Presse néerlandaise du lundi 5 mai 2003

Les Pays-Bas ont commémoré hier les morts de la Deuxième guerre mondiale et la plupart des journaux publient ce matin àla une une photo de la cérémonie officielle devant le Palais du Dam. A Nimègue, le professeur d’histoire en retraite H.W. von der Dunk, un habitué des pages d’opinion, a fait valoir àce propos, hier, que cette commémoration est devenue un rituel figé et nombriliste.

Aujourd’hui, les Néerlandais fêtent leur libération, mais la journée n’est guère fériée que pour les fonctionnaires.

Trouw  : "Belgique : deux ministres démissionnent – Crise gouvernementale sur les vols nocturnes au-dessus de Bruxelles", "Yvonne commémore son idole française" (une cérémonie àWerkhoven), "Washington se querelle àpropos de l’administration de l’Irak"

de Volkskrant  : "Le procès des recruteurs pour le djihad risque d’échouer – Le mutisme de l’AIVD pose problème pour l’argumentation", "Les Pékinois se terrent àcause du SRAS"

Algemeen Dagblad  : "Les NS reviennent sur leur promesse – Pas d’enchère sur une partie des lignes non rentables", "Parfois, on voudrait pouvoir pardonner’", "Le virus du SRAS survit aussi sur les poignées de porte et les dessus de table"

De Telegraaf  : "’Pas d’erreur d’ancrage des balcons – Les experts : Rupture du béton préfabriqué de la partie extérieure", "Couronnes sur le Dam", "SRAS : la contamination peut passer par la poignée de porte"

 

 

Le dossier du jour : Union européenne

" Si l’Europe veut être prise au sérieux de l’autre côté de l’Océan, il faut ranger les mégaphones au placard et parler d’une seule voix ", relève le Trouw (p.5). " Tel était le message que Jaap de Hoop Scheffer rapportait le week-end dernier de Washington, en Grèce . La réponse européenne se fait attendre. L’UE travaille àune stratégie de sécurité, un mode d’emploi pour la réflexion et l’action communes."

"Les quinze ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne et les dix futurs membres avaient choisi une petite île de vacances inconnue pour se pencher sur les grands problèmes mondiaux. A Kastelloriza, en Mer Egée, c’était des relations avec les Etats-Unis, de l’Irak d’après-guerre et de la défense européenne qu’il s’agissait. Le ministre des Affaires étrangères De Hoop Scheffer, de retour d’une visite àWashington, a estimé pouvoir conclure àl’issue de la réunion que l’UE ’a amorcé une discussion sur les fondements de l’Union’ ."

" La crise irakienne a laissé de profondes traces dans l’Union et le soleil de la Grèce a peut-être fait du bien, mais il n’a pas résolu les divergences d’opinion . Par exemple sur la défense européenne et les projets présentés la semaine dernière par les quatre adversaires de la guerre contre l’Irak – la Belgique, la France, l’Allemagne et le Luxembourg. C’est surtout leur intention de fonder un quartier général militaire indépendant de l’ONU, pour les opérations de l’UE, qui a été mal accueillie. Mais la discussion àce propos n’a pas dégénéré en querelle, samedi en Grèce. De Hoop Scheffer a estimé que la déclaration des quatre n’était ’pas un document inutile’ . Les Pays-Bas et d’autres pays se sont néanmoins opposés àla duplication de l’OTAN . La Haye veut plutôt limiter les tâches de la défense européenne . Selon De Hoop Scheffer, le thème est du ressort de la Convention européenne, qui débat de l’avenir de l’UE ."

"Il est clair que même l’atmosphère détendue d’une réunion européenne informelle n’a pas dissipé les tensions entre les lignes gaulliste et transatlantique. De Hoop Scheffer constate que les 25 pays ont conscience du fait que la division finira par mettre l’UE hors jeu . La politique étrangère européenne ne se fait pas àLa Haye ou Copenhague. Les trois grands devront en définitive s’entendre entre eux et prendre l’initiative. Si l’Union ne s’accorde pas, les Etats-Unis ne nous prendront pas au sérieux’ , a-t-il prévenu."

"De Hoop Scheffer avait déjàsignalé àWashington un intérêt décroissant du gouvernement américain pour l’UE. ’Nous ne pouvons pas nous permettre une deuxième crise irakienne’" (également De Telegraaf p.5, de Volkskrant p.5, Algemeen Dagblad p.7).

