Presse néerlandaise du lundi 27 octobre 2003

La libération, samedi, du fils d’un magnat de la brique enlevé au
Limbourg cinq jours plus tôt et l’attentat aux roquettes lancé contre l’hôtel Al-Rachid
à Bagdad, dimanche matin, se partagent les grands titres de ce lundi matin.

Trouw  : "Offensive à la roquette contre un hôtel de Bagdad – Le
secrétaire d’Etat Paul Wolfowitz sort indemne de l’attentat contre son lieu de
résidence", "Libération d’un jeune (16 ans) kidnappé"

de Volkskrant  : "Wolfowitz indemne après un attentat – Huit roquettes
frappent un hôtel à Bagdad", "Manipulation de l’étude sur Schiphol"

De Telegraaf  : "Fin spectaculaire d’un enlèvement – Le fils d’un
millionnaire enfermé dans un chalet belge pendant presque une semaine"

Algemeen Dagblad  : "Libéré au bout de cinq jours – Enlèvement du
fils (16 ans) d’un fabricant de briques de Nimègue"

* * * 

Le dossier du jour : Lutte contre le trafic de
drogue

" C’est avec un sourire rayonnant que
Mirna Louisa-Godett a reçu la presse à Schiphol
", rapporte le Trouw
(p.3) de samedi. " Elle ne se doutait pas encore, à ce moment-là, que le
gouvernement néerlandais allait prendre le même matin quelques décisions corsées pour
brider le trafic de drogue à partir des Caraïbes
. A la question de savoir ce qui se
passerait si les Pays-Bas supprimaient les droits d’atterrissage de la compagnie aérienne
antillaise CDA parce qu’elle continue d’amener des passeurs de cocaïne à Schiphol, elle
a répliqué : ’Nous refuserons alors KLM et Air Holland’."

"Plus tard dans la journée, elle a compris ce que son homologue
Balkenende allait lancer durant sa conférence de presse hebdomadaire, l’après-midi. Tous
les vols à destination de Schiphol considérés comme vols à risque seront désormais
contrôlés
. Ce dépistage de drogue ’à cent pour cent’ vaudra certainement pour
les vols en provenance des Caraïbes (Antilles) et du Surinam
. On estime à 40 ou 60
tonnes la quantité de cocaïne introduite aux Pays-Bas de cette façon. La consommation
néerlandaise est estimée à 4 ou 8 tonnes par an, le reste va dans d’autres pays
d’Europe."

" S’il s’avère que certains vols servent systématiquement au
trafic de drogue, les Pays-Bas demanderont des comptes au gouvernement du pays d’où
partent les avions
. Si celui-ci ne prend pas de mesure, les vols concernés seront
interdits
. Le gouvernement envisage par ailleurs une interdiction de voyage pour les
personnes qui se rendent coupables de trafic de drogue. Il travaille à une loi qui
permettra d’interdire temporairement l’accès des Pays-Bas aux passeurs ayant la
nationalité néerlandaise et résidant à Aruba ou aux Antilles néerlandaises. Il est
déjà possible de retirer le passeport aux Néerlandais récidivistes résidant aux
Pays-Bas. Les compagnies aériennes ont promis de refuser des passagers sur les vols en
provenance et à destination des Caraïbes, sur la base des données fournies par les
autorités
."

" Lors de la visite que Mirna Godett rendra au premier ministre
Balkenende lundi, elle ne pourra plus éviter la question de la drogue, alors que,
justement, elle ne voulait pas en parler
." "Godett s’était promis de
prononcer beaucoup de belles phrases sympathiques et sans profondeur, en néerlandais. Du
genre’ : ’Je vous apporte la chaleur de cinq magnifiques îles’."

 

Actualité internationale

Pays-Bas – Liberia

" Le groupe parlementaire VVD reste opposé à l’implication
néerlandaise dans la mission de paix de l’ONU au Liberia
", relève le Trouw
(p.3) de samedi. "Le gouvernement a décidé vendredi de stationner le navire de
transport ’Rotterdam’, de la Marine, au large de la côte ouest-africaine, comme hôpital
flottant."

