Presse néerlandaise du mardi 24 mars 2009

"Durant une séance marathon, la nuit dernière, le CDA, le PvdA et la ChristenUnie ont mis le cap sur un accord sur les mesures à prendre contre la crise", écrit le quotidien à grand tirage De Telegraaf à la une. "Ils vont réaliser de fortes économies en 2011 et ils veulent faire passer l’âge de la retraite de base AOW à 67 ans. Une réduction de la prime de soins, une augmentation du forfait pour habitation personnelle et la modération salariale dans les nouvelles conventions collectives sont également sur la table."

NRCHandelsblad (indépendant) d’hier soir : "Bos veut intervenir durement dans la culture des bonus – Crise du crédit : ING demande à ses employés de rendre délibérément leurs bonus ; aux Etats-Unis, la colère populaire se tourne contre les managers d’AIG", "L’avidité a maintenant une adresse" (reportage des Etats-Unis)

De Telegraaf (populaire) : "Des mesures sévères en vue – L’AOW doit passer à 67 ans – Réduction de la prime de soins – Augmentation du forfait des villas", "Une guerre du prix de l’énergie éclate"

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "L’accord est presque bouclé", "Le ministre Bos va bannir les bonus"

de Volkskrant (centre gauche) : "La cellule de crise : porter l’âge de l’AOW à 67 ans", "La Bourse se réjouit du plan américain" (correspondance de Washington)

Trouw (chrétien progressiste) : "Les Etats-Unis réfléchissent au retrait d’Afghanistan – La sécurité reste la seule priorité", "Une session marathon au Catshuis rapproche l’accord"

* * *

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

Pays-Bas - Rwanda

" Le tribunal de La Haye a condamné lundi le Rwandais Joseph M. (40 ans) à vingt ans de prison pour des tortures infligées durant le génocide au Rwanda, en 1994 ", annonce le Volkskrant (p.3). "On estime à 800000 le nombre de Tutsis et de Hutus modérés tués à l’époque par les milices hutues."

"Joseph M., un Hutu, avait demandé l’asile aux Pays-Bas en 1998. Sa demande avait été rejetée parce que le service d’immigration IND avait de sérieuses raisons de supposer qu’il avait commis des crimes de guerre au Rwanda. C’est pourquoi l’IND avait transmis son dossier au Ministère public. Il a été arrêté à son domicile à Hilversum en 2006. Le Ministère public avait requis la prison à vie."

"Selon le tribunal, M., en compagnie d’autres, avait arrêté une ambulance et abattu à coups de machette et de gourdin deux femmes hutues et au moins quatre enfants. Sa condamnation repose surtout sur les déclarations du chauffeur et une fille de 12 ans qui ont survécu à l’attentat. M. a également menacé un médecin allemand de tuer sa femme tutsie et leur bébé."

"M. avait été accusé de génocide, mais les Pays-Bas, à l’époque de ces crimes, n’avaient pas encore de pouvoir de juridiction pour cela . Selon les juges, M. peut être condamné pour tortures, mais pas pour des crimes de guerre, parce des années de propagande du régime hutu l’avaient poussé à commettre ses actes."

" Aux Pays-Bas, plusieurs demandeurs d’asile ont déjà été condamnés pour des crimes de guerre commis dans leur pays d’origine ", rappelle le journal de centre gauche. "Du fait, notamment, de la présence à La Haye de la Cour pénale internationale, les autorités tiennent à traduire en justice ce genre de suspects. Mais il est difficile de recueillir des preuves contre eux et cela prend beaucoup de temps" (également Trouw p.4).

France - Geert Wilders

" Une organisation française de défense des droits de l’Homme assigne Geert Wilders en justice ", relève le correspondant à Paris de l’AD (p.3), Frank Renout. "Elle reproche au chef de file du PVV d’inciter à la haine contre les musulmans. Wilders a fait des déclarations sur les musulmans français, sur les musulmans de Paris et de Marseille qui incitent à la haine raciale’, affirme l’avocat Yassine Bouzrou . Ce dernier a porté plainte au nom de l’organisation, et le Ministère public étudie cette plainte. Si Wilders est déclaré coupable, il peut être condamné à un an de prison."

"Wilders n’était pas encore au courant de l’accusation hier soir. ’C’est la première fois que j’en entends parler’, a-t-il réagi. ’Le monde devient petit avec ces procès et procédures partout : aux Pays-Bas, en Jordanie, en Angleterre et maintenant en France. C’est épouvantable, mais je me battrai évidemment sur le plan juridique. Ils n’auront pas raison de moi’."

" L’assignation française est fondée sur le discours prononcé par Wilders à New York, en septembre dernier . Paris est encerclé par une ceinture de quartiers musulmans’, a-t-il notamment dit à l’époque . Beaucoup de quartiers en France sont des no-go areas pour les femmes sans foulard.’ Wilders a qualifié les émeutes dans les banlieues, en 2005, d’’intifada musulmane’."

"Bouzrou a conclu après enquête que ces déclarations tombent sous le coup de la loi. ’Wilders a également déclaré dans ce discours qu’un musulman français sur trois est partisan d’attentats-suicide. Il suggère ainsi qu’un musulman français sur trois est un terroriste potentiel. Où va-t-il chercher tout cela ? Wilders formule de graves accusations qui ne sont fondées sur rien’."

"Bouzrou a porté plainte au nom de l’organisation française de défense des droits de l’Homme ADDH, qui coopère avec le Collectif contre l’islamophobie."

Pays-Bas - Surinam

" Le Comité Herdenking Slachtoffers Suriname [Comité de commémoration des victimes du Surinam] fait étudier la possibilité de porter plainte contre les Pays-Bas devant la Cour pénale internationale, pour le rôle qu’ils ont joué dans le coup d’Etat de Desi Bouterse ", relève le Trouw (p.11). "C’est ce que son président Romeo Hoost a fait savoir dimanche, durant le programme radio Met Het Oog Op Morgen [En attendant demain]. L’organisation a demandé à des juristes d’examiner si une telle plainte a des chances d’être retenue."

"Durant le programme télévisé Andere Tijden [Une autre époque], jeudi dernier, l’ambassadeur de l’époque, Max Vegelin van Claerbergen, avait affirmé que le chef de la mission militaire néerlandaise au Surinam, le colonel Hans Valk, était le cerveau derrière le coup d’Etat. Vegeling a aussi dit qu’il savait à l’époque que le colonel montait Bouterse contre le gouvernement surinamien."

"Le député SP Harry van Bommel a posé des questions aux ministres des Affaires étrangères et de la Défense, au sujet des révélations faites durant le programme télévisé. Selon le député SP, ces déclarations prouvent que les Pays-Bas étaient au courant du coup d’Etat et peut-être même qu’ils l’approuvaient" (également de Volkskrant p.5, AD p.7).


AFFAIRES FRANÇAISES

L’AD (p.17) suit le dossier européen du vin rosé, sous le titre "Rouge plus blanc n’égale pas rosé".

Le Volkskrant (p.17) annonce que le chanteur Gérard Lenorman se produira au dixième congrès des professeurs de français, vendredi à Noordwijkerhout. Ce congrès est organisé par la section française de la fondation Levende Talen (langues vivantes).

Dernière modification : 07/04/2009

Haut de page