Presse néerlandaise du lundi 28 janvier 2008

Les organisations de défense des droits de l’homme estiment que cinq cent mille à deux millions d’Indonésiens ont été assassinés ou ont disparu sous le régime de l’ancien dictateur Suharto, décédé hier matin à l’âge de 86 ans. "Pourtant, Suharto est considéré par beaucoup d’Indonésiens comme l’homme qui a apporté la prospérité au pays en difficulté", remarque le Trouw à la une. "Beaucoup de représentants d’autres pays l’ont souligné hier. Les pays de la région ont en outre loué Suharto pour ses efforts en vue d’améliorer les relations interrégionales. Le ministre néerlandais Verhagen a qualifié Suharto d’’importante figure politique’, qui a apporté ’une stabilité relative’ à l’Indonésie."
"Les Pays-Bas ont toujours fait preuve de beaucoup de réserve vis-à-vis du régime de Suharto", rappelle l’éditorialiste du journal chrétien progressiste. "Nous n’avions sans doute guère droit à la parole, étant donné le mal que nous avions nous-mêmes à accepter les crimes commis par les militaires néerlandais dans l’ancienne colonie. Lors des actions dites de police, 6 000 jeunes Néerlandais ont succombé et le nombre d’Indonésiens morts est estimé à 100 000."

Trouw (chrétien progressiste) : "Sentiments mitigés à la mort de Suharto - Le régime de l’ancien dictateur a apporté la prospérité, mais a aussi fait des centaines de milliers de victimes", "La vache néerlandaise, en raison de ses grandes performances, va à l’abattoir trop tôt"
de Volkskrant (centre gauche) : "Suharto était à la fois vilipendé et loué - Le dictateur n’a jamais été jugé", "Saddam ne pensait pas que les Etats-Unis passeraient à l’invasion", "Pas de maire CDA dans les grandes villes : un scénario réaliste"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Les campagnes bientôt dépourvues d’Internet - Ceux qui habitent à plus de cinq kilomètres d’un central téléphonique n’ont pas de chance" (suppression des raccords par téléphone), "Le SGP veut que Beatrix respecte le repos dominical"
De Telegraaf (populaire) : "Davantage de personnes âgées étourdies au volant - Des dizaines de morts à cause de l’usage de médicaments", "L’Indonésie porte le deuil de Suharto"

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

VVD

"Le chef de file VVD Mark Rutte s’est distancié de Geert Wilders en assurant avec insistance que son parti n’est ’pas antireligieux’", relève le Trouw (p.4). "Lors des festivités qui ont marqué le 60e anniversaire de son parti à Amsterdam, samedi, Mark Rutte a déclaré que le VVD a toujours apprécié le grand rôle que la religion joue dans la société. Il a rappelé que selon son fondateur, Oud, le parti se place ’sur le fondement des acquis de la civilisation chrétienne’. En 1980, le parti a supprimé cette référence de ses principes."
"Rutte a annoncé qu’il rédigerait une nouvelle déclaration de principe, adaptée au temps présent. Le document sera soumis au conseil du parti à la fin de l’année. Le VVD y dira qu’il maintient la stricte séparation de l’Eglise et de l’Etat, mais qu’il appartient à la conscience personnelle des citoyens de décider ’sur quelle base spirituelle ils assoient leur conviction constitutionnelle’. Rutte n’a pas parlé explicitement de l’islam. A la suite de son lointain prédécesseur Wiegel, il s’est adressé en premier lieu aux électeurs du CDA. ’Beaucoup d’électeurs du CDA que je rencontre sont insatisfaits de la politique du gouvernement actuel. Ils voteraient bien VVD, mais ils ont deux soucis : sommes-nous favorables à la cohésion sociale et le VVD n’est-il pas antireligieux ? Je peux les rassurer sur les deux points’."
"Selon Rutte, la liberté et la responsabilité, les deux valeurs de base du libéralisme, seront les fils conducteurs de la nouvelle déclaration de principe. L’annonce de Rutte peut être considérée comme une tentative d’imprimer son sceau sur le cap politique du VVD. Ce sera un document offensif, a-t-il dit, dans lequel le parti se distinguera des deux autres grands courants politiques néerlandais. ’Nous rédigerons le document avec assurance et conviction, de notre propre force’, a déclaré Rutte, qui rédigera le texte avec Uri Rosenthal, le président du groupe libéral à la Première Chambre."
"L’ancien leader VVD Bolkestein a dit samedi que quand on critique Wilders ou Verdonk, on doit aussi avoir une réponse au large mécontentement face à l’immigration. Selon lui, il est possible que ce problème ’soit insoluble’, parce que les partis centristes n’ont pas de réponse et que Marijnissen et Wilders ne gouverneront jamais. Selon Bolkestein, les émotions empêchent une approche rationnelle de la question de l’intégration. Il a qualifié l’électorat de Wilders d’’irrationnel’."
"Bolkestein a dit qu’il regrettait d’avoir voté pour Rita Verdonk lors de la lutte pour le leadership du VVD. Selon lui, ’ce n’est pas une politicienne, mais quelqu’un qui applique des instructions’."
"Samedi, lors du programme télévisé Nova, l’ancienne députée VVD Hirsi Ali a rompu une lance pour l’initiative de Wilders d’exposer l’islam comme étant une religion intolérante, dans un film. Il en a le droit, a-t-elle déclaré." "L’ancienne députée a dit depuis les Etats-Unis que le premier ministre Balkenende crée lui-même une crise autour du film de Wilders, en parlant d’emblée d’une situation de crise."
"Rutte veut soumettre les nouveaux principes à la base du VVD dès cet automne", précise le Volkskrant (p.3). "La déclaration de principe actuelle date de 1980 et est dépassée, selon Rutte." "Il a indiqué quatre développements qui rendent nécessaire la révision des vieux principes : la mondialisation, la rapide évolution technologique, l’immigration et le terrorisme. ’L’immigration de 1980 n’est pas comparable aux courants de migrants actuels’." "Les dirigeants du parti soulignent que la nouvelle déclaration doit être brève."
"La philosophie libérale s’est répandue dans la société néerlandaise", remarque l’ancien leader VVD Frits Bolkestein, dans une interview publiée dans le cahier het Vervolg du Volkskrant de samedi. "L’électorat néerlandais est composé de quatre quadrants : religieux, séculier, formation supérieure et formation de base. Le CDA vise le quadrant religieux, le PvdA celui des gens sans formation supérieure, le VVD celui des séculiers et des formations supérieures. Ce dernier groupe est devenu très important. Si le VVD, de ce fait, n’a pas plus de sièges, c’est parce que d’autres partis sont devenus libéraux. Que reste-t-il de la philosophie chrétienne du CDA ? Elle n’existe plus. Ils sont devenus plus libéraux eux aussi, tout comme le PvdA. Il est plus difficile pour un parti bleu de se distinguer d’un arrière-plan bleu que d’un arrière-plan rouge."

