Presse néerlandaise du mardi 29 avril 2003

La presse à grand tirage titre toujours sur la formation de
gouvernement, notant qu’un accord avec le D66 est de plus en plus probable. Le Volkskrant
évoque l’euthanasie, à l’occasion de la parution aujourd’hui du premier rapport annuel
des commissions de contrôle de la nouvelle législation entrée en vigueur en avril 2002.
Le Trouw s’intéresse à la politique d’asile européenne.

  • Algemeen Dagblad  : "Un accord avec le D66 est proche – Gel des indemnités
    et des salaires des fonctionnaires", "Quarantaine pour les étudiants
    chinois" (Leeuwarden)

  • De Telegraaf  : "’Découpler les indemnités des salaires’ – La coalition
    présumée veut contraindre les syndicats à modérer leurs revendications pour les
    conventions collectives"


    Trouw  : "La Haye soutient un projet britannique de camps de demandeurs
    d’asile", "D66 : un léger sentiment d’excitation qui croît"


    de Volkskrant  : "On signale moins de cas d’euthanasie – Les contrôleurs
    se heurtent à la méfiance des médecins", "La surestimation et la jalousie
    font grimper les revenus des managers", "Fermeture provisoire du Rijksmuseum
    après la découverte d’amiante"

 

* * *

Le dossier du jour : Armes chimiques

" En tant qu’hôte d’une grande conférence sur les armes
chimiques, le ministre des Affaires étrangères De Hoop Scheffer a appelé des pays comme
la Syrie et la Libye à signer la convention qui doit bannir ces armes
", rapporte
Theo Koelé dans le Volkskrant (p.4), depuis La Haye."

"Les représentants d’environ 150 pays se sont réunis à La Haye
lundi, pour débattre des effets de la Convention des armes chimiques. Selon les
Pays-Bas, cette convention vieille de cinq ans a un ’succès raisonnable’
. Les
détenteurs de grands stocks de gaz toxiques, comme l’Inde et les Etats-Unis, en ont
déjà détruit plus de 20 %. La Russie a beaucoup de retard, mais veut accélérer
son programme de destruction avec une aide financière d’autres pays."

" Le nombre de pays signataires de la convention a plus que
doublé
. Mais les Pays-Bas et d’autres pays occidentaux jugent préoccupants qu’une
vingtaine de pays refuse toujours de signer
. Parmi eux se trouvent la Syrie et la
Libye, qui disposent d’armes chimiques, selon les Etats-Unis
."

"De Hoop Scheffer a demandé à l’Organisation pour l’Interdiction
des Armes Chimiques (OIAC), qui a son siège à La Haye, d’avoir recours à des
’inspections surprise’. La convention offre aux quelque 200 inspecteurs de l’OIAC la
possibilité de visiter sans préavis des entreprises chimiques dans les pays
signataires."

 Fokke Obbema , le correspondant à Paris du journal de
centre-gauche, a interviewé le secrétaire d’Etat français aux Affaires étrangères,
Renauld Muselier, dans la perspective de cette conférence
. "Nous n’avons pas
l’habitude de donner une liste de noms, mais il est clair qu’aucune région du monde n’est
à l’abri de cette grave menace pour la paix", cite Obbema de la bouche du
participant français à la conférence de l’OIAC."

" Pour nous, la priorité va au renforcement du régime de
non-prolifération
. Il existe divers textes qui reposent sur la coopération entre
Etats
. Il faut renforcer et universaliser ce système . C’est le plus sûr
garant de la sécurité collective. En cas de crise, c’est au Conseil de Sécurité des
Nations Unies d’intervenir
. A cet égard, le président Chirac a proposé que les
chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres du Conseil de Sécurité se réunissent
prochainement."

Interrogé sur la coopération avec les Etats-Unis , Muselier
répond : " Notre coopération est excellente et nous y sommes très attachés .
Le mérite de la crise irakienne a été de faire mesurer à quel point il est
nécessaire que l’Europe et les Etats-Unis fassent une analyse commune de la menace et
réfléchissent ensemble sur les instruments que la communauté internationale doit
employer
. Sur ces bases, l’UE pourra approfondir le dialogue avec les Etats-Unis .
Nous demeurons d’ailleurs persuadés que les Nations Unies sont l’instrument par
excellence de l’action internationale dans ce domaine."

