Presse néerlandaise du lundi 5 mai 2008

Les consommateurs néerlandais grognent à cause de la nouvelle "taxe sur l’emballage", que les supermarchés répercutent sur leurs clients. Par suite de l’introduction de cette taxe, dont le but est d’épargner l’environnement, le coût des emplettes augmente d’un pour cent environ.
Le chef de file libéral Mark Rutte estime qu’il s’agit d’une simple manière d’alimenter les caisses de l’Etat et qualifie l’argument écologique du gouvernement de "mensonge". Le parti socialiste radical SP, qui a voté pour la mesure, trouve à la réflexion que le gouvernement ferait mieux de chercher une autre manière de réduire le nombre d’emballages. La centrale syndicale FNV "déplore" ce nouvel alourdissement des charges, bien qu’en principe elle soit favorable aux taxes "vertes".

LES GRANDS TITRES

de Volkskrant (centre gauche) : "Echec de la reprise de Yahoo – Une forte chute du cours en bourse menace après que Microsoft a quitté la table de négociation", "Antilles néerlandaises : un code de conduite pour Hero Brinkman [PVV]", "Un cyclone fait au moins 350 morts en Birmanie du Sud
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Colère à cause de la ’taxe sur l’emballage’ – Le leader VVD Rutte : l’introduction pour l’environnement est un mensonge", "Un Néerlandais en détention préventive dans un cachot français depuis trois ans"
De Telegraaf (populaire) : "Les polices d’assurance en ligne", "Verdonk monte à 25 sièges" (sondage Maurice de Hond), "Pénurie de cuisiniers"
Trouw (chrétien progressiste) : "La commémoration des morts à Loenen est une excursion familiale instructive", "L’écrivain J.J. Voskuil est décédé"

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas – Afghanistan

"Les parlementaires néerlandais qui ont visité l’Uruzgan la semaine dernière s’inquiètent de la lenteur de la formation de l’armée afghane dans cette province", rapporte le Trouw (p.4) ce matin. "’Il y aurait maintenant 1 700 hommes, mais en réalité il n’y en a que 600’, a dit le député Voordewind (ChristenUnie) samedi, après le retour aux Pays-Bas de la délégation. Selon lui, les ambitions de la police afghane ont été revues à la baisse, de 1 200 à 600 hommes."
"La Chambre a approuvé l’an dernier une prolongation de la mission néerlandaise jusqu’en 2010, dans l’espoir que les Afghans pourront alors assurer eux-mêmes la sécurité et la stabilité de cette région", rappelle le journal chrétien progressiste. "Les députés qui ont voté pour la mission restent optimistes et soulignent que la stabilisation et la reconstruction sont une affaire de longue haleine. Selon le député libéral Van Baalen, il faut davantage d’instructeurs néerlandais pour former les militaires afghans. Le député CDA Knops a constaté un certain progrès depuis sa précédente visite aux troupes néerlandaises. Le député SP Poppe s’est vu conforté dans l’opinion de son groupe parlementaire, selon laquelle c’est ’une mission sans perspective’. La formation des Afghans est ’marginale’, selon lui."
"Voordewind a fait valoir qu’il n’y a plus d’offensives à grande échelle des talibans en Uruzgan, contre les troupes de l’ISAF et de l’armée afghane. Selon lui, l’ISAF contrôle désormais presque complètement la région de Deh Rawod et le calme y règne. Par contre, le nombre d’attentats à la bombe artisanale augmente. Le député ChristenUnie a prôné l’engagement du Sperwer, un drone de reconnaissance, pour détecter ces bombes à temps. Il a déclaré sur la foi des militaires néerlandais stationnés dans la région que cet engin est très efficace dans la lutte contre ce type d’arme. Voordewind estime que l’envoi de drones et de personnels d’entretien en Uruzgan mérite la plus haute priorité."
"A la différence des visites antérieures, les parlementaires sont sortis des postes néerlandais, fut-ce sous haute protection. Il n’était pas question de se promener librement. ’Nous n’avons pas parlé à la population’, a dit Poppe."

