Presse néerlandaise du mardi 29 juillet 2003

Les récentes explosions dues au gaz dans de vieux quartiers de La Haye
et de Rotterdam donnent lieu à un conflit sur la responsabilité du réseau qui inspire
les manchettes du Trouw et du Volkskrant.

La mort à l’âge de cent ans du comique américain Bob Hope, le
football et les agences de prêts douteuses fournissent également des titres à la une.

 

  • NRC Handelsblad d’hier soir : "Israël libère des membres du Hamas et du
    Jihad – Sharon est à Washington", "Des soldats et des fonds pour l’Irak
    du Sud
    ", "Le PvdA veut de nouvelles normes pour Schiphol"

  • de Volkskrant  : "Querelle sur la surveillance du réseau gazier", "Le
    comique Bob Hope était l’Amérique", "L’euro fait monter Amsterdam sur
    la liste des villes chères"


    Trouw  : "Les politiques : Régler la question du contrôle des conduites de
    gaz", "Sharon et Abbas rivalisent pour obtenir le soutien des Etats-Unis",
    "Décès du comique Bob Hope"


    Algemeen Dagblad  : "Chasse aux prêteurs – Offensive contre les agents
    financiers douteux sur Internet", "Davantage de jeunes délinquants dirigés
    vers le projet Halt"


    De Telegraaf  : "La première division en direct sur Internet",
    "Zaanstad assure ses fonctionnaires contre la violence des citoyens", "Comme
    des sardines dans la piscine
    " (canicule en Chine)

* * *

 

Le dossier du jour : Réseau gazier

" L’Association des Communes Néerlandaises (VNG) et le
ministère du Logement, de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement (VROM) sont
en grand conflit sur la sécurité du réseau de gaz des Pays-Bas
", écrit le Volkskrant
dans son grand article à la une. "La VNG est outrée parce que la ministre du VROM
affirme que ’les communes ne remplissent pas leur tâche de surveillance’. Selon la VNG,
c’est aux compagnies d’énergie de contrôler à domicile."

"Deux récentes explosions de gaz dans de vieux quartiers de La
Haye et Rotterdam ont suscité des interrogations sur la sécurité du réseau gazier. Le
week-end dernier, des dizaines de personnes se sont retrouvées sans abri après que 24
appartements ont été déclarés (temporairement) inhabitables. Trois personnes ont été
blessées légèrement par des débris de verre. Fin juin, seize personnes avaient été
blessées à la suite d’une explosion de gaz dans le Schilderswijk, un quartier de La
Haye."

" La ministre Dekker, en réponse à des questions
parlementaires posées après l’explosion de La Haye, affirme que les communes ne
surveillent pas suffisamment la qualité des conduites
. La VNG a riposté en
envoyant une lettre de protestation à la Deuxième Chambre, dans laquelle elle impute la
responsabilité aux compagnies d’énergie
."

"Selon la VNG, il convient d’adapter la législation parce que les
communes n’ont pas la connaissance, le personnel et les compétences nécessaires
intervenir de facto. ’C’est aux instances qui ont le pouvoir de fermer le robinet de gaz
ou de tourner le commutateur en cas de situation à risque qu’il appartient de surveiller
les centrales de gaz et d’électricité. Ce sont les compagnies d’énergie’, écrit la VNG
dans la lettre à la Chambre publiée lundi."

"Un porte-parole a déclaré hier que le président de la VNG,
Deetman, qui est également maire de La Haye, entrera en concertation avec le ministère
du VROM au nom des communes, en août. ’Ce ne sera pas un entretien facile’, a fait savoir
le porte-parole de la VNG."

"Aux termes de la loi, les communes sont responsables de la
surveillance des compagnies d’électricité et de gaz. Ce contrôle, les communes l’ont
délégué aux compagnies d’énergie. Mais la VNG affirme que les communes, par suite de
la libéralisation du secteur de l’énergie, n’ont plus d’emprise sur les grandes
compagnies comme Nuon et Eneco."

