Presse néerlandaise du lundi 30 octobre 2012

Trouw : Accord courageux sans tabous.

De Volkskrant : Gouvernement no-nonsense.

AD Haagsche Courant : Rutte II peut se mettre au travail.

De Telegraaf : Accord de rigueur.

Het Financieele Dagblad : L’accord de gouvernement présente la facture de la crise aux plus riches et aux séniors.

NRC-Handelsblad  : Rutte et Samsom ont terminé : 16 Mrds€ d’économies.

* *

DOSSIER DU JOUR

Accord de coalition

- Contenu
Le contenu du nouvel accord de gouvernement convenu entre les libéraux et les travaillistes occupe la majeure partie des pages des grands quotidiens. Le Financieele Dagblad retient que l’accord intitulé « Construire des ponts » prévoit des « réformes considérables » dans le domaine des soins, des retraites, du marché du travail et du marché du logement. « Le prochain gouvernement a décidé de diminuer les dépenses de l’Etat de 22,8 Mds€. Et puisque les dépenses augmenteront parallèlement de 7Mds€, des économies totales de 16Mds€ seront réalisées ». Le quotidien financier publie en première page un schéma reprenant les réformes les plus remarquables en indiquant les concessions qui ont été mutuellement faites. La déductibilité des intérêts hypothécaires, point ardemment défendu par le VVD lors de la campagne électorale, sera diminuée de 0,5% par an pour les revenus les plus élevés. En ce qui concerne le marché de travail, la durée des allocations chômage sera ramenée de 38 mois maximum actuels à 24 mois, dont 12 à 70% du dernier salaire et 12 au minimum social. L’assurance des soins de santé et la franchise annuelle seront désormais calculées en fonction des revenus, comme le souhaitait le PvdA. Des sommes supplémentaires seront consacrées aux soins de proximité. Dans le domaine du marché du logement social, les locataires avec des revenus supérieurs aux critères seront confrontés à une « forte augmentation de leur loyer ». L’âge de départ à la retraite sera relevé plus vite qu’initialement prévu, à 66 ans en 2018 et à 67 ans en 2021. Le budget de l’Etat ne sera pas équilibré de façon structurelle pendant la législature de ce gouvernement. Malgré la baisse des impôts pour compenser la diminution progressive de la déductibilité des intérêts hypothécaires, il y aura un nivellement des revenus important, note le FD. En page intérieure, l’économiste Mathijs Bouman remarque que l’accord de gouvernement semble « ok » : « heureusement, ils ont échangé des réformes et non pas des points non négociables. Les deux partis ont dû accepter des mesures douloureuses pour leurs électeurs ».

- Réactions

Les journaux ont recueilli les premières réactions des partis politiques et des syndicats.
Le chef de file du CDA, Sybrand van Haersma Buma, est préoccupé par le pouvoir d’achat des familles et annonce d’ores et déjà que son parti entend mener une politique d’opposition au Sénat, où la coalition gouvernementale n’est pas majoritaire. Geert Wilders, pour le PVV, parle de choix « destructifs » et de mesures « mauvaises pour l’économie, mauvaises pour l’emploi et mauvaises pour le simple citoyen ». Le leader du SP, Emile Roemer, souligne le caractère « libéral classique » du nouveau programme de gouvernement. Le président du groupe D66, Alexander Pechtold, déplore que « dans cet accord, les charges reposent en grande partie sur les épaules de la population active et des entreprises. Cela ne stimule pas le travail et l’entreprise et nuit au redressement économique ».

Le président du syndicat patronal VNO-NCW, Bernard Wientjes, apprécie que « le gouvernement répartisse les charges de façon aussi équitable que possible. Les charges des entreprises vont elles aussi augmenter. L’effet de nivellement des mesures dans le secteur de la santé va néanmoins se faire sentir au niveau des revenus moyens et aura un effet économique négatif. Concernant les salariés handicapés, nous sommes par principe opposés aux quotas ». Le président de la confédération syndicale FNV, Ton Heerts, rappelle que « les temps sont durs. Ce sont surtout les citoyens qui travaillent qui ressentiront les effets de l’accord de gouvernement. Il est clair que nous devons faire des économies, mais avec ces mesures, nous sommes davantage en train de détruire que de construire ». Elco Brinkman, président de l’Association des constructeurs néerlandais et président du groupe CDA du Sénat, considère l’accord de coalition comme « la meilleure nouvelle depuis des années pour le marché de la construction. Il apporte une réponse aux questions sur les possibilités de déductions fiscales des intérêts d’emprunts hypothécaires et sur l’évolution des loyers conformément aux lois du marché. Le bâtiment va pouvoir commencer à sortir de la crise la plus grave des soixante-dix dernières années ».

AFFAIRES EUROPEENNES

Intérêt de l’Europe pour les Pays-Bas

En réaction à la publication de l’accord de gouvernement, cinq personnalités publient une tribune dans le Volkskrant sous le titre « Nous devons reprendre notre place sur la scène internationale ».
MM. Jozias van Aartsen (Maire VVD de La Haye et ancien ministre des Affaires étrangères), Bert Koenders (Représentant spécial des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire et chef de l’ONUCI, et ancien ministre PvdA de la Coopération), Luuk van Middelaar (conseiller au cabinet d’Herman van Rompuy), Peter van Uhm (ancien CEMA) et Mme Beatrice de Graff (professeur au Centre for Terrorism and Counterterrorism de l’Université de Leiden) rappellent que « La prospérité, le bien-être et les emplois aux Pays-Bas sont liés de façon indissoluble au monde extérieur ». Après avoir illustré ce thème ils concluent : « Nous optons pour des Pays-Bas forts dans une Europe forte. Pour des Pays-Bas où le monde représente des opportunités et non une menace. La coopération internationale, des investissements accrus dans la sécurité et l’innovation durable seront une source de progrès pour notre pays, au niveau économique et au niveau international. Voilà une splendide mission pour un nouveau gouvernement ».

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Telegraaf présente les nouveaux espaces du Louvre consacrés aux arts de l’Islam.

A SIGNALER

Le Trouw publie un dossier sur les drones dans son supplément Verdieping (p. 6-7)

--------

Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad (financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad (centre – 199.000 ex.)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL. - consultez notre site internet http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page