Presse néerlandaise du lundi 29 décembre 2008

Le quotidien à grand tirage De Telegraaf s’alarme du nombre relativement élevé de spécialistes médicaux qui exercent aux Pays-Bas avec une addiction à l’alcool ou à des drogues dures comme l’héroïne et la cocaïne. "Cette dernière année, nous avons traité divers chirurgiens, un médecin ORL, un neurologue, un interne, un urologue et quatre dentistes", fait savoir le directeur d’une clinique privée qui, pour protéger la vie privée des médecins concernés, les envoie en général à l’étranger pour désintoxication, notamment en Angleterre, en Afrique du Sud et en Amérique.

De Telegraaf (populaire) : "Défoncé à la table d’opération – Des situations extrêmement dangereuses", "Un drame du ski coûte la vie à un garçon de sept ans", "L’invasion de Gaza est proche"
de Volkskrant (centre gauche) : "Israël-Hamas : forte frappe, cible vague", "L’action d’Israël coûte la vie à 290 personnes", "La crise n’aide la ’vieille politique’ que temporairement"
Trouw (chrétien progressiste) : "Israël menace de lancer une offensive terrestre – Les bombes israéliennes font 285 morts à Gaza – Réactions tièdes en Occident, surtout aux Etats-Unis", "Elma de Vries remporte le marathon après son succès à la Coupe des Pays-Bas" (patin sur glace)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Israël prépare une offensive terrestre à Gaza", "Davantage de violences au foyer durant les fêtes", "Enfin : du patinage sur glace naturelle"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas – Israël

"Le ministre des Affaires étrangères Verhagen a fait savoir samedi qu’il condamnait ’les provocations du Hamas qui ont mené à cette situation’ et a appelé Israël à ’une réserve maximale pour éviter de nouvelles victimes civiles’", relève le Volkskrant (p.4). "Mais à la différence du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, par exemple, il n’a pas prononcé de condamnation de la violence israélienne."
"Cette réaction lui a valu de vives critiques, non seulement de la part de la leader d’opposition Agnes Kant (SP), mais aussi du partenaire de coalition PvdA. ’Une réaction remarquable et surprenante’, selon le député PvdA Martijn van Dam. ’Il faut juger en l’occurrence si l’usage de la violence est proportionné ou non. S’il ne se prononce pas, nous le ferons venir à la Deuxième Chambre.’ Le D66 a également réclamé une condamnation explicite, dimanche soir. ’Et de préférence dans un cadre européen’."
"La violence au Moyen-Orient divise le propre parti de Verhagen. L’ancien premier ministre Van Agt a parlé samedi soir d’un ’crime de guerre’ d’Israël."
Pour l’éditorialiste du Volkskrant, "les bombes sur Gaza sont aussi méprisables qu’inutiles". "Maintenant qu’Israël va aussi mobiliser 6 500 réservistes, c’est aux Américains – et aux Européens – de faire comprendre avec énergie au gouvernement du premier ministre Ehud Olmert qu’il s’engage dans une voie sans issue."

Pays-Bas – Afghanistan

"Selon le ministre Eimert van Middelkoop, la présence militaire néerlandaise en Afghanistan prendra pratiquement fin après août 2010", a annoncé le Telegraaf de samedi dans son grand article à la une. "Il veut tout au plus envisager quelques petits éléments, tels que le stationnement de F-16. C’est ce que Van Middelkoop a souligné dans un message extrêmement clair, durant sa visite éclair de trois jours à nos hommes et femmes en Afghanistan, à Noël." "’Le nouveau président américain Obama pourra m’appeler dix fois, notre mission en Uruzgan s’arrêtera en août 2010. Nous n’irons pas non plus dans une autre région. Ce n’est pas une option. Une telle mission est trop lourde pour les militaires et le matériel. Donnez-moi une force armée plus grande, ce sera peut-être possible alors, mais dans la situation actuelle il ne peut pas en être question. Et il n’est pas question non plus de réévaluer les intérêts qui pourraient mener à une prolongation. Je l’ai dit en conseil des ministres’."

