Presse néerlandaise du lundi 29 mars 2010

Le Volkskrant paraît en format tabloïde à partir d’aujourd’hui et la présentation de l’actualité est quelque peu modifiée. En semaine, le journal sera désormais composé de deux cahiers et le week-end il en comptera sept, plus un magazine avec une grande interview et les rubriques et chroniques traditionnelles.

« Nous ne sommes pas si modernes que cela », écrit le rédacteur en chef Pieter Broertjes à ce propos. « Saviez-vous que le Volkskrant a connu un format compact dès le tout début (en 1921) jusqu’à la Seconde guerre mondiale ? Ce n’est qu’après la guerre que le format large (broadsheet) a fait son entrée. Cela a duré plus de soixante ans. Nous retournons maintenant au début et la boucle est bouclée. »

de Volkskrant (centre gauche) : « 63 % sont en faveur du changement de la déductibilité fiscale des intérêts sur les prêts immobiliers – Il ressort d’une enquête du Volkskrant que ce n’est plus un tabou pour les électeurs », « Le CDA ne veut pas remplacer la bourse de base par un système social de prêt »

De Telegraaf (populaire) : « Le prêt immobilier est en sécurité au CDA », « Pourquoi il ne faut pas toucher à la déductibilité fiscale des intérêts », « Le pape qualifie les scandales de ragots »

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « Emoi à propos du stockage de l’ADN des jeunes filles – L’Institut national de la Santé publique et de l’Environnement RIVM de nouveau sous le feu des critiques sur son approche du cancer du col de l’utérus », « Agitation sur le marché du logement à cause de la discussion sur les intérêts sur les prêts immobiliers »

Trouw (chrétien progressiste) : « La formation du gouvernement irakien sera laborieuse – Les sunnites ne sont pas encore sûrs du pouvoir », « Visite éclair d’Obama en Afghanistan »

* * *

ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Programme électoral du CDA

« On ne touchera pas à la déductibilité fiscale des intérêts sur les prêts immobiliers », annonce le Telegraaf dans son grand article à la une. « C’est ce qu’écrit le CDA dans son programme électoral, qui sera présenté cet après-midi. Bien qu’il faille économiser des dizaines de milliards d’euros pour assainir les finances publiques, les chrétiens-démocrates ne veulent pas alourdir les charges des propriétaires. Une intervention serait par ailleurs mauvaise pour le marché du logement. »

« En adoptant cette position, le CDA se rallie au VVD et au PVV, qui sont également opposés à toute modification du système. Beaucoup de partis de gauche, de leur côté, ont inscrit dans leur programme électoral toutes sortes de projets de réduction, voire de suppression de la déductibilité fiscale des intérêts. »

Le Volkskrant, à la une et en page 11, retient que « le CDA ne veut pas remplacer la bourse d’études de base par un système social de prêt ». « Les étudiants ont vivement manifesté les dernières semaines pour le maintien de leurs bourses d’études. » « Tout comme le SP, le CDA ne veut pas toucher au financement des études. Les rédacteurs du programme électoral rejettent l’idée d’un ‘système social de prêt’, dans lequel l’Etat avancerait le coût des études. Les étudiants devraient ensuite les rembourser par le biais de l’impôt sur le revenu. »

Prêts immobiliers

« Une grande majorité des Néerlandais jugent acceptable une limitation de la déductibilité fiscale des intérêts sur les prêts immobiliers », relève le Volkskrant (pp.1 et 8). « 63 % estiment qu’une telle mesure d’économie est envisageable. Même parmi les électeurs du VVD, du CDA et du PVV une majorité estime qu’il ne faut pas que les intérêts sur les prêts immobiliers restent entièrement déductibles de l’impôt sur le revenu. C’est ce qui ressort d’un sondage effectué par TNS NIPO à la demande du Volkskrant. Ce résultat est surprenant : il y a plus de dix ans, la majorité des électeurs était d’avis qu’il ne fallait pas toucher à la déductibilité fiscale illimitée des intérêts sur les prêts immobiliers. »

