Presse néerlandaise du lundi 3 juin 2002

L’élargissement en Turquie du violeur de
trois Néerlandaises, dans le cadre d’une amnistie générale, a fait deux
grands titres samedi et la presse de ce matin suit encore l’affaire de près.

Le beau temps du week-end est l’occasion pour plusieurs quotidiens de
publier des photos de Néerlandais profitant du soleil ou se livrant des activités
typiquement estivales.

de Volkskrant
 : "Van Aartsen fait pression sur la Turquie – Il faut annuler l’amnistie
de l’auteur d’’Alanya’", "Il n’y
a plus personne à scalper ici
" (l’ambiance au Forum Politique du PvdA)

Algemeen Dagblad
 : "’J’ai tremblé en entendant la nouvelle’ – La libération de Hakan K.
rouvre les plaies de sa victime Hanneke", "Les premières piqures [de
vaccin contre la méningite] sont faites"

De Telegraaf
 : "Une cellule très coûteuse pour le meurtrier de Fortuyn – La Justice
se voit contrainte de faire faire des transformations pour plus de 100 000
euros", "Les Pays-Bas profitent en masse du temps estival",
"Le prince héritier en mission en Turquie"

Trouw  : "Une ’Croix Rouge’ pour le patrimoine
culturel", "Langage à la fois apaisant et dur des leaders
indiens"

 

* * *

 

 Le dossier du jour
 : Pays-Bas - Turquie

" Le ministre des Affaires étrangères,
Van Aartsen, appellera aujourd’hui son homologue turc çem pour lui demander des
comptes sur l’élargissement du meurtrier et violeur Hakan K.
", annonce
le Volkskrant dans son grand article
à la une. "Le ministre démissionnaire veut faire savoir que les
Pays-Bas ne comprennent pas comment un condamné à perpétuité peut recouvrer
la liberté après sept ans
. Ce n’est qu’après cet entretien que les
Pays-Bas décideront si la visite du prince héritier Willem-Alexander et de la
princesse Máxima en Turquie peut avoir lieu cette semaine. La visite devrait
avoir lieu jeudi et vendredi."

"Hakan K. est l’un des quatre hommes impliqués dans le meurtre de
la Néerlandaise Marijke van Dijk et du viol, accompagné de violences, de Van
Dijk et de deux de ses amies dans la station balnéaire d’Alanya, en 1995",
rappelle le journal de centre-gauche. "Van Dijk a été poignardée durant
ce drame et jetée dans un ravin. Ses deux amies, laissées pour mortes, ont
survécu parce qu’un berger les a trouvées. Hakan K. et ses complices avaient
été condamnés à des peines de prison de 102 à 157 ans, mais la semaine
dernière on apprenait que Hakan avait été libéré dans le cadre d’une
amnistie."

" Son
élargissement serait dû à une ’erreur de calcul’
. L’amnistie dont il a
profité ne s’applique normalement qu’aux personnes condamnées pour moins de
sept ans de prison. Les Pays-Bas ne sont cependant pas rassurés par cette
information. La secrétaire d’Etat démissionnaire à la Justice, Kalsbeek, a déclaré
dimanche que la ’surveillance de la police’ [dont Hakan fait l’objet] représente
’très peu de chose’. Une porte-parole de Van Aartsen a également fait savoir
que les Pays-Bas réclamaient davantage d’action : ’Il ne s’agit pas d’écrouer
cet homme pour quelques jours, mais de lui faire purger la totalité de sa
peine.’ C’est ce message que le ministre transmettra aujourd’hui à la Turquie,
au téléphone." "Van Aartsen accroîtra la pression durant son
entretien avec em. Vendredi, il
avait déjà convoqué l’ambassadeur de Turquie aux Pays-Bas, et l’ambassadeur
des Pays-Bas à Ankara avait évoqué l’affaire auprès du gouvernement
turc" (également Algemeen Dagblad
p.1, Trouw p.4).

Le Telegraaf ,
à la une, précise que " la majorité
de la Deuxième Chambre veut profiter de la prochaine visite en Turquie du
prince héritier Willem-Alexander et de la princesse Máxima pour protester au
plus haut niveau
contre la libération irresponsable et prématurée du
meurtrier sadique Hakan K.".