 

- La France a sa propre "Force de frappe". Si elle veut
réduire le nombre des armes de destruction massive, pourquoi ne commence-t-elle pas par
sa propre force de frappe ?
" La France n’a pas d’armes chimiques ou
biologiques, mais elle fait partie des cinq Etats dotés d’armes nucléaires en
conformité avec le Traité de non-prolifération
. Nous veillons à maintenir notre
arsenal au niveau le plus bas nécessaire pour notre sécurité
. La dissuasion permet
à la France de garantir ses intérêts vitaux – voyez la menace croissante par suite
de la prolifération des armes de destruction massive."

Le Telegraaf (p.7) annonce dans ce contexte que " l’Amérique
va engager activement l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) de La
Haye dans sa chasse aux Etats parias
". "Au début de la première
conférence de révision de cette organisation fondée en 1997, avec 151 Etats membres, le
secrétaire d’Etat américain aux Affaires étrangères Stephen Rademaker a annoncé hier
que Washington enverrait un ambassadeur spécial à La Haye, pour donner forme à cette
action
."

"Rademaker a désigné trois Etats non-membres, la Syrie, la Libye
et la Corée du Nord, comme étant des pays très dangereux, avec leurs stocks d’armes
chimiques ou leur processus de développement avancé." "Il a fustigé l’Iran et
le Soudan, qui sont membres, parce qu’ils ne respectent pas les engagements qu’ils ont
pris."

 

Actualité internationale

Pays-Bas – Arabie saoudite

Plusieurs quotidiens annoncent l’intention du chef de la diplomatie
néerlandaise, Jaap de Hoop Scheffer (CDA) de demander le plus rapidement possible des
éclaircissements à l’ambassadeur d’Arabie saoudite à La Haye, concernant le soutien
financier accordé par son pays à des activités islamistes radicales
. Le ministre
donne ainsi suite à un appel du CDA, de la LPF et du VVD.

La semaine dernière, le ministre de l’Intérieur, Remkes, avait écrit
à la Deuxième Chambre que l’Arabie saoudite soutient financièrement des mouvements
terroristes, à l’échelle mondiale ( NRC Handelsblad d’hier soir p.1, Algemeen
Dagblad
p.3, de Volkskrant p.3).

 Union européenne - Pays-Bas

Le commissaire européen Bolkestein a saisi la Cour européenne de
Justice contre les Pays-Bas
. Selon Bolkestein, les Pays-Bas posent trop d’exigences
aux entreprises étrangères de surveillance
qui veulent opérer sur le marché
néerlandais. C’est ainsi que les dirigeants d’une entreprise de surveillance doivent
disposer d’une autorisation et d’une pièce d’identité néerlandaises spéciales et
personnelles. Une plainte de Bolkestein remontant à octobre 2001 n’ayant pas eu de suite,
il saisit officiellement la Cour européenne de Justice ( Trouw p.5, De Telegraaf
p.7).

 

Union européenne : asile

" Les Pays-Bas, le Danemark et la Grande-Bretagne forgent
ensemble un projet visant à tenir les demandeurs d’asile à l’écart
", rapporte
le Trouw dans son grand article à la une. "Selon une proposition britannique,
les demandes ne seront bientôt plus traitées dans les pays de l’Union, mais dans des
camps de la région d’où viennent les demandeurs d’asile."

"La Grande-Bretagne a formulé cette proposition dès mars, lors
d’une réunion des ministres de la Justice et de l’Intérieur de l’Union européenne. Mais
elle n’y a reçu qu’un accueil tiède. Il s’avère maintenant que les Pays-Bas et le
Danemark veulent poursuivre la discussion avec la Grande-Bretagne."

 

Actualité intérieure

Formation de gouvernement

" Les groupes parlementaires CDA, VVD et D66 doivent décider
aujourd’hui s’ils veulent gouverner ensemble
", écrit le Volkskrant (p.3).
" Les négociateurs des trois partis se sont accordés lundi sur les grandes lignes
d’un accord de gouvernement, mais ils veulent concerter leurs collègues de partis avant
de donner leur approbation définitive
."

