Presse néerlandaise du mardi 22 novembre 2005

La décision du premier ministre israélien Sharon de rompre avec le Likoud profondément divisé sur sa politique palestinienne, de fonder un nouveau parti et de demander au président Katsav de décréter des élections anticipées fait encore le grand titre du NRC Handelsblad d’hier soir et du Trouw de ce matin.
Pour l’éditorialiste du journal de centre gauche de Volkskrant, il y a désormais "de fortes chances qu’Israël soit bientôt dirigé par un gouvernement qui ne sera pas constamment talonné par un camp qui considère la moindre concession aux Palestiniens comme une catastrophe". "Il est ironique que cette ouverture prometteuse soit à mettre sur le compte de Sharon vilipendé de toutes parts."

-NRC Handelsblad d’hier soir : "Le premier ministre Sharon va fonder son propre parti -Elections anticipées en Israël", "Le CDA veut supprimer la publicité sur toutes les chaînes publiques", "En Bosnie la mauvaise génération est au pouvoir" (correspondance de Sarajevo)
-Trouw : "Sharon fonde un nouveau parti - Le premier ministre israélien : le Likoud est une perte de temps, je veux appliquer ma politique", "Le gouvernement enregistre une aubaine de 3 milliards d’euros"
-de Volkskrant : "Bruxelles exige des éclaircissements sur les camps de la CIA - Bot : les Etats-Unis ne doivent pas jouer à cache-cache", "Van Anraat accusé de génocide - L’homme d’affaires : l’offensive au gaz contre Halabja m’a ouvert les yeux"
-AD Haagsche Courant : "2 000 emplois de concierges sauvés - Les communes à la rescousse des écoles", "Van Hanegem : Pas de caméras dans les vestiaires" (football)
-De Telegraaf : "L’Ajax offre une protection à son président - Jaakke porte plainte à la suite de menaces" (football), "André van Duin passe à Talpa" (télévision commerciale)

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Union européenne - Etats-Unis

"L’Union européenne veut que les Etats-Unis donnent des éclaircissements sur la possible présence de camps de détention de la CIA en Europe et les escales d’avions qui transporteraient des membres supposés d’Al Qaeda", écrit le Volkskrant dans son grand article à la une. "En ce qui concerne le ministre des Affaires étrangères Bot, il vaut mieux que les Américains ’ne jouent pas à cache-cache’ s’il y a effectivement des prisons secrètes en Europe. ’Ce genre de chose finit toujours par se savoir et alors il y aura du pétard.’ C’est ce que Bot a déclaré lundi à Bruxelles, après un conseil des ministres européens des Affaires étrangères. ’Mais si les Américains démentent, l’affaire sera close pour moi’, a-t-il ajouté. ’Je ne sais vraiment pas si ces prisons existent et aucun de mes collègues ne dispose d’informations’."
"Le Washington Post a récemment affirmé que la CIA détenait des membres présumés d’Al Qaeda sur d’anciennes bases soviétiques en Europe de l’Est", rappelle le journal de centre gauche. "L’organisation de défense des droits de l’homme Human Right Watch dit posséder des documents sur des vols de transport de suspects de terrorisme d’Afghanistan vers des camps secrets en Roumanie et en Pologne."
"Bot n’a pas encore d’informations sur l’appareil supposé de la CIA qui se trouvait à Schiphol jeudi et vendredi derniers. Selon diverses sources, le bimoteur civil appartiendrait à Path Corporation, une entreprise qui servirait de couverture à la CIA. Bot ne veut pas le croire pour le moment. ’Bientôt chaque ballon qui passera sera suspect.’ Néanmoins, le PvdA et le SP exigeront des explications du ministre, lorsqu’il défendra le budget de son ministère à la Deuxième Chambre, cette semaine. Bot dit qu’il n’a ’encore aucune confirmation substantielle’ du fait que l’appareil volerait pour la CIA. La CIA elle-même refuse de réagir" (également Trouw p.9, AD Haagsche Courant p.12).

