Presse néerlandaise du mardi 30 décembre 2008

Environ 17 000 épargnants néerlandais qui avaient confié leur argent à la banque islandaise Icesave ne se sont toujours pas adressés à la Banque des Pays-Bas (DNB) pour se faire dédommager. D’autre part il y a 9 000 personnes qui ont mal rempli leur demande ou qui ne l’ont envoyée que par courriel. Ensemble, ces deux groupes ont droit au remboursement de quelque 70 millions d’euros.
Icesave, avant de faire faillite, comptait plus de 144 000 titulaires de compte aux Pays-Bas.

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "L’offensive israélienne fait beaucoup de morts" (synthèse de dépêches), "L’offensive touche surtout les infrastructures de Gaza" (correspondance de Tel Aviv), "Van Rompuy formateur en Belgique"
de Volkskrant (centre gauche) : "Offensive contre ’la nuit où tout est permis’ – Les politiques et les gestionnaires néerlandais veulent mettre fin aux mauvais comportements croissants autour du Nouvel An", "Les bombes sur Gaza résonnent jusqu’en Israël" (reportage)
Trouw (chrétien progressiste) : "Israël veut prendre sa revanche à Gaza – L’échec de la guerre contre le Hezbollah pendant l’été 2006 est l’un des motifs"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Les épargnants d’Ice Save abandonnent 70 millions – Quelque 17 000 dupes de la banque islandaise ne se font pas connaître", "Des roquettes et des pierres palestiniennes contre les chars israéliens"
De Telegraaf (populaire) : "Le prix des billets d’avion en chute libre – Réduction sur les sièges vides par suite de la crise", "Pétards, billets de loterie, patinage – La vie normale s’arrête", "Drame de la glace au Limbourg" (fait divers)

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Gaza

"Si le but du gouvernement israélien est de renverser le régime du Hamas dans l’espoir qu’Abbas et le Fatah reprennent les rênes, il risque de faire un grave mécompte", remarque l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir à propos de l’offensive israélienne en Palestine. "L’historien israélien Tom Segev qualifie le besoin de ’donner une leçon’ au Hamas d’erreur historique. ’Aucune opération militaire n’a fait avancer le dialogue avec les Palestiniens’, selon Segev."
"Aucune issue ne se présente pour le moment. L’Amérique, qui pourrait éviter que la guerre ne tourne à la catastrophe humanitaire, n’est pas en mesure d’entreprendre une action efficace à cause de la vacuité présidentielle. La Russie a un passé trop cynique pour agir. Reste l’Europe qui, en dépit de Sarkozy, n’a pas une très bonne image non plus dans la région." "Il ne semble pas qu’elle puisse faire plus que lancer un appel international. Il faut attendre le nouveau président américain. Mais pour les citoyens d’Israël et surtout ceux de Gaza, qui meurent dans les violences ou qui doivent redouter ce sort, trois semaines, c’est trop long."
Pour le commentateur du Trouw, "l’offensive israélienne est disproportionnée et ne fera pas fléchir le Hamas". "La seule solution reste celle de deux Etats. Israël, pour cela, doit démanteler la plupart de ses colonies, lever ses blocages et se retirer derrière les frontières de 1967. Les Palestiniens doivent renoncer au terrorisme contre Israël, reconnaître son droit à l’existence et accepter une solution au problème de Jérusalem et des réfugiés."
"L’ex-président américain Bill Clinton a esquissé un jour les contours d’un tel accord. Sa femme Hillary, en tant que nouvelle ministre des Affaires étrangères, pourra reprendre immédiatement ce projet."

Actualité intérieure

HP/De Tijd
"Le magazine d’opinion en difficulté HP/De Tijd va nettement changer au printemps, sous son nouveau rédacteur en chef Jan Dijkgraaf", annonce le Trouw (p.6). "L’ancien rédacteur en chef du journal gratuit Metro et de l’hebdomadaire Management Team, entre autres, veut autoriser un plus large éventail d’opinions dans le magazine. Dijkgraaf : ’Il y aura de la place pour la gauche, pour la droite, et donc aussi pour ceux qui disent ce qu’ils pensent. Mais nous ne voulons être le bulletin de personne. S’il n’apporte pas de grande nouvelle, Geert Wilders n’aura pas de place dans le magazine jusqu’à nouvel ordre, après la grande interview de lui dans le numéro de Noël [cf. presse du 19 décembre]’."
"Dijkgraaf (46 ans, un peu ’explosif’) sait que sa venue n’enthousiasmait pas la rédaction. ’Beaucoup de rédacteurs craignent que je ne me comporte comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Mais quand je vais chez ma grand-mère je m’y comporte aussi autrement que chez mes enfants. Le magazine deviendra un peu plus effronté, mais pas vulgaire’."
"Il prendra le 5 janvier la place de son prédécesseur Henk Steenhuis, qui s’en va à cause des coupes sombres. Pour éviter que l’éditeur Audax ne fasse une publication bimensuelle du magazine, pour en réduire le coût, un tiers de la rédaction a pris son congé : six rédacteurs, le rédacteur en chef et le rédacteur en chef adjoint. Il reste à Dijkgraaf quinze rédacteurs, ainsi qu’un budget plus élevé pour les collaborateurs indépendants. Le tirage était descendu à 36 000 au deuxième trimestre de cette année."

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Trouw (p.8), en rubrique "Europe", publie un reportage sur le Collège Néerlandais de l’architecte Dudok, à la Cité universitaire internationale de Paris. Le CN a soixante-dix ans et cela se remarque, souligne le journal : "Quand il pleut l’étage supérieur est inondé". "Il faut 13 millions d’euros pour rénover le bâtiment." "Les Français ont promis huit millions et trois ministères néerlandais se sont montrés disposés à apporter ensemble une contribution de deux millions d’euros", précise Mme Rudi Wester, la directrice de l’Institut culturel néerlandais de Paris.
Le Trouw rappelle qu’à Strasbourg, le Grand Café de l’Aubette, décoré par Theo van Doesburg et Jean et Sophie Arp entre 1926 et 1928, a été complètement rénové pour rouvrir ses portes à l’automne dernier.
Dans le NRC Handelsblad (p.5) d’hier soir, le correspondant en France René Moerland, sous le titre "Nicolas Sarkozy : faire preuve de leadership, c’est tout", résume la présidence française de l’UE. Il cite un conseiller du Président de la République en ces termes : "Nous avons montré que l’Europe peut coopérer pour protéger ses citoyens."

Dernière modification : 14/01/2009

Haut de page