Presse néerlandaise du lundi 9 décembre 2002

Tandis que la presse à grand tirage s’étonne
et s’indigne ce matin d’un nouveau vol d’œuvres d’art, cette fois-ci au musée
Van Gogh d’Amsterdam où deux tableaux de Van Gogh ont été dérobés samedi,
le Volkskrant rend compte d’un rapport
non encore publié de l’équipe de police du Nord et de l’Est des Pays-Bas
(KNON) et le Trouw titre sur le congrès
chaotique du parti Leefbaar Nederland à Utrecht, hier.

L’ensemble de la presse se réjouit d’autre
part de l’élection à Londres de Miss Monde 2002, car la représentante de la
Turquie qui a remporté le concours de beauté est née et habite aux Pays-Bas. 

De Telegraaf  : "Stupéfaction
après un vol d’œuvres d’art – Van Gogh est la deuxième cible en une
semaine", "Une habitante d’Almelo est la plus belle du monde",
"Haitske bat Ratelband comme leader de LN"

Algemeen Dagblad  : "Les
musées sont mal gardés – Le deuxième vol d’œuvres d’art en une semaine ;
deux Van Gogh volés", "Ratelband et Teeven se mettent mutuellement
K.O.", "Miss Monde est
originaire d’Almelo
"

de Volkskrant  : "La
mafia turque est active en politique", "Saddam fournit sa liste
d’armements et défie les Etats-Unis", "La Miss Monde turque mange de
la potée au lard", "Les voleurs d’œuvres d’art veulent une rançon
ou une ’récompense’"

Trouw  : "Congrès LN :
Leefbaar Nederland éclate", "Sur le papier, la paix d’Atjeh a l’air
belle"

 

Le dossier du jour
 : Srebrenica 

" L’ancien
commandant britannique de l’ONU en Bosnie, le général Rupert Smith, voulait
trois mois avant la chute de Srebrenica que le Dutchbat montre davantage ses
dents aux troupes serbes bosniaques
", retient le Trouw (p.3) de samedi des auditions de la commission d’enquête
parlementaire sur la chute de l’enclave musulmane de Srebrenica, en 1995. " Mais
des députés effrayés ont prévenu que Smith n’avait pas carte blanche pour
donner un tel ordre aux Casques bleus néerlandais
."

"Smith, vendredi, a été le seul témoin
étranger à comparaître devant la commission d’enquête parlementaire sur
Srebrenica et il a raconté qu’en 1995 il ne croyait pas au mandat des troupes
de l’ONU dans les enclaves musulmanes : la dissuasion par la présence sur
le terrain. Il voulait avoir compétence à laisser les Casques bleus se battre.
En dépit de la faible position du Dutchbat face à la suprématie des troupes
du général serbe Mladic, une telle menace aurait été opportune, selon le général
britannique. ’Je ne pouvais pas dire à Mladic : je me battrai contre toi, car
il savait très bien que nous n’allions pas le faire’."

" Les
députés néerlandais qui étaient en visite en Bosnie en 1995 n’étaient pas
favorables à sa théorie qui mettait en jeu la vie de soldats néerlandais
.
Sir Rupert Smith le regrette à ce jour : ’L’attitude générale est restée
celle de la menace par la présence. Cela revient à dire : ce n’est pas peine
de se battre pour cela.’ Smith ne
l’impute pas aux seuls Pays-Bas. ’On retrouvait cette attitude chez tous les
parlementaires des Etats membres de l’ONU concernés’
."

" Smith
a reconnu devant la commission d’enquête que les accords de l’ONU sur un
soutien aérien aux troupes en péril comme le Dutchbat étaient extrêmement
vagues
. Il n’a pas parlé de ce thème
avec le général Janvier, après la chute de Srebrenica et il n’a donc pas pu dévoiler
le secret du plus haut commandant de l’ONU dans les Balkans
. Janvier a refusé
au moment crucial d’envoyer une flotte aérienne à Srebrenica, en dépit des
recommandations positives de ses proches collaborateurs au quartier général de
Zagreb. Le général français refuse de se présenter devant la commission
d’enquête."