 

Actualité internationale

OTAN

Pour l’éditorialiste du Volkskrant
de samedi, " l’OTAN doit rester une
organisation de défense ayant pour tâche d’agir contre les menaces
".
" Les Américains et les Européens
doivent y contribuer sérieusement
. Les premiers, sachant qu’avec leurs alliés
ils seront toujours plus forts que s’ils agissent seuls. Les seconds, dans l’idée
qu’un prochain attentat terroriste peut aussi bien frapper l’Europe. Ce
choix signifie pour les Européens qu’ils doivent investir pour actualiser leurs
forces armées
. Et l’OTAN ne doit pas
appliquer une politique d’adhésion illimitée
. Il
faut examiner les candidats selon la contribution qu’ils peuvent apporter à sa
mission militaire
."

"L’alternative serait une OTAN diluée
qui deviendrait un club de discussion européen introverti de plus en plus
large. Mais cela ne servirait pas davantage les aspirations mondiales des Européens."

 

Relations bilatérales 

Le journal d’affaires Het
Financieele Dagblad
de samedi a publié un entretien avec l’Ambassadeur de
France aux Pays-Bas, Anne Gazeau-Secret, signé Adrie van Griensven.
"J’avais envie d’aller aux Pays-Bas et j’y ai été bien reçue", cite
le journaliste.

"’Beaucoup de choses ont changé dans le domaine de la politique
culturelle, en France’, affirme Gazeau-Secret, surtout en ce qui concerne le rôle
de l’Etat. ’L’Etat n’est plus le seul acteur. Peu nombreux sont ceux qui savent
que les communes et les régions dépensent actuellement deux fois plus pour la
culture que l’Etat. Le rôle de l’Etat est maintenant de stimuler, de donner des
impulsions, d’accompagner. L’an dernier, nous avons tenu une importante
exposition photo : ’Photo-foto’. Notre idée était de faire exposer vingt
photographes français dans dix villes néerlandaises’." "’Ces projets
ont lieu sur la base de la réciprocité. Cette année, des photographes néerlandais
exposent à divers endroits en France. Et à l’occasion du Salon du livre en
2003, nous organiserons un colloque sur le livre traduit, à la Maison
Descartes, avec pour thème la connaissance en France des lettres et des idées
néerlandaises, grâce aux traductions, et inversement. En France, on s’intéresse
beaucoup aux idées et à la littérature néerlandaises. Un nombre relativement
plus élevé de livres néerlandais paraissent en France que ce n’est le cas
inversement’."

"Après la visite à La Haye du ministre français des Affaires étrangères,
en février, on a pris la décision d’organiser des événements. C’est ainsi
qu’un grand forum est prévu, avec pour thème l’Etat et les attentes des
citoyens. Gazeau-Secret : ’On parlera des citoyens en tant que tels. Ils
paient des impôts, ce qui est l’un des fondements de leur citoyenneté. Mais où
vont ces impôts ? Les Néerlandais en ont-ils la même idée que les Français
 ? Le débat doit aussi porter sur la citoyenneté européenne. Nous demanderons
à des citoyens, des patrons, des politiques, des universitaires et des maires
de participer au débat. Il arrive rarement que de telles personnes des deux
pays échangent des idées’."

"Gazeau-Secret considère qu’elle a pour tâche de poursuivre les
’excellents’ liens politiques entre les Pays-Bas et la France. ’Il existe évidemment
des divergences d’opinion sur la consommation et la circulation de drogues. Mais
nous parlons de solutions et de coopération pragmatique dans ce domaine. Ces
problèmes, vous ne les avez pas seulement avec la France, mais aussi avec
d’autres pays voisins et avec l’Angleterre et l’Amérique’."

"Lors de l’émoi, aux Pays-Bas,
concernant l’acquisition d’un nouvel avion de combat, le message que
Gazeau-Secret devait transmettre était le suivant : pesez bien le pour et
le contre dans le processus décisionnel et tenez compte de l’intérêt crucial
du développement et de la survie de l’industrie aéronautique européenne. Une
décision est plus qu’un choix en faveur d’un chasseur dans huit ans. Il faut
songer aux conséquences à long terme."

