Presse néerlandaise du mardi 1er décembre 2009

La centrale syndicale chrétienne CNV n’arrive pas à combler les postes vacants de sa direction, relève le Trouw à la une. "Cela fait des mois que la CNV est en proie à une vacuité du pouvoir, alors que des milliers de salariés perdent leur emploi et que le gouvernement se prépare à économiser des milliards d’euros. La CNV a eu du mal à former un front syndical avec les autres centrales, dans la question de la retraite de base AOW."
"C’est en vain que les onze syndicats affiliés ont cherché des successeurs pour le vice-président Rienk van Splunter, parti à la retraite, et la seule femme membre de la direction, Yvon van Houdt, passée à l’Association des banques de crédit néerlandaises. Et cet été, le président René Paas a quitté ses fonctions pour un poste dans l’organisation des Services Sociaux."

* * *

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "L’Iran, en colère, veut construire dix nouvelles installations" (enrichissement d’uranium), "Procès Demjanjuk : Le dernier grand procès contre le suspect de crimes nazis à Sobibor a commencé – Face à face avec l’ancien gardien de camp"
Trouw (chrétien progressiste) : "La CNV ne trouve pas de nouveaux dirigeants", "La Frise s’oppose aussi au stockage de CO2", "Demjanjuk comparaît pour la première fois devant le tribunal allemand"
de Volkskrant (centre gauche) : "Demjanjuk ne regarde personne", "Les minarets sont typiques des ’mosquées de la nostalgie’" (évolution des idées sur les mosquées)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "L’Amérique farfouille dans les relevés bancaires – Le Parlement européen furieux après le ’putsch’ des ministres de la Justice", "Les Pays-Bas ne veulent pas voter contre les minarets"
De Telegraaf (populaire) : "’Un grand avocat membre de la maffia’ – L’Italie soupçonne un Néerlandais", "Le bourreau comparaît dans un fauteuil roulant"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR : Minarets

L’ensemble de la presse commente ce matin le résultat du référendum suisse sur les minarets.

"L’organisation des pays musulmans considère que le résultat du référendum suisse est une aggravation des sentiments anti-islamiques", remarque l’éditorialiste du Trouw. "C’est une critique creuse : on ne peut guère parler de liberté de religion au Moyen-Orient, et il n’est certainement pas facile d’y construire des églises avec un clocher."
"Mais le fait que les pays musulmans foulent souvent aux pieds les libertés fondamentales ne doit pas inciter à faire la même chose en Europe." "Heureusement, il y a beaucoup de mécanismes pour lutter contre la discrimination. Ainsi, il est possible que l’interdiction des minarets ne soit pas conforme à la Convention européenne des droits de l’Homme, que la Suisse a signée. Il faut donc soumettre le plus vite possible cette décision négative à la Cour européenne des droits de l’Homme."

"Ce serait une erreur de croire que la décision des électeurs suisses n’est qu’un curieux borborygme d’une population qui a déjà manifesté à d’autres occasions son hypersensibilité concernant de possibles atteintes à son identité culturelle", selon le Volkskrant. "En dépit de son isolement politique traditionnel, la Suisse n’est pas tout à fait un cas à part. Il n’est certainement pas établi qu’un tel référendum n’aboutirait pas au même résultat dans d’autres pays."
"Le minaret est le symbole de ce qui déplaît à beaucoup d’Européens dans l’islam. Dans le débat suisse sur le référendum, on a surtout parlé de la sharia, des courants jihadistes, des mariages forcés et des mutilations génitales."
Le commentateur conclut que le gouvernement suisse aurait dû faire preuve de "plus de force de persuasion pour convaincre ses citoyens qu’une interdiction des minarets n’est pas une option dans un Etat de droit tolérant".

Le Telegraaf fait valoir que ce serait "une mauvaise idée" d’organiser un référendum aux Pays-Bas, comme le souhaite le leader PVV Geert Wilders. "Certes, il faut s’en prendre aux imams qui prêchent la haine, mais les règles normales de construction doivent aussi s’appliquer aux mosquées. Une croisade intérieure ne fera pas progresser l’intégration des allochtones. Bien au contraire."

