Presse néerlandaise du mardi 15 avril 2008

Il est pratiquement exclu que la carte à puce des transports publics, qui est actuellement à l’essai dans quelques grandes villes néerlandaises, puisse remplacer définitivement le système classique de billet à cases le 1er janvier 2009. C’est ce que la secrétaire d’Etat aux Transports et Voies d’Eau, Mme Huizinga (ChristenUnie), a fait savoir hier à la Deuxième Chambre, à la suite d’une étude de la Royal Holloway University of London (RHUL).
La principale conclusion des Britanniques, qui ont analysé une étude antérieure du bureau néerlandais TNO, est que la puce électronique employée actuellement devrait être remplacée par une variante plus moderne.

LES GRANDS TITRES

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Le FMI et la Banque mondiale sonnent l’alarme – Il faut un demi-milliard de dollars à court terme pour la crise alimentaire", "Le FMI lutte contre une double crise", "Une mosquée pour 3 000 euros par famille – Le secteur privé limbourgeois aide les Marocains à reconstruire leur sanctuaire" (incendié après le meurtre de Theo van Gogh)
Trouw (chrétien progressiste) : "Transports publics : Renoncer à la carte à puce actuelle", "Le successeur de la puce des transports publics est déjà piraté d’avance", "’Les stades de football sont dangereux à cause des comportements de fuite en cas d’incendie’"
De Telegraaf (populaire) : "Baisse de l’impôt sur l’héritage – Un tarif maximal de vingt pour cent", "Les pompiers repêchent une voiture contenant un corps – Le jeune cuisinier avait disparu il y a un an"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Les inondations [de 1953] vont être simulées – Des dizaines de milliers de fonctionnaires et de secouristes participeront à l’opération", "’C’était une grave erreur d’autoriser les rouleaux de papier wc’" (stade de Groningue)
de Volkskrant (centre gauche) : "Large majorité pour Berlusconi" (correspondance de Rome), "La scène avec la danse à la barre doit être supprimée" (censure cinématographique en Chine), "La secrétaire d’Etat doute ouvertement de l’introduction de la carte à puce des transports publics"

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Bouchons routiers

"Une catastrophe de la circulation serait une bénédiction pour les Pays-Bas", relève le Telegraaf à la une. "C’est ce que dit Elco Brinkman, président de Bouwend Nederland [association du secteur du bâtiment]. Brinkman en a plus qu’assez du nombre de bouchons aux Pays-Bas et du manque de dynamisme des politiques. Il estime que seule une catastrophe peut les réveiller. ’Les modèles de circulation, les études, les programmes politiques ne suffisent plus. Ce serait une bénédiction pour le pays d’être totalement bloqué trois jours de suite’, dit Brinkman, qui compare la situation actuelle à la passivité politique préalable aux inondations de 1953. ’Pas de la même envergure, évidemment, et sans les morts. Mais au fil des années je me suis rendu compte que la classe politique ne prend vraiment une décision que quand l’eau lui arrive déjà aux chevilles’."
"Brinkman reproche aux politiques de ne pas jouer de rôle directeur. ’Les électeurs ne croient plus en La Haye. Le précédent gouvernement et l’équipe actuelle ont formulé de beaux projets de transports publics et de tronçons de route. Mais quand ces trains se mettront-ils à rouler et quand les routes seront-elles ouvertes ?’ Tout dure beaucoup trop longtemps, selon Brinkman. Il veut que son collègue de parti le ministre des Transports et Voies d’Eau, Eurlings, fasse diligence afin que son secteur puisse construire plus vite. Selon Brinkman, il n’est pas nécessaire de chambouler tout le pays. ’Ce serait déjà une grande amélioration d’asphalter aux endroits stratégiques. Cela ne nuira vraiment pas à l’environnement’, déclare le président de Bouwend Nederland."

Impôt sur l’héritage

"Le tarif de l’imposition dont les veufs, les veuves et les enfants sont redevables sur leur héritage va probablement descendre à vingt pour cent au maximum", annonce le Telegraaf dans son grand article à la une. "Actuellement, le tarif le plus élevé est encore de 27 pour cent."
"C’est ce que le secrétaire d’Etat De Jager (Finances) a fait savoir hier, durant un cours qu’il a donné à l’Université de Tilburg, où il a débattu avec des universitaires, des notaires et des planificateurs immobiliers de la grande révision du droit de succession (qui a 150 ans) annoncé le mois dernier." "L’exonération dont bénéficient les enfants sera rehaussée et simplifiée, de sorte qu’il y aura toujours une valeur non imposée. Actuellement, elle est d’un peu plus de 10 000 euros. ’Les enfants en profiteront’, selon le ministre, qui avait déjà annoncé que l’exonération pour les partenaires, actuellement de 500 000 euros, augmenterait de façon substantielle et que le tarif supérieur serait ramené à moins de cinquante pour cent."
"Il restera deux tarifs à l’avenir, un pour les partenaires et les enfants, et un pour les autres héritiers. Il y a actuellement quatre catégories. Le nombre de tranches, sept actuellement, sera également réduit, de sorte qu’il en restera très probablement deux" (également de Volkskrant pp.1 et 6).

VVD

"Pour éviter que le gouvernement ne gâche notre économie, le patronat et les syndicats doivent conclure un accord de modération salariale, tout comme en 1982", note le Telegraaf en page 3. "C’est ce que le leader VVD Mark Rutte a prôné hier à l’Université Erasme de Rotterdam. Selon lui, les Pays-Bas sont au bord du gouffre économique parce que le premier ministre Balkenende et le ministre des Finances Bos imposent aux citoyens un ’nombre record’ d’augmentations d’impôts. Avec l’inflation croissante, cela débouchera ’irrévocablement sur des revendications salariales plus élevées’, a affirmé le leader VVD. Rutte estime qu’un nouvel Accord de Wassenaar est nécessaire pour éviter une ’dangereuse spirale des salaires et des prix’. A l’époque, l’accord portait sur la modération salariale en échange d’une réduction du temps de travail. Maintenant, on devrait proposer un allégement des charges, selon Rutte."
"A l’inverse du gouvernement, Rutte est très pessimiste concernant l’économie néerlandaise. Le leader VVD pense que Balkenende et Bos sous-estiment la crise américaine du crédit. ’Cette crise aura des répercussions et le gouvernement ne fait rien’" (également Het Financieele Dagblad p.3).

AFFAIRES FRANÇAISES

Les difficultés du quotidien Le Monde sont évoquées par le NRC Handelsblad (p.18) d’hier soir, le Trouw (p.7) et l’AD (p.16).

L’AD (pp.16-17) publie un reportage sur l’extension de l’AOC champagne.

Dernière modification : 19/08/2008

Haut de page