Actualité internationale


Convention européenne

" La Convention, le groupe de réflexion qui rédige la Constitution européenne, manque d’ambition s’agissant de l’environnement, alors que c’est justement dans ce domaine que l’UE devrait jouer un rôle de leader ", rapporte Wouter Bax depuis Bruxelles, dans le Trouw (p.4). " Tel est le message de 25 responsables européens de l’environnement au président de la Convention , Valéry Giscard d’Estaing. Bien que leur réunion n’ait pas eu un caractère formel, le secrétaire d’Etat CDA àl’environnement Pieter van Geel est satisfait de cette conclusion ."

Quel est le problème, selon vous ? Réponse de Pieter van Geel : "Un manque d’ambition dans le texte actuel de la Constitution. Il dit seulement que l’Union doit appliquer une politique de l’environnement efficace. Mais il n’y a pas de rapport avec les autres valeurs que l’UE se donne. Nous craignons que l’environnement ne devienne ainsi une condition accessoire."

Quelle approche voulez-vous vis-à-vis de l’environnement ? "Il faut que ce soit un facteur indispensable du développement social et économique de l’UE. Dans le secteur privé, on pense depuis des années aux trois P : Population, Planète, Profit. Aucun de ces facteurs ne peut se passer des deux autres. Nous demandons la même approche dans la Constitution. Elle n’y figure pas pour le moment. Alors que c’est le cas dans le vieux traité de la CEE."

" Il devrait aller de soi que nous fassions partie du groupe de tête mondial dans le domaine de l’environnement . Quand on veut être le plus fort du point de vue économique, il faut aussi employer le plus efficacement possible l’énergie et les ressources ."

Les Pays-Bas vont-ils s’y atteler ? "Le gouvernement n’est pas encore formé, mais le ministère du Logement, de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement a déjàformulé des projets clairs pour donner une impulsion européenne àla politique de l’environnement. Nous avons conclu des accords sévères avec les nouveaux Etats membres . Alors nous ne pouvons pas tirer au flanc nous-mêmes ."

" Je dois constamment expliquer ce qu’il en est de la formation de gouvernement ", retient le correspondant de l’ Algemeen Dagblad (p.2) de son côté. "Ce sont surtout les pays envers lesquels nous nous sommes parfois montrés condescendants, comme l’Italie, qui nous taquinent maintenant. Ces différences de culture politique resteront. Dans certains pays, il y a un nouveau gouvernement au bout de deux semaines, d’autres prennent un peu plus longtemps Personnellement, je trouve qu’il est temps que nous redevenions missionnaires , ne serait-ce que parce que d’importants dossiers restent en suspens."

Pays-Bas – Irak

" Les Pays-Bas enverront peut-être des fusiliers marins ", titre le Volkskrant (p.5) en rubrique internationale. " Un bataillon de fusiliers marins (600 hommes), des hélicoptères Apache pour des tâches de reconnaissance et au moins 150 hommes de ’troupes de soutien’ forment le noyau de la contribution àune force de stabilisation envisagée par les Pays-Bas . Le gouvernement veut prendre une décision sur la participation durant la première moitié de mai . Les Néerlandais pourraient opérer sous commandement britannique, dans la région de Basra."

" Il reste deux grands points d’interrogation : le coà»t et le mandat ." "Les ministères concernés se chamaillent depuis des semaines sur le coà»t." "Selon des sources proches du gouvernement, le ministre de la Défense Kamp, en cas de décision positive concernant l’Irak, a l’intention de mettre définitivement fin àla participation àla mission de paix en Afghanistan (ISAF) et àla contribution àEnduring Freedom, la lutte contre le terrorisme."

"Le 1er janvier, les Pays-Bas réduiront aussi très probablement leur contribution àla force de paix SFOR en Bosnie" (également De Telegraaf p.3).

Actualité intérieure


Etats provinciaux

" En Drenthe, le CDA ne gouverne pas, en Groningue le VVD est hors jeu et en Hollande du Nord le PvdA n’est pas de la partie ", relève le Trouw (p.4) de samedi dans un survol des formations de collèges provinciaux àla suite des dernières élections provinciales. " En Zélande, le SGP rejeté ailleurs fournit un député provincial . Pour le reste, le paysage politique dans les provinces néerlandaises est uniforme : ce sont des collèges CDA-PvdA-VVD qui tiendront les rênes les quatre prochaines années ."

"Les collèges des Etats provinciaux sont désormais actifs dans dix provinces sur douze. Ce n’est qu’en Utrecht que les trois grands partis doivent encore mettre quelques points sur les i. Le résultat sera présenté vendredi. Le nouveau collège CDA-VVD-D66-GroenLinks de la Hollande du Nord se présentera lundi."

