Presse néerlandaise du mardi 30 décembre 2003

Un attentat à la bombe a été évité hier au siège de
l’organisation européenne de police Europol, à La Haye. Le service de déminage
néerlandais (EOD) a pu désactiver à temps l’explosif contenu dans un colis de la taille
d’un livre. Le paquet, qui était arrivé par la poste, était adressé au directeur
d’Europol, l’Allemand Jürgen Storbeck.

"Les véritables attentats à la bombe sont exceptionnels aux
Pays-Bas et ils n’ont généralement pas de motif politique", souligne l’Algemeen Dagblad en citant le procureur A. Rijsdorp. "Mais en l’occurrence on
commence à y penser." La justice considère comme "une option sérieuse"
qu’il y ait un rapport entre l’incident de La Haye et deux autres tentatives d’attentat à
l’engin piégé, à la Banque centrale européenne et contre le président de la
Commission européenne.

NRC Handelsblad d’hier soir : "On craint 30 000 morts à
Bam", "Le tremblement de terre iranien était prévisible", "Les
radicaux progressent très fort en Serbie"

Algemeen Dagblad  : "Un attentat à la bombe a été évité – Un
paquet pour le directeur d’Europol, à La Haye", "Articles pyrotechniques : pour
50 milliards d’euros !"

Trouw  : "Les entreprises de surveillance veulent reprendre des tâches de
la police", "Les écoles ne veulent pas de discussion sur la vendetta"

de Volkskrant  : "Saddam dévoile ses placements à l’étranger – Le
Japon a l’intention de remettre les dettes irakiennes" (AP-Reuters), "Un
deuxième printemps cette année" (perturbation du climat), "L’euro passe à
1,25 dollar", "Une lettre piégée pour Europol et Trichet"

De Telegraaf  : "La France informe le fisc néerlandais des résidences
secondaires – Les Pays-Bas ecsomptent retrouver de l’argent noir",
"Saddam a une cagnotte de 40 milliards de dollars"

* * *

Le dossier du jour : Présidence néerlandaise
de l’UE

" Une lourde présidence de l’UE attend
les Pays-Bas
", selon le Financieele Dagblad (p.4). " La confiance
des citoyens dans l’économie et la politique européennes a fortement baissé
."

"L’année prochaine, ce sera d’abord le tour de l’Irlande de
présider l’Union et ensuite celui des Pays-Bas. L’Irlande aura essentiellement pour
tâche de réévaluer la stratégie économique. Les Pays-Bas veulent mettre l’accent
sur l’asile et les migrations
. Ces deux ambitions seront entravées par la lenteur
des négociations sur le nouveau Traité, que l’Irlande, très probablement, ne bouclera
pas
."

"Les Pays-Bas entameront le 1er juillet leur semestre de
présidence de l’Union européenne. Mais deux côtés du triangle institutionnel qui joue
le jeu politique en Europe – les gouvernements, la Commission européenne et le
Parlement européen - seront affaiblis au deuxième semestre. Le Parlement européen sera
élu pour cinq ans, en juin, et sera donc impuissant, du moins durant les premiers mois.
La Commission européenne - initiatrice de propositions – sera remplacée durant la
présidence néerlandaise. De facto, ce moteur européen s’arrêtera alors."

"De ce fait, le troisième côté du triangle, les gouvernements
nationaux et donc aussi la présidence, ne pourra guère faire avancer tous les dossiers
courants et la législation. En outre, août et Noël tomberont sous la présidence, de
sorte qu’il faut considérer six semaines sur vingt-quatre comme perdues. A l’étranger,
les élections présidentielles américaines accapareront l’attention en novembre."

" Il est néanmoins possible que la présidence néerlandaise
ait pour la troisième fois consécutive la belle tâche de boucler les négociations sur
un nouveau Traité européen
. Cela exigera du leadership et du temps, de sorte que
le premier ministre et le ministre des Affaires étrangères ne seront pas souvent au
Binnenhof
."

" Outre l’accent sur l’asile et l’immigration, les Pays-Bas
veulent préparer le prochain budget pluriannuel de l’Union
. Ces négociations seront
terminées en 2005 au plus tôt, mais le jeu sera en partie défini sous la présidence
néerlandaise. Les Pays-Bas, cette fois-ci, ont des amis puissants. La France, l’Allemagne
et le Royaume-Uni veulent aussi maintenir le budget européen au niveau de 1 % du
produit intérieur brut durant la période 2006 – 2013."

