Presse néerlandaise du lundi 4 février 2008

Le dossier Natalee Holloway, la jeune Américaine qui a disparu dans des circonstances mystérieuses à Aruba en 2005, a dominé la presse à grand tirage du week-end et il fait toutes les manchettes ce matin. La chaîne de télévision privée SBS6 a diffusé dimanche soir une émission dans laquelle le journaliste d’investigation Peter R. de Vries a montré les "aveux" du principal suspect, enregistrés à son insu dans une voiture équipée de caméras cachées.
"Peter R. de Vries n’est pas seulement un fin limier", remarque le Trouw à ce propos. "C’est aussi un adroit producteur de télévision, avec un sens marqué du drame. Hier soir, il a fasciné des millions de Néerlandais." "De Vries se rend aux Etats-Unis cette semaine, pour y faire la tournée des talk shows. Il a déjà vendu très cher son reportage à la chaîne américaine ABC, qui le diffusera de ’la côte à la côte’. Il se rendra probablement aussi chez Oprah Winfrey. La reine du talk show l’a invité et il y aura indubitablement des retombées dans les médias néerlandais."

Trouw (chrétien progressiste) : "’Brusquement elle n’a plus bougé’ - Joran van der Sloot parle abondamment de ses derniers moments avec Natalee Holloway", "Tchad :les rebelles assiègent le président"
de Volkskrant (centre gauche) : "Joran : brusquement elle n’a plus bougé - Un confident le fait parler devant une caméra cachée de la disparition de Natalee Holloway", "De nouvelles questions après le ’oui’ de Sarkozy - Ce que le président trouve à Bruni est facile à comprendre, mais qu’est-ce qui la motive, elle ?", "Le pro-occidental Tadic l’emporte en Serbie"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Joran démasqué - Peter R. de Vries expose son rôle dans la disparition de Natalee", "Obama est très populaire auprès des députés de la Deuxième Chambre" (primaires américaines)
De Telegraaf (populaire) : "Le dénouement - Joran piégé - Les aveux - A la justice maintenant de boucler l’affaire"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Soudan

"Les ministres Maxime Verhagen (Affaires étrangères) et Bert Koenders (Coopération) se rendront en visite au Soudan cette semaine", relève le Financieele Dagblad (p.2). "Ils passeront par le Darfour en proie à la violence. Les deux hommes politiques veulent inciter le gouvernement de Khartoum à coopérer avec la mission commune des Nations Unies et de l’Union Africaine au Darfour. Koenders examinera par ailleurs la progression de projets de développement et d’aide d’urgence dans lesquels les Pays-Bas investissent plus de 175 millions d’euros. Le gouvernement néerlandais étudie encore la demande des Nations Unies de participer à la mission de paix internationale au Darfour."

Union européenne - Pays-Bas

"La Commission européenne menace de saisir la Cour européenne de Justice parce que les Pays-Bas laissent aux organisations religieuses trop de latitude de refuser des demandeurs d’emploi à cause de leur homosexualité", rapporte le Volkskrant depuis Bruxelles. "L’eurocommissaire à l’Emploi et aux Affaires sociales, Spidla, a donné aux Pays-Bas deux mois pour réagir aux plaintes de la Commission. Bruxelles estime que la loi néerlandaise sur l’égalité de traitement n’est pas conforme à une directive européenne de 2000, laquelle interdit aux employeurs de refuser des postulants en raison de leur religion ou de leur sexualité, par exemple."
"La législation néerlandaise l’interdit aussi, mais il en va autrement quand il s’agit d’homosexuels qui revendiquent ouvertement leur nature. Dans ce cas, les organisations religieuses, comme les écoles protestantes, sont plus libres de leur refuser un emploi."
"L’europarlementaire Sophie in ’t Veld est satisfaite de l’intervention de la Commission. ’Je trouve qu’aux Pays-Bas on évoque trop facilement le principe de la liberté de culte pour justifier la discrimination. La liberté de culte est un grand bien, mais en définitive le principe d’égalité doit prévaloir’, estime In ’t Veld, qui s’était adressée l’année dernière à la Commission européenne pour qu’elle juge du refus du SGP d’admettre des femmes sur ses listes de candidats."

Antilles néerlandaises

L’ensemble de la presse de samedi a annoncé que le ministre Hirsch Ballin (Justice) travaille à une nouvelle loi permettant d’expulser des Pays-Bas les Antillais criminels, en tant qu’étrangers indésirables.
"Cette mesure fait partie d’une nouvelle approche que Hirsch Ballin a présentée vendredi après-midi, avec la ministre Vogelaar (Logement, Quartiers et Intégration)", a écrit le Volkskrant (p.3). "La loi sera ’non discriminatoire’, selon Hirsch Ballin. Les Antilles néerlandaises peuvent aussi expulser des Néerlandais. ’Par exemple quand ils ouvrent à Curaçao une entreprise servant à blanchir des fonds’."
"Le problème des Antillais aux Pays-Bas remonte au début des années quatre-vingt-dix", rappelle le journal de centre gauche. "La ministre des Affaires des étrangers de l’époque, Verdonk, avait essayé de faire adopter une loi permettant de renvoyer les jeunes criminels antillais. Le nouveau gouvernement a retiré le projet de loi en mars dernier et a continué d’appliquer les ’arrangements administratifs’, un train de mesures de 45 millions d’euros qui devait résoudre les problèmes au niveau communal. Il ressort d’évaluations récentes que ces mesures n’ont pas l’effet voulu. La moitié des 126 projets n’atteignent pas leurs objectifs."
"Hirsch Ballin a rappelé que 7,5 pour cent des Antillais de 12 à 60 ans ont eu affaire à la justice, contre 2,5 pour cent de l’ensemble de la population. ’Un pourcentage préoccupant’, selon le ministre" (également Trouw p.5, De Telegraaf p.7, AD p.9 de samedi).

