Presse néerlandaise du mardi 14 avril 2009

"L’achat du chasseur JSF est devenu incertain", selon le quotidien à grand tirage De Telegraaf. "La décision d’acheter 85 appareils pour plusieurs milliards d’euros est reportée à la prochaine législature. On achètera cependant un modèle d’essai cette année et un deuxième l’année prochaine. Tel sera le résultat le plus probable de la concertation qui se tiendra aujourd’hui entre les présidents des groupes parlementaires de la coalition CDA-PvdA-ChristenUnie. Plus tard cette semaine suivra une concertation avec le secrétaire d’Etat De Vries (Défense)."
"Cette proposition de compromis doit mettre fin au conflit permanent entre les partis gouvernementaux sur le successeur du F-16. Le PvdA nourrit des objections contre le F-35, comme le JSF (Joint Strike Fighter) s’appellera. Le CDA est pour l’achat. La ChristenUnie est également pour, en principe, mais veut faire dépendre son jugement définitif des essais de l’appareil."

De Telegraaf (populaire) : "Report de l’achat du JSF – Le prochain gouvernement pourra renoncer à l’appareil", "Des gouttes de pluie parmi les fleurs" (week-end de Pâques)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Le délai d’attente de la protection judiciaire TBS a de nouveau augmenté – Le professeur Theo de Roos : Il y a des chances que les tribunaux libèrent les condamnés", "’Ne portez pas de vêtements rouges ou jaunes en Thaïlande’"
de Volkskrant (centre gauche) : "Deux morts dans les troubles en Thaïlande", "’Hypocrisie à propos de l’imam aumônier’" (appel en faveur du maintien d’une nomination)
Trouw (chrétien progressiste) : "Enquête sur la mauvaise qualité des soins dans un centre hospitalier", "Thaïlande : deux manifestants morts durant l’intervention de l’armée dans les troubles"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas – Thaïlande

"Le ministère des Affaires étrangères conseille aux voyageurs d’éviter les rassemblements et les manifestations en Thaïlande, et de bien se faire informer de l’évolution politique actuelle", souligne le Trouw (p.7). "Selon le ministère, il est recommandé de se faire enregistrer auprès de l’ambassade des Pays-Bas à Bangkok (www.mfa.nl/ban) et de consulter régulièrement son site Internet. Les Affaires étrangères recommandent aussi aux voyageurs d’éviter les provinces suivantes : Pattani, Yal, Narathiwat et Songkhla" (également AD pp.1 et 12, De Telegraaf p.6).

Pays-Bas – Rwanda

"Les Pays-Bas n’accorderont pas de soutien budgétaire au Rwanda jusqu’à nouvel ordre", relève le Volkskrant (p.3). "D’autres formes d’aide seront cependant maintenues. C’est ce que le ministre de la Coopération Koenders a fait savoir le week-end dernier, depuis la capitale rwandaise, Kigali. Le dirigeant PvdA a suspendu l’an dernier l’aide directe au gouvernement rwandais, à cause de son implication dans les violences au Congo voisin. Depuis, le Rwanda est actif dans le processus de paix dans l’Est du Congo, mais la situation des droits de l’Homme dans le pays, notamment, incite Koenders à maintenir sa décision."
"Les Pays-Bas financent cependant des programmes dans le domaine de l’enseignement, de la justice et du secteur privé. Dans ces domaines, ’un contrôle direct de l’attribution de l’aide au développement est possible’, selon Koenders, qui a qualifié l’aide néerlandaise de ’très efficace’. Il a démenti que le président Kagame n’aurait plus besoin d’aide financière néerlandaise. Au contraire, le ministre a fait part de la déception de ses collègues rwandais lorsqu’il a annoncé la poursuite du gel de l’aide budgétaire."

