Presse néerlandaise du mardi 15 mai 2012

Trouw (chrétien progressiste) : Les Grecs soumis à une pression croissante.

De Volkskrant (centre gauche) : La loi sur l’assurance sociale stimule la fraude.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Grèves sauvages en vue [transports en commun de La Haye].

De Telegraaf (populaire) : Peines de prison pour les fraudeurs [« criminalité en col blanc »].

Het Financieele Dagblad  : Les spéculations sur la sortie de la Grèce de l’euro font baisser les intérêts à un taux historique.

NRC-Handelsblad  : Une lutte interne menace GroenLinks.

* *

AFFAIRES EUROPEENNES

La crise grecque

L’ensemble de la presse réserve une grande partie de ses pages à la crise de la dette grecque et ses conséquences. Le Volkskrant et le Financieele Dagblad notent que « la spéculation sur une sortie de la Grèce de la zone euro a fait baisser lundi le taux d’intérêt sur des obligations néerlandaises en dessous de 2% ». Le Volkskrant remarque : « Cette baisse est, avec la baisse du prix de pétrole, un des avantages de la crise de l’euro. Pourtant, le ministre des Finances Jan Kees de Jager ne se réjouit pas de cette tendance parce que la crise pourrait engendrer des Mds€ de pertes. » Le Trouw note que « De Jager a mis en garde hier contre ‘les conséquences désastreuses’ d’une sortie grecque de la zone euro, ‘surtout pour la Grèce elle-même. La Grèce devrait choisir un parlement qui est en faveur de réformes et d’économies’. » Le quotidien précise que De Jager n’a pas voulu s’exprimer sur une possible sortie de la Grèce. « Il a toutefois indiqué que les autres pays de la zone sont préparés à une telle éventualité ». Pour le Financieele Dagblad, « Les conséquences directes d’une sortie de la Grèce de la zone euro seraient surmontables mais les risques de contamination poseraient des problèmes ».
L’éditorialiste du Volkskrant évoque les conséquences indirectes pour les Pays-Bas d’une faillite de la Grèce. « Celle-ci pourrait ranimer l’incertitude à propos de l’Espagne et de l’Italie. Pour un pays exportateur comme les Pays-Bas, une telle incertitude serait mauvaise pour ses perspectives. L’Europe, et les Pays-Bas aussi, ont tout intérêt à garder les Grecs dans la zone euro. Un nouveau gouvernement grec devrait donc pouvoir compter sur une certaine indulgence de Bruxelles. L’UE devrait atténuer le paquet d’économies. »

ACTUALITE INTERIEURE

GroenLinks

Le député Vert Tofik Dibi ambitionne d’être tête de liste aux élections législatives du 12 septembre. Le Volkskrant rapporte qu’il veut donner « un autre style » à GroenLinks, le rendre « plus audacieux, plus parlant et plus sûr de lui ». Le « scénario le plus vraisemblable » est, selon le NRC, qu’il « perdra et renforcera le mécontentement vis-à-vis du leadership de Jolande Sap [présidente du groupe parlementaire]. Il y a deux semaines, Sap semblait avoir mis un point final à une période difficile. Elle avait fait preuve d’initiative en s’associant à ‘l’accord de printemps’ sur le budget 2013. Elle avait fait ce que ses deux concurrents électoraux à gauche, le PvdA et le SP, n’avaient pas osé : prendre ses responsabilités. Et c’est précisément à ce moment fragile que se présente un concurrent, Tofik Dibi, membre de la Deuxième Chambre depuis 2006. (…) Le scrutin interne risque d’affaiblir Sap pour la campagne électorale, alors que GroenLinks n’a pas une position de départ très favorable ». Pour Bert Wagendorp dans le Volkskrant, « quelqu’un aurait dû dire à Tofik Dibi d’attendre encore un peu, de rester encore cinq ans à la Chambre. Dibi se voit en leader, en réformateur, il pense qu’il peut attirer les électeurs. Je crains que ce soit une erreur tragique et qu’il se surestime beaucoup. Les caméras, les encouragements et toute l’attention dont il bénéficie lui ont fait tourner la tête ».

