Presse néerlandaise du mardi 8 juin 2004

Le climat politique est manifestement à la querelle ces jours-ci :
tandis que le VVD est outré par les propos "rancuniers" tenus par son ancien
leader Hans Dijkstal et rapportés par l’Algemeen Dagblad hier, un
autre heurt à la suite de déclarations faites dans la presse a eu lieu entre la ministre
CDA Van der Hoeven (Education) et sa secrétaire d’Etat Nijs (VVD).

Les soins et la réinsertion sociale des condamnés sous régime tbs
(obligation de soins) inspirent également quelques titres à la une.

  • NRC Handelsblad d’hier soir : "Les hôpitaux peuvent économiser trois
    milliards", "Un ’Jour J’ placé sous le signe de la réconciliation",
    "Ronald Reagan (93 ans) est décédé"
  • de Volkskrant  : "Vive querelle au ministère de l’Enseignement - La
    ministre Van der Hoeven exige le départ de Nijs", "Le VVD dans tous ses états
    à propos de la sortie de Dijkstal"
  • Trouw  : "Grand heurt au sein du VVD - L’ancien leader du parti,
    Dijkstal, critique la ligne du groupe sous Van Aartsen", "Les NS augmentent le
    prix des billets pour la deuxième fois cette année", "La Chambre : Moins de
    TVA sur le steak bio"
  • Algemeen Dagblad  : "Un guide pour choisir ses soins - Les assureurs et
    les hôpitaux doivent publier leurs données", "Des mégaréductions et des
    repas gratuits dans les villages de vacances"
  • De Telegraaf  : "Les condamnés sous tbs travaillent en catimini - La
    Justice : Sinon on ne les embaucherait pas
    ", "Un robot pompe le fioul du
    pétrolier au fond de la mer" (extraction de la cargaison du Prestige)

* * *

Notre dossier : Démographie néerlandaise

" La décoloration des quatre grandes
villes (Amsterdam, Rotterdam, La Haye et Utrecht) se poursuit à un ’rythme élevé’
",
relève le Volkskrant (p.2). Les neuf dernières années, la part des
Néerlandais autochtones est descendue de 64 à 57 pour cent
. Le pourcentage
d’habitants allochtones est monté à 43 pour cent, dont plus de deux tiers sont
originaires de pays non occidentaux
pour cent de la population urbaine totale) .
C’est ce que le Centraal Bureau voor de Statistiek (CBS) a annoncé lundi dans son
périodique trimestrielle Bevolkingstrends [tendances démographiques]."

"La principale cause de cette décoloration est le départ de plus
en plus d’autochtones des quatre grandes villes. Durant la période 1995-2003,
89 000 habitants autochtones ont déménagé vers des communes plus petites
. 63
000 allochtones, la plupart des migrants étrangers, les ont remplacés. 54 000
personnes viennent de pays non occidentaux, notamment africains. La population autochtone
a diminué fortement parce que la croissance démographique naturelle a été beaucoup
plus faible à Amsterdam, Rotterdam, La Haye et Utrecht Alors que le nombre de décès
parmi les autochtones a dépassé le nombre de naissances de 40 000, les allochtones ont
connu un excédent de naissances de 85 000 personnes
."

"La population totale des quatre grandes villes a surtout
augmenté par suite de l’extension de la zone habitée. Entre 1995 et 2003, le nombre
d’habitants a augmenté de 66 000. Sans cette extension l’augmentation n’aurait pas
dépassé 19 000 personnes."

"Le CBS ne considère comme allochtones que les personnes des deux
premières générations. Selon la définition du CBS, les allochtones non occidentaux
sont originaires d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. Pour des raisons d’ordre
socio-économique et culturel, le CBS considère les Japonais et les personnes originaires
d’Indonésie comme des allochtones occidentaux" (également De Telegraaf p.3, Trouw
p.5).

