Presse néerlandaise du mardi 11 décembre 2007

"Les voyageurs agressifs auront le champ libre dans les trains à partir de l’année prochaine", croit savoir le journal à grand tirage De Telegraaf. "Les NS, dans une lettre confidentielle, recommandent aux personnels d’éviter les violences, parce ce que les contrôleurs, à partir du 1er janvier, n’auront par exemple plus le droit d’arrêter les resquilleurs qui résistent."
"L’organisation de voyageurs Rover est furieuse. ’C’est de la lâcheté’, juge son porte-parole. ’Cela signifie que quand on est grand et musclé, on n’a pas besoin de payer son billet’." Les équipes mobiles auxquelles les contrôleurs doivent s’adresser en cas de comportement agressif d’un voyageur ne sont stationnées que dans les vingt plus grandes gares du pays.

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Les maisons de pierre brûlent moins vite" (reportage du Kosovo), "Les pharmaciens condamnent ’l’ingérence’ des assurances maladie" (choix des médicaments), "Le journal fait peau neuve" (nouvelle mise en page plus "aérée", regroupement des articles par thème...)
Trouw (chrétien progressiste) : "Accord sur la création d’emplois pour les déshérités - Communes et syndicats présentent un projet", "’Internet entraîne toute une génération dans le vide’" (discours de la lauréate du Prix Nobel de littérature, Doris Lessing)
de Volkskrant (centre gauche) : "Poutine opte pour le libéral, pas pour le faucon - Medvedev lui-même n’aime pas l’expression ’démocratie souveraine’" (correspondance de Moscou), "L’Otan le sait aussi désormais : les Pays-Bas partiront en 2010" (correspondance de Bruxelles)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "La Chambre reçoit des garanties de l’OTAN - Le dernier Néerlandais quittera l’Uruzgan fin 2010", "Le premier jour à l’école" (princesse Amalia à Wassenaar)
De Telegraaf (populaire) : "Champ libre pour les agressifs - Les NS cèdent à la violence", "Amalia fait son entrée dans le monde", "Une femme (39 ans) portée disparue trouvée morte dans son jardin"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Mission militaire néerlandaise en Uruzgan

"L’OTAN est consciente du fait que les militaires néerlandais quitteront définitivement la province afghane d’Uruzgan fin 2010, qu’il y ait une relève ou non", écrit le Volkskrant à la une. "C’est ce que De Hoop Scheffer a assuré à une délégation de la Deuxième Chambre. ’C’était un entretien clair avec des réponses claires’, a conclu la députée CDA Karien van Gennip. Selon elle, De Hoop Scheffer a assuré les parlementaires que l’OTAN, dans sa planification, tiendrait compte de la date-butoir de 2010. Le député VVD Hans van Baalen était lui aussi satisfait du résultat de la visite à De Hoop Scheffer. Pour en être tout à fait sûr, il veut que le gouvernement arrête la date dans une lettre à l’OTAN. Selon Van Baalen, De Hoop Scheffer a promis qu’il la confirmerait dans une lettre de réponse ’publique’." "Les députés veulent éviter de cette façon que les Pays-Bas, fin 2010, subissent de nouveau des pressions pour rester, en l’absence de pays prenant la relève de la mission. ’Il est clair que l’OTAN ne devra plus compter sur les Pays-Bas : nous ne resterons pas’, a dit Van Baalen. Il a appelé le ministre des Affaires étrangères Verhagen à envoyer une lettre ’dès aujourd’hui’, afin que la réponse parvienne à la Chambre avant le débat sur l’Uruzgan, le 17 décembre." "Le VVD est divisé sur la question", rappelle le journal de centre gauche. Un certain nombre de parlementaires VVD, dont l’ex-ministre de la Défense Kamp, estiment qu’il a été convenu clairement, à l’époque, que la mission prendrait fin en 2008. Van Baalen n’a pas encore voulu dire s’il prônerait la prolongation. Cela dépendra entre autres du financement de la mission. Par ailleurs il devra être certain que les militaires australiens resteront au-delà de 2008. Selon La Haye, le gouvernement australien l’a assuré dans l’intervalle." "Van Baalen a critiqué ouvertement ses collègues du PvdA, du SP et de GroenLinks qui ne se sont pas rendus à Bruxelles parce que De Hoop Scheffer ne voulait pas se laisser mettre sur la sellette en public" (également AD Haagsche Courant p.1, De Telegraaf p.3).

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Belgique

"La Deuxième Chambre a approuvé hier la ratification des traités de l’Escaut, qui prévoient l’approfondissement de l’Escaut occidental pour le port d’Anvers", relève le Trouw (p.6). "La seule condition posée est qu’une commission indépendante aille à la recherche de sites naturels pour les oiseaux nichant dans la région." "Cette approbation signifie que les travaux de dragage pourront déjà commencer les prochaines semaines. La Deuxième Chambre a hésité à approuver les traités de 2005, parce que des polders devaient être expropriés et inondés pour les oiseaux. La population zélandaise est vivement opposée à la dépoldérisation." "La ministre Verburg a assuré hier qu’elle ferait tout pour éviter la dépoldérisation. ’Mais je ne peux pas exclure qu’elle ait jamais lieu. Cela ferait trop pression sur le traité avec la Belgique’."

