Presse néerlandaise du mardi 21 août 2007

Les grands titres :

Trouw : Enquête sur les décès d’enfants dans les exploitations agricoles ; Sarkozy : plus de sévérité contre la pédophilieVolkskrant : Produits toxiques dans au moins la moitié des conteneursTelegraaf : Dentistes flamands
AlgemeenDagblad : Il est souvent inutile de désinfecter les conteneurs

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Parlement européen

« Davantage de sièges pour les Pays-Bas au Parlement Européen », titre le Volkskrant.
« Une large majorité des partis au PE et à la Deuxième Chambre - CDA, PvdA, VVD, GroenLinks - trouve que les Pays-Bas doivent demander davantage de sièges au Parlement Européen. Ils y ont 27 sièges ; conformément à un accord passé en 2000 à Nice, ce chiffre devrait passer à 25. Mais au printemps dernier, à Berlin, les chefs d’Etat et de gouvernements des 27 ont convenu de réduire le PE de 785 sièges à 750 au lieu de 732 en 2009. « Nous devons rattraper la gaffe de Nice », estime l’europarlementaire CDA Martens ; ses collègues Lagendijk (GroenLinks) et Van den Burg (PvdA) estiment également que les Pays-Bas, du fait de leur population, ont droit à davantage de sièges. Pour le député VVD Ten Broeke, le fait que les europarlementaires néerlandais soient sérieux et assistent aux réunions devrait également compter.

L’éditorialiste du Telegraaf, qui rappelle que « les europarlementaires ont adressé hier un appel pressant au gouvernement pour que les Pays-Bas conservent leurs 27 sièges », est d’avis que « le marchandage de Nice ne nous a strictement rien rapporté. Bientôt, notre pays n’aura qu’un siège de plus que la Belgique, bien que ce pays ait 5 millions d’habitants de moins. Un nombre supérieur de sièges va donc de soi. Et cela est possible si le Conseil des ministres augmente le nombre de sièges de 736 à 750, conformément au souhait du Parlement. Sur ces 14 sièges, on doit bien pouvoir en trouver 2 pour notre pays. Etant donné le souhait de tous les parlementaires européens néerlandais, le gouvernement ne peut faire autrement que reprendre les négociations sur la répartition des sièges avec les partenaires européens. Il s’agit, en outre, d’une demande justifiée ».

ACTUALITE INTERIEURE

PvdA

Le Financieele Dagblad indique le calendrier de l’élection du nouveau président du PvdA : « les adhérents pourront faire connaître entre le 16 et le 23 septembre (par lettre, e-mail ou appel téléphonique) quel candidat a leur préférence. Selon les prévisions, la direction du parti annoncera le 25 septembre le nom du vainqueur, a fait savoir lundi un porte-parole du PvdA. Les noms des candidats à la succession de Michiel van Hulten, qui a démissionné en avril, seront publiés le 31 août ou le 1er septembre. L’ancien ministre PvdA Jan Pronk a déjà annoncé sa candidature ; cela vaut également pour le juriste de Dordrecht Bart Bouman et pour Ad Voerman de Lelystad. Le président de la section de Frise du PvdA, Bertus Mulder et Tjeerd van Dekker, de Groningue, seraient également en lice. De l’avis général, Pronk, le plus connu des candidats, aurait les plus grandes chances de l’emporter. (...) Wouter Bos n’a pas encore fait connaître sa réaction à cette candidature, non plus que le président du groupe parlementaire Jacques Tichelaar.

L’éditorialiste du Trouw se réjouit de la candidature de Jan Pronk, « une agréable surprise. Dans la vie politique actuelle, marquée par un monisme poussé et une forte médiatisation, la place d’un président de parti n’est guère enviable. Le poids politique de ce fonctionnaire est tout juste suffisant pour, dans les bonnes périodes, tenir les rênes du parti et dans les mauvaises périodes servir de souffre-douleur. Les hommes politiques de renom se gardent donc bien de briguer cette position, qui, depuis une dizaine d’années, a perdu beaucoup trop de sa valeur. C’est regrettable : le parti en tant qu’organisation a ainsi perdu de sa valeur et la vie politique une saine tension dualiste, le pouvoir se retrouvant de plus en plus concentré entre les mains du ‘leader’ du parti et de son petit cercle d’hommes de confiance qui n’ont à rendre de compte à personne. Dans cette perspective, on n’appréciera jamais assez que quelqu’un comme Jan Pronk, avec les états de service qu’on lui connaît, veuille tenter d’inverser cette tendance ».

Enseignement

Le Trouw se fait l’écho d’une campagne lancée par la secrétaire d’état à l’éducation Mme van Bijsterveld pour engager les jeunes âgés de moins de moins de 18 ans n’ayant pas encore de diplôme à poursuivre leurs études.
« A partir de la rentrée 2007, l’enseignement devient obligatoire jusqu’à 18 ans pour les jeunes qui n’auraient pas encore de diplôme de fin d’études VWO, HAVO ou Mbo. Cette nouvelle ‘obligation de qualification’ devrait donner aux jeunes de meilleures chances sur le marché du travail : le gouvernement espère ainsi réduire de 19 000 le nombre de jeunes quittant l’enseignement sans diplôme. Un site Internet a été ouvert, www.jijmoetverderleren.nl, et le chansonnier Jörg Rayman apparaîtra dans les spots à la radio et à la télévision pour faire connaître la nouvelle réglementation ».

Justice internationale

Le Volkskrant et le Trouw annoncent une « suspension du procès contre Charles Taylor jusqu’au 7 janvier. La nouvelle équipe d’avocats a demandé un temps de préparation plus long ; l’accusation, dans un souci de garantir un procès loyal, ne s’y est pas opposée. Le dossier communiqué à la défense compte 40 000 pages et les archives personnelles de Taylor environ 50 000 ».

AFFAIRES FRANCAISES

Le Trouw note que « les pêcheurs français ont perdu la guerre de l’anchois face aux Espagnols » (p8).

Le Telegraaf et l’AD-Haagsche Courant rendent compte de l’annonce par le Président de la République d’une plus grande sévérité de la justice dans les affaires de pédophilie.

A signaler :
Le Trouw publie dans son supplément Verdieping, une interview de l’ambassadeur d’Irak aux Pays-Bas, Siamand Banaa, présenté comme « un Kurde avant tout » et essentiellement centrée sur la situation du Kurdistan.

Dernière modification : 07/12/2009

Haut de page