Procès van Anraat

L’ensemble de la presse rend compte de l’ouverture à La Haye du procès d’un Néerlandais accusé de complicité de génocide en Irak, sous la dictature de Saddam Hussein.
"L’homme d’affaires néerlandais Frans van Anraat a maintenu lundi, devant le tribunal de La Haye, qu’il ignorait l’usage que Saddam Hussein faisait des produits chimiques qu’il a fournis à l’Irak pendant des années", rapporte le Volkskrant à la une. "Selon un associé japonais, Van Anraat était au courant. Van Anraat est le premier Néerlandais à être jugé pour complicité de génocide. Il est également soupçonné de complicité de crimes de guerre. L’homme d’affaires, depuis 1984, aurait fourni à l’Irak des matières premières permettant la production de gaz moutarde et de gaz paralysant. L’usage de ces gaz dans des offensives a fait des milliers de morts en Irak et en Iran."
"Le Ministère public veut prouver que Van Anraat était bel et bien au courant des intentions du gouvernement irakien et qu’il a poursuivi les livraisons même après l’offensive au gaz contre le village kurde de Halabja, en 1988. Le Néerlandais dit que cette offensive lui a ’ouvert les yeux’. Avant, il aurait toujours pensé que ses produits chimiques servaient uniquement dans l’industrie textile."
"Selon des témoins, parmi lesquels l’associé japonais, Van Anraat savait depuis longtemps que les produits chimiques pouvaient être transformés en gaz toxiques. En outre, le Japonais devait cacher aux autorités que les produits étaient destinés à l’Irak, parce que dans les années quatre-vingts les exportations de certains produits vers le Moyen-Orient et l’Europe de l’Est faisaient l’objet de sévères restrictions. Les papiers étaient manipulés durant le transport" (également AD Haagsche Courant p.4, Het Financieele Dagblad p.4, Trouw p.5, De Telegraaf p.7).

ACTUALITE INTERIEURE

Gestion de crise

"Les autorités néerlandaises réagissent de façon ’hypernerveuse’ à la menace d’attentats terroristes ou de crise à grande échelle", relève le NRC Handelsblad d’hier soir à la une. "La politique de sécurité consiste à réagir à des incidents. L’administration néerlandaise ne dispose pas de suffisamment de leadership pour pouvoir agir en cas d’attentat effectif ou de catastrophe. C’est ce qu’écrit une commission de spécialistes du terrorisme sous la présidence de l’ancien ministre E. Brinkman dans le rapport Meer samenhang en slagkracht, betere informatie, minder beleidsdrukte [plus de cohérence et de dynamisme, une meilleure information, moins d’agitation politique] qui est envoyé à la Deuxième Chambre cet après-midi."
"Les Pays-Bas ne sont toujours pas suffisamment préparés pour un grand attentat terroriste, selon le rapport. Le Service général de renseignement et de sécurité AIVD n’a pas assez de capacité pour s’acquitter de ses tâches de façon adéquate. La police et l’armée n’ont pas encore pu prouver leur efficacité contre le terrorisme. C’est dû notamment à la culture administrative de recherche de consensus. ’Dans les circonstances critiques il faut de la fermeté et du leadership. Le système de sécurité néerlandais connaît ’trop de responsables, trop [d’organes] de coordination, trop d’agitation politique et pas assez d’unité’. Le rapport donne l’Angleterre en exemple. Tous les services concernés y sont bien organisés, un échange adéquat d’informations a lieu et les autorités disposent d’une structure de commandement et de coordination dynamique."
"On savait déjà que Brinkman, dans son rapport, recommanderait de réorganiser profondément les ministères de l’Intérieur et de la Justice. Il faut les supprimer et créer à la place un ministère de la Sécurité, à côté d’un ministère de la Gestion et du Droit."

Télévision publique

"La radiotélédiffusion publique devra à l’avenir être composée de trois chaînes : une chaîne pour les jeunes, une chaîne pour la culture et une chaîne générale", relève le Volkskrant à la une. "La chaîne générale devra faire concurrence aux chaînes commerciales pour mettre fin à la dégradation de sa part du marché."
"Le conseil d’administration de la radiotélédiffusion publique présentera cette proposition jeudi, lors d’une concertation avec les associations de radiotélédiffusion. Il est d’ores et déjà clair que beaucoup d’associations ne sont pas favorables à une telle structure, parce qu’elles ont peur de perdre leur identité." "L’antagonisme entre le conseil d’administration et les associations de radiotélédiffusion risque de déboucher sur un nouveau conflit d’intérêts à Hilversum. Le conseil a calculé qu’en maintenant la situation actuelle les déficits atteindront environ 150 millions d’euros en 2007 et 2008, par suite de la baisse des revenus de la STER [publicité] et des investissements nécessaires dans la télévision numérique. Si le gouvernement refuse de compenser ces déficits, les organisations devront faire d’importantes économies."
"La secrétaire d’Etat Van der Laan (Médias) estime que les associations de radiotélédiffusion ne sont pas assez actives pour améliorer leurs taux d’audience. Elles doivent trouver elles-mêmes un remède au manque de ressources. Ce n’est qu’ensuite qu’elle envisagera une aide financière, a-t-elle dit à la Deuxième Chambre lundi. ’C’est à la radiotélédiffusion publique de réagir, mais je n’ai pas vu de projets jusqu’à présent’, a déclaré la responsable D66."
"La radiotélédiffusion sans publicité s’approche", poursuit le journal de centre gauche en page 3. "Le premier parti gouvernemental, le CDA, envisage de supprimer les spots publicitaires après les élections législatives de 2007. Le PvdA porte de l’intérêt à ce projet. Le VVD, GroenLinks et le SP en étant déjà partisans, il se crée une large majorité parlementaire."

