Presse néerlandaise du lundi 31 mars 2008

Cinq militaires néerlandais qui patrouillaient dans la province afghane d’Uruzgan ont été blessés par l’explosion de bombes artisanales au passage de leur véhicule. Un des militaires a été amputé des deux jambes et se trouve dans un état critique.

Le ministre de la Défense Van Middelkoop et le commandant des forces armées Berlijn ont manifesté leur horreur. "Il est triste de devoir constater que les terroristes qui veulent s’opposer à un Afghanistan pacifique et prospère emploient des méthodes aussi lâches."

De Telegraaf (populaire) : "Les polices d’assurance contre l’incendie sont souvent mauvaises – Les intermédiaires omettent d’expertiser – Vingt pour cent des habitations sont sous-évaluées", "Cinq blessés en Uruzgan", "Enfin une victoire pour Van Gaal" (football)

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "La Chambre exige qu’on mette fin à un système de ventilation ’qui rend malade’ – Des interrogations sur 400000 habitations à faible consommation d’énergie", "Nombre record de contraventions pour excès de vitesse"

de Volkskrant (centre gauche) : "Lutte pour les conservateurs néerlandais – Le VVD s’accroche pour couper l’herbe sous les pieds de Wilders et Verdonk", "Le Zimbabwe attend que Mugabe compte les voix", "Un Néerlandais dans un état critique à cause d’une bombe artisanale"

Trouw (chrétien progressiste) : "L’école MAVO indépendante est de retour" (enseignement général secondaire), "Le Zimbabwe a voté dans le calme – mais qu’en est-il du résultat ?"

* * *

Actualité internationale

Pays-Bas – Serbie

" Les Pays-Bas sont disposés à réfléchir ’avec créativité’ à la possibilité de faire une concession à la Serbie, dans le but de soutenir les forces pro-européennes lors des prochaines élections parlementaires ", relève le Volkskrant (p.5). " C’est ce qu’a déclaré le ministre des Affaires étrangères Maxime Verhagen samedi à Brdo, lors d’une concertation avec ses homologues européens, qui font pression sur lui pour qu’il donne sa bénédiction à un accord de coopération avec la Serbie ."

"Les Pays-Bas et la Belgique tiennent à ce que la Serbie livre d’abord Ratko Mladic au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, à La Haye. Le général serbe bosniaque est accusé du meurtre de milliers de musulmans à Srebrenica, en 1995. Les autres pays de l’UE estiment qu’il est temps de faire un geste, d’autant plus que la Serbie est profondément indignée par leur soutien à l’indépendance de l’ancienne province serbe du Kosovo." "’Les Pays-Bas sont disposés à réfléchir avec créativité à la façon de soutenir les forces pro-européennes en Serbie, mais les conditions de ratification de l’accord ne sont pas négociables’, a déclaré Verhagen après la réunion. ’Un pays qui refuse de coopérer avec une institution de l’ONU fondée pour lutter contre l’impunité me pose des problèmes’."

" Bien que Verhagen veuille toujours que la Serbie coopère pleinement avec le Tribunal pénal international, il semble avoir assoupli sa position . Jusqu’à une date récente il avait maintenu qu’il ne pouvait être question de ’coopération totale’ que lorsque Mladic ’se trouverait dans l’avion pour La Haye’. Mais Verhagen a dit maintenant qu’il jugerait après avoir pris connaissance des recommandations du procureur du tribunal, Serge Brammertz, de la Commission européenne et avoir tiré ses propres conclusions. Verhagen dément qu’il ait modifié sa position. Si la Serbie ne livre pas Mladic, l’accord ne pourra être signé que ’si Mladic n’est pas en Serbie ou s’il est mort’."

Jeux Olympiques

De l’avis du député Joël Voordewind (ChristenUnie), le premier ministre Balkenende doit éviter la cérémonie officielle d’ouverture des Jeux Olympiques à Pékin. "Espérons que les Jeux Olympiques contribueront à améliorer finalement la situation des droits de l’homme en Chine", écrit-il en page d’opinion du Trouw. "Ce ne sera pas le cas si les leaders et les sportifs européens font comme si de rien n’était et rehaussent le rituel de l’ouverture par leur présence. Cela peut être le cas si l’Europe saisit l’occasion des Jeux pour rappeler aux autorités chinoises que le progrès n’existe pas seulement en termes économiques, mais qu’il s’épanouit vraiment sur la base du droit et de la justice."

Pays-Bas – Afrique

" Les Pays-Bas peuvent très bien fournir davantage de troupes aux opérations internationales en Afrique, après avoir terminé leur mission en Uruzgan ", rapporte le Telegraaf (p.3). "C’est ce qu’affirme le ministre Koenders (Coopération), qui estime que l’Occident doit s’occuper plus de ce continent. ’On oublie l’Afrique. Nous disons : aux Africains de résoudre eux-mêmes leurs problèmes. Mais le monde a vraiment une responsabilité là-bas’, a déclaré le ministre PvdA durant le programme télévisé Buitenhof, hier."

