Presse neerlandaise du mardi 9 avril 2002

Fusion probable de deux équipes de football néerlandaises, projet de
sanction pour les comportements asociaux à Rotterdam, médication des enfants
et dépôt de bilan du groupe Kirch en Allemagne : les manchettes présentent
une grande diversité ce matin.

Sur le plan intérieur, tous les
quotidiens annoncent à la une l’acquittement par le tribunal de Rotterdam de
l’imam Khalil el Moumni. Selon le tribunal, les propos tenus par El Moumni en
mai 2001, lorsqu’il a qualifié l’homosexualité de maladie contagieuse nocive
pour la société néerlandaise, relèvent de la liberté religieuse. Le
tribunal a reconnu le caractère offensant des déclarations faites par l’imam
à la télévision, mais il a jugé qu’il était habilité à les faire parce
qu’il se fondait sur des "écrits religieux fondamentaux" dont il tire
ses convictions religieuses. Le Ministère public se pourvoit en appel.

NRC Handelsblad
d’hier soir : "Discours de Sharon : Israël poursuit son offensive – Bush
exige le retrait", "Le cœur de
Bethléem est dévasté
", "Le groupe médiatique Kirch dépose son
bilan"

de Volkskrant
 : "L’Allemagne redoute un ’coup médiatique’ de Berlusconi", "On peut ramasser les morts, mais pas les vivants", "L’imam
El Moumni acquitté"

Trouw  : "Les médicaments sont rarement testés en
vue de l’administration aux enfants", "’Les écoles non laïques n’ont
pas le droit de refuser des élèves’", "El-Moumni acquitté"

Algemeen Dagblad
 : "Le nouveau collège : une ’asotaxe’ pour les Rotterdamois", "Durcissement
de l’action contre les courses de voitures"

De Telegraaf
 : "Une fusion limbourgeoise pour se classer parmi les grands clubs de
football – Un budget de € 20 MLN pour le regroupement de Roda, Fortuna, MVV",
"Fortuyn abandonne s’il obtient moins de 6 sièges"

 

Actualité internationale

Moyen-Orient

" On nous accuse de crimes
inventés comme si Israël assassinait des personnes innocentes’, a déclaré
l’ambassadeur d’Israël aux Pays-Bas, Eitan Margalit
hier soir, lors de la
commémoration annuelle de l’Holocauste à la Hollandsche Schouwburg [Théâtre
hollandais] d’Amsterdam", rapporte le Trouw
à la une. "Et, haussant la voix : ’Ne le croyez pas ! Nous avons
retenu la leçon de l’Holocauste’."

"Sur le site où des dizaines de milliers de juifs ont été déportés
par les nazis durant la Deuxième guerre mondiale, l’ambassadeur a fait référence
hier aux événements actuels en Israël et dans les territoires palestiniens. Nous
menons une guerre légitime pour nous protéger contre le terrorisme et nous
faisons tout notre possible pour éviter des victimes civiles’
. Israël,
selon Margalit, se bat de nouveau avec ses ennemis ’qui veulent extirper les
juifs de leur propre pays’."

"Environ huit cents personnes se sont réunies
cette année dans la Hollandsche Schouwburg, vingt pour cent de moins que les
autres années. ’Certaines personnes sont restées chez elles de peur qu’il
n’arrive quelque chose’, suppose I. Cohen, l’organisateur de la commémoration."

En page 6 du même Trouw, le
correspondant à Paris, Rutger van der Hoeven, note que l’échec de la mission de l’Union européenne en Israël a choqué la
France
. "Outre Israël, évidemment, on a aussi désigné d’un doigt
accusateur les Britanniques, les Néerlandais, les Allemands et les Danois.
Ceux-ci n’ont pas exercé
suffisamment de pression et ils ont ainsi contribué à l’échec de la énième
initiative européenne sur la scène mondiale, dit-on à Paris."

" Paris a toujours attaché
beaucoup d’importance à sa propre politique du Moyen-Orient, indépendante de
celle de Washington
. Selon Paris, les Américains n’ont d’yeux que pour Israël.
La France a toujours entretenu de bonnes relations avec les pays arabes voisins
d’Israël."