"Le gouvernement est obligé de tenir compte du résultat de ce référendum", souligne le Financieele Dagblad. "Cette obligation n’existe pas dans d’autres pays, dont les Pays-Bas. Il faut espérer que dans ces pays les autorités lutteront plus énergiquement contre la progression de points de vue mesquins sur les musulmans."

On notera dans ce contexte que la ministre néerlandaise de l’Intérieur, Mme Guusje ter Horst (PvdA), a qualifié de "déplorable" le résultat du référendum suisse. Elle a ajouté qu’elle est "contente que nous n’ayons pas de référendum contraignant".
Selon un sondage d’opinion téléphonique de TNS NIPO effectué auprès de plus de 600 Néerlandais pour le compte du programme télévisé Editie NL, de la chaîne commerciale RTL, une majorité de 56 % voterait contre l’interdiction des minarets. Seuls 38 % des personnes interrogées se sont prononcés en faveur d’un référendum (AD pp.1 et 3, de Volkskrant pp.1 et 5, De Telegraaf p.8).

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Jeunes Néerlandais

"Les jeunes manquent de valeurs collectives, concluent les enquêteurs de Motivaction dans leur livre De Grenzeloze Generatie [La génération sans limites]", note le Volkskrant à la une. "Ni solidaires, ni respectueux de l’environnement, ni impliqués dans la vie politique, ni patients, ni sains : voilà quelques uns des ’manques’ de la liste que Martijn Lampert et Frits Spangenberg ont présentée lundi au premier ministre Balkenende."
"Ces conclusions sont basées sur dix ans d’enquête sur les valeurs, effectuée auprès de 22 000 Néerlandais. Qu’est-ce qui intéresse les jeunes ? Leur look, Internet, les amis et dépenser de l’argent. Le tableau que les auteurs brossent des jeunes Néerlandais nés à partir de 1986 – la ’ génération sans limites’ – reflète le fossé habituel entre les générations qui ne se comprennent pas. Mais selon Lambert et Spangenberg, le problème est plus grave. Pis, les auteurs parlent dans leur livre d’une ’bombe à retardement sociale’ qui ne se désamorcera pas toute seule. Ils redoutent le cauchemar d’une société pleine de consommateurs hédonistes qui ne s’intéressent plus les uns aux autres."
"Lampert : ’Le problème est que les parents préfèrent maintenant être jeunes et sympas eux aussi. Ils se placent à côté de leurs enfants, plutôt qu’au-dessus. Ils ne leur imposent pas assez de limites’" (également Trouw p.6).

Changement climatique

La ministre CDA de l’Agriculture, Mme Gerda Verburg, dans la perspective d’un débat à Amsterdam, aujourd’hui, sur l’avenir de l’agriculture et notre alimentation, remarque dans le Volkskrant (p.9) qu’"il n’y aura pas de solutions aux problèmes climatiques si nous ne trouvons pas une solution aux problèmes de l’alimentation, de l’eau et de l’énergie". Alors que tout le monde s’intéresse à la crise financière, Mme Verburg rappelle la crise alimentaire : "Celle-ci est beaucoup plus grave, car elle est permanente. D’un côté, un milliard d’êtres humains sont obèses, de l’autre côté un milliard de personnes sont sous-alimentées. En 2008, il y a même eu des émeutes alimentaires au Mexique et au Caire, des endroits où on ne s’attend pas à cela."

"Quelle est la solution ?" Mme Verburg : "L’agriculture durable. Durabiliser est un verbe. C’est un concept dont on abuse beaucoup. J’entends par agriculture durable qu’il ne faut pas extraire plus de matières du sol qu’il ne peut en reformer. Il ne faut pas épuiser les terres fertiles. Les Pays-Bas peuvent aider les pays en développement ; songez au savoir-faire de Wageningen et du Westland."

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

L’AD (p.15) rend compte d’un rapport sur les banlieues présenté au gouvernement hier.
Dans le Financieele Dagblad (p.5), Olivier van Beemen évoque les prêts d’œuvres d’art que le Rijksmuseum fait au musée parisien La Pinacothèque.

* * *

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 15/12/2009

Haut de page