Pays-Bas - Union européenne

"Jeudi, le SP a collé les premières affiches de sa campagne électorale européenne à Rotterdam", a écrit le journaliste Bart Dirks dans le Volkskrant (p.2) de samedi. "’61,6 pour cent’ peut-on y lire, une référence au pourcentage de ’non’ au référendum de 2005. Le taux de participation a été de 63,3 pour cent à l’époque, presque le double du taux de participation aux élections pour le Parlement européen un an plus tôt. Jamais encore, l’unification européenne n’avait suscité autant d’émotions aux Pays-Bas. ’L’allusion au référendum est claire dans notre campagne électorale’, dit la tête de liste du SP, Dennis de Jong. ’En 2009, l’ingérence de l’Europe est toujours beaucoup trop grande et les citoyens n’ont pas voix au chapitre’."
"Mais ces élections porteront-elles vraiment sur l’Europe ? Cette fois-ci, ce sont les Pays-Bas qui semblent être la mesure des choses. Le PVV de Wilders, qui n’est pas encore représenté à Bruxelles, débute avec le slogan ’Pour les Pays-Bas’ ; le SP veut ’moins de Bruxelles’. La tête de liste VVD Hans van Baalen ne veut pas aller à Bruxelles pour devenir européen, mais ’pour rester néerlandais’."
"D’après le PVV, l’Europe doit se limiter à la coopération économique. Il faut que ’les milliards’ reviennent aux Pays-Bas et l’Europe ne doit pas devenir une ’Eurabie’."
"Les partis du centre ne se passionnent plus tellement pour l’Europe non plus. Même le CDA, toujours partisan du processus européen d’intégration, reconnaît et nomme le scepticisme de beaucoup de citoyens. L’Europe ne sécurise pas et est trop éloignée des Néerlandais, entend-on dire avec préoccupation au CDA. ’L’Union n’est pas toujours notre Union’, dit le programme électoral."
"Le report de l’attention sur les Pays-Bas se remarque aussi dans le choix des têtes de liste du CDA et du VVD. Chrétiens-démocrates et libéraux n’ont sciemment pas choisi des europarlementaires expérimentés, mais les députés Wim van de Camp (CDA) et Hans van Baalen (VVD). Il y a encore un an, les deux députés ne songeaient pas un moment à échanger la sécurité du Binnenhof (selon Van de Camp) contre Bruxelles et Strasbourg. Et ils ont l’air de vouloir revenir bien vite à La Haye, dans cinq ans."
"Le PvdA, lui, est en porte à faux. Au référendum, une grande partie de sa base a voté non à la Constitution européenne, alors que le parti en était justement un chaud partisan." "La base social-démocrate réclame une position plus eurocritique. ’Il est frappant de voir les partis du centre devenir plus eurosceptiques’, déclare la tête de liste D66 Sophie in ’t Veld. ’Le CDA et le PvdA sont pourtant des partis aux racines européennes, mais manifestement ils font un peu marche arrière.’ Le D66 est le plus pro-européen. Sa tête de liste In ’t Veld qualifie le programme de son parti de ’oui franc à l’Europe’. Le D66 veut moins de droits de veto nationaux à Bruxelles ; la Turquie et les Balkans n’ont pas besoin de s’éterniser dans la salle d’attente. In ’t Veld : ’Plus que jamais, il faut choisir entre une Europe forte et une Europe faible. Mais une Europe faible ne renforcera pas les Pays-Bas. C’est une illusion de croire que nous pouvons assurer seuls notre prospérité, que nous pouvons freiner le changement climatique ou résoudre la crise financière tout seuls. D’autres partis le disent aussi, mais ils n’osent pas tirer la conclusion logique qu’il faut donc renoncer à des compétences nationales et des droits de veto. Seul le D66 dit que ce prix est justifié’."
"Pas de cynisme chez GroenLinks non plus, bien que ce parti, à la différence du D66, n’opte pas en premier lieu pour un profil ’pro-européen’. Vert et Durable, telle est sa devise. Pour sa tête de liste Judith Sargentini, Bruxelles est le forum par excellence où ’une économie mondiale verte et solidaire’ peut prendre forme. Elle prône une politique d’intégration européenne généreuse et veut qu’on forme une force d’intervention européenne."
"Pour les électeurs, les élections sont encore loin. Les premiers sondages indiquent une progression du PVV, du SP et du D66, et un recul du CDA, du PvdA et du VVD. Reste à savoir ce qu’un sondage dit du contenu des programmes électoraux. En effet, les pronostics sont un reflet des sondages pour la Deuxième Chambre."

* * *

ECONOMIE, FINANCES

Crise économique et financière

Les Néerlandais ont perdu en moyenne 26 000 euros depuis le début de la crise financière, soit 325 milliards au total. C’est ce qui ressort des calculs de PricewaterhouseCoopers (PwC). Cette baisse de revenu est surtout due au ralentissement de la constitution des pensions, à la baisse du prix des maisons et des cours en bourse (Trouw p.8, AD p.15).

Dernière modification : 28/04/2009

Haut de page