VVD

Le parti libéral a entamé le 14 mai sa procédure de sélection des candidats pour sa liste électorale. Le président du groupe parlementaire Stef Blok a reçu les députés pour une série d’entretiens d’évaluation de dix minutes. Le 28 mai, la direction du parti leur fera savoir quelle place leur a été attribuée sur la liste. « Le dernier mot reviendra aux membres du parti, qui décideront du classement final par un vote sur internet, dont le résultat sera connu le 29 juin », explique le Volkskrant.

CDA

Le NRC relève, dans les débats organisés par les chrétiens-démocrates pour élire leur tête de liste : « Mona Keijzer, qui, même au sein du CDA, était encore une conseillère municipale peu connue la semaine dernière, domine les débats et suscite l’enthousiasme d’un public avide de renouveau. C’est une étoile montante ».

Le Volkskrant voit en elle « la seule véritable rivale de Sybrand van Haersma Buma » [président du groupe parlementaire] et prédit qu’elle « obtiendra de toute façon une très bonne place sur la liste électorale ». Mona Keizer est née en 1968 à Volendam, explique le journal. Après des études de droit et de gestion à l’Université d’Amsterdam (UvA) elle devient membre du CDA en 1991, puis membre du conseil municipal de la commune de Waterland. En 1996, elle devient présidente du groupe CDA puis échevin en 1998. En 2005, elle prend un poste d’avocate au bureau Amba Schreurs à Purmerend et devient échevin de cette commune en 2007. Aux élections législatives de 2010, elle occupe la 67ème place sur la liste électorale du CDA. En 2011, elle devient membre du Conseil Stratégique (Strategisch Beraad) mis en place pour réfléchir à l’avenir du CDA. Mme Keijzer est mariée et mère de cinq enfants.

AFFAIRES ECONOMIQUES

Enfants / pauvreté

Le Telegraaf se fait l’écho en première page de l’inquiétude du Médiateur pour les enfants, Marc Dullaert. « Un enfant sur dix grandit dans la pauvreté aux Pays-Bas. Cela signifie que 327.000 enfants ne mangent pas sainement, n’adhèrent pas à un club de sport, n’apprennent pas à nager et doivent porter de vieux vêtements. Le médiateur s’attend à ce que le nombre d’enfants pauvres augmente cette année de 40.000 à cause de la crise. »

Dans ce contexte, le Volkskrant se réfère à la dernière étude du CBS (bureau central des statistiques) sur la prospérité aux Pays-Bas. « Le patrimoine des ménages aux Pays-Bas a presque diminué de 50% depuis 2008. En cause sont notamment la baisse des prix de l’immobilier et les dettes hypothécaires. » Le quotidien précise que « Presque 6 ménages sur 10 sont propriétaires. La valeur moyenne de leur habitation a baissé d’environ 10% entre 2008 et 2011. La dette hypothécaire a augmenté pendant cette période de plus de 10%. 50% des ménages ont une dette hypothécaire. Des familles monoparentales et des personnes seules jusqu’à 65 ans ont de manière générale le patrimoine le moins élevé alors que des couples de 65 ans et plus disposent avec 183.000€ du patrimoine le plus élevé (…). »

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Les journaux publient des portraits du nouveau Président de la République et du Président sortant (VK 4-5 et 16-17, Trouw 4, FD 2, AD 14). Le Volkskrant présente un double portrait de la chancelière allemande Angela Merkel et du Président François Hollande, tous deux caractérisés par leur « sobriété ».
- Le Volkskrant évoque la candidature aux élections législatives de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont, contre Marine Le Pen.
- Sous le titre « Promotion de la langue française », le Telegraaf rend compte du « Concours de la Chanson française », remporté par Lidwien Meeus.
- Le Trouw publie une interview de la chanteuse Anggun, qui représente la France au Concours Eurovision de la chanson.

A SIGNALER

Le Trouw consacre deux pages de son supplément De Verdieping au dossier de l’avion de combat JSF.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Compte Twitter de l’ambassade : www.twitter.com/FranceinNL.
Site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page