"Le D66 exige encore toujours davantage de concessions du CDA et
du VVD que celles que les négociateurs de ces partis, Maxime Verhagen et Gerrit Zalm, ont
osé promettre lundi sans consulter leur base. Les Démocrates veulent qu’on investisse
quelques centaines de millions d’euros supplémentaires dans l’enseignement, que le
nouveau gouvernement s’attelle à l’élection du maire et qu’il accorde un pardon
spécifique à quelques milliers de demandeurs d’asile qui attendent leur permis de
séjour depuis au moins cinq ans
."

"Il n’y a toujours pas d’accord sur la répartition des
portefeuilles du nouveau gouvernement. Le D66 revendique au moins deux portefeuilles de
ministre
. Le CDA et le VVD estiment que c’est relativement beaucoup pour un parti qui
n’a que six sièges à la Deuxième Chambre."

" Le D66 a reçu hier l’approbation du Conseil social et
économique (SER) pour son plaidoyer en faveur d’investissements dans l’enseignement et
l’économie de connaissance
. Le SER craint que l’économie néerlandaise ne prenne du
retard sur le plan international, les prochaines années, si le nouveau gouvernement
néglige l’enseignement, la recherche et l’innovation."

" Il serait passablement désastreux que cette formation de
gouvernement alternative achoppe in extremis
", commente Rijk Timmer dans le Financieele
Dagblad
. "La crédibilité des leaders du CDA et du VVD s’effondrerait alors et
l’espoir de former un gouvernement stable dans la constellation politique actuelle
s’évaporerait. Après les choix négatifs qui ont marqué la formation de gouvernement
jusqu’à présent, les partis désireux de gouverner doivent maintenant opter pleinement,
et surtout positivement, les uns pour les autres."

 

Economie, Finances

Managers

"Les managers néerlandais gagnent en moyenne 36 fois plus que le
salarié de base de leur propre entreprise", relève le Volkskrant à la une.
"Alors que le PDG, en 2002, a gagné en moyenne 1,3 million d’euros de rémunération
et de bonus, le coût salarial d’un travailleur moyen s’est élevé à un peu plus de
36 000 euros. C’est ce qui ressort d’une analyse des rapports annuels de 23
entreprises de l’index AEX."

"Le PDG d’Unilever, Antony Burgmans, est en tête de liste. Il
touche 111 fois le salaire du travailleur de base de l’entreprise alimentaire. Ad
Scheepbouwer, du groupe KPN, gagne 91 fois plus."

"Qu’est-ce qui incite un grand manager grassement rémunéré à
vouloir toujours plus ?" s’interroge le journal de centre-gauche dans un deuxième
article. "Une combinaison de surestimation de sa propre personne, de déphasage et de
jalousie, répondent les spécialistes du management."

"La colère que suscite l’enrichissement au sommet est d’autant
plus grande que beaucoup d’entreprises se portent mal. KPN a gelé le salaire des
personnels. ING attend la modération salariale de ses personnels."

 

Chômage

Le Trouw (p.5) note que le nombre d’indemnisés WW (chômage) a
de nouveau fortement augmenté en février : 9 400 de plus qu’en janvier. Cette
croissance de 40 % est en grande partie due aux variations saisonnières dans le bâtiment
et l’agriculture, notamment. Mais le nombre de chômeurs a aussi augmenté dans
l’industrie et le secteur des services commerciaux.

Fin février, les Pays-Bas comptaient 228 400 indemnisés WW,
28 % de plus qu’un an avant. Le nombre d’indemnités versées aux inaptes au travail
a augmenté de 1 % en février, par rapport à février 2002.

 

Affaires françaises

Le Financieele Dagblad (p.2) présente Philippe Varin,
"Monsieur Aluminium", le nouveau PDG du groupe sidérurgique Corus et annonce un
dégraissage de la Banque de France (p.15).

Ton Crijnen, du Trouw , évoque l’antisémitisme en région
parisienne dans le cahier de Verdieping. "Dans les lycées de la banlieue de
Paris, le thème de la Shoah, le meurtre des juifs par les nazis, est tabou", retient
le journaliste de ses entretiens avec un chercheur du CRIF et le secrétaire général de
la branche européenne du Congrès mondial juif.

Sur le plan culturel, le NRC Handelsblad (p.9) d’hier soir
annonce le don fait à l’Etat de quinze œuvres de l’héritage André Breton.

Dernière modification :

Haut de page