" Le
président de la commission, Bakker, espère obtenir des informations du
Parlement français
, qui a déjà étudié le drame des Balkans."

"La
commission d’enquête, qui a terminé les auditions de témoins, présentera son
rapport fin janvier"

" Le
seul étranger qui se soit présenté devant la commission, le général
britannique en retraite Smith, a prononcé des paroles élogieuses pour le
Dutchbat
", précise le Volkskrant ".
"’Ils ont vraiment fait de leur mieux’."

Pour le reste,
le journal de centre-gauche, comme d’autres quotidiens de samedi, s’intéresse
surtout à l’histoire de la pellicule de
photos
qui aurait dû témoigner des crimes de guerre serbes. La
preuve de sa destruction volontaire –éventuellement après substitution - n’a
pas pu être établie
. Le laborantin chargé de la développer a déclaré
vendredi que c’était une "erreur stupide", commise après une longue
réunion de famille où il avait bu, qu’il la regrettait toujours et qu’il en
prenait l’entière responsabilité.

 

Actualité internationale 

Pays-Bas – Irak

" Le
gouvernement est disposé à participer aux préparatifs en vue d’une éventuelle
offensive militaire contre l’Irak
", annonce le Trouw samedi à la une. " Concrètement,
il s’agit de fournir des missiles anti-aériens Patriot et les militaires chargés
de leur service
. Selon le premier ministre Balkenende, l’objectif n’est pas
de participer effectivement aux actions de combat. On
s’attend à ce que les Patriot se voient confier un rôle de protection de
troupes et de pays comme Israël contre de possibles tirs de missiles irakiens
."

"Le gouvernement, par cette décision,
veut aider les Etats-Unis à accroître la pression sur le régime irakien, a déclaré
Balkenende vendredi." " Le
premier ministre a souligné que les Pays-Bas, le moment venu, pèseront encore
le pour et le contre
. Il ne sera pas
question, selon lui, de suivre ’automatiquement’ le président américain Bush
.
La Deuxième Chambre pourra également
donner son avis
."

"La décision du gouvernement fait
suite à la visite à La Haye, jeudi, du
secrétaire d’Etat américain à la Défense, Grossman
. Celui-ci s’est
notamment entretenu avec le ministre des Affaires étrangères De Hoop Scheffer
sur le rôle qu’on souhaitait faire jouer aux Pays-Bas. Dans les semaines à
venir, les détails de l’implication néerlandaise seront élaborés par des
militaires des deux pays. Les Pays-Bas, en tout cas, ouvriront aussi leur espace
aérien."

" Les
groupe parlementaires des partis gouvernementaux ont déjà fait savoir qu’ils
voulaient accéder à la demande américaine
. Les
partis d’opposition estiment qu’il est encore beaucoup trop tôt
."

"Le
conseil des ministres a approuvé hier la préparation de ’tâches défensives
et de soutien’", note aussi l’ Algemeen
Dagblad
de samedi à la une. "Selon le premier ministre Balkenende,
cela peut signifier que le gouvernement fournira des systèmes anti-aériens
Patriot et des militaires pour protéger laTurquie ou Israël contre les
missiles irakiens." 

Pays-Bas – Bosnie

" Le
premier ministre Balkenende estime que les troupes néerlandaises de la SFOR
doivent rester en Bosnie les prochaines années
", relève le Volkskrant
(p.2). "C’est ce qu’il a déclaré dimanche soir, le premier jour d’une
visite de travail de deux jours dans la région. Le premier ministre prend ainsi
position contre son partenaire de coalition le VVD, qui a fait savoir la semaine
dernière qu’on pouvait mettre fin au stationnement de ces troupes. Le VVD
estime que la mission n’est plus tellement utile et qu’on peut faire un meilleur
usage des fonds attribués, en cette période de grandes économies sur la défense."

