Presse néerlandaise du mardi 31 décembre 2002

Une sanction record pour les télécommunications néerlandaises, une
saisie record d’articles pyrotechniques illégaux, l’arrestation en Indonésie
d’un musulman néerlandais soupçonné d’être impliqué dans l’attentat de
Bali, un sondage d’opinion et des rétrospectives d’une "année politique
horrible" : les quotidiens terminent l’année dans la variété.

 

-  
NRC Handelsblad
d’hier soir : "Contrat de performance pour la police : 180 000 amendes
de plus par an", "Le Kenya, dans l’euphorie, fait prêter serment au
nouveau président Kibali", "La Corée du Nord quittera peut-être le
Traité de non-prolifération -L’arme nucléaire comme atout du régime de
Pyongyang"

-  
De
Telegraaf

 : "Balkenende est le plus populaire – Les Néerlandais veulent que le
premier ministre reste", "La bonne intention de 2003 :
Maigrir"

-  
de
Volkskrant

 : "La NMa : 88 millions d’euros d’amende pour les entreprises de téléphonie",
"Les euros voyagent plus lentement que prévu ; le centime, surtout,
est lent"

-  
Trouw
 : "Sanction record pour les entreprises de téléphonie mobile – La NMa :
accords tarifaires secrets pour rendre la téléphonie plus chère",
"’Un Néerlandais inspire un groupe terroriste indonésien’"

-  
Algemeen
Dagblad

 : "Saisie record d’articles pyrotechniques illégaux", "2002 : comment le dire à nos enfants ?", "Mégasanction
pour formation de cartel entre les entreprises de téléphonie"

 

* * *

 

Le dossier du jour
 : Campagne électorale

" Le leader CDA Jan Peter
Balkenende est de loin le plus populaire parmi les têtes de liste de notre pays
",
écrit le Telegraaf dans son grand
article à la une. " Il n’est pas
seulement considéré comme le plus compétent et le plus fiable, il dispose
aussi de grandes qualités de leader
, selon les électeurs. La plupart des Néerlandais (53 %) préfèrent de ce fait que Balkenende
redevienne premier ministre
. C’est ce qui ressort d’une large enquête effectuée auprès des électeurs pour
le compte du Telegraaf par le bureau
Research and Marketing (R&M). R&M a demandé aux électeurs de donner
leur opinion des têtes de liste des cinq partis les plus cotés selon les
sondages d’opinion."

" Il est frappant de
constater que les électeurs, dans beaucoup de domaines, donnent l’appréciation
’insuffisant’ à la tête de liste du VVD, Zalm, qui se voit lui aussi comme
candidat au portefeuille de premier ministre
. Le chef de file libéral est
considéré comme moins fiable et des cinq têtes de liste, il est le moins
convaincant dans les médias. Sur le plan social, Zalm reste également
en-dessous de la moyenne. Le leader VVD
n’a pas assez les pieds sur terre, il n’est pas vraiment le bienvenu au réveillon
et les électeurs ne le trouvent pas charmant
. La
’figure familiale’ Balkenende, par contre, marque beaucoup de points dans ces
domaines, tandis que le leader SP Marijnissen est souvent bon second
. Selon
les Néerlandais, on peut confier sans problème ses enfants au ’baby-sitter’
Balkenende."

" La tête de liste
GroenLinks Femke Halsema
passe également pour une baby-sitter très
convenable, mais on préférerait la laisser s’occuper des plantes pendant les
vacances. Mais Halsema, selon les électeurs,
est incapable de prendre des décisions et elle est nettement la moins connue
des cinq têtes de liste
."

" Le leader SP Marijnissen
est très populaire
. Selon les électeurs, c’est la tête de liste qui s’exprime le plus clairement . De plus,
il a les deux pieds sur terre et les Néerlandais lui achèteraient sans crainte
une voiture d’occasion."

" La nouvelle tête de liste
du PvdA, Wouter Bos, recueille déjà beaucoup de sympathie
, surtout parmi
les femmes d’âge moyen. Avec Halsema, on le considère comme un bon compagnon
de route et on le trouve charmant. Mais on lui attribue une moins bonne note
s’agissant de prendre des décisions."

" Outre les thèmes de la
criminalité, de la sécurité, de l’enseignement et des soins, l’intégration
sera également très importante durant la prochaine campagne électorale
,
selon les électeurs. Plus de
quatre-vingt-dix pour cent estiment que les étrangers doivent s’adapter aux
Pays-Bas
."

"Par ailleurs, une large majorité des électeurs estime que notre pays ne doit pas
participer à d’éventuelles actions contre l’Irak, tant que les Nations Unies
ne se seront pas prononcées à ce sujet
. Un
peu plus de 43 % estiment que les Pays-Bas pourront le faire lorsque l’ONU aura
pris une décision positive
. Un peu moins de la moitié estime que les
Pays-Bas doivent rester à l’écart même dans ce cas-là."

Le Volkskrant
(p.3) relève que " seuls les chefs
de file des grands partis, le CDA, le VVD, le PvdA et le SP, sont les bienvenus
à la table de débat du présentateur Frits Wester
", vendredi soir sur
RTL4
. "C’est triste pour les autres, car l’enjeu est gros. Le débat
RTL d’avril dernier, à l’époque inséré dans la finale du Soundmixshow,
a été suivi par plus de deux millions de téléspectateurs, la plus grande
audience jamais mesurée pour un débat politique."

