Presse néerlandaise du mardi 28 août 2007

LES GRANDS TITRES

Trouw : Plan de lutte contre la radicalisationVolkskrant : Poursuite de la mission en dépit d’un dixième mortTelegraaf : Bovag demande un dédommagement pour les embouteillagesAD-HaagscheCourant : La Postbank est la seule à avoir des problèmes sur Internet

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Défense

Toute la presse a annoncé le décès d’un militaire néerlandais en Uruzgan dimanche dans une explosion.

Le Volkskrant publie ce matin la réaction du ministre de la défense, M. van Middelkoop : « la capacité de la défense à supporter des coups durs est grande. Cela signifie que nous allons poursuivre notre mission (jusqu’en août 2008), aussi difficile qu’elle soit ».
« Le commandant des forces armées, le général Berlijn, a annoncé lundi le décès du sergent Martijn Rosier et s’est déclaré convaincu que la population néerlandaise continue d’apporter son soutien aux militaires néerlandais, indépendamment de la discussion sur une éventuelle prolongation de leur mission. Selon Van Middelkoop, un ‘acte lâche’ n’aura pas d’influence sur le débat. Ils ont tous les deux souligné le professionnalisme et le courage des militaires en mission. »

Pour l’éditorialiste du Telegraaf, « aussi triste que soit le décès d’un militaire engagé dans la lutte contre le terrorisme et pour la protection des droits de l’homme », (...) cela fait partie des risques du métier. Mais cela n’enlève rien au fait que nous devons à chaque fois nous interroger sur le sens de la mission en Afghanistan. Il faut reconnaître que nos militaires y remplissent une tâche importante, même si jusqu’à présent, il est peu question de reconstruction. A l’automne, notre pays doit décider s’il faut prolonger la mission au-delà de l’été 2008, lorsqu’elle arrivera à son terme. Une prolongation pure et simple n’est naturellement pas possible ; il faudra soigneusement peser le pour et le contre. Il semble évident que la mission soit quelque peu allégée et qu’un pays tiers soit impliqué. Il faudra en outre prévoir davantage d’argent, hors budget de la défense. Il semblerait logique que l’Aide au développement intervienne : accroître la sécurité et la stabilité de pays du tiers monde est son principal objectif ».

Lutte contre la radicalisation

La presse rend compte ce matin du plan de lutte contre la radicalisation annoncé hier par la ministre de l’Intérieur, Mme Ter Horst.

Le Financieele Dagblad explique que « le gouvernement a réservé 28 millions d’euros sur 4 ans pour lutter contre la radicalisation et la polarisation au niveau local. C’est ce que prévoit le plan d’action ‘Polarisation et radicalisation 2007 - 2011’ présenté lundi par la ministre de l’Intérieur Guusje Ter Horst. Cet argent doit permettre de lutter aussi bien contre l’extrémisme islamiste que contre le radicalisme d’extrême droite. Selon ce plan, l’enseignement, le soutien éducatif et la création de places de stages doivent aider les groupes vulnérables à résister à la radicalisation. Le quartier de Slotervaart à Amsterdam sera le premier à bénéficier d’une subvention de 400 000 euros, afin d’organiser des formations, des rencontres à thèmes et des débats ; des jeunes de moins de trente ans, des enseignants, des agents de quartiers ou des travailleurs sociaux peuvent déposer une demande. Même si le niveau local est prioritaire dans son plan d’action, la ministre prévoit également des mesures au plan national telles, que ‘la lutte contre la diffusion d’idées polarisatrices et radicales par la télévision, la lecture et Internet. Cela ne signifie pas’, a précisé la ministre, ‘que nous allons supprimer de l’information sur des sites Internet, mais que nous allons y opposer une autre information’. Selon Mme Ter Horst, ‘lorsque l’on cherche le mot Islam sur Google, il sort en premier trois sites radicaux, et il faut que cela change’. Le plan ne mentionne pas comment la ministre veut y parvenir. Le gouvernement va dans un premier temps élaborer, de concert avec la VNG (Association des communes néerlandaises), une liste de zones et de quartiers à risques. Les mairies devront ensuite rédiger une analyse de situation et un plan d’action sur la base desquels elles pourront déposer une demande de financement auprès du ministère. Mme Ter Horst se donne jusqu’au mois d’octobre pour obtenir une évaluation globale de la situation et éventuellement fixer des objectifs chiffrés pour son plan de lutte contre la radicalisation. (...) La ministre a présenté son plan dans les bureaux de la mairie et non au collège islamique d’Amsterdam-Slotervaart : elle a opté pour un environnement ‘neutre’, arguant de ce que ‘le plan d’action vise plus que le seul islamisme radical’. Le plan d’action de Mme ter Horst a été adressé lundi à la Deuxième Chambre au nom des ministres de l’Intérieur, de l’Enseignement, du Logement (VROM), de la Justice, des Affaires étrangères et de la Santé. ‘C’est la première fois’, a-t-elle souligné, ‘que tant de ministères coopèrent ; ce thème est très sensible, il faut éviter toute stigmatisation’ ».

Pédophilie

« Pas d’étudiant pédophile en pédagogie », titre le Trouw, qui rend compte d’une décision de l’Institut de pédagogie de l’Université de Leyde.
« ‘Des études de mathématiques, pas d’objection’, fait savoir l’Université de Leyde. Mais de pédagogie ? Norbert de Jonge n’y a pas été admis. Il est ouvertement pédophile et cela n’est pas souhaitable pour des études de ce type. Quelle doit être l’attitude d’Universités ou d’établissements d’enseignement supérieur vis-à-vis d’étudiants ayant des conceptions discutables ? Dans le cas de de Jonge, secrétaire du parti politique qui se fixe pour objectif faire lever l’interdit qui pèse sur la pédophilie, les universités sont parfaitement unanimes. Il y a plus d’un an, De Jonge a été exclu de l’Université Radbout de Nimègue où il faisait des études de pédagogie. Ses protestations ont été rejetées par le collège d’appel de l’enseignement supérieur. Il vient de tenter de s’inscrire dans deux autres universités, à Leyde et à Amsterdam ; les deux ont refusé sa demande, pour le même motif qu’à Nimègue : sa venue perturberait la relation de confiance existant entre la direction et les étudiants et entre les étudiants et les élèves qu’ils rencontrent lors des différents stages que prévoient leurs études ».

AFFAIRES FRANCAISES

Le Volkskrant et le Financieele Dagblad signalent les sondages d’opinion parus en France et qui accordent 71% de satisfaction au Président de la République.

Le Trouw et le Telegraaf résument le discours de politique étrangère prononcé hier par le Président de la République.

Dernière modification : 26/11/2008

Haut de page