Presse néerlandaise du lundi 9 septembre 2002

La campagne diplomatique menée par les
responsables américains pour tenter de convaincre leurs
alliés de la nécessité d’une intervention en Irak fait tous les grands
titres ce matin.

Sur le plan intérieur, le sport domine
l’actualité, comme tous les lundis.

Trouw  : "Les ministres
en campagne à la télévision – Bush, Cheney, Powell, Rice, Rumsfeld accusent
l’Irak, mais on attend de nouvelles preuves", "L’équipe orange est en
route, mais pour aller où ?"

De Volkskrant  : "Un
inspecteur de l’ONU visite l’Irak en tant que colombe de la paix – Scott
Ritter prône auprès du parlement de Bagdad de nouvelles inspections sous la
surveillance d’un médiateur indépendant", "Balkenende : la
guerre est un instrument ultime contre l’Irak"

Algemeen Dagblad  : "Les
Etats-Unis : l’Irak travaille à une bombe atomique", "Joie
et souffrance de l’équipe orange
", "Le manque de moyens
financiers entrave la lutte contre le crime"

De Telegraaf  : "On prépare
un ultimatum à Saddam – Vers une intervention militaire", "Le
gardien de l’équipe orange de hockey est un héros"

Le dossier du jour
 : Interview de Balkenende

Dans la série Het Interview du Telegraaf
de samedi, le nouveau premier ministre
CDA, Jan Pieter Balkenende, fait le point des premiers mois du gouvernement
depuis Johannesburg
, où il a rencontré les "grands de la terre".
"Le président français Chirac, le premier ministre britannique Tony
Blair, la première ministre néo-zélandaise Helen Clark, mais aussi le président
mongol Bagabandi étaient tous curieux de rencontrer le successeur du premier
ministre Wim Kok", remarque le journal populaire dans le chapeau de
l’article.

"Je me suis mis dans le crâne qu’il fallait
surtout que je reste moi-même : pragmatique, les pieds sur terre", dit
Balkenende à propos de sa nomination à la tête du CDA, l’an dernier, et de la
formation cette année d’un nouveau gouvernement
.
"Il fallait d’abord former le gouvernement. Nous y sommes arrivés.
Ensuite, il y a eu la prestation de serment du gouvernement et brusquement j’étais
premier ministre. Mais il n’y a pas eu de sentiment d’euphorie. Je ne considère
pas ça comme le gros lot. Je n’évite pas mes responsabilités : quand une
telle chose vous arrive, il faut essayer de bien faire son travail. Ce n’est pas une période facile pour gouverner, avec un parti tout à
fait nouveau, une économie qui va mal, un retard sur le plan international et
l’inquiétude de la population sur la sécurité
."

A la question "Les Pays-Bas sont-ils entrés en déclin les dernières années ?",
Balkenende répond : "Je n’aime pas le terme déclin. Malgré
toutes les critiques les Pays-Bas sont un pays où il fait bon vivre
."
" Il faut prendre les mesures qui s’imposent . la réalité économique,
c’est qu’il y aura sept à huit mille chômeurs de plus chaque mois. C’est ce
qui nous attend dans les mois à venir. La compétitivité des Pays-Bas s’est dégradée,
nous avons de nouveau un déficit budgétaire. Nous devons travailler à la sécurité."

"C’est pour cela que je veux mettre
l’accent sur les normes et les valeurs. Nous
entrons dans une époque où les autorités ne peuvent pas apporter les
solutions toutes seules
. Nous devrons aussi prendre nos propres
responsabilités en tant que Néerlandais." " Nous
avons une culture de tolérance aux Pays-Bas, mais certaines choses que je vois
maintenant dans la société sont tout simplement inadmissibles
. La délinquance
des groupes de jeunes, voyez ce qui se passe dans le monde de la drogue, nous
devrons être plus sévères dans ces domaines. Les autorités doivent indiquer
des limites."

S’agissant
de la vie politique, le premier ministre reconnaît que "des plaies ont été
ouvertes"
. "Le climat que nous avons connu
aux Pays-Bas après le meurtre de Fortuyn, les menaces à l’adresse des
politiques, mais aussi des entraîneurs de football, c’est un très mauvais
comportement, que nous ne pouvons pas laisser perdurer. Car s’il
faut avoir peur aux Pays-Bas d’exprimer sa propre opinion, il y a quelque chose
de fondamentalement pourri
." " L’image des Pays-Bas a longtemps été celle de ’Wim Kok sur sa
bicyclette’
. C’était ce qu’il y avait de beau dans ce pays. Maintenant,
il faut se déplacer dans une voiture blindée, avec des gardes de sécurité
qui vous entourent
. C’est dommage."