ACTUALITE INTERIEURE

Film de Geert Wilders

"Le secrétaire d’Etat Ahmed Aboutaleb ne s’inquiète manifestement pas des réactions des musulmans néerlandais au film de Geert Wilders", note l’AD (p.11). "’Il se pourrait bien que nous soyons agréablement surpris par la réaction des musulmans au film anti-islamique de Wilders’, a dit le responsable hier, durant le programme télévisé Buitenhof. "Il trouve le débat bizarre. ’Il n’y a pas de film.’ Aboutaleb a beaucoup discuté avec des musulmans ces derniers temps. Ceux-ci comprendraient maintenant que les réactions agressives ne feraient qu’accroître la popularité de Wilders."
"Je voie de nombreuses initiatives et actions, souvent ludiques", cite le Volkskrant (p.2) de son côté. "Il se pourrait bien que cette discussion nous réserve d’agréables surprises." "’Grâce à Wilders ?’ a demandé la présentatrice. ’Ça se pourrait bien’."

Economie, Finances

Conférence Bilderberg

"L’irritation que suscitent les rémunérations excessives des managers parmi la population néerlandaise porte atteinte au soutien à la mondialisation, à l’entreprise et au commerce et peut déboucher sur le protectionnisme et le chauvinisme", relève le Financieele Dagblad (p.3). "Le ministre des Finances Wouter Bos a exprimé cette mise en garde samedi, durant son allocution à la 46e conférence Bilderberg, à Oosterbeek. Cette conférence est organisée chaque année par l’organisation patronale VNO-NCW, pour ses membres et des invités du secteur privé et de la politique."
"Selon Bos, les Pays-Bas ont toujours profité du caractère ouvert de leur économie. Grâce à l’instauration du marché intérieur européen, les Néerlandais gagnent maintenant en moyenne 10 pour cent de plus que sans l’Union européenne. Le ministre s’est par conséquent déclaré partisan de ’l’entreprise sans frontières’ et un ’social-démocrate qui se rend compte que la politique de gauche ne peut pas se passer d’un secteur privé sain’."
"Pourtant, le ministre ’de gauche’ a appelé son public à tenir aussi compte des perdants de la mondialisation, qui cherchent de plus en plus leur salut politique sur les ’flancs politiques’. Bos a dit qu’avec les entrepreneurs il voulait éviter que les Pays-Bas se replient encore plus sur eux-mêmes, parce qu’en définitive ’nous en serons tous pour nos frais’. Une solution selon lui, est de partager équitablement, de sorte que la mondialisation ne profite pas toujours aux mêmes et que les pauvres ne deviennent pas ’seulement un peu moins pauvres’. Le ministre a donc répété son appel moral à la modération des revenus supérieurs. ’Ce n’est pas le montant qui est la pierre d’achoppement. Ce qui dérange vraiment les gens, c’est le fait que la relation entre la rémunération et la performance n’est pas claire’."
"La lutte contre les rémunérations excessives n’est ’pas un dada de la gauche des petits Pays-Bas’, selon Bos. Le thème figure sur le calendrier européen et sur celui du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne" (également de Volkskrant p.3, Trouw p.8).

AFFAIRES FRANÇAISES

Tous les quotidiens annoncent ce matin le mariage de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni (de Volkskrant p.1, Het Financieele Dagblad p.1, De Telegraaf p.5, Trouw p.7, AD Haagsche Courant p.15). Dans le cahier letter&geest du Trouw de samedi, Sylvain Ephimenco, dans un long article intitulé "Populaire, hyperactif et amoureux", estime que quarante ans plus tard, Nicolas Sarkozy est le premier président français à incarner l’esprit de mai 68". "Se battre en première ligne avec tous les risques que cela comporte et répondre aux insultes si nécessaire."
L’AD de samedi, dans son cahier weekend, a publié un entretien avec le philosophe Bernard-Henri Lévy, à l’occasion de la parution de son livre "Ce grand cadavre à la renverse" (Editions Grasset).
Sur le plan touristique, le Telegraaf (cahier de Reiskrant) de samedi évoque le TPV (Train à Petite Vitesse) d’Amsterdam à Paris et ses nombreuses correspondances. "Le Thalys est vraiment très rapide, mais on ne voit rien pendant le voyage."

Dernière modification : 19/08/2008

Haut de page