Notons dans ce contexte que le Service de renseignement et de sécurité militaire (MIVD), dans son rapport annuel, s’attend à ce que les talibans restent très actifs en 2008. La lutte sera peut-être même plus compliquée pour les militaires néerlandais, à cause de conflits internes au sein du mouvement et des troubles au Pakistan, remarque le Telegraaf (p.3) de samedi.

ACTUALITE INTERIEURE

Partis politiques

"Cela fait des années que le sondeur d’opinion Maurice de Hond souligne que les partis traditionnels n’ont pas vraiment retenu la leçon du mouvement Leefbaar [vivable] et de Fortuyn", remarque le chroniqueur Hans Wansink en page d’opinion du Volkskrant de samedi, sous le titre "Les Pays-Bas sont-ils toujours gouvernables ?". "Ces partis tournent toujours le dos aux électeurs et ne sont pas à même de démocratiser l’administration. Les électeurs en ont assez d’être mal écoutés et ils se tournent vers la ’nouvelle politique’, ou restent chez eux."
"Il est en effet époustouflant que le CDA, le VVD et le PvdA soient revenus aussi rapidement sur leur intention de travailler après 2002 à l’élection des maires, aux référendums et à d’autres formes de participation plus directe des électeurs. Les grands partis pensent toujours qu’ils peuvent se permettre cela et se retranchent derrière toutes sortes d’objections constitutionnelles et pratiques."
"La popularité de Rita Verdonk, qui a fait de la démocratisation le point principal de son programme, confirme que les trois grands ont tort. Le mouvement de Verdonk s’est emparé de l’héritage de Leefbaar et de Fortuyn, et les électeurs apprécient ce fait."
"Verdonk doit surtout sa popularité à son image d’administratrice énergique qui n’a cure des ’manœuvres haguenoises’. On ne lui en veut pas d’être rarement à la Chambre. Trots op Nederland [Fiers des Pays-Bas] adopte justement un profil de mouvement protestataire du peuple contre l’incapacité de La Haye à résoudre les problèmes. Elle ne se prononce pas encore clairement sur ses propres solutions ; de ce point de vue, elle n’a pas le bagage d’un homme comme Fortuyn. Mais elle en a une idée globale : elle est partisane d’un nationalisme modéré qui s’inspire de la tradition de liberté à laquelle les Pays-Bas s’identifient volontiers. Au demeurant, Verdonk ne s’est jamais distanciée du programme pour lequel elle a été élue : celui du VVD."
"Si la percée du chef de file VVD Rutte se fait attendre et si elle est capable de bâtir son organisation, Verdonk peut devenir le grand vainqueur des prochaines élections. A l’inverse de Geert Wilders, qui réduit son PVV à un parti anti-islam, Verdonk sollicite des électeurs de toutes tendances. Il n’est pas impensable que son mouvement participe à un gouvernement de centre droit. Bien au contraire, il est beaucoup plus difficile d’imaginer un gouvernement de centre droit sans Verdonk."

AFFAIRES FRANÇAISES

"Mai 68" a encore été évoqué par la presse du week-end (Volkskrant de samedi p.32, Telegraaf de dimanche p.6).

L’affaire Minvielle, un Français qui a perdu sa nationalité après un mariage homosexuel aux Pays-Bas, a fait l’objet d’articles factuels dans quelques journaux (Het Parool p.5, Trouw p.7, Telegraaf p.9 de samedi).

Sur le plan culturel, on retiendra un article sur le livre L’Innocente, de la mère de l’écrivain Michel Houellebecq (Volkskrant de samedi p.7) et un autre sur la polémique suscitée par l’exposition de photos de Paris sous l’occupation (Trouw de samedi p.11).

Dernière modification : 19/08/2008

Haut de page