GroenLinks

GroenLinks n’a plus confiance dans son sénateur Sam Pormes et lui demande de renoncer à son siège à la Première Chambre. Il ressort d’une enquête interne que Pormes (51 ans) n’a "pas tout dit" sur son passé. Il nuit ainsi aux intérêts du parti, selon la direction de GroenLinks.
Le parti avait décidé d’ouvrir une enquête à la suite d’accusations dans les médias plus tôt cette année, selon lesquelles Pormes aurait participé à un entraînement à la guérilla au Yémen, en 1976. Le sénateur d’origine moluquoise aurait également été impliqué dans la prise d’otages dans un train en Drenthe, en 1977.
Pormes a toujours réfuté ces allégations, mais selon la commission d’enquête il a fait à ce sujet des "déclarations variables", s’est servi d’alibis inexacts et ne s’est pas montré suffisamment coopératif.

VVD
La députée Ayaan Hirsi Ali affirme dans une tribune publiée dans le cahier de Verdieping du Trouw que l’ancien leader du VVD Hans Wiegel "vit dans le passé". Hirsi Ali rejette le point de vue de Wiegel sur l’enseignement confessionnel, qu’il faut supprimer selon elle. "Quand Hans Wiegel déclare pontificalement que ma position sur l’enseignement confessionnel n’est pas libérale et qu’il est scandaleux que le VVD se laisse mener dans cette voie, cela ne me fait pas sursauter. J’ai pensé : cet homme vit à Dieren ou Diever, quelque chose comme ça, un endroit idyllique et idéal, tout à fait dans le passé. Wiegel est exactement comme le père turc ou marocain qui sent d’instinct qu’il ne peut pas arrêter la modernisation et qui se retranche pour cette raison dans son quartier, où il est en sécurité."
En mars, Wiegel avait fait la leçon aux partisans libéraux de la suppression de l’enseignement confessionnel : Ayaan Hirsi Ali, mais aussi le président du groupe parlementaire Van Aartsen, la ministre Verdonk et les auteurs du Liberaal manifest, qui ont déclaré fin février que l’enseignement public devait être séculier.

ECONOMIE, FINANCES

Energie

Plusieurs quotidiens annoncent l’intention du premier producteur d’énergie du Benelux, la société belge Electrabel, de construire trois nouvelles centrales électriques aux Pays-Bas, une grande centrale au charbon et à la biomasse dans la Plaine de la Meuse, et deux centrales au gaz en Flevoland. Cet investissement d’environ un milliard d’euros devrait accroître la capacité de production d’électricité des Pays-Bas de quelque 10 pour cent.
Electrabel prendra une décision définitive sur la construction des deux centrales en Flevoland l’année prochaine. D’une capacité de 400 à 450 MW chacune, elles remplaceront deux petites centrales Electrabel qui sont arrêtées actuellement. En 2007, la société belge décidera de la poursuite ou de l’abandon du projet de centrale dans la Plaine de la Meuse, qui pourra être productive quatre ans plus tard. Elle aura une capacité de 600 à 800 MW et brûlera aussi bien du charbon que des déchets de bois ou des graines de palmiste (NRC Handelsblad d’hier soir p.11, de Volkskrant p.7, Het Financieele Dagblad p.7, Trouw p.13).

AFFAIRES FRANÇAISES

Le NRC Handelsblad (p.5) note que "les socialistes français resserrent les rangs".
L’Algemeen Dagblad (p.17) signale la grève des cheminots, "la cinquième de l’année", contre la privatisation de la SNCF. "On s’attend à ce que 80 pour cent des TGV entre la France et les Pays-Bas roulent."
Le Telegraaf (p.9) annonce la parution au printemps prochain d’un Guide Vert Michelin La Haye.

Dernière modification : 22/11/2005

Haut de page