" Le groupe parlementaire CDA a hésité durant une semaine,
mais il s’est laissé convaincre vendredi
. Son porte-parole, Eurlings, veut cependant
la garantie que les militaires néerlandais ne se sentiront pas moralement obligés de se
mêler des combats sur la terre ferme. Le PvdA, le D66, GroenLinks et les petits partis
protestants sont pour. Le SP soutient également la mission
."

" Les objections du VVD n’ont pas seulement trait à l’absence
d’un allié occidental fort
. Habituellement, les Pays-Bas opèrent sous protection
britannique, américaine ou allemande. Les parlementaires libéraux se plaignent aussi
de ce que le ministre Kamp veuille en faire trop
. Il y a déjà des Néerlandais
détachés en Irak et dans l’ex-Yougoslavie."

L’éditorialiste du NRC Handelsblad de samedi partage le
point de vue du VVD : "Le gouvernement aurait mieux fait de se tenir sur la réserve
et, compte tenu du chaos local, de ne pas promettre trop rapidement de fournir des troupes
et du matériel dans des circonstances imprécises La Défense a fort à faire avec
les opérations en Irak et en Bosnie
. Une aventure au Liberia, c’est trop ."

Union européenne : France

" La France fait faire des frais à l’UE ", titre le Telegraaf
(p.7) de samedi au-dessus d’un billet d’humeur de son chroniqueur Pieter Huysman,
général en retraite. "La France foule aux pieds le Pacte de stabilité d’Amsterdam
(1997) et fait ainsi pression sur la position financière de l’Europe. Ce pays se montre
ainsi un mauvais allié. Sur ce point, il a une réputation à défendre : c’est ainsi que
le président français Charles de Gaulle, en 1966, est sorti de l’OTAN, dont le quartier
général se trouvait à l’époque en France. L’organisation tout entière a dû
déménager en Belgique à grands frais."

" Rien ne s’oppose à ce que l’UE s’efforce d’avoir sa propre
politique de défense et d’être moins dépendante des Etats-Unis
", remarque
Huysman après avoir évoqué le projet de quartier général européen présenté par la
France, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. " Après l’humiliante
impuissance européenne à s’attaquer aux crises ’dans la région’, comme en Bosnie et au
Kosovo, une politique européenne de sécurité n’est pas un luxe
. Mais s’il faut
exécuter des opérations dans ce cadre, il est logique de coopérer avec l’OTAN
."

"Colin Powell a remarqué il y a [deux semaines] que l’Europe
ferait mieux d’acheter des équipements militaires plus modernes que d’ouvrir de nouveaux
quartiers généraux", conclut le chroniqueur. "Notre gouvernement semble
partager cette opinion, bien qu’il supprime plus qu’il n’achète. Il doit en tout cas
tenir bon à Bruxelles, parce que la France, obstinée, trouve toujours moyen de nous
faire faire des frais."

 

Actualité intérieure

Circulation automobile

Dans un rapport qui paraît aujourd’hui, le Sociaal en Cultureel
Planbureau
(SCP) signale que les Pays-Bas sont devenus une "société
dépendante de l’automobile"
. L’auto est un maillon indispensable dans une
société dans laquelle la combinaison travail-soins-loisirs est devenue pour beaucoup une
course contre la montre.

Les Pays-Bas comptent plus de 6,5 millions de voitures, dix fois plus
qu’il y a quarante ans. Les trois quarts des ménages ont une voiture, un ménage sur cinq
en a deux et un sur cinquante trois ou plus" ( de Volkskrant p.1).

" Il faut flexibiliser les horaires de travail des Néerlandais
et élargir considérablement les heures d’ouverture des magasins et d’autres instances
",
retient le Trouw (p.3) du rapport Mobiel in de tijd, op weg naar een
auto-afhankelijke maatschappij, 1975-2000
(mobilité dans le temps, en route vers une
société dépendante de la voiture) du SCP. "Telles sont les conditions d’une
politique efficace de la circulation. Une taxe kilométrique variable ne résoudra pas
le problème des bouchons
."

