Presse néerlandaise du mardi 26 janvier 2010

Le club de football HFC Haarlem, fondé en 1889, a été déclaré en faillite hier, après avoir cherché en vain un investisseur pour éponger une dette de près de deux millions d’euros. C’était le plus ancien club professionnel des Pays-Bas, après Sparta (Rotterdam). La chute du club coûtera cinquante à soixante emplois.
M. Henk Kesler, directeur du football professionnel de la ligue KNWB, voit cette faillite avec pragmatisme : "Il n’y avait pas de base, pas de public, alors que faire ?. C’est dommage pour les quelques personnes qui étaient attachées à HFC Haarlem. Pour le reste, cela n’étonnera personne."
Haarlem a été le premier champion national d’après-guerre, en 1946, et a remporté deux fois la coupe de la KNWB. Outre Ruud Gullit, des footballeurs connus comme Kick Smit, Martin Haar et Piet Keur y ont joué.

* * *

- NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Bos est le premier à soutenir les projets bancaires d’Obama dans l’UE", "Eurlings cherche un soutien à une taxe douloureuse – L’ANWB [touring club] cache ses cartes", "Les Tamouls peuvent choisir entre deux diables’"
- De Telegraaf (populaire) : "Plus de 89 % sont contre la taxe kilométrique – Un NON écrasant", "Les membres du touring club ANWB critiquent sa stratégie"
- de Volkskrant (centre gauche) : "Il fallait bien que Haarlem tombe" (reportage), "Bos : une surveillance parfaite est illusoire – Bos soutient pleinement les projets bancaires du président Obama", "Il sera difficile de porter la burqa en France" (correspondance de Paris)
- Trouw (chrétien progressiste) : "ABN Amro augmente les salaires de ses grands managers – ’C’est à tort que le ministre Bos se vante de sa nouvelle politique’" (audit sur la crise du crédit), "Soutien croissant au ’plan de réintégration’ des talibans" (avant-papier de la conférence sur l’Afghanistan à Londres)
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "On surestime l’aide rapide en cas de traumatisme - L’hôpital le plus proche n’est pas toujours la meilleure option", "Marianne Timmer n’ira pas à Vancouver" (patinage de vitesse), "Ruud Gullit déplore le déclin du HFC Haarlem"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas – Afghanistan

"Les pressions exercées sur les Pays-Bas pour qu’ils restent en Uruzgan croissent de jour en jour", écrit le journaliste Herman Stam dans le Telegraaf (p.11). "Un retrait, alors que les alliés engagent des troupes supplémentaires, sera difficilement accepté par l’OTAN."
"Après-demain, le ministre Maxime Verhagen (Affaires étrangères, CDA) et ses homologues se réuniront à Londres pour parler de l’Afghanistan. Peu avant cette réunion au sommet, l’ambassadeur américain auprès de l’OTAN, Ivo Daalder, s’est rendu pour la première fois à Kamp Holland pour voir de ses propres yeux ’l’approche néerlandaise’. Daalder, né aux Pays-Bas et naturalisé Américain en 1994, a admiré durant sa visite le travail que ses anciens compatriotes font dans la région de Tarin Kowt. Il n’est pas partisan de leur départ. ’Il serait très étonnant qu’un des fondateurs de l’OTAN parte alors que les autres fournissent au contraire plus de soldats’."
"Daalder craint que le progrès réalisé ne soit réduit à néant si notre pays se retire. ’Les Pays-Bas ont acquis quatre ans d’expérience dans la région. Il ne sera pas facile de remplacer cette approche spécifique. De plus il n’y a personne pour prendre le relais. Les Etats-Unis n’ont pas engagé des troupes supplémentaires pour que d’autres pays puissent partir ou faire moins. Les efforts faits par les Pays-Bas seront le mieux garantis s’ils restent’."
"Daalder espère que les Pays-Bas resteront en tout cas jusqu’en juillet 2011 et ne commenceront pas à se retirer en août 2010."

