Presse néerlandaise du mardi 7 août 2007

Les grands titres :

Trouw : Les enseignants du primaire ont la possibilité de passer dans le secondaire
Volkskrant : Protection pour l’ex-musulman Jami ; Fortis soutenu pour la reprise d’ABN-AMRO
Telegraaf : Les heures supplémentaires deviennent une habitude
AD-HaagscheCourant : Fichier électronique pour enregistrer les empreintes des prisonniers et TBS.

* * *

AFFAIRES INTERIEURES

Intolérance religieuse

L’apostat musulman Ehsan Jami, fondateur de l’Association des ex-musulmans, victime d’une agression samedi près de chez lui à Voorburg, va bénéficier d’une protection policière, à la suite d’une décision du coordinateur national pour la sécurité. Il n’a pas voulu confirmer hier , lors d’un entretien téléphonique accordé au programme d’actualité NOVA s‘il était installé dans un lieu protégé par la police .
« Jami », précise le Volkskrant, « qui a comparé le prophète Mohammed à Ossama Bin Laden, se déclare convaincu que les hommes qui l’ont molesté le visaient indubitablement : ‘ils m’attendaient’. Il a indiqué à NOVA qu’il n’avait pas l’intention de modérer ses propos.
Il entend poursuive son combat pour la liberté d’expression et la liberté religieuse : ‘ils peuvent s’en prendre à mon corps, mais pas à mon idéologie’. Le coordinateur national pour la sécurité (NCTb) a décidé hier après-midi, après concertation avec le ministère public et la police de Haaglanden, de prendre des mesures de sécurité spéciales pour le conseiller municipal de Voorburg. Les violences et ‘leurs importantes retombées dans les média’ ont motivé, selon le NCTb, ces mesures ‘complémentaires’ : ‘Le visage de Jami est apparu sur tous les écrans, il est devenu très reconnaissable’. A l’origine, la police de Haaglanden était chargée de veiller sur sa sécurité ; il figure maintenant sur la ‘liste limitative’ des personnes devant bénéficier d’une protection, comme, traditionnellement, les membres de la Maison Royale, et des personnalités politiques menacées, tel Geert Wilders. Le conseiller de Jami, l’universitaire et essayiste Afshin Elian, estime que celui-ci aurait du faire l’objet de mesures de protection depuis des semaines déjà. Plusieurs menaces avaient été proférées contre lui, son adresse et son numéro de téléphones circulaient sur un site Internet islamiste. Les groupes parlementaires PvdA et PVV ont demandé des explications aux ministres de la Justice et de l’Intérieur sur la question de la sécurité de Jami. Selon Geert Wilders, des mesures de protection auraient pu permettre de prévenir l’agression dont il a été victime ».

AFFAIRES ECONOMIQUES

ABN-AMRO

L’ensemble de la presse note ce matin que « Fortis a reçu le feu vert de ses actionnaires pour son offre sur ABN-AMRO » (NRC-Handelsblad).
« Fortis a franchi le premier obstacle sur la voie de la reprise d’ABN-AMRO », écrivait hier soir le grand journal de Rotterdam. « Les actionnaires de la Fortis SA belge ont approuvé à une très forte majorité le projet de la direction de faire une offre sur la plus grande banque des Pays-Bas ».
Pour le Volkskrant, « ce vote favorable représente un pas dans la direction d’une reprise d’ABN-AMRO par le consortium RBS, Santander, Fortis. Fortis était considérée par les spécialistes comme le maillon faible, mais a justement bénéficié à Bruxelles et à Utrecht d’un large soutien de ses actionnaires. Seuls la Nederland Bank et le ministre des finances M. Bos peuvent bloquer la reprise d’ABN-AMRO par ce consortium. Le dernier mot reviendra ensuite aux actionnaires d’ABN-AMRO.
Seule une forte augmentation du cours de Baclays dans les prochaines semaines peut encore faire échouer le consortium. Six grands fonds de pension, parmi lesquels PGGM et ABP sont hostiles à la reprise d’ABN-AMRO, mais ils possèdent de trop peu d’actions pour bloquer la transaction. »

ACTUALITE EUROPEENNE

Accusations contre un parlementaire européen

« Le CDA Post est accusé de conflit d’intérêts » , note le Volkskrant.
« Les accusations de conflit d’intérêt s’accumulent sur le député européen Joop Post, et le ministère des Affaires Economiques a ouvert une enquête sur le partenaire chinois avec lequel il veut exploiter un navire de croisière en Chine. La députée européenne Dorette Corbey s’interroge sur les relations d’affaires de Post : il est lié à un lobby d’affaires chinois de Schiphol et d’ABN-AMRO, tout en étant membre de la délégation interparlementaire pour la Chine du Parlement Européen. Corbey estime qu’un membre de cette délégation ne doit en aucun cas se rendre coupable de conflits d’intérêts. Elle va présenter l’affaire au président de la Délégation Dirk Sterckx : ‘Post doit s’expliquer’. Joop Prost a déjà été inquiété pour une affaire de projet d’investissements en Espagne : d’anciens investisseurs lui reprochent d’avoir dilapidé leur argent. Deux enquêtes sont en cours - dont une au sein du CDA, son propre parti - sur cette affaire espagnole, que Post a vu échouer dans le cadre de son entreprise Holland Seaview Investments. Depuis 2006, Post est lié en tant qu’ambassadeur à la Fondation China Valley. Cette fondation, créée entre autres par Schiphol, ABN-AMRO et Multivastgoed, a pour objectif d’attirer des entreprises chinoises aux Pays-Bas. Dirigée par l’ex-ministre Jos van Kemenade, elle prévoit plus particulièrement de créer la ‘Glory of China Experience’, un parc d’entreprises situé près de Schiphol. Post est également actionnaire du projet visant à une installation permanente du SS Norway près de la côte de Macao ; les tentatives de Post pour obtenir un emplacement permanent pour ce navire à Amsterdam ont échoué. Son partenaire d’affaires pour le SS Norway est un homme d’affaires chinois qui est également ‘ambassadeur’ de la fondation China Valley. Post dément qu’ils aient l’intention d’installer un immense palais de jeux flottant devant les côtes chinoises. Le Telegraaf et Vrij Nederland ont révélé que ce partenaire chinois apparaît dans le dossier pénal de l’affaire Holleeder (un procès pénal est en cours contre lui, il est soupçonné de blanchiment d’argent et d’appartenance à une organisation criminelle). Il serait également recherché par la justice belge pour trafic d’armes illégal. La Fondation China Valley va faire procéder à une enquête sur d’éventuels liens de cet homme d’affaires avec le milieu criminel ; il est temporairement destitué de son titre d’ambassadeur. Le ministère des affaires économiques, avec lequel il entretient également des relations, fait de son côté également procéder à une enquête sur ses antécédents. Post ne doute pas de la fiabilité de son partenaire, qu’il qualifie de ‘représentant des pouvoirs publics chinois’. Il rejette également toute accusation de conflit d’intérêts et parle de ‘magnifique combinaison’ : ‘dans un cas, je sers l’Europe, dans l’autre les Pays-Bas. Le navire, c’est une affaire privée. Certains parlementaires ont un portefeuille d’administrateur, moi, j’ai des intérêts en Chine, il n’y a rien de mal à cela’ . »

AFFAIRES FRANCAISES

Un portrait de Mgr Lustiger est publié par le NRC, le Volkskrant et le Telegraaf.

L’AD, le Trouw et le NRC évoquent les démêlés du Président de la République avec des photographes près de sa résidence de vacances aux Etats-Unis.

Dernière modification : 07/12/2009

Haut de page