"Il reste au moins un autre thème politique sensible pour la
présidence européenne : fin 2004, il faudra décider si l’Union européenne peut
effectivement entamer en juillet 2005 les négociations d’adhésion avec la Turquie."

" Tous les tiraillements sur le Pacte de stabilité et de
croissance passeront très probablement à l’arrière-plan, certainement tant que les
négociations sur le nouveau Traité européen ne seront pas achevées
. De plus,
les Pays-Bas, dans cette discussion, se sont fait trop d’ennemis et la présidence ne peut
pas se permettre de la poursuivre
."

 

Actualité internationale

Iran

" Comme il se doit dans de telles circonstances catastrophiques,
le monde fait preuve d’humanité et envoie des hommes, des médicaments et des
équipements médicaux, des denrées alimentaires, de l’aide humanitaire et des chiens
spécialement entraînés
", remarque l’éditorialiste du NRC Handelsblad
d’hier soir, à propos de la situation à Bam après le séisme. " Il semble que
même les Américains coopèrent étroitement avec les Iraniens pour sauver ce qui peut
encore être sauvé
." "L’Iran, c’était selon les Américains un ’Etat
paria’ qui faisait partie de ’L’Axe du mal’, et à Washington vivaient des barbares
impies, s’il fallait en croire les leaders spirituels iraniens."

" Tout cela permet d’espérer une certaine détente , mais il
n’est pas possible d’en tirer de grandes conclusions. C’est un signal que la diplomatie
peut reprendre et à cet égard il est significatif."

" L’Iran a aussi accepté maintenant le soutien du ’Grand
Satan’, Washington
", souligne également le commentateur du Trouw ce
matin. "Il y a même eu ouvertement un contact à haut niveau entre les deux pays. Ce
n’est pas encore un dégel, mais peut-être bien un changement du climat entre les deux. C’est
une petite lueur d’espoir après ce cataclysme dramatique
."

 

Actualité intérieure

Surveillance et police

" Les entreprises de surveillance privées brûlent de reprendre
des activités de la police
", annonce le Trouw dans son grand article à
la une. "Elles veulent que les autorités leur disent dans quelle mesure elles
peuvent le faire. Les syndicats policiers hésitent face à cette volonté d’expansion,
mais si la classe politique le veut, ils l’approuveront et les entreprises de surveillance
auront de belles possibilités
."

"Des entreprises privées effectuent d’ores et déjà des
activités réservées jusqu’à présent à la police", rappelle le journal chrétien
progressiste. "Elles surveillent des cellules de police à Venlo, Nimègue et
Alkmaar, patrouillent – en concertation avec la police – à Rotterdam et Krimpen
aan den IJssel et gardent des avaleurs de boulettes à Bloemendaal et Zeist, une tâche
qui, normalement, n’est pas du ressort de la police mais de gardiens au service de
l’Etat."

"Mais les entreprises de surveillance veulent plus. Elles veulent
conquérir un nouveau marché, maintenant que le marché traditionnel de la sécurité ne
croît plus guère. Ce qui est dû au fait que les entreprises, en temps de récession,
dépensent moins pour la surveillance et parce que de nouvelles techniques remplacent
parfois le personnel."

La "liste de desiderata" pour lesquels les entreprises font
du lobbying à La Haye figure en page 4 du journal.

Drogue

" La police judiciaire nationale soupçonne des douaniers et des
gendarmes de Schiphol de coopérer avec des trafiquants de drogue
", note à son
tour le Trouw (p.3), à la suite du Telegraaf de samedi. "Des
fonctionnaires corrompus se feraient indiquer quels contrebandiers ils doivent laisser
passer. Sur la base de rumeurs qui circulaient à Schiphol, la Maréchaussée royale a
déjà procédé à une première enquête interne en avril. Cette enquête a fourni tant
d’indications qu’on l’a confiée à la police judiciaire nationale en juin."

"Des grilles de service seraient adaptées à Schiphol, de sorte
qu’un ’ami’ puisse rendre service à tel ou tel contrebandier. On aurait aussi aménagé
des cachettes sur l’aéroport."