"Koenders pense qu’il sera possible de fournir des troupes supplémentaires pour les missions en Afrique, après 2010. ’Nous avons environ 40000 hommes sous les armes’, a-t-il dit."

Actualité intérieure

Fitna

" Il y a aux Pays-Bas presque un million de personnes qui considèrent l’islam comme la manière dont elles veulent servir Allah ", remarque l’éditorialiste du Volkskrant de samedi. " La très grande majorité a horreur du terrorisme et de ceux qui prêchent la haine et appellent au jihad contre les infidèles . Wilders les rend suspects, alors que les musulmans modérés sont justement les principaux alliés dans la lutte pour la conciliation de l’islam et de notre Etat de droit, des valeurs occidentales ."

"Que les musulmans néerlandais aient jusqu’à présent réagi avec calme et dignité à Fitna n’est donc pas le mérite de Wilders, mais d’eux-mêmes. Le débat sur l’intégration que Bolkestein, l’ancien leader du VVD, a entamé en 1991 et qui s’est accéléré après le 11 septembre 2001 a porté ses fruits. Le secrétaire d’Etat Aboutaleb (PvdA) a appelé jeudi soir ses coreligionnaires à comprendre le mal que la haine fait aux homosexuels. Son appel montre qu’il faut faire valoir aux musulmans néerlandais qu’en tant que citoyens matures ils ont des responsabilités vis-à-vis des autres Néerlandais."

"Aussi méprisables que soient les positions de Wilders, son film ne justifie aucunement un boycott des Pays-Bas, et encore moins des violences envers des objectifs néerlandais. Les attentats de New York et Madrid étaient une triste réalité et les images que Wilders a mises bout à bout peuvent difficilement surprendre ou choquer les musulmans."

" Les réactions raisonnables de la communauté musulmane, en dépit du caractère offensant du film, montrent que les préparatifs du gouvernement étaient peut-être exagérés, rétrospectivement, mais certainement nécessaires ", selon le commentateur du Telegraaf de samedi. "Tout le monde était prêt pour une crise qui n’a pas éclaté pour le moment." "Le film Fitna suggère que les musulmans réagissent par définition de façon extrémiste aux autres opinions. Leurs réactions montrent le contraire jusqu’à présent."

" Il est clair qu’avec Fitna, Wilders est resté dans les limites de la législation néerlandaise . Son film ne fournit en tout cas pas un prétexte aux musulmans à l’étranger pour avoir recours à la violence ou prendre des sanctions économiques contre les Pays-Bas ou nos entreprises."

"Wilders ne peut pas être considéré comme directement responsable des conséquences d’actions extrêmes ou de violences dans les pays musulmans. Pour certain de ces agitateurs le contenu du film n’a même pas d’importance. La seule existence de Fitna leur suffit pour s’en prendre aux Pays-Bas."

On notera aussi une tribune d’Ayaan Hirsi Ali en page d’opinion du Volkskrant de samedi. "La déclaration officielle du gouvernement, selon laquelle ce film n’apporte aucune contribution au débat, est franchement fausse. Fitna a déjà prouvé sa valeur. Et il n’y a pas que les sages paroles d’Aboutaleb [qui a dit à la télévision : ’Les musulmans doivent réfléchir à la peur qu’inspire leur religion. La majorité se tait et ce n’est pas bon.’] ; d’autres groupes islamiques aux Pays-Bas préparent un contre-film. Un contre-film, pas d’effusion de sang ! La provocation, ça marche donc. Il y a six ans Aboutaleb trouvait que poser des questions critiques sur l’islam revenait à ’pisser dans son propre nid’. Et maintenant il trouve les mots qu’il faut. Sans poser de questions provocantes nous n’aurions jamais obtenu ce résultat."

Ce matin, le Volkskrant (p.2) note que le CDA du premier ministre Balkenende est remonté dans les sondages d’opinion, à la suite de la condamnation du film, alors que le PVV de Geert Wilders ne profite guère de sa présentation. "On semble apprécier le comportement de Balkenende", remarque le bureau Interview NSS, qui a enregistré quatre sièges de plus pour le premier parti gouvernemental, le lendemain de la mise en ligne de Fitna.

Affaires françaises

En rubrique étrangère du Volkskrant (p.4) de samedi, Paul Brill évoque l’intérêt manifesté par la presse britannique pour l’épouse du Président de la République, avant de passer aux aspects politiques de la visite d’Etat. "Sarkozy a nettement plus d’affinité avec le monde anglo-saxon que ses prédécesseurs. Sous lui, Paris est de nouveau un joueur actif sur la scène mondiale, qui fait plus souvent route avec les Américains. L’annonce, attendue, que des troupes françaises supplémentaires seront engagées en Afghanistan poursuit cette ligne."

Sur le plan culturel, on retiendra une interview de Julien Clerc, à l’occasion de son passage à Utrecht (De Telegraaf de samedi, magazine Vrouw).

Dernière modification : 19/08/2008

Haut de page