Presse néerlandaise du mardi 15 novembre 2011

Trouw (chrétien progressiste) : Merkel veut plus d’Europe.

De Volkskrant (centre gauche) : Les banques et les multinationales arrivent à retrouver le taux de couverture de leurs fonds de pension.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « Qu’aurait-il fallu faire ? » [fait divers].

De Telegraaf (populaire) : Renvoyer directement les jeunes demandeurs d’asile déboutés.

Het Financieele Dagblad  : Beaucoup de crédits à risque.

NRC-Handelsblad : Monti promet une réorganisation rapide de l’Italie.

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Euro

Sous le titre « Merkel veut plus d’Europe », le Trouw consacre sa une au discours de la chancelière allemande lors du congrès de son parti, la CDU, à Leipzig « où elle plaidait pour davantage d’unification européenne ». Pour le Trouw, « l’appel à une union politique pourrait être mal perçu par les pays qui ne font pas partie de la zone euro, comme la Grande-Bretagne. Mais aussi aux Pays-Bas, où il existe beaucoup d’objections contre plus d’Europe ».

L’ensemble de la presse évoque la récente publication du CPB (bureau central de planification) sur la crise de l’euro. L’AD publie un entretien avec le directeur du CPB, M. Teulings, en expliquant que « la semaine dernière, le directeur du think tank du VVD avait qualifié de propagande les affirmations selon lesquelles l’euro est profitable pour les Pays-Bas. La publication du CPB semble lui donner raison. L’effet de l’euro est bien moins profitable que le libre-échange en Europe. Toutefois, M. Teulings ne voit pas de retour au florin : ‘Je pense qu’on évoque trop facilement la fin de l’euro. On surestime les avantages et on sous-estime les désavantages’ ». Sous le titre « La crise de l’euro est due en partie aux banques de l’Europe du Nord », le Financieele Dagblad relève à propos de cette publication que, pour le CPB, « ces banques, parmi lesquelles les banques néerlandaises et allemandes, ont prêté beaucoup trop d’argent aux pays avec des dettes énormes ». Le FD conclut que « le plus grand institut-conseil indépendant du gouvernement estime que pour sortir de la crise, tous les pays de l’UE, donc les Pays-Bas également, doivent transférer des compétences nationales. Un transfert qui n’est pas facultatif. Le CPB met en garde contre la dette liée au crédit immobilier qui est relativement élevée aux Pays-Bas ». Dans un petit encadré, le FD souligne que « M. Teulings prévoit un ralentissement important de la croissance aux Pays-Bas en 2012, avec une probabilité accrue de plus de réductions budgétaires » et note que « le PVV est mordicus contre plus d’économies ».

Le Telegraaf signale que « Les spécialistes britanniques du bureau d’études que le PVV a engagé pour étudier le bénéfice éventuel d’un retrait des Pays-Bas de la zone euro [RdP du 14/11/2011], sont des partisans du neuro, une zone euro sans les pays du sud de l’Europe ». Geert Wilders a déclaré hier qu’il a fait appel au bureau britannique Lombard Street Research pour cette étude. Le Telegraaf note que le directeur de ce bureau a déclaré récemment que « la seule solution pour la survie de l’euro serait un départ des pays du club Med de la zone euro ». Dans ce contexte, l’AD titre que « le bureau d’études de Wilders a ses conclusions déjà toutes prêtes. Les Pays-Bas s’en sortiront mieux avec le neuro. En effet, le directeur du bureau qui est en charge de l’étude, Charles Dumas, a déjà écrit que le retour du Deutsche Mark serait un excellent moyen pour l’Allemagne de rétablir l’équilibre de son économie. La valeur du DM augmentera et le consommateur allemand aura plus de pouvoir d’achat. C’est sain ». Non sans ironie, l’AD ajoute : « Et l’économie néerlandaise est comparable à celle de l’Allemagne ».

Regroupement familial

« A partir d’aujourd’hui, l’UE va sonder les opinions sur le regroupement familial sur www.ec.europa.eu/yourvoice/. Certains considèrent les mesures actuelles comme étant la cause de tous les problèmes d’intégration », note le Volkskrant en tête d’une tribune de la Commissaire européenne aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström : « Je sais très bien que le regroupement familial occupe une place importante sur l’agenda politique et que des discussions vives, voire émotionnelles, ont lieu sur ce sujet. Le gouvernement néerlandais a publié en mars de cette année son point de vue sur cette question. Il souhaite modifier la directive actuelle sur le regroupement familial en renforçant les conditions ou en ajoutant d’autres. Notre choix est de consulter toutes les personnes concernées avant de tirer des conclusions (…). »

ACTUALITE INTERIEURE

Réorganisation administrative

« Le gouvernement veut une fonction publique resserrée et moins de fonctionnaires », rappelle le Volkskrant avant de faire le point sur les réformes mises en œuvre par le ministre des Affaires intérieures, M. Donner. Concernant les provinces, un projet de « Province Randstad », qui consiste en une coopération entre la Hollande septentrionale, Utrecht et le Flevoland, aurait dû être présenté en mars de cette année. En octobre, le ministre a annoncé que les provinces concernées devraient présenter leurs propositions au 1er janvier 2012. « Toutefois, on sait déjà qu’une majorité parlementaire n’est pas favorable à cette fusion ». Au niveau des communes, le projet de réduire le nombre des conseillers municipaux (-2400 sièges) et des échevins « a plus de chances d’être adopté à une faible majorité ». Pour le PvdA, ce projet va trop loin, les petits partis auraient peu de chances d’être représentés : il suggère de limiter la réduction du nombre de sièges à 1000. La suppression des conseils d’arrondissements recueille l’approbation des partis de la coalition et du parti de soutien extérieur. Les wateringues pourraient disparaitre : le D66 a lancé cette proposition, qui permettrait d’économiser 500 M€ par an. Celle-ci bénéficie du soutien d’une majorité parlementaire (y compris le PVV), mais le ministre n’y est pas favorable. Le projet de réduction d’un tiers du nombre des députés et sénateurs est soutenu par une faible majorité parlementaire (VVD, CDA, PVV), insuffisante pour permettre d’adopter une réforme de la constitution. Le gouvernement veut également économiser 70 M€ grâce au regroupement des services publics dans les bâtiments de l’Etat (notamment des services fiscaux de plusieurs villes dans un seul immeuble), mais les pertes d’emplois entraînées par cette mesure suscitent des réticences à la Deuxième Chambre. A la demande du CDA, le ministre a déjà supprimé 12 villes de sa liste de projets de concentration administrative.

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- L’AD évoque le retour des trois otages français du Yémen.
- Le Telegraaf note en page financière que des communes françaises mettent en vente sur le site Agorastore.fr leur ancien matériel communal.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 15/11/2011

Haut de page