Presse néerlandaise du mardi 4 septembre 2007

Le journal d’affaires Het Financieele Dagblad paraît à partir d’aujourd’hui sous un format légèrement modifié, plus long et un peu moins large qu’un journal ordinaire, et un nouveau logo dessiné par Mark Porter, du journal britannique The Guardian. Il est désormais imprimé sur papier rose saumon, comme les grands quotidiens d’affaires internationaux tels que le Financial Times britannique. La typographie a également changé : un nouveau caractère, l’Arnhem du concepteur néerlandais Fred Smeijers, doit le rendre plus lisible. Et pour finir de nouvelles rubriques font leur apparition, comme la page quotidienne "Carrière", ainsi qu’une bande dessinée sur le monde des affaires.
"Dans la perception du public nous sommes toujours un terne journal de chiffres", commente le rédacteur en chef Ulko Jonker. "Sur le fond, cela n’est plus vrai depuis longtemps et nous le montrons maintenant."
Alors que beaucoup de journaux néerlandais éprouvent des difficultés, le tirage du FD a augmenté de 3,5 pour cent la dernière année, atteignant presque soixante mille exemplaires.

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Les universités doivent être compétitives sur le plan mondial" (rentrée universitaire néerlandaise), "La Corée du Nord promet l’arrêt total de son programme nucléaire"
de Volkskrant (centre gauche) : "Plasterk à la recherche d’argent pour les enseignants", "La pauvreté en Colombie a choqué Tanja" (affaire de la Néerlandaise membre des FARC)
De Telegraaf (populaire) : "Coupe sombre dans les allocations familiales - Le gouvernement économise 100 millions d’euros", "La guérillera des FARC est Tanja Nijmeijer", "Soulier d’Or pour Alves - Le Brésilien n’assiste pas au Gala du Football"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Votre enfant a disparu ? Appelez le 116000 - Le nouveau numéro d’alarme sera bientôt en usage dans toute l’Europe", "’L’étudiante de Groningue est coincée dans les FARC’"

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

"Cent jours"

"Les partis d’opposition SP et VVD s’indignent du coût - 3,2 millions d’euros - de la tournée de cent jours durant laquelle le gouvernement, après son installation, a pris contact avec les citoyens dans le pays", relève le Volkskrant (pp.1 et 3). "Le VVD parle de ’gaspillage’, le SP juge les dépenses beaucoup trop élevées. Les deux partis exigent un débat rapide avec le premier ministre Balkenende."
"Les millions dépensés ne posent pas de problèmes aux partenaires de coalition CDA et PvdA. Balkenende a reconnu lundi, dans une lettre à la Deuxième Chambre, que certains projets de la tournée ont été adjugés sous seing privé à des entreprises, parfois dirigées par des collègues de parti."
"Le député VVD Aptroot qualifie la tournée des cent jours de grande campagne publicitaire. ’Il est vraiment idiot que le gouvernement dilapide des millions d’euros des contribuables pour sa propre réclame. Cela ne s’était encore jamais fait’."
"La députée SP Gesthuizen estime que tout n’a pas été dépensé à tort, mais que le montant global est beaucoup trop élevé. Selon Aptroot, le total peut encore augmenter, parce que le gouvernement n’a pas encore reçu toutes les factures. ’Ceci est le sommet de l’iceberg’, selon Aptroot."
"On savait déjà que les ministres Koenders (PvdA), Rouvoet (ChristenUnie) et Vogelaar (PvdA) n’ont pas adjugé publiquement une partie de leurs manifestations, visites et réunions, ce qui est contraire aux règles européennes."

Pour l’éditorialiste du Telegraaf, "on ne voit toujours pas bien à quoi servaient la tournée des responsables politiques et ces coûteuses réunions avec les ministres Koenders, Rouvoet et Vogelaar". "Car les mesures pour l’année prochaine dont les médias ont eu vent, telles qu’une augmentation de la TVA, des accises et l’imposition des propriétaires dont la maison vaut plus d’un million, sont si peu originales qu’elles montrent que le spectacle donné par le gouvernement durant les trois premiers mois après son installation était superflu. Un gouvernement se doit de bien informer les citoyens, mais c’est autre chose que de gaspiller de l’argent pour travailler surtout à sa propre image. Il ne faut pas qu’un tel spectacle, financé par les contribuables, se répète."

Diplomatie néerlandaise

"Dans les coulisses de la conférence annuelle des ambassadeurs, à La Haye, s’est déroulée une vive querelle", croit savoir le Telegraaf (p.7). "Alors que les ambassadeurs, cette semaine, sont tous revenus sur leur sol natal pour respirer l’air néerlandais pendant sept jours, les consuls généraux restent contre leur gré à Rio de Janeiro, New York, Shanghai et dans de nombreuses autres villes importantes où les Pays-Bas ont posté un consul général pour assister des compatriotes en difficulté."
"Ils ne sont pas les bienvenus, a décidé le plus haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères, Flip de Heer, selon un initié. Les consuls généraux ont fait connaître leur mécontentement dans une lettre collective. Cela n’a servi à rien, seuls les ambassadeurs sont invités. L’an dernier, le ministre de l’époque, Ben Bot, avait déjà décidé qu’il s’agirait d’une fête exclusivement réservée aux ambassadeurs. Les consuls généraux ont très mal pris le fait que le secrétaire général poursuive maintenant cette ligne. ’Un ambassadeur à Malte est manifestement plus important que le consul général à New York’, concluent-ils."
"Un porte-parole du ministère confirme l’échange épistolaire, mais invoque la décision de Bot : ’Nous avons opté sciemment pour l’invitation des seuls chefs de poste et les consuls généraux, après tout, sont subordonnés aux ambassadeurs’. Les Pays-Bas ont des ambassadeurs dans les capitales, mais dans les villes importantes ils ont également des consulats généraux."

ECONOMIE, FINANCES

Rémunérations dans le secteur privé

"Les salaires de pointe versés par les entreprises néerlandaises ne sont ’plus normaux’", rapporte le Financieele Dagblad à la une. "Durant le programme télévisé Netwerk, lundi, les ex-PDG Kees van Lede (Akzo Nobel), Jan Timmer (Philips) et Karel Vuursteen (Heineken) ont vivement critiqué la rémunération élevée de leurs successeurs. ’Ce n’est plus normal’, selon Vuursteen. ’Il n’y a plus aucun lien entre les performances et la rémunération.’ Van der Lede estime que c’est ’mauvais pour la motivation des autres’. La nouvelle génération de grands managers n’a plus d’attaches. ’Si nous n’y prenons garde, nous aurons des mercenaires à la tête des entreprises’. Timmer : ’On n’est plus loyal qu’à l’argent’."
Dans le même journal (pp.1 et 3), le ministre PvdA des Finances Wouter Bos, dans une interview, estime que c’est au conseil des commissaires de plafonner les rémunérations des managers d’une entreprise.

AFFAIRES FRANÇAISES

La plupart des quotidiens signalent la fusion de l’entreprise d’Etat Gaz de France avec la société privée Suez (NRC Handelsblad d’hier soir pp.1 et 11, Het Financieele Dagblad pp.1 et 17, de Volkskrant p.9, AD Haagsche Courant p.17).

Dernière modification : 26/11/2008

Haut de page