Presse néerlandaise du lundi 4 juin 2012

Trouw (chrétien progressiste) : Est-ce que tu es syrien ou juif ? [conflit en Syrie]

De Volkskrant (centre gauche) : La Reine Elisabeth : 60 ans de règne.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Plus de pouvoir vers Bruxelles doit sauver l’euro.

De Telegraaf (populaire) : Les fraudeurs d’immigration doivent être dévoilés.

Het Financieele Dagblad : AFM [autorité des marchés financiers] et la DNB [banque centrale néerlandaise] ne connaissent rien des biens immobiliers.

NRC-Handelsblad  : Economiser ou non – Trichet face à Krugman.

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Intégration européenne

La plupart des grands quotidiens citent le journal allemand ‘Welt am Sonntag’ selon lequel il existerait un ‘plan d’ensemble’ pour l’UE qui devrait permettre de sortir de la crise. L’AD évoque à la une « Un projet secret » qui obligerait les Etats membres « de renoncer à leur indépendance pendant les cinq à dix années à venir ». Le Financieele Dagblad réserve également une place en première page à « ce plan d’ensemble pour sauver la zone euro ». Toujours en citant le Welt am Sonntag, le FD relève que le président de la BCE, Mario Draghi, le président du Conseil européen, Herman van Rompuy, le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, et le chef de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, élaboreraient les différentes mesures qui prévoient davantage de pouvoir pour les institutions européennes et la création d’une autorité de contrôle européenne pour le secteur bancaire, des réformes des programmes sociaux et l’harmonisation des politiques budgétaire et étrangère des pays de l’UE. »

Dans le Financieele Dagblad, le chroniqueur Martin Visser critique vivement l’optimisme du ministre des Finances, Jan Kees de Jager, à la suite des remarques du Commissaire européen à l’Economie et aux Affaires monétaires, Olli Rehn, lors de la présentation du budget 2013. « Bruxelles a mis le doigt là où ça fait mal. Les Pays-Bas n’ont pas réformé depuis le gouvernement Balkenende 2 [2003-2006]. A partir de ce moment, la politique néerlandaise s’est arrêtée et sous le gouvernement Rutte, le VVD et le CDA ont poursuivi cet immobilisme. Bruxelles émet des critiques à propos des pensions, des soins, du marché du travail, du marché immobilier, de l’enseignement et de l’innovation (…) C’est le prix à payer pour avoir gouverné avec le PVV, un parti ultra conservateur. Mais c’est également le prix d’une attitude populiste de Mark Rutte et de Jan-Peter Balkenende qui bloquent toute autre approche de la déductibilité des intérêts hypothécaires pour obtenir la faveur de leurs électeurs. »

ACTUALITE INTERIEURE

Sondages

L’AD publie les résultats des récents sondages de l’institut Maurice de Hond (3/6) et de Synovate (2/6). Pour Maurice de Hond, le SP (gauche radicale) reste le plus grand parti avec 29 sièges virtuels, suivi du VVD (libéral) avec 25 sièges. Synovate, de son côté, attribue 32 sièges au VVD et 27 au SP. Suivent ensuite pour Maurice de Hond, le parti de Geert Wilders, le PVV, avec 24 sièges (Synovate : 22), les travaillistes du PvdA sont crédités de 21 sièges (Synovate 24), les démocrates libéraux du D66 de 16 (Synovate 15), les chrétiens-démocrates du CDA de 15 (Synovate 14), les Verts de GroenLinks de 6 (Synovate 5), les chrétiens sociaux de ChristenUnie de 6 (Synovate 5), le parti protestant traditionnel (SGP) de 2 (Synovate 3), le parti pour les animaux de 3 (Synovate 3) et le parti 50+ de 2 (Synovate 1).

SP

Tous les grands quotidiens évoquent le congrès du SP (gauche radicale) qui s’est tenu le 2 juin. Comme prévu, Emile Roemer a été élu comme tête de liste pour les prochaines élections prévues le 12 septembre 2012. Le Volkskrant retient que « Le SP veut gouverner et serait prêt à faire des compromis (…). Roemer est ouvert à une coopération avec les libéraux mais préfère les travaillistes. » Le quotidien précise que le SP est depuis des mois le plus grand parti dans les sondages de l’institut de Maurice de Hond, suivi de près par le VVD. Tiny Kox, président du groupe au Sénat, estime que les autres partis ne pourront plus ignorer le SP. » Le Trouw note en première page dans son édition de samedi que le SP réfléchirait actuellement à un autre nom pour le parti. « Le député de la gauche radicale, Harry van Bommel, explique que le terme ‘socialiste’ est trop chargé. Il renvoie trop vers un passé marxiste : ‘En théorie nous sommes un parti social démocrate.’ Il serait plutôt favorable au nom ‘Parti social’. » Le Trouw relève que « la discussion sur l’adoption ou non d’un autre nom n’est pas encore close puisque la majorité de l’électorat du SP est contente du nom actuel. »

Bonaire

Sous le titre « Risque d’émeutes à Bonaire à cause d’un sentiment de malaise général vis-à-vis des Pays-Bas », le Volkskrant consacre un article aux plaintes des habitants de l’île à propos de la vie chère et des rapports difficiles avec les Pays-Bas. « Depuis l’incorporation de Bonaire à l’Etat néerlandais, [10/10/2010], comme « Openbaar lichaam » (commune à statut particulier), la vie est devenue trop chère pour un grand groupe d’habitants d’origine de l’île à cause de la mise en place du dollar et de l’augmentation des impôts. Parallèlement, le nombre d’immigrants néerlandais augmente. Entre les différents groupes sur l’île, de forts sentiments d’hostilité sont en train de faire surface. Dans une lettre à Lydia Emerencia, Cedric Soleana, leader du groupe d’action, exprime ses préoccupations. » Le Volkskrant note que « bien que Bonaire fasse partie des Pays-Bas, l’île ne dispose pas des mêmes droits que les autres communes néerlandaises. Les allocations sociales seraient nettement moins élevées qu’aux Pays-Bas ». Dans sa lettre, Soleana écrit que « la définition dans la constitution d’un statut différent transgresse les droits de l’homme’. »

AFFAIRES ECONOMIQUES

Ménages : difficultés financières

Sous le titre « Presque 50% des Néerlandais ont du mal à arrondir leur fin de mois », le Volkskrant consacre dans son édition de samedi un article aux problèmes financiers que rencontrent les ménages néerlandais. « Presque la moitié des Néerlandais (45%) ont des difficultés à boucler le mois. D’après une étude de l’institut Nibud, de plus en plus de Néerlandais empruntent de grosses sommes d’argent. Sans tenir compte de la dette hypothécaire, plus de 50% des Néerlandais ont une dette, 25% de plus qu’il y a trois ans. Le Nibud évoque « une façon d’emprunter irresponsable ».

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le Volkskrant dans son supplément (p7) consacre un article à l’exposition de Wim Delvoya au Louvre.
- le correspondant du Financieele Dagblad consacre son article au système des retraites français.

A SIGNALER

Le Trouw publie (p3), un entretien avec M. Chandrikapersad Santokhi, leader du parti de l’opposition surinamien VHP.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Compte Twitter de l’ambassade : www.twitter.com/FranceinNL.
Site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page