"L’affaire a pris un nouveau tournant avec l’arrestation d’un
Arubain qui avait mis en place le réseau corrompu à Schiphol." "Selon
celui-ci, il s’agirait de sept à huit fonctionnaires du Schipholteam, qui a été
formé pour lutter contre le passage de drogue."

L’Arubain a en vain proposé un marché à la justice, en échange
d’informations cruciales (également Algemeen Dagblad p.3, De Telegraaf
p.9).

Pour l’éditorialiste du Telegraaf , il importe d’agir très
sévèrement contre les éventuels fonctionnaires corrompus. " Il est déjà
presque impossible d’expliquer la politique néerlandaise de la drogue et le fait que les
passeurs de moins de trois kilos de cocaïne ne soient pas assignés à comparaître a
suscité une irritation compréhensible dans d’autres pays
. S’il s’avère en outre
que la corruption a fait de Schiphol un grand centre de cocaïne, les Pays-Bas perdront
encore plus d’autorité
."

Enseignement confessionnel

Le journal haguenois Haagsche Courant d’hier soir signale à la
une que Voorburg, une commune limitrophe de La Haye, a une primeur régionale, voire
nationale : une école primaire catholique dirigée par un musulman
d’origine
marocaine. Moesin Laghmich, de Zoetermeer, a été engagé par l’organisation scolaire
chrétienne SCO Lucas, qui gère des écoles confessionnelles en région haguenoise. Sa
nomination a fait l’objet de longues discussions, mais il a finalement obtenu le poste
parce qu’il était le candidat le plus compétent, selon SCO Lucas.

Il bénéficie du plein soutien du conseil de l’école : "Nous
avons un directeur fantastique, dont nous ne voulons absolument pas nous passer."

 

Economie, Finances

France - Pays-Bas : informations fiscales

"Les autorités fiscales françaises vont signaler chaque année
quels Néerlandais ont une résidence secondaire en France", annonce le journal
d’affaires Het Financieele Dagblad dans son grand article à la une. "Avec
cette vue d’ensemble, le fisc néerlandais pourra contrôler tous les propriétaires de
résidence secondaire pour vérifier si la maison n’a pas été achetée avec de l’argent
noir. C’est ce que confirme le porte-parole du secrétaire d’Etat aux Finances,
Wijn."

"Le fisc a déjà des informations sur les Néerlandais qui ont
acheté une résidence secondaire en France les quatre dernières années. Le mois
prochain, la France, à la demande des Pays-Bas, fournira des données concernant l’achat
récent par des Néerlandais de 5 000 maisons. Au total 300 000 Néerlandais ont une
résidence secondaire en France."

"Les services fiscaux veulent avoir ces données pour contrôler
l’argent noir. Ils examinent le financement de l’achat et vérifient s’il y a peut-être
eu blanchiment de fonds noirs ou criminels" (également De Telegraaf p.1).

Accidents du travail

Il ressort des chiffres publiés hier par le Centraal Bureau voor de
Statistiek
(CBS) qu’un salarié sur cinquante, aux Pays-Bas, est impliqué chaque
année dans un accident professionnel. Au total, il s’agit de 150 000 victimes. Les
accidents du travail arrivent plus souvent aux allochtones : pour eux le risque est de 1
sur 37. Les femmes courent le moins de risques : 1 % contre 2,6 % des hommes ( Trouw
p.5, de Volkskrant p.17).

 

Affaires françaises

Le correspondant à Paris du NRC Handelsblad
(p.1) relate l’affaire Frédéric Colin, un automobiliste de Nancy mort dans un accident
grave qu’il a provoqué en état d’ébriété, en précisant que Le Monde est le
seul quotidien français à en parler pour l’instant. Le juge d’appel a déclaré
recevable la plainte contre les gens qui l’ont fait boire sans l’empêcher ensuite de
prendre la route.

Le Trouw (p.6) rapporte le licenciement d’un journaliste du
quotidien La Croix, après la publication de son livre La Guerre à outrance,
une étude comparative de la couverture de presse des premières semaines de l’offensive
britannico-américaine contre l’Irak.

Le Telegraaf signale les protestations des Sikhs de France
contre l’interdiction des signes religieux ostensibles (p.13) et la plainte pour plagiat
déposée contre Walt Disney et les Studios Pixar par Franck le Calvez, auteur de
"Pierrot le poisson clown", dont Nemo serait la copie (p.21).

Dernière modification :

Haut de page