« ‘On peut qualifier ce résultat de remarquable’, explique Tim de Beer, du bureau TNS NIPO. ‘La conscience que la déductibilité fiscale des intérêts ne doit plus être un tabou dans les mesures d’austérité qui s’imposent croît rapidement. C’est le cas de la base de tous les partis politiques.’ Peu importe que les électeurs aient un prêt immobilier ou non. »

« TNS NIPO a effectué son sondage les 24 et 25 mars, alors que la discussion sur la limitation de la déductibilité fiscale était déjà entamée. Le D66 et GroenLinks avaient fait savoir que ce thème serait abordé dans leur programme électoral. »

S’agissant des économies à réaliser en général, le Volkskrant note en page 8 que « le poste budgétaire le plus populaire pour économiser est la Maison Royale ». « 49 % des personnes interrogées estiment que les Orange peuvent bien se contenter de moins, contre 44 % en septembre 2009. La plupart des partisans d’économies sur la Maison Royale se trouvent parmi l’électorat du SP (70 %) et de GroenLinks (65 %). »

« Si les Néerlandais ne sont pas tellement d’accord sur les postes budgétaires à réduire, ils le sont beaucoup plus sur ceux auxquels il ne faut pas toucher. Ainsi, 73 % estiment qu’il ne faut pas toucher aux dépenses pour les soins et 64 % ne veulent pas qu’on réduise le budget de l’enseignement. »

PVV

Le sondage d’opinion TNS NIPO fait par ailleurs apparaître un recul de la cote de popularité du PVV de Geert Wilders : le PVV, dans ce sondage, chute de 31 à 18 sièges. « Selon TNS NIPO, les électeurs qui abandonnent le PVV lui reprochent d’être populiste et extrémiste et de ne pas vouloir prendre de responsabilités administratives » (de Volkskrant p.5).

VNO-NCW

Selon le président de l’organisation patronale VNO-NCW, M. Bernard Wientjes, il suffirait « pour le moment » d’économiser 20 milliards d’euros, et non 29 comme le prône le Centraal Planbureau. Dans une interview publiée par le Telegraaf de samedi (pp.1 et TA3), M. Wientjes, anticipant sur la vision d’avenir que VNO-NCW présentera le mois prochain, plaide en faveur de subventions supplémentaires dans le domaine de la logistique et des biocarburants. Il juge par ailleurs indispensable que les Pays-Bas, d’ici dix ans, construisent de nouvelles centrales nucléaires : « Sans énergie nucléaire, il ne sera pas possible de réaliser la réduction de rejets de CO2 souhaitée. »

Abus sexuels

Le ministre de la Justice Ernst Hirsch Ballin (CDA) a annoncé samedi son intention de modifier la législation de telle façon qu’il n’y ait plus de prescription pour les délits d’abus sexuel, rapporte le Trouw (p.6). « Hirsch Ballin estime que le droit pénal pour ce genre de ‘délit grave’ doit toujours s’appliquer, parce qu’il apparaît régulièrement que beaucoup de victimes éprouvent beaucoup de mal à rapporter ce qui leur est arrivé. Les abus signalés dans l’Eglise et les établissements catholiques le montrent aussi. Les victimes n’osent parfois en parler que des décennies plus tard. »

Dans un deuxième article sur la même page l’ex-ministre PvdA des Affaires européennes Frans Timmermans fait valoir que l’Eglise catholique doit confier l’enquête sur les abus sexuels à une instance indépendante. C’est ce que M. Timmermans, qui a fait savoir il y a quelques années qu’il a lui-même été victime d’un abus sexuel à l’âge de 13 ans, alors qu’il était élève du North American Collège, au Vatican, a déclaré hier durant le programme télévisé Buitenhof.


LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Sur le plan touristique on retiendra un reportage sur Annecy dans le supplément Reiswereld de l’AD de samedi.

A signaler :

Un entretien avec la présidente de la centrale syndicale FNV, Mme Agnes Jongerius (de Volkskrant pp.14 et 15).

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 13/04/2010

Haut de page