 

Actualité internationale

Commémoration du débarquement de Normandie

" Pour obtenir un soutien aux efforts américains en Irak, le
président Bush essaie de donner pour exemple l’unanimité au moment du Jour J
",
remarque l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir. " Ce
parallèle ne s’applique pas
. La libération de l’Europe était populaire, alors que
l’occupation de l’Irak est de moins en moins soutenue par les Irakiens libérés. La lutte
contre le terrorisme n’a rien à voir avec une guerre conventionnelle, avec des soldats en
uniforme des deux côtés."

"Pourtant, le Jour J contient une leçon pour le temps présent. L’invasion
en Normandie et ses longues conséquences ont montré que l’Amérique, après une période
de passivité et d’isolationnisme, est capable de grandes prouesses
. L’Amérique a
beau changer de caractère et de démographie, elle reste la plus grande démocratie
occidentale, qui, du point de vue des valeurs spirituelles et de la liberté, a plus en
commun avec l’Europe qu’avec les autres continents
. Cela signifie que l’Europe ne
doit pas se détourner de l’Amérique
. Si l’Amérique mérite des critiques, il
faut lui accorder généreusement le bénéfice du doute
."

Antilles néerlandaises

" Le gouvernement Ys installé cette semaine aux Antilles
néerlandaises veut rompre avec la politique de son prédécesseur, le gouvernement du
premier ministre Mirna Louisa-Godett
du Frente Obrero Liberashon (FOL)", souligne
le NRC Handelsblad (p.8) d’hier soir dans une analyse. " Ce n’est pas
étonnant, l’administration nationale antillaise n’a guère gouverné durant cette
période, alors que les bonzes du FOL, le premier parti du gouvernement, faisaient l’objet
d’enquêtes pour des affaires de fraude et de corruption
."

"Le ’Programme d’Urgence’, qui doit former la base de la nouvelle
politique gouvernementale, contient une longue liste de mesures pour lutter contrer la
corruption et la fraude dans l’administration publique." "Le gouvernement Ys
veut aussi assainir rigoureusement la dette publique antillaise, qui s’élevait à plus de
4 milliards de florins antillais (2 milliards d’euros) l’an dernier et qui n’a fait que
croître depuis." "Dans le domaine judiciaire, le gouvernement Ys promet de se
montrer coopérant vis-à-vis des Pays-Bas, ce qui n’a pas été le cas du gouvernement du
premier ministre Louisa-Godett. Il y aura un nouveau système de surveillance radar pour
lutter contre l’importation de drogue par la voie maritime. Il y aura un scanner à
l’aéroport de Curaçao et à celui de Sint Maarten, et un autre pour les conteneurs dans
le port de Willemstad."

" Le gouvernement Ys a un an et demi pour enregistrer des
résultats concrets, avant les prochaines élections
. S’il n’arrive pas dans ce délai
à s’attaquer de façon convaincante aux problèmes, Ys devra faire face au même
scénario que son prédécesseur Pourier en 2002 et lui-même en 2003 : une victoire
éclatante du FOL, qui reviendra au gouvernement. Les neufs derniers mois ont montré à
quel point cela peut être désastreux pour la politique et la société
antillaises."

Pays-Bas - Surinam

Les partis de la coalition gouvernementale, le CDA, le VVD et le D66,
soutiennent la suppression progressive, les cinq prochaines années, de l’aide au
développement spécifique des Pays-Bas au Surinam
. C’est ce qui ressort des
réactions des porte-parole des groupes parlementaires, hier matin, à la décision prise
par le gouvernement la semaine dernière, sur proposition de la ministre Van Ardenne
(Coopération).

Les députés Brinkel (CDA), Szabo (VVD) et Dittrich (D66) partagent le
point de vue de la ministre selon lequel il convient d’encourager le Surinam à s’insérer
davantage dans sa propre région. Le CDA souligne qu’il convient que les Pays-Bas
continuent de soutenir leur ex-colonie par le biais d’organisations internationales ( NRC Handelsblad
d’hier soir p.3).