Pays-Bas - Union européenne

1) Serbie. "Les Pays-Bas ne veulent pas que les liens entre la Serbie et l’Union européenne soient d’ores et déjà resserrés", note le NRC Handelsblad (p.5) d’hier soir. "Il faudra d’abord qu’elle livre le général Mladic, accusé de crimes de guerre, au Tribunal pénal international de La Haye. Tant que ce ne sera pas fait, les Pays-Bas bloqueront le traité dit de stabilité et d’association conclu entre la Serbie et l’UE. ’Nous ne signerons pas si elle ne coopère pas avec le tribunal pour l’ex-Yougoslavie’, a déclaré le ministre Verhagen (Affaires étrangères, CDA) à la Deuxième Chambre, la semaine dernière. Selon lui, coopérer signifie ’de facto que Mladic aura été livré au tribunal’." "Sans la signature néerlandaise, l’accord de stabilité avec la Serbie - le premier pas vers l’adhésion à l’UE - n’entrera pas en vigueur. Ce genre de traité nécessite l’approbation des 27 Etats membres. La Belgique est également récalcitrante. Les autres pays de l’UE sont en faveur de l’accord." "Le gouvernement ne veut pas encore se prononcer sur la reconnaissance d’un Kosovo indépendant. Selon le ministre Verhagen, ’il n’est pas utile’ que certains pays prennent d’ores et déjà position. ’A mon avis, toutes les déclarations à ce sujet ne contribuent pas à une solution qui est hélas plus lointaine que jamais’, a-t-il dit."

Pour l’éditorialiste du Volkskrant de ce matin, la perspective d’un Kosovo indépendant "n’est guère réjouissante", bien qu’un "retour à la vieille situation ne soit plus une option". "Même après son indépendance, le Kosovo devra retenir toute l’attention de la communauté internationale."

2) Travailleurs roumains et bulgares.

"Le ministre des Affaires sociales Donner doit d’abord résoudre le problème des migrants du travail polonais, s’il veut que la Chambre considère l’ouverture du marché du travail aux Bulgares et aux Roumains", relève le Volkskrant (pp.1 et 3). "Une majorité de la Deuxième Chambre posera cette exigence aujourd’hui, durant le traitement du budget des Affaires sociales." "Le PVV et le SP étaient de toute façon contre l’ouverture du marché du travail, et le VVD a toujours voulu un report. Les partis gouvernementaux PvdA et CDA maintiennent désormais aussi l’option d’un report au-delà du 1er janvier 2009. Le PvdA se rallie ainsi au cri d’alarme de ses propres échevins dans les grandes villes publié récemment dans le Volkskrant : beaucoup trop de Polonais affluent dans les fameux quartiers à problèmes, avec tous les soucis que cela entraîne dans le domaine du logement, de l’intégration, de l’enseignement et des soins."

ACTUALITE INTERIEURE

Affaire Hera

Plusieurs quotidiens signalent l’appel lancé au ministre de l’Education, de la Culture et des Sciences, Ronald Plasterk (PvdA), par l’artiste irano-néerlandaise Sooreh Hera (cf. presse des 5 et 6 décembre). Dans une lettre ouverte publiée dans le NRC Handelsbladd’hier soir, elle sollicite le soutien du ministre afin de pouvoir exposer ses photos au Musée municipal de La Haye. Les journaux rappellent que le directeur du musée, Wim van Krimpen, refuse d’exposer une partie des photos d’Hera parce qu’elles montrent des homosexuels portant un masque du prophète Mahomet. L’artiste demande en outre au ministre de pouvoir assister "en liberté" à l’ouverture de l’exposition 7Up. Elle réside actuellement à une adresse secrète, à la suite de menaces (NRC Handelsblad d’hier soir pp.7 et 9, AD Haagsche Courant p.5, Trouw p.5, de Volkskrant p.17).

AFFAIRES FRANÇAISES

L’ensemble de la presse rend compte de la "visite controversée" du président libyen Kadhafi. "Kadhafi reste cinq jours en France", écrit Ariejan Korteweg dans le Volkskrant (p.4). "C’est ainsi la plus longue visite officielle d’un leader étranger au Président Sarkozy. Son voyage ne doit pas être qualifié de visite d’Etat. Kadhafi n’a pas été accueilli à l’aéroport par le Président et il ne fait pas de tour d’honneur à Paris. Il réside - à sa propre demande - dans une tente de bédouin chauffée dressée dans le jardin de l’Hôtel Marigny, où les chefs d’Etat élisent habituellement domicile."

Dernière modification : 22/09/2008

Haut de page