ACTUALITE INTERIEURE

Question irakienne

"Herman Wijffels, éminent membre du CDA et architecte de l’actuelle coalition gouvernementale, estime qu’il devrait y avoir une enquête indépendante sur le soutien politique des Pays-Bas à la guerre d’Irak", écrit le Volkskrant (pp.1 et 3). "Durant le programme télévisé Spraakmakende Zaken [Les affaires dont on parle], dimanche soir, Wijffels a déclaré : ’Quand il se passe des choses dont on se demande par la suite si elles étaient bien justifiées, il est toujours raisonnable de voir si on ne peut pas en tirer des leçons.’ Il s’est demandé à haute voix si les Pays-Bas, en raison de leur forte orientation sur leurs partenaires atlantiques, n’ont pas eu trop tendance à suivre les Britanniques et les Américains. Il a dit qu’il s’intéressait surtout au rôle joué par la diplomatie néerlandaise dans le processus décisionnel, qui a débouché sur un soutien politique aux actions militaires."
"Le PvdA a toujours été partisan d’une telle enquête, le CDA est contre. Ils ont convenu de ne pas aborder le thème durant la législature actuelle. On a récemment suggéré que Bos, durant les négociations de formation d’une coalition, avait approuvé cette décision sans trop de résistance."
"C’est inexact, a affirmé Wijffels, qui a présidé ces négociations en tant qu’informateur. Il a déclaré qu’on n’a renoncé à une enquête sur la question irakienne qu’après ’une vive discussion’ et des ’débats répétés’, après quoi ’une des parties a déclaré le thème non négociable’."
"Wijffels a dit ne pas savoir pourquoi le premier ministre Balkenende, nommément, nourrit manifestement tant d’objections contre une enquête. ’Peut-être parce que ce n’était pas un épisode très agréable de la politique étrangère néerlandaise’" (également Trouw p.5, AD p.10).
"C’est à juste titre que le Sénat tient à une enquête sur le soutien politique à la guerre d’Irak", titre le Trouw au-dessus d’un commentaire éditorial. "En Angleterre et aux Etats-Unis, le premier ministre Blair et le président Bush ont mordu la poussière parce que les élus les ont contraints à reconnaître qu’ils s’étaient trompés sur la présence d’armes de destruction massive. A juste titre, car cela signifie que, rétrospectivement, nous devons constater que ces pays ont commencé une guerre pour des raisons trompeuses. Les Pays-Bas pensent pouvoir éviter ce dur jugement en invoquant des considérations nationales. Cela peut être exact ou non. Quoi qu’il en soit, il faut répondre à cette question. Pour la crédibilité de la démocratie."

SP

Le député Jan Marijnissen (SP) ne pense pas qu’il fera encore partie du Parlement après les prochaines élections. C’est ce qu’il a dit samedi durant le programme radiophonique TROS-Kamerbreed. M. Marijnissen a renoncé à la présidence de son groupe parlementaire plus tôt cette année, pour des raisons de santé. Il a dit à ce propos : "C’est une pression absolument énorme. Vous êtes responsable de vos propres actes et des paroles et actes de tout le groupe et vous êtes obligé de définir les lignes politiques, de songer au moyen terme tout en surveillant l’actualité" (de Volkskrant p.2, Het Financieele Dagblad p.2, Trouw p.4).

AFFAIRES FRANÇAISES

Dans le Volkskrant (p.37) de samedi, les journalistes Ariejan Korteweg et Bert Lanting, respectivement correspondant à Paris et à Bruxelles, ont évoqué le succès de la présidence française de l’Union européenne. "Le président français Nicolas Sarkozy a donné toute sa mesure le dernier semestre à la présidence de l’Union européenne. L’éclat de son action est loin d’être évaporé. Nous pouvons dresser un bilan positif."
Ce matin, c’est au tour du Financieele Dagblad (p.4) de constater que "Nicolas Sarkozy, le dernier semestre, a redonné de l’élan à l’Europe assoupie."

Dernière modification : 13/01/2009

Haut de page