" Ce sera peut-être la base d’une relation plus saine ",
remarque le commentateur du Trouw ce matin. " La vieille relation déterminée
par l’argent et la culpabilité n’a en tout cas guère contribué au développement du
potentiel du Surinam. Et il faut espérer qu’il y aura ainsi plus de place pour une
amitié dépassionnée, car du fait de l’histoire qu’il partage avec nous, des nombreux
parents outre-mer et de la langue, le Surinam n’est tout de même pas un pays comme les
autres."

 

Actualité intérieure

Bernard Bot

Dans l’hebdomadaire Elsevier de samedi, le chef de la diplomatie
néerlandaise, Bernard Bot (CDA) prend la défense du premier ministre Jan Peter
Balkenende
, qui devra bientôt présider les réunions des chefs d’Etat et de
gouvernement de l’Union européenne durant six mois. " Il connaît très bien ses
dossiers et sur le fond il est imbattable
. Pour tout le monde au sein du gouvernement.
A cet égard c’est un petit crac ."

Bot ne veut pas entendre parler de critiques à l’adresse du premier
ministre. " Il est très dynamique et j’ai beaucoup d’admiration pour lui . Je
voyage beaucoup avec lui et le plus curieux, c’est qu’à l’étranger ça marche très bien
aussi
. Il y a un tas de gens au-dessus de tout soupçon qui disent à l’issue d’un
entretien qu’ils ont apprécié la conversation. Ou qu’ils ont été impressionnés par
ses connaissances et la façon dont il analyse les problèmes et propose des solutions. Je
ne comprends pas le revirement contre Balkenende dans les médias
. J’ai beaucoup
d’entretiens personnels avec lui et je suis toujours impressionné. Il n’a pas non plus
d’agenda secret. Je veux dire, avec Wim Kok on ne savait jamais. Et avec Ruud Lubbers on
ne savait pas non plus après lui avoir parlé. Mais Balkenende ? Nous nous
téléphonons deux, trois fois par semaine, en dehors du conseil des ministres. Il a
toujours une liste de points que nous passons rapidement en revue. Et quand décidons de
faire quelque chose d’une certaine façon, nous le faisons. C’est très agréable, vous
savez, d’avoir un premier ministre comme ça."

S’agissant de la candidature de la Turquie à l’UE , pays que le
public néerlandais trouve trop lointain, trop grand, trop pauvre et trop islamique, Bot
déclare au journaliste Syp Wynia : "On ne peut pas faire de politique en se laissant
guider exclusivement par ce qu’on pense dans la rue". " Nous avons déjà
promis l’adhésion à la Turquie il y a quarante ans, en 1999 nous avons dit expressément
qu’elle était candidate et en 2002 nous avons dit que si elle satisfaisait aux conditions
politiques à la fin de cette année les négociations pouvaient commencer
. Les
Turcs sont un formidable tampon contre les Etats islamiques comme l’Iran, l’Irak, la Syrie
et aussi le Caucase
. On ne peut pas dire au premier Etat islamique gouverné
démocratiquement : ’Nous ne vous aimons pas bien, nous ne savons pas pourquoi au juste,
mais nous ne voulons pas de vous’."

Si les Turcs s’impatientent de plus en plus, c’est "parce qu’il y
a quarante ans nous avons dit : vous pouvez entrer". "Alors quand on invente
constamment des faux-fuyants, ils perdent patience. Et quand on regarde leur économie
et qu’on les refuse pour cette raison, il faut aussi conclure qu’il ne faut pas admettre
la Roumanie, alors que nous négocions déjà avec elle
. Alors que la Roumanie, du
point de vue économique et pour ce qui est de la corruption, ne se porte pas mieux que la
Turquie. Et quand on considère l’état dans lequel se trouvaient les dix pays qui sont
devenus membres le 1er mai, il est clair que la Turquie est en avance, ou au moins au
même niveau."

Pour le reste, s’agissant de l’élargissement et de l’unification, Bot
répète des positions qu’il a déjà exposées ailleurs, notamment à l’Université
Humboldt de Berlin.