"La politique du Moyen-Orient est aussi
devenue un thème de la campagne pour les prochaines élections présidentielles.
Le premier ministre Lionel Jospin veut mettre sur pied une force de paix
internationale pour séparer les parties belligérantes. Ce n’est pas nouveau,
dit le président Jacques Chirac : la France le veut depuis un an déjà."

Pour l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir, quot ;l’Europe a les mains encore plus vides" que les Etats-Unis
dans cette crise
. "Sharon n’a même pas autorisé des représentants de
l’Union européenne à rencontrer Arafat, et Israël ne les a pas écoutés. Le
leader PvdA Melkert, [avant-]hier, a prôné des mesures drastiques, comme le
rappel des ambassadeurs européens en Israël, tant que ce pays ne mettra pas
fin aux opérations. C’est une idée. L’UE pourrait ainsi marquer ses limites.
Mais cela ne servirait pas à grand-chose. Israël
n’a plus confiance en l’Europe depuis quelque temps déjà
. La
misère diplomatique de l’UE est encore plus manifeste que la manœuvre de
rattrapage, impuissante pour l’instant, des Etats-Unis
."

Conférence
internationale sur le faux-monnayage

" Les contrefaçons de l’euro
qui sont apparues jusqu’à présent étaient du travail d’amateur
",
note le Trouw p.5). "Néanmoins,
on s’attend à ce que l’euro se rapproche du dollar américain, comme monnaie la
plus contrefaite du monde. C’est ce qu’ont déclaré de hauts fonctionnaires
d’Europol et de la Banque centrale européenne (BCE) hier, en marge de la conférence
internationale à huis clos sur le faux-monnayage, à Amsterdam
. Interpol et
des représentants de 80 pays assistaient aussi à cette réunion quinquennale
organisée par le Corps des services de police nationaux (KLPD)."

"Aux Pays-Bas, 170 faux billets ont été trouvés depuis
l’introduction de l’euro, le 1er janvier. C’est nettement moins que le nombre de
billets contrefaits interceptés les années précédentes, déclare le
porte-parole du KLPD, A. Folgerts. ’C’est logique, car il faut du temps pour
bien contrefaire un billet. On attend la première bonne contrefaçon’."

’Europol et la BCE n’ont pas voulu donner de
chiffres, hier, concernant le nombre de faux billets d’euros trouvés en Europe,
ni préciser le nombre d’arrestations. ’Mais jusqu’à présent nous avons trouvé
très peu de billets contrefaits’, déclare D. Porter, chef de la section
contrefaçons d’Europol."

Biodiversité

" S’il ne tient qu’à la secrétaire
d’Etat Geke Faber (Gestion de la Nature), un revirement s’opèrera durant la
conférence des Nations Unies sur la biodiversité qui se déroulera à La Haye
,
les dix prochains jours", relève le Trouw (p.5). "Alors que les dix dernières années on a surtout
discuté des objectifs du traité conclu à Rio de Janeiro et des projets sur la
façon de les atteindre, il faudra passer à leur exécution effective, à La
Haye. Il faudra mettre en place des programmes de travail centrés sur l’exécution,
sinon le traité restera lettre morte, selon Faber, qui a formellement été élue
présidente de la conférence, hier."

"182 pays se sont associés au traité
sur la biodiversité. Parmi les rares pays qui ne l’ont pas ratifié, il y a les
Etats-Unis. Comme la conférence est également ouverte aux pays non-signataires,
les Américains participent tout de même avec une forte délégation. Faber
s’attend à ce que les Américains s’associent à terme."

En tribune libre de l’ Algemeen Dagblad , deux collaborateurs du Wereld Natuur Fonds
(Zeist), la branche néerlandaise du World Wide Fund for Nature, s’interrogent
sur l’utilité de telles réunions massives.