"Les provinces ont pris leur temps cette fois-ci, car depuis les élections pour les Etats provinciaux de mars, elles opèrent de façon ’dualiste’ : tout comme dans les conseils municipaux depuis l’an dernier et comme c’est le cas depuis longtemps àla Deuxième Chambre, on fait une distinction entre les députés (Provinciale Staten) et les responsables (Gedeputeerde Staten). Comme les responsables provinciaux ne font plus partie d’un groupe, on espère que le parlement provincial sera plus fort et que la vraie politique, celle qui est susceptible de passionner les électeurs, fera son entrée dans les métropoles provinciales. Et s’il faut pour cela des formations aussi longues qu’au Binnenhof, ce n’est pas un inconvénient."

" La composition des collèges assure une position de force aux grands partis . Dans les dix provinces dont le collège est déjàconnu, le CDA, par exemple, a obtenu au total un peu moins d’un tiers des sièges de députés, mais avec 22 responsables, il dispose tout de même de plus d’un tiers du total, un ’bonus’ de quatre sièges de responsables. Mais les vrais vainqueurs des négociations sont le PvdA et le VVD. Le PvdA n’a obtenu qu’un quart des sièges de députés provinciaux et il obtient tout de même autant de responsables que le CDA. Le VVD a obtenu plus de seize pour cent des sièges de députés, mais il fournit un quart des responsables. Le plus mal loti est le SP qui, en raison du résultat des élections, aurait pu escompter deux ou trois responsables, mais n’a été le bienvenu dans aucune coalition."

Extrémisme musulman

" Le procès qui s’ouvre la semaine prochaine contre douze hommes poursuivis pour le recrutement de combattants musulmans risque d’échouer ", prévoit le Volkskrant dans son grand article àla une. " La justice n’a pratiquement pas pu étayer les accusations du Service général de renseignement et de sécurité (AIVD) . L’AIVD refuse de révéler l’identité des indicateurs qui sont àla base d’une grande enquête sur le terrorisme. C’est ce qui ressort du dossier pénal de neuf mille pages que le Ministère public a constitué pour cette affaire, àla suite de la communication de l’AIVD."

"Fin 2002, le tribunal de Rotterdam a relaxé quatre suspects dans une affaire similaire. Selon ce tribunal, les renseignements de l’AIVD ne peuvent pas être employés aussi simplement comme preuves dans une affaire pénale. En effet, ces informations sont àpeine contrôlables en raison de leur caractère anonyme. En réaction àce verdict, contre lequel le Ministère public s’est pourvu en appel, le ministre de la Justice Donner a déclaré envisager une modification de la loi pour permettre d’employer les informations de l’AIVD dans ce genre d’affaire."

"L’instruction contre les douze hommes se concentre sur le rôle de la mosquée Al-Fourqaan d’Eindhoven. La Justice affirme dans son dossier que cette mosquée est un important centre de recrutement de jeunes Néerlandais pour le djihad."

Volkert van der G.

Selon Theo Hiddema, l’avocat de la famille Fortuyn, le tribunal d’Amsterdam a mal apprécié le motif du meurtrier de Pim Fortuyn . Le tribunal a estimé qu’il était de nature politique. Van der G. aurait pris la défense des faibles de la société et une récidive ne serait pas probable. Sur la base des propres déclarations de Van der G., Hiddema est arrivé àla conclusion qu’il a uniquement agi pour des raisons environnementales et qu’il "recommencerait sans hésitation". "Il a une mentalité de tueur àgages", affirme l’avocat dans un entretien avec le Trouw (pp.1 et 11). "Il est capable de faire le vide dans son esprit. Une fois qu’il a pris sa décision et tiré ses conséquences, il branche le pilote automatique."

Hiddema dit que les avocats de Volkert van der G. ont formé leur client pour le procès. Van der G. a récité une leçon devant le tribunal, il a joué un jeu."

L’avocat a communiqué le compte rendu du premier interrogatoire àl’hebdomadaire HP/De Tijd et au Trouw. Il déclare ne plus se sentir lié par le caractère confidentiel du document.

Economie, Finances


Ahold

Le Trouw (p.5) de samedi annonce que le Suédois Anders Moberg, ancien PDG du géant de l’ameublement Ikea, sera le nouveau président du conseil d’administration du groupe Ahold (supermarchés Albert Heijn). C’est ce que le conseil a fait savoir vendredi. Formellement, l’assemblée des actionnaires doit approuver sa nomination.

La bourse a réagi avec enthousiasme àla proposition de Moberg. L’action Ahold a clôturé en hausse de presque 27 %, à5,20 euros.

Moberg, qui a dirigé Ikea de 1986 à1999, est considéré comme le moteur de l’expansion internationale du groupe suédois."

Affaires françaises

Le NRC Handelsblad de vendredi soir consacre une page de son cahier Cultureel Supplement àla rétrospective Nicolas de Staël, au Centre Pompidou.

Dernière modification :

Haut de page