Le Telegraaf
(p.9) précise que Balkenende rend visite à deux bases néerlandaises, à Banja
Luka et Bugojno. "Selon le colonel J. Hardenbol, qui commande le contingent
de 1 150 militaires néerlandais de la SFOR, il importe beaucoup que les troupes
de paix restent plus longtemps."

 

Actualité
intérieure 

Leefbaar Nederland

" Ce
n’est ni Emile Ratelband, ni Fred Teeven, mais Haitske van der Linde (22 ans)
qui a été élue hier tête de liste de Leefbaar Nederland
", rapporte
le Telegraaf à la une. " La
direction du parti a démissionné en bloc après une assemblée générale
chaotique et émotionnée qui ne rappelait en rien la politique sérieuse
.
Le congrès du parti, qui s’est ’réuni’ pendant des heures à Utrecht, hier,
ressemblait à un hôpital psychiatrique
de sortie le week-end
. Les vociférations et les insultes étaient la norme,
les rancunes personnelles le seul thème. Fred Teeven, la tête de liste précédemment
élue, a jeté l’éponge, sa motion de censure contre la direction du parti
n’ayant pas été soutenue, à quelques voix près, par la majorité requise de
deux tiers. Teeven voulait se défaire de la direction parce que son président,
Jetten, avait lancé Emile Ratelband comme tête de liste alternative."

"L’ancien procureur Teeven ne voulait
pas faire partie d’un ’cirque’, mais son pire cauchemar a dû se réaliser
hier."

"Lorsqu’on
est passé au vote de la nouvelle tête de liste après huit heures de querelle
continue, Haitske van der Linde l’a emporté avec une avance minime sur
Ratelband : 75 voix contre 73. La direction a immédiatement démissionné.
Beaucoup de membres, découragés, étaient déjà rentrés chez eux. Ratelband
a annoncé qu’il formerait sa propre liste, LijstRatelband.nl" (également Algemeen
Dagblad
pp.1 et 3, de Volkskrant
pp.1 et 3, Trouw p.1). 

Liste Pim Fortuyn

Comme la presse
de samedi l’avait déjà prévu, la liste
LPF sera dirigée par Mat Herben
. Herben, au congrès du parti à Rotterdam,
samedi, était le seul candidat présenté aux membres par la direction du
parti. Le nouveau leader a prévenu le CDA et le VVD qu’ils n’étaient pas
encore débarrassés de la LPF. Herben considère que ce sont eux, et pas la LPF,
qui sont responsables de la chute du gouvernement. Il craint que le CDA et le
VVD ne s’ouvrent de nouveau à la coopération avec le PvdA. "Voter pour la
LPF est donc la seule garantie pour éviter que les Pays-Bas n’aient un
gouvernement de centre-gauche" ( de
Volkskrant
p.3, De Telegraaf p.3)

A noter que le
secrétaire d’Etat LPF aux Finances, Steven van Eijck, n’est pas membre de son
propre parti. Il se considère comme un "responsable indépendant" et
se sent lié à l’accord de gouvernement plutôt qu’à la Liste Pim Fortuyn ( Algemeen
Dagblad
pp.1 et 3). 

PvdA – VVD

Le
PvdA et le VVD se sont pratiquement exclus mutuellement
,
durant le programme télévisé Buitenhof,
hier. Selon les têtes de liste Zalm
(VVD) et Bos (PvdA), les différences entre les deux partis sont trop grandes
dans le domaine de l’économie et de la politique des étrangers
.

Zalm espère
toujours pouvoir former un gouvernement avec le CDA. Il n’est pas partisan d’une
coalition avec la LPF. Bos mise sur une coalition CDA-PvdA ( Algemeen
Dagblad
pp.1 et 3, De Telegraaf
p.3). 

