Presse néerlandaise du mardi 6 septembre 2011

LES GRANDS TITRES

- Trouw (chrétien progressiste) : Donner : les sites ne sont pas sûrs pendant quelques jours encore.
- De Volkskrant (centre gauche) : Crise de l’Euro : la confiance est au plus bas.
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Incendie sur la jetée de Scheveningen.
- De Telegraaf (populaire) : L’aviation civile supprime le bureau des plaintes.
- NRC-Handelsblad : La confiance des citoyens dans l’administration numérique est ébranlée.
- Het Financieele Dagbald : L’Italie teint les banques en rouge.

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Crise de l’Euro

« L’Italie teint les bourses en rouge » titre le Financieele Dagblad à la une tandis que le Volkskrant titre « La confiance en l’euro diminue de jour en jour » et publie quatre graphiques montrant la baisse de l’indice AEX et de la valeur de l’action de la banque ING et la hausse du taux d’intérêt sur les prêts de deux ans pour la Grèce et pour l’Italie. Ce journal cite le président du groupe parlementaire chrétien-démocrate, M. Van Haersma Buma : « la politique doit se décider maintenant en faveur d’un système indépendant, d’un instrument neutre ». Le journal remarque qu’il rejoint par cette déclaration Jean-Claude Trichet qui a également plaidé lundi pour une « fédération avec un ministère des Finances central capable de contraindre les pays à appliquer les réductions budgétaires » et note que « M. Zalm, président du conseil d’administration de la banque ABN Amro et M. De Jager, ministre des Finances, se sont exprimés dans des termes semblables ». M. Van Haersma Buma « renvoie les projets de Mme Merkel et de M. Sarkozy pour un gouvernement européen à la poubelle : ‘ce ne sont que des mots’. Pour lui, ‘ le Président Sarkozy s’occupe surtout de sa réélection et non pas de la crise euro’ ».
En page intérieure, le correspondant du Volkskrant à Bruxelles note que le ministre des Finances néerlandais, M. De Jager, rencontre aujourd’hui ses homologues allemand et finlandais à Berlin pour discuter de la crise financière et de la garantie exigée par le gouvernement finlandais. Il précise que « si la Grèce fait faillite, ce ne serait pas une catastrophe en soi, puisque la contribution de la Grèce à la production économique de l’UE représente à peine 2 %. Le plus ennuyeux serait que les marchés financiers ouvrent la chasse au prochain pays faible. La zone euro pourrait s’effriter, et ce serait la fin. » Sous l’en-tête « L’euro a besoin d’une autorité indépendante pouvant montrer les dents », le NRC Handelsblad publie un résumé du discours d’ouverture de l’année universitaire prononcé par le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, M. Ben Knapen, à l’université d’Amsterdam (VU). Il estime que « le fait de poser parfois des limites à Bruxelles ne peut pas être qualifié d’attitude anti-européenne, mais davantage de compétences européennes ne devraient pas être un tabou non plus ». Il plaide pour un euro stable « qui est crucial pour les Pays-Bas, et dont dépendent les emplois et les retraites. Mais si nous voulons que les accords du FESF soient respectés, nous devons respecter les conséquences qui en découlent. Au-delà de l’europhorie d’autrefois et de l’europhobie actuelle, il est de notre devoir de faire quelque chose de bien dans cette partie du monde où nous vivons et travaillons. C’est dans l’intérêt européen et dans notre propre intérêt ».

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Rentrée politique

« Rutte est bien en selle », estime Martin Sommer dans le Volkskrant une semaine avant l’ouverture de la nouvelle année parlementaire. Certes, le Premier ministre n’est pas sorti indemne des débats de l’été sur le montant du paquet d’aide à la Grèce, « mais en revanche, les relations au sein de la coalition et avec le parti de soutien PVV ainsi qu’avec les amis du SGP au Sénat sont stables. Le PVV profère des menaces et vote parfois contre un projet, mais il ne va pas saboter ou faire sauter la coalition. En dépit des questions européennes, Rutte est bien en selle. Il a la chance que l’opposition ne soit pas unie. (…) Le SP se porte bien en disant non à l’aide à la Grèce. Le parti de Roemer dépasse depuis des semaines le PvdA dans les sondages. Pour Job Cohen, l’année à venir va être décisive. Le PvdA fait semblant de ne pas le voir, (…) mais pour le moment, à la Deuxième Chambre, personne ne voit en lui le leader de l’opposition. (..) Et une éventuelle chute du gouvernement ne servirait pas à grand-chose : qui devrait succéder à Cohen ? (…) Le premier ministre devra toutefois affronter un premier débat de politique générale difficile (….) dominé par les conséquences des mesures d’austérité sur le pouvoir d’achat et pour les plus modestes. (…) L’heure de vérité est pour fin janvier 2012, lorsque les citoyens recevront leur nouveau bulletin de salaire ».
Le Volkskrant indique parallèlement qu’un ancien sénateur travailliste, M. Rudy Rabbinge (professeur à l’Université de Wageningen et membre du High Level Panel of Experts des Nations unies) vient de rendre sa carte du PvdA : il reproche au PvdA d’être « dépourvu de principes, opportuniste et réactif », de se laisser guider par la « médiocrité » (…) et de « mettre ses principes à l’encan ».

* * *

AFFAIRES ECONOMIQUES

Coopération entre les universités et les entreprises

« Les Mds€ qui vont à l’éducation doivent être davantage rentabilisés », estime M. Verhagen, Vice-Premier ministre et ministre des Affaires économiques, de l’Agriculture et de l’Innovation. Le Financieele Dagblad note que dans son discours d’ouverture de l’année universitaire à l’Université de Wageningen, M. Verhagen a demandé aux universités « de relier plus leurs recherches et leur enseignement aux besoins des entreprises ». Le ministre considère que « les Pays-Bas arrivent très bien à transformer l’argent public en connaissance (…) mais que cette connaissance doit être transformée à son tour en argent ». Le journal financier précise que « M. Verhagen souhaite que l’enseignement supérieur n’accepte plus des étudiants qui n’ont pas de perspectives sur le marché du travail ». Le président de VNO-NCW (le syndicat patronal), M. Wientjes, également présent dans la salle, a approuvé ces déclarations. Le quotidien souligne qu’avec « sa politique de secteurs de pointe, le gouvernement vise à plus de coopération entre les universités et les entreprises » et note que M. Verhagen communiquera la semaine prochaine les détails de ses projets pour les neuf secteurs de pointe retenus.

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Volkskrant consacre une grande page au festival « Visa pour l’image », qui se tient à Perpignan (V10-11)
Le Volkskrant et le NRC relèvent que l’ancien Président de la République, M. Jacques Chirac, n’assistera pas à son procès.
Le NRC signale le retour à Paris de Dominique Strauss-Kahn.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 06/09/2011

Haut de page