Presse néerlandaise du mardi 6 novembre 2007

Les Pays-Bas ont suspendu l’aide au développement du Pakistan. Les ministres Maxime Verhagen (Affaires étrangères) et Bert Koenders (Coopération) manifestent ainsi leur préoccupation concernant l’état d’urgence que le président Musharraf a décrété.
"La suspension de l’aide - 15 millions d’euros cette année - a surtout une valeur symbolique", souligne le Trouw à la une. "Les Pays-Bas financent des programmes dans le domaine de la gestion des eaux, de l’environnement et de l’enseignement. Les versements faits à des organisations locales non liées aux autorités ne seront pas interrompus."
"Le gouvernement néerlandais, qui est le seul à imposer une sanction, exige avec d’autres pays occidentaux que le Pakistan rétablisse l’Etat de droit, organise des élections et libère les prisonniers politiques."

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Le président pakistanais ne se soucie plus des apparences - Le général Musharraf décrète l’état d’urgence et réduit toute l’opposition au silence", "Le Ministère public va enquêter sur le piratage de la GPD", "Une blessure de guerre avec du ’sang’ d’un tube" (correspondance de Paris sur l’affaire Arche de Zoé)
Trouw (chrétien progressiste) : "Amsterdam veut tenir à l’écart les voitures polluantes - Des zones environnementales doivent purifier l’atmosphère", "Les Pays-Bas mettent provisoirement fin à l’aide au développement au Pakistan"
de Volkskrant (centre gauche) : "Une chaire de Leyde pour un chef de file de l’islam", "Discrimination dans les tribunaux pour mineurs", "Le Pakistan réprime les protestations"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "90 km/heure pour les voitures avec caravane - Le ministre accède à un souhait de longue date", "Panique à la suite d’une contamination dans un magasin animalier"
De Telegraaf (populaire) : "Les clients d’un magasin tombent malades en masse - Les visiteurs d’une animalerie immédiatement mis en quarantaine", "Le secteur des boissons alcoolisées lance une action" (contre la consommation par les moins de 16 ans), "Prix AKO de littérature pour A.F.Th."

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Tariq Ramadan

"Le théologien musulman controversé Tariq Ramadan (né en 1962) sera nommé professeur en chaire d’islamologie à l’Université de Leyde", annonce le Volkskrant à la une. "Ramadan se concentrera sur l’islam en Europe de l’Ouest et commencera ses travaux l’été prochain. Le sultan d’Oman finance la chaire, mais c’est l’Université de Leyde qui sera responsable des travaux de Ramadan."
"Les adversaires de Ramadan le considèrent comme un loup dans la bergerie", rappelle le journal de centre gauche. "Il a écrit un grand nombre de livres et d’articles remarqués et il a beaucoup de jeunes adeptes dans le monde entier. Les écrits de Ramadan ont surtout pour thèmes les jeunes musulmans, l’intégration et l’Europe. Il passe pour être un musulman moderne et modéré, bien que ses censeurs pensent qu’il a un double agenda. Ses textes en langues occidentales sont plus modérés que ceux en arabe, lui reproche-t-on. Et il ne se distancierait pas suffisamment des actes terroristes, en manifestant de la compréhension pour les motifs."
"Ses censeurs soulignent par ailleurs que Ramadan est un ’érudit de jet-set’, qui parcourt le monde pour donner des conférences sans consacrer beaucoup de temps à la recherche. Son charisme serait plus grand que ses connaissances."
"Quarante candidats s’étaient présentés pour la chaire d’islamologie. Ramadan a été retenu comme le plus compétent. On s’attend à ce que la venue de cet érudit musulman suscite beaucoup d’intérêt - même à l’échelle internationale - pour les études islamiques à Leyde et pour le débat sur l’islam aux Pays-Bas."

"Avec Ramadan, Leyde a choisi un scientifique réputé et redouté", remarque le même Volkskrant dans un "profil" en page 3. "L’Amérique, pour des raisons de sécurité, ne l’a pas autorisé à devenir professeur à l’Université Notre Dame. En France aussi on le suit de très près." "Ramadan a fait scandale en 2003, en refusant durant un débat télévisé avec Nicolas Sarkozy de condamner franchement la lapidation. Il a prôné un ’moratoire’ en attendant que le monde islamique débatte de la question. Par la suite, il a dit qu’il fallait mettre fin à la lapidation. Mais c’était trop peu et trop tard."

Droit de licenciement

"Le ministre des Affaires sociales Donner maintient son projet de réforme du droit de licenciement", relève le Trouw (pp.3 et 13). "’Ne rien faire n’est pas une option. Cela fait partie de la modernisation de la convention de travail’, a-t-il dit hier, lors du congrès annuel de MKB Nederland [petites et moyennes entreprises]. Il répliquait au président du groupe parlementaire CDA, Van Geel, qui avait estimé la semaine dernière que Donner devait adapter son projet de droit de licenciement. A la question de savoir si le PvdA et les syndicats s’étaient réjouis trop tôt, Donner a répondu : ’Van Geel est le président du groupe parlementaire, moi je suis celui que ça concerne.’ Le ministre estime qu’un droit de licenciement plus souple est également dans l’intérêt des travailleurs et des gens qui n’ont pas d’emploi maintenant. Donner veut justement appliquer les changements ’au moment où on les sentira le moins’."
Le ministre des Affaires sociales est soutenu par l’organisation de jeunes chrétiens-démocrates CDJA, qui fait valoir dans une tribune publiée dans le cahier de Verdieping du Trouw que le parti cède aux pressions des syndicats et des partenaires de coalition, le PvdA et la ChristenUnie. Les jeunes reprochent au CDA de ne pas oser toucher à la position juridique confortable de la génération d’après-guerre. Sans assouplissement du droit de licenciement, les jeunes ont du mal à trouver un emploi, selon le CDJA : "Les gens qui ont un emploi sont protégés aux dépens de ceux qui en cherchent un."

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Volkskrant (p.4) et l’Algemeen Dagblad (p.13) suivent l’affaire de l’Arche de Zoé, en rapportant le témoignage d’un photographe dans le quotidien Le Monde.
Le Financieele Dagblad (p.5) remarque que « la spectaculaire opération Sarko (...) a complètement fait passer à l’arrière-plan la visite de Sarkozy aux Etats-Unis, aujourd’hui et demain. »

Dernière modification : 22/09/2008

Haut de page