Le Trouw précise à la une que les partis politiques VVD,
CDA, LPF, SP et GroenLinks sont d’avis qu’il faut régler la question au plus vite
.
"Il est temps d’établir qui doit contrôler à domicile", selon le député VVD
Hofstra. La CDA Vietsch, elle, juge "extrêmement curieux" que plusieurs années
après la libéralisation du marché de l’énergie, on se querelle toujours sur la
responsabilité du contrôle. "La situation est inadmissible", estime le
député LPF Van As.

GroenLinks et le SP veulent que la ministre Dekker (VVD) se mêle à la
discussion avec la VNG.

 

Actualité internationale

Antilles néerlandaises

" La discussion sur l’avenir des relations du Royaume devra
être menée sérieusement dans les années à venir
", fait valoir
l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir à propos des Antilles
néerlandaises. "Le Statut du Royaume, qui règle les relations entre les Pays-Bas,
les Antilles et Aruba, aura cinquante ans l’année prochaine. Un groupe qui s’intitule
Comité 2004, une initiative privée dont Me Pieter van Vollenhoven
[le mari de la
princesse Margriet, très actif dans la vie associative] est le président, a
récemment prôné de modifier le statut des Antilles pour en faire des communes
néerlandaises
. De les placer sous la gestion directe des Pays-Bas, plus ou moins
selon le modèle français de Département d’Outre-Mer
. Il est indéniable
que la situation dans la partie française de Saint-Martin contraste favorablement avec
celle de la partie néerlandaise de l’île
."

"Si l’enquête judiciaire disculpe Godett, il sera premier
ministre et pourra – fort de son mandat et de ses positions prononcées – mener
cette discussion avec les Pays-Bas", conclut le journal du soir. "Mais tant que
durera l’enquête il est bon qu’il ne soit pas le leader politique des Antilles."

 

Actualité intérieure

Schiphol

Plusieurs journaux brodent encore sur le thème de la nuisance sonore
de l’aéroport de Schiphol (cf. revue du 28 juillet) et le commentateur du Trouw ,
sous le titre "La ’norme bidon’ de Schiphol", remarque que " les
habitants de la région de Schiphol commencent à avoir de bonnes raisons de se sentir
roulés
". "Nous ne pouvons que nous réjouir de ce que le député PvdA
Samsom batte sa coulpe." "Mais le problème est que Samsom, pour le moment,
prêche dans le désert. Le CDA et le VVD maintiennent que la loi est bonne ; il s’agirait
de malentendus. Ce n’est pas vraiment incompréhensible. Après tout, ils ont défendu
cette politique pendant des années, tout comme le PvdA, parce que la classe politique,
comme les citoyens, veut constamment manger à deux râteliers : profiter de la croissance
de la navigation aérienne et simultanément faire comme si elle n’avait aucune
conséquence sur l’environnement
."

"Il faut du courage politique pour mettre fin à cette
mystification collective. Il faut, pour être précis, avoir le courage de dire ’non’,
soit aux habitants des environs de Schiphol, soit aux nombreux vacanciers et tous ceux qui
ont intérêt à ce que l’aéroport soit prospère. Que le PvdA, en tant que parti
d’opposition, fasse maintenant preuve de ce courage est une chose, mais pour les habitants
qui en subissent le préjudice, il vaudrait mieux qu’un parti gouvernemental ose
également se prononcer. Sinon, la mystification se poursuivra, tantôt avec et tantôt
sans le PvdA."

 

Economie, Finances

Absentéisme

Les absences pour cause de maladie ont fortement baissé aux Pays-Bas,
l’année passée. Dans l’administration publique, l’absentéisme a baissé d’un pour cent,
dans les grandes entreprises de 0,6 pour cent. La récession économique et les
nouvelles règles concernant le travail font que les salariés se portent moins souvent
malades. C’est ce qui ressort d’une étude du Centraal Bureau voor de Statistiek
(CBS).