Concernant le partenaire de coalition la
Liste Pim Fortuyn, Balkenende estime que " Mat
Herben a fait du bon travail
". "Bien sûr, il y a eu des
divergences d’opinion et bien sûr, il revenait parfois sur sa position. Mais le
processus a été contrôlable durant la formation de gouvernement. Ensuite, ça
s’est un peu mis à fermenter. On voit alors revenir dans le groupe
parlementaire les opinions répandues dans le parti. Ce sont des périodes
difficiles. Cela arrive à tous les partis politiques."

" Nous
avons un accord de gouvernement qui lie les partis politiques
. C’est
vrai pour le VVD, le CDA et aussi la LPF
. On peut être amené à s’en écarter,
mais alors il faut le faire ensemble. Ce sont les règles du jeu, elles sont
connues. Ce qui a été convenu n’est pas sans conséquence ."

Pour ce qui est
des critiques sur l’accord de gouvernement exprimées à la Deuxième Chambre
par Zalm, Balkenende rappelle que " le
VVD a aussi dit que pour obtenir des résultats, le gouvernement devait achever
son mandat
". " Un certain
nombre de propositions formulées par ce parti ne viendront qu’à la fin des
quatre ans
. Il a tout simplement intérêt
à ce que le gouvernement achève son mandat
."

Actualité internationale

Irak

"Le week-end dernier, lors de réunions
de presse et à la télévision américaine, une longue théorie d’éminents
politiques américains et le premier ministre britannique Blair ont accusé
l’Irak de posséder des armes de destruction massive et d’essayer de façon
’active et agressive’ (l’expression est du vice-président Cheney) d’entrer en
possession d’une arme nucléaire", résume le Trouw
dans son grand article à la une. "De nouvelles preuves n’ont pas été présentées
dans ce contexte."

" Le
premier ministre Balkenende estime qu’il faut faire preuve d’une grande fermeté
vis-à-vis de Saddam Hussein, s’il s’avère que l’Irak possède des armes de
destruction massive et si Saddam ne veut pas coopérer avec les inspecteurs de
l’ONU
. ’Saddam Hussein appelle lui-même le malheur sur lui. ’On ne peut
tout simplement pas lui faire confiance dans le domaine des armes de destruction
massive." C’est ce que Balkenende a déclaré durant un entretien avec
l’ANP. Le premier ministre a qualifié
une action militaire contre l’Irak d’"ultime instrument"
. "Si
tout le reste n’a pas d’effet, on en arrive à l’intervention militaire C’est en définitive concevable pour le gouvernement néerlandais . Je
ne l’exclus pas
."

" Il
est compréhensible que les Etats-Unis veuillent se défaire de ce régime
",
remarque l’éditorialiste du Telegraaf
à propos de Saddam Hussein. " Les
pays d’Europe auraient mieux fait de s’associer aux grandes lignes de la
politique américaine
. Cela leur
donnerait de l’influence
. Il est triste de voir avec quelle facilité
certains, comme le chancelier fédéral allemand - à cause des élections –
et aussi le président français, abandonnent les Américains, sans qu’ils aient
une politique européenne. La ligne du gouvernement néerlandais et du ministre
des Affaires étrangères, Jaap de Hoop Scheffer, est nettement plus réaliste."

A noter que des Néerlandais sont opposés à la participation militaire des Pays-Bas à une
éventuelle guerre contre l’Irak
, alors que se prononcent pour la guerre si le Conseil de Sécurité de l’ONU l’approuve .
C’est ce qui ressort d’un sondage
d’opinion de Maurice de Hond auprès d’environ six cents personnes ( de Volkskrant de samedi p.3).

En page
d’opinion du Volkskrant de ce matin, le
député PvdA Frans Timmermans fait valoir que l’Europe doit appliquer une
politique étrangère plus énergique
et
s’irrite des réflexes nationaux
, comme ceux du premier ministre britannique
Blair. Il distingue deux paradoxes dans
la relation avec les Etats-Unis
. " En
premier lieu, ni l’Europe, ni les Etats-Unis ne s’accommodent de la nouveauté
historique d’une hyperpuissance plus forte que toutes les autres puissances réunies
.
Cette hyperpuissance veut que le reste du monde se conforme à ses souhaits et
elle est prête à frapper pour obtenir gain de cause, mais simultanément elle
n’est pas disposée à apporter une contribution au développement durable
mondial, alors que c’est la seule méthode pour aboutir à la paix mondiale à
long terme. Bref, les Américains n’ont
pas le sens des responsabilités qui conviendrait à la puissance qu’ils possèdent
.
Le second paradoxe est que les Américains
rappellent constamment leurs responsabilités internationales aux Européens et
leur demandent d’agir avec unanimité et efficacité, mais simultanément ils
font tout pour diviser l’Europe lorsque l’unanimité débouche sur quelque chose
qui déplaît à Washington
."

Actualité
intérieure

Pouvoir judiciaire

" Les
juges et les procureurs disent que la lutte contre la criminalité souffrira
gravement des économies imposées par le gouvernement
", rapporte le NRCHandelsblad
de samedi dans son grand article à la une. "Le Conseil de la Justice,
l’organisation administrative des juges, y voit une raison de sonner
l’alarme."

