop radicales. L’essence est justement que l’analyse est trop étroite. On ne peut pas ramener les problèmes des Pays-Bas à la présence de huit cent mille musulmans. Ce n’est pas conforme à la séparation de l’Eglise et de l’Etat, ni à la tradition de tolérance néerlandaise et certainement pas à l’histoire de la social-démocratie’. Selon Sie, le PvdA et le PVV ne peuvent pas faire partie d’une même coalition. ’Je ne considère pas le PVV comme un concurrent électoral, mais comme un concurrent moral’."
"L’ancien premier ministre Dries van Agt a déclaré dans le Trouw qu’il considère le PVV de Wilders comme ’un parti blâmable’. ’Nous ne céderons certainement pas à l’ultradroite.’ En revanche, Hans Wiegel, avec qui Van Agt a formé un gouvernement en quelques jours, en 1977, a déclaré dans De Pers qu’il jugeait envisageable que la prochaine coalition soit formée par le PVV, le VVD et le CDA. Ainsi, Wilders divise des camarades pour la vie et reste une menace au Binnenhof, jusqu’à nouvel ordre."

Immigrés
"De moins en moins de Néerlandais considèrent les immigrés comme un problème", relève le Trouw (p.4). "En ce moment, 35 pour cent de la population pensent que les Pays-Bas seraient un pays plus agréable s’ils comptaient moins d’immigrés. A la fin de l’année dernière, ils étaient 41 pour cent. C’est ce qui ressort d’une enquête du Sociaal Cultureel Planbureau. Selon le SCP, de plus en plus de personnes qualifient la présence de diverses cultures d’apport positif pour les Pays-Bas. Le nombre de citoyens qui partagent cet avis est passé de 36 à 44 pour cent."

Rita Verdonk

L’AD (p.7) annonce que "le parti de Rita Verdonk, Trots op Nederland [Fiers des Pays-Bas], participera aux élections municipales à Amsterdam et Tilburg, au printemps prochain". "C’est ce qu’elle a fait savoir le week-end dernier. Elle préférerait présenter une liste dans toutes les communes. ’A condition de trouver des gens capables’, dit-elle. Dans les sondages pour les élections législatives, le mouvement TON oscille entre un et deux sièges."

Agriculture

La ministre Gerda Verburg (Agriculture et Gestion de la nature, CDA) dégage 190 millions d’euros en provenance de l’Union européenne pour durabiliser l’agriculture néerlandaise. Elle subventionnera les éleveurs soucieux du bien-être des animaux et renforcera la lutte contre les maladies. Quelque 30 millions d’euros seront consacrés à la gestion des lisières des champs.
20 millions seront disponibles pour recueillir de l’eau, planter des jonchères et réduire l’usage d’engrais. Un montant de 30 millions sera attribué à la recherche innovatrice dans le domaine de la gestion des eaux, de la biodiversité et de la production d’énergie.

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE
L’AD de samedi, dans son cahier haguenois, a signalé la remise des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à l’historien Geert Mak.
Le Trouw (p.31) de samedi a publié un entretien avec la journaliste Caroline Fourest, sur Tariq Ramadan : "Un charmeur fondamentaliste." "Il emploie un discours intellectuel moderne pour promouvoir un islam intolérant."
Sur le plan culturel, le journal chrétien progressiste a présenté le complexe Centquatre, dans le Nord-Est de Paris.

Dernière modification : 14/05/2009

Haut de page