Presse néerlandaise du lundi 7 septembre 2009

Le caporal Kevin van de Rijdt, 26 ans, a été abattu hier matin durant une fusillade en Uruzgan. La victime faisait partie du Korps Commandotroepen de Roosendaal et était active en Afghanistan depuis début août.

Van de Rijdt est le vingtième militaire néerlandais mort en Afghanistan.

De Telegraaf (populaire) : "L’hélicoptère s’avère un mauvais achat – Les opérations de sauvetage incertaines à cause du manque de pièces" (nouvel hélicoptère NH-90 de la Marine royale), "Un commando tué"

de Volkskrant (centre gauche) : "Préparation d’une politique mondiale des bonus – Les ministres du G20 en désaccord sur le plafonnement des bonus des banquiers", "Un commando mort en Uruzgan", "Le PVV s’oppose aussi à la retraite à 67 ans"

Trouw (chrétien progressiste) : "Les Pays-Bas comptent trop de centres d’angioplastie – Des décès par manque de routine", "Un commando néerlandais tué en Afghanistan"

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Mégafraude fiscale – Un Amstellodamois falsifie les formulaires de 6000 personnes", "Le vingtième militaire tombé en Afghanistan"

* * *

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

G20

" Il a fallu une crise ", écrit le Volkskrant dans son grand article à la une. " Pour la première fois dans l’histoire, des accords mondiaux seront conclus sur la limitation des revenus d’un groupe professionnel . Mais les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ne veulent pas de plafond individuel pour les bonus des banquiers." "Le Financial Stability Board, un organe de surveillance dont la Banque des Pays-Bas fait également partie, devra chercher des solutions qui seront proposées au sommet du G20 à Pittsburgh, les 24 et 25 septembre. La Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont accepté que le Board envisage le plafonnement des bonus des banquiers, comme le souhaitent la France et l’Allemagne. Mais elles ont fait savoir qu’ils n’y participeraient pas."

" Le ministre néerlandais des Finances Bos, qui a participé à la réunion du G20 bien que les Pays-Bas, formellement, n’en fassent pas partie, a déclaré avoir des sentiments mitigés sur ce compromis . ’Nous avons pu conclure des accords sur le principe que les bonus ne doivent plus être garantis, qu’ils ne doivent pas être accordés pour des performances à court terme et qu’ils doivent être liés aux performances. Mais nous n’avons pas encore d’accords concrets sur les limitations’, a dit Bos. Les Pays-Bas, pas plus que la France et l’Allemagne, n’excluent pas un plafonnement individuel des bonus si d’autres pays n’en veulent pas."

Le commentateur du Trouw juge " encourageant qu’on semble aller au consensus sur le souhait de réformer le secteur bancaire ". "Il faudra par exemple renforcer la surveillance internationale et créer des tampons financiers plus élevés. Profitons-en pour renforcer aussi dans d’autres domaines les exigences posées aux banques."

Le Volkskrant craint que la réunion du G20 à Pittsburgh n’aboutisse pas non plus au consensus souhaité."Les autorités feraient bien de se préparer au mécontentement social qui se manifestera alors."

Pour le journal d’affaires Het Financieele Dagblad, "il importe surtout que les organes de surveillance aient une meilleure idée de la solidité des bilans des banques et posent des exigences plus sévères".

Pays-Bas – Israël

" Le ministre Verhagen (Affaires étrangères, CDA) réagit très négativement au projet israélien d’extension des colonies dans les territoires palestiniens occupés ", relève le NRCHandelsblad de samedi à la une. "Lors d’une réunion informelle avec ses homologues de l’UE à Stockholm Verhagen a déclaré qu’il était ’extrêmement triste’ et ’mauvais’ qu’Israël veuille continuer de construire, maintenant qu’un gel des efforts de construction s’annonce – une exigence du gouvernement américain."

"Au sein de l’UE, les Pays-Bas font partie des pays les plus pro-israéliens", rappelle le journal. "Mais à l’instar des Américains, Verhagen, les derniers temps, adopte un ton plus critique. Lors de son dernier séjour en Israël, en juin de cette année, il a appelé ses interlocuteurs à cesser immédiatement et ’inconditionnellement’ à construire dans les territoires occupés."