"Selon le juge P. Kalbfleisch, membre
de l’Association néerlandaise de la Justice (NVvR), le ministère de la Justice
a fait savoir aux juges que leur budget serait réduit ’de dizaines de millions
d’euros’. ’ Les conomies à réaliser sont si énormes que de très grands problèmes
de société risquent de se produire
. Le
nombre d’affaires pénales que nous pouvons traiter baissera considérablement
’."

"Les
parquets d’Amsterdam, de Rotterdam et de La Haye, en raison notamment de
l’incertitude financière des tribunaux, n’ont pas réussi les derniers mois à
convenir avec eux du nombre d’affaires pénales à traiter. Les conventions pour
l’an prochain doivent être conclues d’ici le 1er septembre" (également Algemeen
Dagblad
p.1, Trouw p.3 de ce
matin).

Partis politiques

1)
Liste Pim Fortuyn
. La LPF envisage de porter
plainte contre le chroniqueur Theo van Gogh
. Le parti n’accepte pas qu’il
ait accusé publiquement de corruption le leader du groupe parlementaire, Mat
Herben. Van Gogh a déclaré hier , durant le programme télévisé Business
Class
, de Harry Mens (un ami personnel de Pim Fortuyn, qui apparaissait fréquemment
dans ce programme), que Herben s’est
laissé acheter par l’industrie de défense américaine
. Moyennant finances,
il aurait convaincu son groupe d’approuver la participation des Pays-Bas au développement
du chasseur Joint Strike Fighter, le possible successeur du F16. Herben aurait déposé
le montant touché sur un compte suisse. Van Gogh se fondait sur des sources au
sein de la LPF.

La télévision
RTL5 sera peut-être également assignée ( Algemeen
Dagblad
p.3).

2)
CDA
. "Pour la première fois dans l’histoire du
CDA, les membres pourront élire leur président
de parti
", relève le Trouw
(p.4). "Ils auront le choix entre un maire de sexe féminin, Marja van
Bijsterveldt (40 ans), et un consultant masculin, Jan Krapels (50 ans), qui est
également directeur d’une fabrique de céramique employant uniquement des
handicapés. A partir de ce soir, les deux candidats sillonneront le pays pour
expliquer à la base pourquoi ils sont le meilleur successeur de ’l’intérimaire’
Bert de Vries."

Van
Bijsterveldt est réformée et maire de Schipluiden (Hollande du Sud), Krapels
est catholique et actif au sein du CDA de Laren et de la Hollande du Nord.

Economie,
Finances

Finances
européennes

"Un assouplissement des règles budgétaires
de la zone euro est hors de question, selon le ministre allemand des Finances,
Eichel", rapporte le Trouw (p.5)
depuis Copenhague. "Le ministre néerlandais Hoogervorst a dit qu’il était
mauvais pour la crédibilité de l’euro de toucher au Pacte de stabilité. Il a
présenté à ses collègues un exposé de la situation néerlandaise, dans
laquelle le ralentissement de la croissance entraîne immédiatement des économies,
même si la limite de 3% est encore loin. Il voulait leur donner un
signal."

Charges
néerlandaises

Le Volkskrant
(p.2) relève que "l’alourdissement des charges des citoyens, notamment une
hausse de la cotisation d’assurance maladie, devra être de nature temporaire,
pour le VVD". "Selon le leader du parti, Zalm, l’argent devra être
rendu à la population dès que l’économie sera rétablie. C’est ce que Zalm a
déclaré après un ’week-end de réflexion’ du groupe parlementaire VVD et des
barons régionaux du parti. L’ancien ministre des Finances juge inévitable que
le gouvernement Balkenende annonce des économies supplémentaires au Prinsjesdag [présentation du budget]. Selon Zalm, ces mesures
devront être annulées plus tard. L’une de ces mesures est la suppression de la
déduction fiscale pour les voitures ’propres’."

Affaires françaises

Outre les
articles de présentation d’automobiles ( Algemeen
Dagblad
de samedi pp.37 et 39), on retiendra dans la presse du week-end une
correspondance de Pieter van den Blink ( Trouw
p.6) sur les Sans Papiers. Il n’y aura pas de pardon général, rapporte-t-il,
mais leurs dossiers seront étudiés "avec pragmatisme et humanité".

Ce matin, Fokke
Obbema évoque également le thème dans le Volkskrant
(p.4). Il évoque quelques cas individuels et rend compte des considérations
d’un chercheur de l’OCDE : "L’Europe pose des exigences à la bière, mais
pas aux migrations."

Sur le plan
culturel, le NRCHandelsblad
(p.54) de samedi s’intéresse au café où a été tourné Amélie Poulain, qui est toujours à l’affiche dans 16 cinémas néerlandais.

Dernière modification :

Haut de page