Plus d’un quart de la croissance de l’usage de la voiture, entre la fin
des années 70 et la fin des années 80, est dû à des changements sociaux et culturels,
souligne le journal chrétien progressiste. Le nombre de déplacements en voiture a même
augmenté de plus d’un tiers durant cette période L’Etat doit aider les ménages de
plus en plus occupés en leur donnant la possibilité de mieux répartir toutes leurs
activités quotidiennes
."

"Il ressort de l’étude du SCP que de plus en plus de personnes
sont de plus en plus souvent en déplacement au même moment – durant les heures de
pointe." "Le nombre de kilomètres parcourus est passé de moins de 40 milliards
à plus de 225 milliards par an. En 2000, les automobilistes étaient en déplacement huit
heures et demie par semaine, en moyenne, deux heures de plus qu’en 1975."

"Le trafic est le plus dense le vendredi – notamment à cause
des déplacements pour les loisirs -, mais la pointe maximale a lieu le mercredi : vers
huit heures et quart, plus de 2,1 millions d’automobilistes sont sur la route ce
jour-là."

Cannabis

Le Volkskrant (p.2) et l’ Algemeen Dagblad (p.5) relèvent
que, selon l’Institut Trimbos, la consommation régulière de haschisch fait doubler le
risque de schizophrénie. Sur les quatre cents mille consommateurs de cannabis que
l’Institut Trimbos compte aux Pays-Bas, quatre cents deviennent schizophrènes chaque
année, contre deux cents non-consommateurs.

 

Economie, Finances

Centraal Bureau voor de Statistiek

Le Centraal Bureau voor de Statistiek (CBS) devra supprimer
"plus de 400" emplois de 2004 à 2007, sur un total d’environ 2 500, note
le NRC Handelsblad (pp.1 et 3) de samedi. C’est ce que la direction a fait
savoir aux personnels des établissements de Voorburg (Hollande du Sud) et Heerlen
(Limbourg). C’est une conséquence des économies que deux gouvernements Balkenende
successifs ont imposées au bureau, ainsi que des récents accords financiers conclus avec
le ministre Brinkhorst (Affaires économiques) concernant la transformation du CBS en un
organe indépendant, à partir de 2004.

KLM

Le Trouw (pp.1 et 4) et le Volkskrant (p.6) relèvent ce
matin que la compagnie aérienne néerlandaise KLM se sent plus en sécurité avec Air
France qu’en tant que compagnie indépendante, selon le directeur Peter Hartman.
"Nous avons plus de certitudes avec Air France que si nous étions restés
indépendants."

La coopération entre les deux compagnies a déjà permis de réaliser
des économies sur les pièces détachées pour le Boeing 777, qu’Air France utilise
aussi.

 

Affaires françaises

Outre un article touristique sur Nice dans l’ Algemeen
Dagblad
de samedi, on retiendra de la presse du week-end deux correspondances de Fokke
Obbema dans le Volkskrant .

La première, qui figure en page 4, rend compte d’un entretien avec
Nicolas Baverez, auteur de La France qui tombe. Baverez trace un parallèle entre
la situation diplomatique actuelle et les années trente, "lorsque le monde
démocratique était également profondément divisé". Les pays européens qui ont
encore une "ambition nationale" sont moins sensibles à l’opportunisme politique
encouragé par la stagnation économique et la désorientation politique des citoyens,
selon Baverez. L’Allemagne s’occupe toujours de sa réunification, la Grande-Bretagne veut
assurer la médiation entre l’Europe et les Etats-Unis, l’Espagne cherche à rejoindre le
groupe de tête européen. "Mais il y a aussi des pays qui ne savent pas bien ce
qu’ils veulent. Nos deux pays, la France et les Pays-Bas, en font partie."

Le second article, dans le cahier Reflex, évoque le problème
de l’intégration des étrangers et la question du foulard islamique. Obbema cite entre
autres le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, dont il juge l’action
"fascinante" : "Les musulmans ne doivent pas être au-dessus de la loi,
mais certainement pas au-dessous non plus."

Dernière modification :

Haut de page