Presse néerlandaise du lundi 5 décembre 2016

- Trouw : May perd le contrôle sur le Brexit.
- De Volkskrant : L’Italie dit non à la réforme et à Renzi.
- AD Haagsche Courant : Aucune sanction pour les politiques après le « dieselgate ».
- De Telegraaf : Un plan contre le financement de la haine.
- Het Financieele Dagblad : De la fraude avec des pièces Caterpillar chez l’importateur de voitures Pon.

* * *

Elections législatives de mars 2017

-  Participation : « Il y aura le choix en mars, le bureau de vote central a déjà enregistré 63 partis politiques qui souhaitent participer aux élections », observe le Telegraaf. Le Conseil électoral (Kiesraad) s’attend à un nombre record de participations étant donné que les partis ont jusqu’au 19 décembre pour se faire enregistrer. Le Kiesraad prévoit aussi beaucoup de désistements, note le quotidien, étant donné que les partis, qui participent pour la première fois aux élections, doivent payer une caution de 11.000 euros. Ils doivent aussi avoir réuni, avant le 30 janvier 2017, date à laquelle les partis doivent présenter leur liste électorale, 580 déclarations officielles de soutien d’électeurs dont le nom figure sur la liste électorale de leur district. Il explique que les Pays-Bas comptent 20 districts électoraux. Les partis doivent réunir 30 déclarations de soutien par district, à l’exception de Bonaire qui nécessite que 10 déclarations de soutien. Les partis ont d’ailleurs aussi la possibilité de ne se présenter que dans quelques districts.
-  GeenPeil : La presse retient que l’initiateur du référendum sur le traité d’association avec l’Ukraine a décidé de participer aux élections législatives de mars 2017. Jan Dijkgraaf, ancien journaliste en sera la tête de liste. La présentation officielle du parti aura lieu cet après-midi. L’AD observe que GeenPeil veut « concrétiser la colère des électeurs qui ont voté « non » au référendum ». GeenPeil ne veut pas devenir un « parti politique classique ». Il souhaite changer la société en profondeur moyennant une « démocratie participative directe et un contrôle du pouvoir ».

PVV

Elections municipales 2018 : Dans un message vidéo et sur Twitter, Geert Wilders a fait part de son souhait de participer aux élections municipales 2018 dans un maximum de communes. Le Volkskrant évoque « un changement radical de stratégie », en expliquant que, jusque-là, Wilders préférait la consolidation à l’extension. Depuis 2010, le PVV ne siège qu’aux conseils municipaux de La Haye et d’Almere en plus de leurs 12 sièges à la Deuxième Chambre et des 9 sièges au Sénat. Le PVV dispose également de 4 eurodéputés. De surcroît, le parti est représenté dans les 12 provinces. A l’occasion du 10me anniversaire de son parti, Geert Wilders estime qu’il est temps de s’implanter solidement dans la société néerlandaise, bien que son parti ne deviendra probablement jamais un parti avec des adhérents, poursuit le Volkskrant : « il a toujours voulu rester maître de son parti et éviter des situations auxquelles était confronté Pim Fortuyn avec son parti LPF ».
Difficulté à trouver des candidats : Dans ce contexte, le quotidien évoque les difficultés du PVV à trouver des candidats pour les postes politiques. Le Telegraaf, de son côté, sous le titre « Les députés PVV sont les parias de la politique », consacre dans son édition de samedi deux pages aux problèmes que rencontrent les élus du PVV pendant et après leur mandat. (Tg p 24-25) http://www.volkskrant.nl/politiek/pvv-wil-in-2018-in-zo-veel-mogelijk-gemeenten-meedoen-aan-verkiezingen~a4427392/

A signaler

-  Pendant des discussions au congrès des libéraux européens (ALDE) à Varsovie, le Premier ministre Rutte s’est dit en faveur d’un retour direct en Afrique du Nord des bateaux avec les migrants au lieu de les ramener d’abord en Italie. A l’issue du congrès Mark Rutte a affirmé qu’il souhaitait des accords avec des pays comme l’Egypte et le Maroc, à l’instar de celui avec la Turquie. Il estime que de telles opérations ne nécessitent pas de l’argent supplémentaire : « on peut utiliser les moyens en place pour l’aide au développement européen ». http://www.volkskrant.nl/buitenland/rutte-sleep-bootjes-terug-naar-afrika-niet-naar-italie~a4427444/
-  Le Telegraaf consacre sa Une au projet de Lodewijk Asscher, ministre des Affaires sociales, d’arrêter les transferts douteux de grosses sommes d’argent depuis l’étranger pour financer des groupes avec des idées extrêmes. Le ministre craint que ces flux financiers « contribuent à un comportement anti-démocratique et intolérant ».
-  Le Trouw évoque la visite des pays du BENELUX (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg) en Tunisie pour discuter de formes de coopération en matière de sécurité et d’économie. Pour le Premier ministre Rutte cette visite « est une preuve du bon fonctionnement du BENELUX ». (p9)

La France dans la presse néerlandaise

-  Les quotidiens reviennent dans leur édition de samedi sur la décision de François Hollande de ne pas se présenter à l’élection présidentielle.

PDF - 155 ko
Presse néerlandaise du lundi 5 décembre 2016
(PDF - 155 ko)
Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.

Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/france.paysbas/

Dernière modification : 05/12/2016

Haut de page