Presse néerlandaise du mardi 10 février 2009

De plus en plus de personnes apportent leur aide à la lutte contre la délinquance et la criminalité, selon les chiffres annuels de la Stichting M, qui gère la ligne de délation Meld Misdaad Anoniem. En 2008, 76 600 Néerlandais ont appelé pour donner anonymement des informations sur un crime ou un délit. Grâce à ces informations du public, 1 100 suspects ont pu être arrêtés l’an dernier et 710 affaires résolues au total. 464 armes à feu et 3 750 kilogrammes d’explosifs ont été saisis et la police a porté un coup dur à la culture illégale de cannabis, en détruisant 202 000 plants à la suite d’informations anonymes.
Le public fournit par ailleurs de plus en plus de renseignements sur des hold-up, ce qui a notamment permis d’identifier les auteurs de braquages de stations-service à Rotterdam et Leyde et d’une douzaine de hold-up dans des buvettes et des vidéothèques.

* * *

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Biden applaudi pour le ton nouveau – Les Etats-Unis promettent de coopérer davantage" (correspondance de Munich), "Les incendies en Australie font 130 morts ", "La déclaration du premier ministre irrite la coalition" (déductibilité fiscale des intérêts sur les prêts immobiliers)
De Telegraaf (populaire) : "La ligne de délation freine la criminalité – Presque un renseignement sur cinq est utile pour la police", "Trente momies découvertes en Egypte" (reportage du Caire)
Trouw (chrétien progressiste) : "La patiente dans le coma est décédée – La mort de l’Italienne est survenue rapidement – Le Ministère public envisage une autopsie" (affaire Eluana Englaro), "’Israël a peur et souhaite une brute’" (élections parlementaires en Israël)
de Volkskrant (centre gauche) : "La crise fait monter la tension dans la coalition", "Son père : Eluana nous a quittés – Une Italienne meurt après 17 ans de vie végétative"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Les enfants sont trop maigres parce qu’ils mangent trop léger – Les parents préoccupés tombent dans l’autre extrême" (peur de l’obésité), "’Fire ! De la fumée en face...’" (Australie)

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Vatican

"Les atermoiements de Benoît XVI ne sont plus un fait purement religieux, mais aussi politique", conclut l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir après avoir résumé toute l’affaire Williamson. "Les Pays-Bas doivent par conséquent agir à l’avenant. Ils doivent rappeler leur ambassadeur auprès du Saint-Siège. Pour autant que cela joue un rôle dans cette question fondamentale : les Pays-Bas n’ont rien à perdre du point de vue matériel. Le commerce avec le Vatican est précaire et ne s’est élevé qu’à 500 000 euros en 2007. Le coût de notre représentation au Saint Siège est plus élevé."
"Maintenant que le Pape refuse systématiquement de prendre position ex cathedra et sans ambiguïté contre les provocations de son coreligionnaire antisémite Williamson – et contre la haine voilée de la fraternité Saint Pie X pour les juifs – il n’y a plus aucune raison d’entretenir des relations diplomatiques avec le Vatican. Pour autant que les Pays-Bas – où l’Eglise et l’Etat ont été séparés de plus en plus depuis 1975 et qui n’ont pas de représentant dans les centres religieux de Moscou et de La Mecque, voire dans la ville ’sainte’ de Jérusalem – aient jamais eu une telle raison."

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Crise du crédit

"’Crise au sein de la coalition’, ont titré quelques journaux", écrit le Volkskrant dans un article de fond à la une. "Mais les rangs semblent s’être resserrés de nouveau. Les irritations ont été ramenées lundi à des ’tirs préliminaires’. Les négociations politiques n’ont pas encore commencé et les remarques de Balkenende n’ont rien changé à la mission des hauts fonctionnaires."
"Mais Bos a prouvé lundi à Bruxelles que l’approche de la crise suscite néanmoins des tensions au sein du gouvernement. A la différence de Balkenende, il n’a toujours pas exclu que la déductibilité fiscale des intérêts sur les prêts immobiliers soit une solution possible. ’Nous avons chargé les fonctionnaires d’examiner toutes les options pour sortir renforcés de cette crise’."
"Jeudi, la direction du gouvernement se réunira au Catshuis avec les présidents des groupes parlementaires CDA, PvdA et ChristenUnie. L’objectif est clair : la confiance mutuelle des membres du gouvernement est indispensable pour proposer un paquet global de mesures contre la crise – y compris des mesures douloureuses."

Dans le Telegraaf (p.7), le commentateur politique Paul Jansen qualifie ces accrochages de "partie de poker autour des tabous politiques"

Pour l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir, "le fait est que le gouvernement et le Parlement ne peuvent pas se permettre d’adopter une attitude rigide dans l’approche de la crise financière et économique". "Même si l’accord de gouvernement promet de ne pas toucher à la déductibilité fiscale des intérêts sur les prêts immobiliers et ne parle pas d’un report de l’âge de l’entrée en AOW [retraite de base]. Cet accord date de 2007. C’était une toute autre époque, où l’on disait : ’Une crise ? Quelle crise ?’ Et bien, celle que nous traversons."

"Personne à La Haye, ni dans l’administration ni dans la politique, ne songe dans la situation actuelle – avec notamment un marché du logement immobilisé – à toucher à cet acquis fiscal", remarque le commentateur du Trouw ce matin. "Mais du point de vue politique, la déclaration du premier ministre était déraisonnable." "C’était un mauvais signal d’un gouvernement qui se prépare à affronter la crise avec des mesures non-conformistes, s’il le faut. Pour cela, il faut du courage politique et pas de la politique avec un petit p."

Le journal financier Het Financieele Dagblad juge l’approche du gouvernement "préoccupante". "Le gouvernement Balkenende donne l’impression qu’il a beaucoup de mal à définir unanimement le cap à suivre. Il risque ainsi de perdre un temps précieux dans un marais d’antagonismes de politique partisane, à un moment où il importe d’agir avec résolution."

* * *

AFFAIRES FRANÇAISES

Sous le titre "Des soldats allemands vont de nouveau entrer en Alsace", le correspondant à Berlin du NRC Handelsblad (p.5) d’hier soir signale l’accord conclu par le Président de la République et la Chancelière fédérale Angela Merkel à Munich, le week-end dernier. "Une décision historique."

Ce matin, le Trouw (p.8), l’AD (p.19) et le Telegraaf (p.20) évoquent en rubrique économique le soutien à l’industrie automobile française.

A signaler :
En page d’opinion du NRC Handelsblad d’hier soir, le chroniqueur Luuk van Middelaar spécule sur les raisons qu’avaient plusieurs partis politiques de bloquer une enquête parlementaire sur la question irakienne. Une explication au récent revirement du premier ministre, à condition que la commission Davids finisse d’abord son enquête, serait selon lui la suivante : "Balkenende veut devenir président de la Commission européenne. Le mandat du président actuel, Barroso, s’achève le 1er novembre prochain (ou le 31 décembre au plus tard)." D’ici là, une enquête parlementaire ne pourrait que gêner M. Balkenende à l’étranger.

Dernière modification : 24/02/2009

Haut de page