Geert Wilders

"Le film de Geert Wilders sur l’islam sera diffusé en mars", annonce le Volkskrant (p.2). "C’est ce que le leader du PVV a dit samedi dans le Telegraaf. Le film auquel Wilders travaille doit exprimer son opinion que le Coran est un livre fasciste qui incite toujours à la violence. Wilders a déjà fait parvenir la séquence d’ouverture au journal. Elle montre la couverture du Coran, avec à côté le texte ’Avertissement : ce livre contient des images choquantes’. Après cette séquence, le livre s’ouvre, selon Wilders, et des images d’une décapitation en Irak, d’une lapidation en Iran et d’une exécution en Arabie saoudite apparaissent. ’Si on trouve cela choquant, il ne faut pas m’en vouloir à moi, mais aux gens qui ont fait cela’, dit le politicien" (également Trouw p.4).

Maires CDA

"Plus de maire CDA dans les quatre grandes villes : c’est un scénario qui est brusquement devenu crédible", écrit le Volkskrant à la une. "Maintenant que La Haye a été attribuée au VVD, le premier parti du pays n’a même plus de maire dans les quinze plus grandes villes. Ou bien le Binnenhof trouvera-t-il bientôt un successeur CDA au maire de Rotterdam, Opstelten ? ’Non’, disent les lobbyistes Jan Schinkelshoek (CDA), Pierre Heijnen (PvdA) et Willibrord van Beek (VVD). Le système dans lequel La Haye distribuait les postes de maire est vraiment mort."
"Il y a six mois on commençait à enterrer ce système. La théorie était déjà assez claire à l’époque : la Couronne et l’Intérieur se chargent de la nomination formelle, mais c’est le conseil municipal qui prend la décision de fait. Tout le monde peut postuler et c’est le meilleur qui gagne. Mais la pratique était différente. En septembre, les trois lobbyistes parlaient encore de ’traditions’, de ’donnant donnant’ et de ’passé qui se prolonge’. Un maire PvdA à la fois pour Rotterdam et La Haye ? Un maire VVD pour La Haye ? ’Improbable’, répondaient-ils à l’époque. Mais depuis, quelques-unes de ces improbabilités ont eu lieu. Deventer, un bastion social-démocrate, a reçu un maire ChristenUnie. Le maire traditionnellement VVD de Wassenaar est maintenant D66."
"Maintenant que Van Aartsen, du VVD, devient maire de La Haye, le bastion par excellence des chrétiens-démocrates, la devise est : prenez ce que vous pouvez."

AFFAIRES FRANÇAISES

Les problèmes de la Société Générale font encore l’objet d’articles dans le Volkskrant (p.6), le Trouw (p.8) et l’AD (p.17).
Dans le supplément deweekendGids du Trouw de samedi, Jaap de Berg croit savoir, dans sa rubrique linguistique, que "les radios et les chaînes de télévision françaises qui font des émissions pour l’étranger ne pourront bientôt plus se servir que de la langue française".

A signaler :
Un "profil" de deux pages de la Reine Beatrix, qui atteindra l’âge de 70 ans jeudi, dans le cahier het Betoog du Volkskrant de samedi.

Dernière modification : 19/08/2008

Haut de page