Sondage d’opinion

Un sondage d’opinion effectué par
l’Université d’Amsterdam et le bureau NIPO pour le compte du Volkskrant montre que les électeurs
se préoccupent de plus en plus de l’état de l’économie néerlandaise
. Ce
thème jouera un rôle beaucoup plus important le 22 janvier qu’aux élections législatives
de mai. La préoccupation concernant la délinquance et la criminalité, l’insécurité
et la qualité des soins est en baisse. Le
VVD a reconnu cette évolution, souligne le Volkskrant de samedi à la une, mais
elle fait surtout le jeu du SP et du PvdA
. L’électorat préfère
traditionnellement confier la politique de l’emploi et des bas revenus à la
"gauche", dont le sondage fait effectivement apparaître le léger rétablissement.
Les électeurs considèrent de nouveau le PvdA comme un possible parti
gouvernemental
.

Ceux qui votent SP trouvent au demeurant
pour la plupart que Jan Marijnissen doit entrer au gouvernement. Sa gloire monte
toujours. Balkenende, en tant que premier ministre, jouit toujours de la plus
grande confiance, suivi de loin par Zalm et le leader PvdA Wouter Bos.

Plus de 60 %
des personnes interrogées estiment qu’un seuil électoral est nécessaire : un
parti devrait obtenir au moins trois sièges pour être représenté à la Deuxième
Chambre.

Le
détail du sondage d’opinion figure dans le cahier Reflex du même Volkskrant.

 

Economie,
Finances 

Fraude dans le bâtiment

L’autorité néerlandaise
de surveillance de la concurrence (NMa) estime à environ un milliard d’euros le
trop versé de l’Etat pour les grands projets d’infrastructures. Ce préjudice découle
des calculs que la NMa a présentés à la commission d’enquête parlementaire
sur la fraude dans le bâtiment. La NMa se fonde sur les Federal
Sentencing Guidelines
que les autorités américaines suivent pour estimer
le préjudice causé par les cartels dans la construction de routes. Ces
directives partent d’une augmentation moyenne de 10 % en cas de cartel.

Selon des sources
proches de la commission, cette donnée a été contrôlée à l’aide des données
sur les accords sur les prix, comme la double comptabilité de l’entreprise Koop
Tjuchem dont dispose la NMa. Il ressort de cette comptabilité secrète que les
travaux ayant donné lieu à des accords coûtent en moyenne 10 % de plus
que ceux sur lesquels les entreprises n’ont pas réussi à s’entendre..

Les
chiffres du Centraal Bureau voor de
Statistiek
montrent que l’Etat néerlandais a dépensé plus de dix
milliards d’euros pour les infrastructures, en 1998, 1999 et 2000, la période
étudiée par la NMa. En appliquant le pourcentage des directives américaines,
on arrive donc à un préjudice de un milliard d’euros ( de
Volkskrant
de samedi pp.1 et 25, De
Telegraaf
p.3, Algemeen Dagblad
p.23 de ce matin).

 

Affaires françaises 

Le
Financieele Dagblad (p.7) relève ce
matin que le nouveau système fiscal français sera plus favorable à
l’investissement dans les fonds immobiliers.

Le
Volkskrant consacre une page de son
cahier Voorkant à un article
d’ambiance sur un camping en Provence.

Sur
le plan culturel, on retiendra un article sur l’exposition Francis Picabia au
Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris ( NRC Handelsblad
de vendredi soir p.22) et un autre sur l’exposition Les Sixties au Musée de la mode et du textile ( de Volkskrant p.10).

 

A signaler :

Une interview du
leader de la Ligue arabe européenne en Belgique, Abou Jahjah, qui affirme dans
le Volkskrant de samedi (cahier Reflex)
que "la démocratie musulmane, en tant que mouvement, ne diffère guère de
la démocratie chrétienne". "Nous avons des opinions conservatrices
sur les valeurs familiales, oui, tout comme le cardinal belge Danneels et les
chrétiens-démocrates."

A propos de Ben
Laden, Jahjah déclare : "Je le condamne aussi sévèrement que je condamne
le président Bush. Ben Laden a
commis un acte non islamique. On n’a pas le droit de tuer des citoyens qui ne se
battent pas. Mais Bush est plus responsable. Il est plus fort, plus grand et il
est élu."

Dernière modification :

Haut de page