Presse néerlandaise du lundi 4 octobre 2010

« Le nième jour de la vérité est venu pour Geert Wilders », note le quotidien à grand tirage De Telegraaf. « Le leader du PPV, accompagné par son avocat, Me Bram Moszkowicz, comparaît aujourd’hui devant le tribunal d’Amsterdam, où commence un procès pénal contre lui qui durera six jours [étalés sur le mois d’octobre]. Wilders doit répondre d’insulte à un groupe et d’incitation à la haine et à la discrimination. ‘Je trouve surréaliste et très gênant d’être jugé’, déclare le suspect qui escompte que le tribunal ne perdra pas de vue la liberté d’expression. »

de Volkskrant (centre gauche) : « La venue du gouvernement Rutte est loin d’être sûre »

Trouw (chrétien progressiste) : « Verhagen pense pouvoir continuer – Koppejan et Ferrier ne se prononceront que demain, au sein du groupe parlementaire », « ‘Le parti ne se salira pas’ » (congrès du CDA)

De Telegraaf (populaire) : « Tout le CDA en suspense – Le duo de dissidents garde le silence sur son vote au sein du groupe », « Confiance dans un acquittement »

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « ‘Un nouveau gouvernement la semaine prochaine’ – Rutte, satisfait, peut appeler ses futurs ministres », « Première défaite de l’Ajax en 10 mois » (football)

* * *

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

Geert Wilders à Berlin

« ‘Nous ne sommes pas comme Madame Merkel, nous n’acceptons pas l’islamisation !’ », écrit le Trouw (p.3). « Cette phrase de Geert Wilders lui a valu les applaudissements de son auditoire berlinois, samedi. ‘La chancelière fédérale Merkel dit que l’islamisation est inévitable’, a déclaré le leader du PVV. ‘Elle a dit : ‘Les mosquées marqueront nos villes plus que dans le passé’. Huées dans la salle. »

« L’offensive de Wilders suit ses propos irrités de la semaine dernière. La chancelière fédérale avait déclaré ‘déplorer’ la formation d’un gouvernement soutenu par le PVV. Elle avait ajouté : ‘Ce n’est pas notre style de rejeter les religions dans leur entièreté.’ Wilders avait répliqué en mauvais allemand : ‘Frau Merkel, Sie habben kein Recht !’ » [Vous n’avez pas le droit, pour (probablement) : vous n’avez pas raison.]

« Des représentants des gouvernements néerlandais et allemand se sont dépêchés d’annoncer la poursuite des relations d’amitié entre les deux pays. Mais samedi Wilders a de nouveau jeté de l’huile sur le feu. La ministre allemande de la Justice Sabine Leutheusser-Schnarrenberger (FDP) a réagi avec vivacité à l’intervention berlinoise de Wilders. ‘Les recommandations de ce personnage douteux des Pays-Bas sont contraires à la manière dont nous essayons d’intégrer nos citoyens islamiques’, a-t-elle dit samedi soir à l’agence de presse AFP. »

« Le président du groupe des Verts, Jürgen Trittin, a qualifié le discours de Wilders d’’affront contre la tradition cosmopolite de Berlin’. A travers les siècles, Berlin a toujours été ouvert aux huguenots et aux juifs et des centaines de milliers de musulmans y vivent maintenant. ‘Il n’y a pas de place ici pour les populistes suffisants et les agitateurs islamophobes’, a déclaré Trittin dans le magazine Sonntag Aktuell. »

« Contrairement aux politiques, beaucoup de médias allemands ont trouvé Wilders étonnamment modéré », souligne le Financieele Dagblad (p.3). « Ils attendaient plus de saillies comme ‘interdisez le Coran’ ou ‘à bas les foulards’. Au lieu de cela, Wilders a tenu un exposé plutôt rationnel sur le fait que l’islam ne serait pas une religion mais une idéologie politique. Cinq cents invités qui avaient payé leur place ont assisté à la réunion et devant l’hôtel une centaine de manifestants s’étaient rassemblés. »


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Congrès CDA

« La direction du CDA est convaincue que le feu est au vert maintenant que 68 % des membres du parti se sont prononcés en faveur de la coopération avec le PVV de Wilders », écrit le Volkskrant dans son grand article à la une. « Les deux députés Ad Koppejan et Kathleen Ferrier, en revanche, se sentent confortés dans leur position déviante par les nombreux votes contre. »