A noter que les têtes de liste des trois plus
grands partis dans les sondages d’opinion, le CDA, le VVD et le PvdA, publieront
une série de tribunes libres dans le Telegraaf , auxquelles les lecteurs pourront réagir par e-mail. Le
nouveau leader du PvdA Wouter Bos donne aujourd’hui le coup d’envoi, avec un
plaidoyer en faveur d’investissements dans le redressement de l’économie, de
l’abandon de la privatisation de la sécurité sociale et de l’intégration.

 

Actualité internationale

OSCE

" Le 1er janvier, les
Pays-Bas prendront la présidence de l’Organisation pour la Sécurité et la
Coopération en Europe
(OSCE)", rappelle le Trouw (p.6). "La Haye est ambitieux, mais la tâche sera ardue
 : l’organisation se trouve dans une crise politique."

"Le trafic illégal d’êtres humains,
d’armes et de drogue est le thème que la présidence néerlandaise de l’OSCE,
durant l’année à venir, veut inscrire au calendrier. Au ministère néerlandais
des Affaires étrangères, on espère aussi apporter une contribution à la
solution d’un ’conflit gelé’ en Europe de l’Est : la Transnistrie, l’Ossétie
du Sud et l’Abkhazie ou Nagorny-Karabach."

 

Turquie - Union européenne

Dans l’ Algemeen Dagblad
(p.7), l’ambassadeur de Turquie auprès de l’Union européenne, Oguz Demiralp,
affirme que " le fait que nous
devions attendre jusqu’en 2005, au lieu de négocier dès 2003, n’a rien à voir
avec la Turquie
". "On nous accorde soi-disant deux ans pour mettre
de l’ordre dans la démocratie et l’Etat de droit, mais en
réalité, c’est Bruxelles qui n’est pas prêt
. Il a fort à faire avec l’élargissement,
les élections de 2004, les réformes intérieures."

La
Turquie n’acceptera jamais le "partenariat" proposé par les
conservateurs et les chrétiens-démocrates européens
, selon le diplomate turc. "Que cela plaise à
certains chrétiens-démocrates ou non, nous faisons partie de l’histoire de
l’Europe depuis 1945. L’adhésion à l’UE est une étape logique dans un
processus naturel qui dure depuis des décennies."

L’adhésion
de la Turquie à l’UE "réconciliera les grandes religions, elle abattra le
dernier mur – après les murs entre le catholicisme, le protestantisme et l’Eglise
orthodoxe -, celui entre le christianisme et l’islam"
.
"Personne ne pourra plus reprocher à l’Europe de favoriser le
christianisme, personne ne pourra plus mettre en doute la dimension universelle
des valeurs européennes. L’adhésion
turque servira l’Europe, le monde et la paix mondiale, comme les Etats-Unis
l’ont très bien compris
. L’Europe apportera la stabilité jusqu’au Caucase,
l’Asie centrale et le Moyen-Orient."

 

Actualité
intérieure

5 mai

Le leader D66 Thom de Graaf, en guise de
contribution concrète au débat sur les normes et valeurs, propose de fêter
chaque année, le 5 mai, jour de la libération des Pays-Bas, la liberté et la
démocratie dans lesquelles peuvent vivre les Néerlandais, et non pas une fois
tous les cinq ans comme c’est actuellement le cas. Selon De Graaf, on peut tenir
compte de l’objection du secteur privé, qui devrait renoncer à une journée de
travail, en supprimant le Lundi de Pentecôte comme jour chômé ( de
Volkskrant
p.3).

 

Economie,
Finances

Télécommunications

"L’autorité néerlandaise de contrôle de la compétitivité (NMa)
a imposé lundi aux cinq fournisseurs de téléphonie mobile une sanction de 88
millions d’euros", annonce le Volkskrant
dans son grand article à la une. "Vodafone, Ben, KPN, Dutchtone et O2 se
sont rendus coupables de cartel. Jamais encore, la NMa n’avait imposé une sanction aussi élevée."

"La NMa affirme avoir la preuve formelle des accords sur les prix.
Les entreprises de téléphonie reconnaissent l’infraction. KPN fait savoir
qu’elle a considérablement renforcé les procédures internes. Ben déclare
regretter l’incident et avoir pris des mesures adéquates. Mais les entreprises
sont furieuses à cause du montant de la sanction. KPN déclare être ’particulièrement
indignée’. La sanction est totalement
disproportionnée avec l’incident, estime KPN. L’entreprise de télécommunications
néerlandaise s’est vu imposer une sanction de 31,3 millions d’euros. Vodafone
(anciennement Libertel) doit payer 24 millions, Ben 15,2 millions, Dutchtone
11,5 millions et O2 (anciennement Telfort) 6 millions."

"KPN et Ben ont annoncé lundi qu’elles
contesteront la décision de la NMa. Durant ces procédures juridiques, les
entreprises sanctionnées n’auront rien à payer. En définitive, les sanctions
seront versées au Trésor" (également Trouw
pp.1 et 5, Het Financieele Dagblad
pp.1 et 3, Algemeen Dagblad p.1).

 

Affaires françaises 

L’ Algemeen
Dagblad
(p.1) et le Telegraaf
(p.1) font mention de la grève des médecins dans les stations de ski françaises.

Le Trouw
(p.6) signale la découverte d’explosifs à l’aéroport de Roissy-Charles de
Gaulle.

Le Volkskrant
(p.10) évoque la prochaine vente aux enchères de l’intérieur d’André Breton.

Sur le plan sportif, le Telegraaf (p.6) note que La Haye veut obtenir le départ du Tour de
France en 2007.

Dernière modification :

Haut de page