Ministère de l’Education

" La ministre Van der Hoeven (Education), le week-end dernier, a
mis en question la situation de sa secrétaire d’Etat Annette Nijs auprès du premier
ministre Balkenende
", rapporte le Volkskrant dans son grand article à la
une. " Van der Hoeven (CDA) est furieuse à cause d’une interview de Nijs (VVD)
dans Nieuwe Revu, cette semaine
. Nijs y parle de leur mauvaise relation, des
manœuvres politiciennes et de la rétention d’informations par la ministre."

"Vendredi dernier, les deux responsables de l’enseignement ont eu
une vive querelle à ce sujet. Le fait que Nijs ait présenté lundi après-midi
d’amples excuses orales et écrites à Van der Hoeven semble avoir conjuré la crise pour
le moment
. Nijs s’est donc distanciée pleinement des déclarations qu’elle fait dans
l’interview, qui paraîtra demain, dès avant sa publication. En plus de Van der Hoeven,
elle y parle de ses doutes sur la loyauté de ses fonctionnaires et dit qu’il faut mettre
fin au rôle politique de la Maison Royale. Ce dernier point est contraire à la politique
du gouvernement."

" La relation entre la ministre et la secrétaire d’Etat est
problématique depuis longtemps
", souligne le journal de centre gauche. Des
conflits ont surgi pratiquement dès leur nomination en 2002
. Après la chute du
premier gouvernement Balkenende, Van der Hoeven a insisté auprès du leader VVD Gerrit
Zalm pour qu’il lui assigne un autre secrétaire d’Etat. Zalm a tout de même opté pour
Nijs."

Enseignement

L’enseignement néerlandais doit s’intéresser davantage à l’Europe ,
selon le Conseil de l’enseignement, le principal organe consultatif du gouvernement en
matière d’enseignement. Les lycéens devraient pouvoir obtenir un certificat indiquant
qu’ils parlent au moins deux langues étrangères et connaissent le fonctionnement des
institutions européennes
. Le Conseil estime qu’il faut stimuler beaucoup plus les
échanges d’étudiants au sein de l’Europe.

L’enseignement peut ainsi contribuer à la formation d’une citoyenneté
européenne ( NRC Handelsblad d’hier soir p.3, De Telegraaf p.3).

 

Economie, Finances

Soins

La plupart des quotidiens notent que les hôpitaux néerlandais
gaspillent chaque année plus de trois milliards d’euros par manque d’efficacité. C’est
ce que montre une étude du PDG de l’entreprise postale et de transport TPG Post, Peter
Bakker, effectuée pour le compte du ministre Hoogervorst (Santé publique). Ce montant
- presque un quart du budget global de tous les hôpitaux - peut être regagné
en planifiant mieux les soins et améliorant l’acquisition d’équipements médicaux et la
distribution de médicaments.

Selon Bakker, TPG Post ferait rapidement faillite si l’entreprise
était dirigée comme un hôpital. A son avis, les hôpitaux mal organisés mènent leurs
patients par le bout du nez. Cela entraîne des listes d’attente inutilement longues et
démotive les personnels.

Une des conclusions les plus frappantes de l’étude de Bakker est qu’il
convient de contourner les pharmacies dans la distribution de médicaments. Bakker
souligne qu’il s’agit dans 80 % de médicaments sur ordonnance renouvelable. Un
dépôt central pourrait livrer ces médicaments directement au domicile ou sur le lieu de
travail du patient. Cela réduirait les cotisations de 750 à 800 millions d’euros ( NRC Handelsblad
d’hier soir p.1, Trouw pp.1 et 2, de Volkskrant p.3).

 

Affaires françaises

Le NRC Handelsblad (p.5) contient un
article d’ambiance sur les protestations contre le mariage homosexuel.

Le Telegraaf (p.11) évoque longuement la question du cœur
de Louis XVII : "Paris redevient un moment le théâtre des royalistes".

Le Trouw (p.15) rend compte d’un récital de la pianiste
Hélène Grimaud au Concertgebouw d’Amsterdam. Le critique se dit à la fois admiratif et
déçu.

Dernière modification : 06/07/2004

Haut de page