Afghanistan

Le Volkskrant (p.5) retient de la réunion à Stockholm des ministres des Affaires étrangères de l’UE que le ministre Verhagen "s’attend à ce que l’UE reste encore des années en Afghanistan". "’Nous devons faire comprendre au nouveau gouvernement ce que nous pouvons attendre de lui et lui de nous’, a-t-il déclaré samedi à l’issue d’une réunion des ministres de Affaires étrangères de l’UE à Stockholm." "La Commission européenne et le coordinateur pour l’étranger Solana vont recenser tous les projets auxquels participent les pays de l’UE. Verhagen : Sur la base de cet aperçu nous regarderons ce qu’il est possible d’améliorer, ce qu’il faut ajuster et ce qu’il faut faire d’autre’."


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

PVV

" Le PVV de Geert Wilders, tout comme la centrale syndicale FNV et le SP, est contre le relèvement de l’âge de la retraite " notre le Volkskrant à la une. "Cette curieuse coalition de circonstance s’oppose au projet du gouvernement de porter l’âge de la retraite de base AOW de 65 à 67 ans. Cette mesure doit rapporter environ 4 milliards d’euros par an. Selon le gouvernement, ce montant sera nécessaire lorsque le déficit budgétaire de l’Etat atteindra un niveau record."

"Wilders déclare dans le Telegraaf [d’hier] que la proposition du gouvernement est asociale. ’Nous ne l’avaliserons jamais’" (également Het Financieele Dagblad p.3).

" La réponse que le gouvernement a faite vendredi aux questions parlementaires du PVV sur le coût des allochtones non occidentaux pour la société néerlandaise respire la répugnance ", remarque le Volkskrant (p.3). "C’est remarquable, car il y a trois semaines le ministre Van der Laan (Logement, Quartiers et Intégration) avait encore dit qu’il répondrait ’convenablement’ aux questions. Certes, une lettre de 29 pages peut être considérée comme une réponse convenable, mais l’introduction comporte un autre message, résumé dans cette phrase essentielle : ’Nous ne faisons pas d’évaluation des citoyens, mais de la politique’. Autrement dit : notre réponse est tellement convenable que vous n’aurez pas de réponse."

"Le gouvernement ne veut pas aborder non plus les 200 milliards d’euros avancés par Elsevier pour le coût global de l’immigration d’après-guerre, chiffre qui a fait l’objet d’une question parlementaire à part. Les chiffres de divers budgets communiqués par le gouvernement sont accompagnés de l’avertissement qu’ils sont ’hétérogènes et ne peuvent pas être comparés entre eux’."

" La véritable réponse donnée vendredi à Wilders et au PVV est celle-ci : votre agenda politique n’est pas le nôtre . C’est une ligne politique qui ne déplaît pas aux partis d’opposition GroenLinks et SP. Le SP approuve le souhait de Wilders d’avoir une réponse à ses questions, a dit la présidente du groupe parlementaire Kant dimanche, durant le programme télévisé Buitenhof, mais il condamne ses motifs."

Coopération

"Le ministre de la Coopération, Bert Koenders, devra économiser cette année 550 millions d’euros sur son budget, par rapport à ce qu’il a obtenu au début du gouvernement actuel", rapporte le Financieele Dagblad (p.3). "Il reste ainsi un peu plus de 4 milliards d’euros à son ministère."

"Dans une interview au Volkskrant de samedi, il parle d’une ’lourde responsabilité’, parce que le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a fortement augmenté par suite de la crise économique. Koenders affirme qu’il économisera surtout sur l’aide aux pays comme le Vietnam et l’Indonésie, dont la relation d’aide devait de toute façon prendre fin."


LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Le Telegraaf (p.11) de samedi évoque la réflexion sur les marchés financiers et le capitalisme, sous le titre "Sarkozy pense déjà à 2012".

Sur le plan touristique, le Trouw du week-end consacre deux pages à Orléans : "La ville de Jeanne respire l’histoire". Il contient par ailleurs un article de l’écrivain Nicolaas Matsier sur les cathédrales et vitraux de France : "Jamais la même lumière".

Dernière modification : 21/09/2009

Haut de page