Banques

"Le ministre Bos (Finances, PvdA) soutient pleinement les projets américains de réduire la taille des banques qui gèrent l’épargne des consommateurs et de limiter leurs risques", note le NRC Handelsblad d’hier soir dans son grand article à la une. "Il enverra aujourd’hui une lettre à ce sujet à son homologue américain Tim Geithner, annonce-t-il dans une interview à notre journal."
"Dans sa lettre le ministre néerlandais écrit aussi qu’il essaiera de relancer en Europe la discussion sur la division des banques en une partie ’sûre’ et une partie ’à risque’. Il espère par ailleurs placer avec Geithner le thème sur l’agenda du G20, le groupe des vingt plus grandes économies du monde. ’Cela doit être possible’, dit-il, ’parce que d’autres pas n’ont pas encore de solutions non plus pour éviter que les contribuables, à l’avenir, ne paient de nouveau les pots cassés du secteur financier’."
"Bos est le premier ministre européen des Finances à se rallier pleinement aux propositions d’Obama. "Les ministres français et allemand ont déjà fait savoir qu’ils applaudissaient à la discussion engagée par les Américains sur la structure du secteur financier, mais ils ont réagi avec réserve aux propositions concrètes."
L’interview de M. Bos figure en page 9.

"Bos va plus loin que la Banque des Pays-Bas (DNB), qui surveille le secteur bancaire", souligne le Financieele Dagblad à la une ce matin. "Un porte-parole de la DNB déclare dans une réaction que le projet américain est ’l’une des propositions qui circulent en ce moment’, de même qu’un projet déjà existant du gouvernement britannique. La DNB ne sait pas encore quel projet l’emportera."

Le Volkskrant (p.6), en rubrique économique, ajoute qu’à la Deuxième Chambre aussi "les réactions aux projets d’Obama sont dans l’ensemble positives".

"Le projet d’Obama de diviser le secteur bancaire est le bienvenu", titre le Trouw au-dessus de son éditorial. "Le projet d’Obama permet de poursuivre le débat. Maintenant que le principal acteur financier du monde, les Etats-Unis, montre qu’il veut vraiment tirer des leçons du drame financier de 2008, les autres pays ne peuvent plus se retrancher derrière de vagues promesses."

On notera dans ce contexte que le ministre des Finances, durant la 21e conférence Den Uyl qu’il a prononcée hier soir à Amsterdam, s’est distancié de la "Troisième Voie", la réforme libérale de gauche par laquelle les sociaux-démocrates ont embrassé le marché dans les années quatre-vingt-dix. "Selon le leader du PvdA, presque tous les partis politiques, de la gauche à la droite, ont sous-estimé la dynamique du marché en combinaison avec la mondialisation" (de Volkskrant pp.1 et 10, Trouw p.5).

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Cycles

"Selon des chiffres provisoires, plus de 1,3 million de vélos ont été vendus aux Pays-Bas l’an passé", note le Volkskrant (pp.1 et 7). "On s’attend à ce que le chiffre d’affaires atteigne quelque 950 millions d’euros, une hausse de 4 % par rapport à 2008. C’est ce que l’association RAI Vereniging, a annoncé lundi au FietsVak, le salon professionnel du vélo." "Le montant moyen dépensé pour une bicyclette a augmenté de 4,4 % l’an dernier, passant à 713 euros contre 683 euros en 2008."

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Volkskrant (pp.1 et 5) et le Telegraaf (p.11) suivent le dossier de la burqa.
Dans le Trouw (p.9), Paul-Kleis Jager rend compte de "l’offensive télévisée" du Président de la République : "Sarkozy essaie de rétablir le contact avec la France populaire".
Sur le plan culturel, on retiendra une correspondance d’Ariejan Korteweg (de Volkskrant p.5) sur l’exposition à la galerie Pierre Cardin des toiles "érotico-néosurréalistes" de Sarkozy père.

* * *

A signaler :
Un portrait-CV de la ministre PvdA de l’Intérieur, Mme Guusje ter Horst (57 ans) dans le Volkskrant (p.2) et un autre de la directrice de l’ONG Oxfam Novib, Mme Farah Karimi (49 ans) dans le NRC Handelsblad (p.2) d’hier soir.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 09/02/2010

Haut de page