« Le chef de file CDA Maxime Verhagen a considéré le résultat comme une victoire et appelé ses collègues de parti à quitter le congrès soudés. Mais ceux qui avaient voté non n’ont pas coopéré à l’idylle souhaitée, à l’issue du congrès. Les deux adversaires ayant le plus de poids, les ministres Klink et Hirsch Ballin, soulignent la profonde division du parti et estiment que Koppejan et Ferrier ont tout à fait le droit de rester opposés à la coopération. ‘Leur opposition est tout à fait légitime’, a déclaré Klink. Hirsch Ballin a souligné dimanche que les deux représentent un tiers du CDA. La direction du parti n’a donc pas le droit, à ses yeux, de continuer de faire pression sur eux. Il a conseillé à l’informateur Opstelten d’accepter leurs objections comme un fait et de dire à la Reine que la ‘majorité stable’ pour une coalition n’a pas été trouvée. »

Le Trouw, dans un encadré à la une, résume les arguments pour et contre que les orateurs ont fait valoir samedi à Arnhem, pendant la minute de temps de parole qui leur était impartie.

Arguments en faveur de la coalition :
- Nous ne devons pas nous laisser guider par la peur du PVV mais par la force du CDA. Oui, donc (Verhagen).
- Oui à cet accord, non à la division (Leers).
- Gouverner avec quelqu’un ou être soutenu par lui ne signifie pas nécessairement qu’on est d’accord avec lui. Les autres coalitions possibles (Paars) ne sont pas plus chrétiennes.
- Pour le CDA s’applique la parole de l’apôtre Paul : ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur, mais ce qui en sort. Cette stratégie comporte des risques, mais le CDA ne se salira pas avec le PVV (Donner).
- Il est dommage que tant d’éminents membres du CDA se soient exprimés dans les médias. Le choix est difficile mais nous ne pouvons pas nous permettre une nouvelle réduction de moitié. Restons unis.

Arguments contre la coalition :
- Nous nous associons avec un homme politique qui foule aux pieds le livre saint des croyants.
- Entrons dans l’opposition et réfléchissons pendant quatre ans aux causes du mauvais résultat électoral.
- Attention : dans un an et demi, si les sondages d’opinion sont favorables au PVV, Wilders tournera tout simplement le bouton.
- Il y a aussi des phrases dans l’accord de gouvernement qui ne concernent pas des problèmes mais des personnes. Ne faites pas cela à notre parti et à notre pays (Hirsch Ballin).
- Le CDA ne doit pas se fourvoyer avec Geert « Judas » Wilders.
- Le CDA risque d’entrer dans une coalition qui ne peut pas survivre sans l’égoïsme national et les démolisseurs du PVV (Van Agt).

Pour l’éditorialiste du Volkskrant, « il est satisfaisant que 1,4 million de téléspectateurs se soient donné la peine de suivre le vote du congrès CDA à Arnhem, sur ce qui, en fin de compte, n’était qu’une ‘recommandation de poids’ ». « Cela montre que quand la politique a vraiment une raison d’être elle touche le cœur des citoyens. » « ‘Nous sommes dans l’air du temps’, a dit le président du CDA, Henk Bleker, dans une citation solennelle samedi, après que Wilders avait déjà parlé de ‘moment historique’ jeudi. Ils ont tous deux raison. »

De l’avis du Trouw, « le congrès du CDA était un spectacle passionnant, mais certainement pas une fête ». « Les députés dissidents Ferrier et Koppejan peuvent considérer les 32 % de votes contre comme un soutien. Pourquoi mettraient-ils fin à leur opposition à cet accord de gouvernement ? Seulement parce que deux tiers ont dit oui ? »


LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Le Volkskrant (pp.16-17) présente le Cirque Romanès, « de retour à Paris pour la nouvelle saison ». « Mais la France a changé. Les tziganes sont désormais des Roms qui risquent l’arrestation. »

Le Trouw (p.11) évoque le « cimetière des fous » de Cadillac sur Garonne, promu monument historique.

Sur le plan touristique on retiendra un article de deux pages sur Nantes (Trouw de samedi pp.58-59).

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 18/10/2010

Haut de page