 

Actualité
intérieure

Formation
du gouvernement

" Le CDA et le VVD ont cessé
de s’opposer à l’élection du maire
", annonce le Trouw de samedi à la une. "La LPF a enregistré une victoire
hier, durant les négociations de formation d’un nouveau gouvernement. Mais
les partis ne se sont pas entendus sur un autre souhait de la LPF, l’élection
au suffrage direct du premier ministre
. Feu le fondateur de la LPF, Pim
Fortuyn, en était partisan. Mais pour le CDA et le VVD, c’est encore ’un pont
trop loin’. On examinera plus amplement, prochainement, la manière d’introduire
l’élection du maire."

"Les négociateurs ont convenu que le nouveau gouvernement vérifiera le respect de la loi sur
l’interruption volontaire de grossesse
. Le négociateur Balkenende (CDA) veut une évaluation approfondie de
cette loi
. Ce parti s’inquiète des contraventions aux règles, dans la
pratique. Balkenende a réussi à convaincre le négociateur VVD, Zalm, de
l’opportunité d’une évaluation de la loi sur l’interruption volontaire de
grossesse."

" Le CDA et le VVD ont des
opinions contradictoires sur le clonage d’êtres humains
", poursuit le
journal chrétien progressiste en page 4. " Les chrétiens-démocrates veulent l’interdire à jamais, les libéraux
maintiennent la possibilité de cloner des êtres humains pour les besoins de la
recherche médicale
." " Le
CDA veut d’autre part interdire le dépôt de brevets sur des parties transgéniques
de plantes, d’animaux ou d’êtres humains
. Selon les chrétiens-démocrates,
des entreprises commerciales pourraient ainsi entrer ’en possession’ de gènes.
Le problème est que les règles européennes permettent ces brevets."

"L’informateur Donner est satisfait des
progrès enregistrés, mais déclare que la course au gouvernement VVD-CDA-LPF
n’est ’pas encore finie’."

Ce matin, la presse note que les
présidents des groupes parlementaires PvdA, D66, GroenLinks et SP, dans une
lettre commune adressée à leurs homologues du CDA, de la LPF et du VVD,
proposent que la Deuxième Chambre, à l’issue de la formation du gouvernement,
puisse entendre les nouveaux ministres et secrétaires d’Etat sur leurs projets
d’avenir
.

Le leader GroenLinks, Paul Rosenmöller, avait lancé l’idée
d’auditions par les commissions parlementaires, comme le Parlement européen les
connaît, dès 1998, mais il n’avait pas obtenu suffisamment de soutien, à l’époque.
Le leader du CDA, Balkenende, a fait savoir par son porte-parole, hier soir,
qu’il évoquerait l’idée avec la LPF et le VVD.

Les
quatre groupes de gauche, dans leur lettre, approuvent "l’amorce concrète
d’une culture politique plus ouverte"

faite par le CDA, la LPF et le VVD durant les pourparlers de formation. Ils
soulignent leur décision de renoncer à un accord de gouvernement détaillé,
de sorte que la Deuxième Chambre ait plus de marge de manœuvre. Des auditions
seraient à leur place dans cette nouvelle culture politique, selon les quatre
leaders progressistes ( Trouw p.1, Algemeen Dagblad p.1, de
Volkskrant
p.3).

 

PvdA

" Les
membres du PvdA doivent élire dès avant Noël, par le biais d’un référendum,
un nouveau leader politique issu du groupe parlementaire
", relève le Volkskrant
(p.3). "La campagne électorale pour les Etats Provinciaux de l’année
prochaine pourra alors être menée par l’un des 23 députés PvdA. C’est
ce que le Forum Politique du PvdA, a recommandé à la direction du parti,
samedi
."

" La
base du PvdA aspire à la rénovation
", titre le Trouw (p.4). "Après la défaite électorale historique du 15
mai, la base aspire à voir de nouvelles têtes, un nouvel élan et un nouveau
cap politique pour regagner les suffrages perdus. Le Forum Politique tenu à
Utrecht durant le week-end ressemblait à une session thérapeutique de membres
du PvdA en deuil collectif sur la perte de tant de sièges parlementaires."

" Le
couperet menace de tomber sur la vieille garde
", retient l’ Algemeen
Dagblad
(p.4). " Les vétérans
du PvdA élus à la nouvelle Deuxième Chambre font l’objet de fortes pressions
pour qu’ils renoncent à leur siège
. Les ministres démissionnaires
Netelenbos (Transports et Voies d’Eau) et De Vries (Intérieur) et la secrétaire
d’Etat Adelmund (Education), surtout, devraient faire place aux jeunes."