Durant le premier trimestre, un employé sur dix-neuf (5,3 %) était en
congé de maladie dans les entreprises privées, contre 5,9 % durant la même
période l’année dernière. Dans la fonction publique, l’absentéisme est descendu de 8,3
à 7,3 %. Le pourcentage d’absents est notamment beaucoup plus élevé dans
l’administration publique parce qu’elle comptabilise aussi les personnes malades pendant
plus d’un an. Si ces personnes ne sont pas comptées, le pourcentage d’absents pour
maladie baisse de 1,2 %.

Le CBS ne veut pas se prononcer sur les causes de la baisse.
"Plusieurs facteurs jouent un rôle", selon Annelies Boerdam, du CBS. "Il
faut songer notamment à la politique du travail, à la situation économique et aux
vagues de grippe." L’organisation patronale VNO-NCW est plus concrète. "Les
absences pour maladie montent et baissent toujours avec la conjoncture", explique Jan
Willem, directeur des affaires sociales de la VNO-NCW. "Quand l’économie se porte
bien, l’absentéisme croît. C’est une question de commodité. Maintenant que l’économie
va mal et qu’on licencie, il vaut mieux ne pas être malade."

Le mouvement syndical reconnaît la composante conjoncturelle, mais
attribue surtout la baisse de l’absentéisme aux nouvelles règles concernant le travail.
Depuis le 1er avril 2002 s’applique une nouvelle loi qui prescrit à l’employeur et à
l’inspection du travail de s’occuper plus intensivement du retour des employés malades.
Si l’employeur ne le fait pas, il risque une amende élevée.

La centrale syndicale FNV suppose qu’il y a aussi d’autre causes, comme
l’absence de vague de grippe cette année ( NRC Handelsblad p.1, Trouw
pp.1 et 5, de Volkskrant p.7, Algemeen Dagblad p.7).

 

Confiance des producteurs

"Les entrepreneurs de l’industrie néerlandaise sont devenus un
peu moins pessimistes en juillet", note le Financieele Dagblad à la une.
"Ils ne prévoient plus de baisse, mais une production inchangée au troisième
trimestre." "Selon le test de conjoncture de l’industrie publié hier par le Centraal
Bureau voor de Statistiek
(CBS), l’industrie néerlandaise s’attend néanmoins à une
baisse des ventes à l’étranger. Une entreprise sur sept pense licencier du personnel le
troisième trimestre."

"Selon le CBS, la confiance des producteurs est passé de -10,1 en
juin, un plancher historique, à -7,4 en juillet. Le signe moins indique que le
nombre de pessimistes dépasse de plus de 7 % le nombre d’optimistes" (également Trouw
p.5).

 Joint Strike Fighter

Le Telegraaf (p.21) se fait l’écho de l’optimisme de Stork
Aerospace, à Papendrecht, concernant les retombées du prestigieux projet américain de
chasseur JSF pour l’entreprise et l’industrie néerlandaise en général. Le directeur
Kees de Koning s’attend à réaliser grosso modo un chiffre d’affaires de cinq milliards
d’euros en cas de production de 6 000 appareils.

Stork Aerospace développe notamment l’une des parties les plus vitales
du chasseur, le système de câblage électrique.

 

Affaires françaises

Le Financieele Dagblad (pp.1 et 3), le Trouw (p.5) et le Volkskrant
(p.9) signalent la vente par l’Etat d’une partie de ses actions Renault.

Le Volkskrant (p.4) et le Telegraaf (p.10) publient une
photo avec légende du Président de la République en Polynésie.

Le Trouw (p.7) consacre une brève aux incendies de forêt et l’ Algemeen
Dagblad
(p.5) revient à l’affaire Betancourt : "Paris embarrassé par l’échec
de la tentative de libération de Betancourt".

Dernière modification :

Haut de page