On notera dans ce contexte l’entretien avec le
secrétaire d’Etat Dick Benschop (Affaires
étrangères) publié par le NRC Handelsblad
(p.2) de samedi, dans une série ayant pour thème la "Troisième
Voie". " Nous avons trop insisté
sur l’Etat providence actif et la réduction des déficits budgétaires
."
" Nous n’avions pas de réponse
convaincante aux nouvelles incertitudes
", après le 11 septembre.
"Le plus important est de renouer le dialogue avec la base qui nous a
abandonnés."

 

Economie,
Finances

Conflit
européano-américain

Le secrétaire d’Etat américain au Commerce, William Lash, s’est rendu
en visite éclair aux Pays-Bas, la semaine dernière, et le Volkskrant (p.3) en dit ceci dans son édition de ce matin :
"Après avoir formulé pendant un quart d’heure toutes les politesses
d’usage concernant ’le commerce équitable entre bons amis’ et ’comment ça, la
guerre commerciale ?’, William H. Lash III se laisse tout de même pousser à
prononcer une phrase venimeuse dans laquelle il esquisse les vrais relations,
dans le domaine du commerce, entre les Etats-Unis et l’Union européenne :
’C’est bien de pouvoir faire confiance à son voisin, mais c’est difficile quand
il tient un pistolet.’ Pardon ? Oui, répond
Lash, imperturbable. Car l’UE dit qu’elle va réduire progressivement ses généreuses
subventions aux agriculteurs, mais il ne se passe pas grand-chose."
"Parce que l’UE atermoie – ’Quatre-vingt-dix pour cent de toutes les
subventions agricoles du monde vont aux paysans européens !’ – les Etats-Unis
augmentent maintenant le soutien d’Etat à leurs paysans, de 180 milliards de
dollars en dix ans."

"Lash était en visite éclair aux Pays-Bas, la semaine dernière,
notamment pour s’entretenir avec le groupe sidérurgiquebritannico-néerlandais
Corus,qu’inquiète leverrouillage du marché américain de l’acier, depuis
plus de deux mois. Lash n’apportait pas encore le salut à Corus, qui souhaite
des exemptions pour les produits qu’il exporte. Selon Lash, les lames de rasoir
et les piles de Corus pourraient être admises sur le marché américain. Il
s’agirait de ’produits spécifiques dont Corus est le seul producteur’."

"Lash : ’Il ne s’agit pas pour nous
d’une protection terre-à-terre de nos producteurs d’acier. Notre approche est
équilibrée : nous avons épargné les pays en développement, supprimé
la surcapacité de notre industrie sidérurgique, nous avons réorganisé. C’est
maintenant le tour de l’Asie et de l’UE.’ Il ne sert à rien de riposter, selon
Lash. ’L’Europe a de grands intérêts aux Etats-Unis. Songez à Philips, à
Heineken. Si l’Europe nous ferme son marché, elle se tirera dans le
pied’."

 

Affaires françaises 

Plusieurs journaux de samedi notent que le
parquet de Paris a requis un non-lieu pour le gouverneur de la Banque de France,
Jean-Claude Trichet, candidat à la succession du Néerlandais Wim Duisenberg à
la tête de la Banque centrale européenne ( Trouw p.6, NRC Handelsblad
p.15, De Telegraaf p.59 de samedi).

Le NRC Handelsblad
(pp.1 et 41) suit le dossier Sangatte, remarquant que le problème des
clandestins n’est pas seulement franco-britannique, mais européen.

Sur le plan culturel, le Volkskrant (p.7) de samedi contient un entretien avec Stéphane
Heuet, auteur d’une version B.D. de l’œuvre de Proust, à l’occasion de sa présence
aux Pays-Bas pour la manifestation Stripdagen
in Haarlem
 : "Je n’aimais pas Proust, je trouvais que c’était du
radotage".

Le Trouw
de samedi, dans son supplément de
Verdieping
, présente "le ministre philosophe Ferry", qui a pour tâche
de "ramener à l’école et au collège la spiritualité-sans-Dieu,
l’engagement social, la conscience des normes et valeurs sacrées".

Ce matin, le Telegraaf (p.11) reproche au chef d’orchestre Marc Soustrot d’avoir
fait descendre le Brabants Orkest, qui "n’est jamais en manque de problème",
"à un niveau indigne d’un grand chef d’orchestre". 

Dernière modification :

Haut de page