Global
Report Initiative

"Amsterdam accueillera le quartier général de la prestigieuse
organisation Global Report Initiative (GRI)", annonce à son tour le
journal d’affaires Het Financieele
Dagblad
à la une. "La capitale bat ses concurrents Stockholm,
Copenhague, Zurich et La Haye. Le porte-parole Mark Brownlie a confirmé hier le
choix en faveur d’Amsterdam. Le ministère des Affaires économiques était déjà
au courant. La commune d’Amsterdam, par contre, n’en savait encore rien."

"Le quartier général doit ouvrir
officiellement ses portes en septembre 2002."

 

Actualité
intérieure

Liste
Pim Fortuyn

Pim
Fortuyn
,
le numéro un de la liste qui porte son nom, s’est
présenté à la presse internationale lundi matin pour corriger son image hors
des Pays-Bas
, rapporte le NRC Handelsblad
(p.3) d’hier soir. " Fortuyn est
qualifié dans les quotidiens étrangers de politiquement incorrect, de
populiste, de populiste de droite, de xénophobe, d’extrémiste de droite, de
radical de droite
. Et dans la mesure où chaque terme le préoccupe, il
cherche à redorer son blason international par une série de sessions avec des
journalistes étrangers. [Lundi matin] il a commencé avec Marjan Bex,
correspondante de l’agence de presse japonaise Kyodo. Ensuite, Newsweek, la BBC,
Der Spiegel et la Süddeutsche Zeitung ont pu s’entretenir avec Fortuyn. Les 35
autres journalistes et équipes de stations de télévision européennes, américaines
et russes étaient les bienvenus à une conférence de presse spéciale, l’après-midi."

" J’ouvre une brèche dans
les structures politiques existantes et on me traite de raciste
", déclare
Pim Fortuyn à Marjan Bex. " Mais je
n’ai rien à voir avec De Winter ou avec Haider. Si l’on veut faire un parallèle,
je me sens plus proche de Berlusconi
." "Fortuyn qualifie les
Pays-Bas de démocratie éclairée, où le Commissaire de la Reine, le
commissaire de police, le procureur général et le président de la Chambre de
Commerce ne sont pas élus, mais nommés pour des raisons de politique partisane."

" J’ai lancé une discussion
dans ce pays, à moi tout seul
. On
discute de nouveau à table, lors du repas, et c’est grâce à moi, le
professeur Pim
. Je dirais : merci,
Monsieur Fortuyn
." "Vous êtes en face d’un cinglé, d’un
psychopathe, d’une personnalité narcissique selon les médias. Mais ce n’est
pas le cas. Les Pays-Bas n’ont pas besoin d’un raciste."

Interrogé sur ce qu’il pense de la proposition du ministre Van Boxtel (Grandes
villes et Intégration) de supprimer l’enseignement non laïc, Fortuyn déclare
 : "Je dirais : interdisons l’enseignement islamique."

" La
presse étrangère n’a pas été exclusivement négative concernant Pim Fortuyn
",
souligne le journal du soir. "Dans les articles plus fouillés on se
demande comment ’une bombe’ (The Economist) a bien pu exploser aux Pays-Bas, si
prospères et mesurés." " Fortuyn
est quelqu’un qui rompt le silence politique et ’dit ce que d’autres n’osent pas
exprimer’ – et la plupart des quotidiens estiment qu’il signale des abus
existants, qu’on avait jusqu’à présent recouvert à tort du voile de la pudeur
."

Ce matin, la presse relève que Pim
Fortuyn quittera la scène politique si sa liste n’obtient pas plus de six sièges
aux prochaines élections législatives
. "A six sièges ou moins, je
tirerais mes conclusions politiques. Les Pays-Bas n’auront qu’à se débrouiller
alors", a déclaré Fortuyn hier, devant une quarantaine de journalistes étrangers.
" Je veux le changement. Si je ne peux pas montrer le poing dans
l’opposition, ni au sein du gouvernement, j’en tirerai les conséquences
.
J’aurai alors perdu les élections" ( De
Telegraaf
p.1, Trouw p.1, de
Volkskrant
p.1).

On mentionne d’autre part la grande popularité
de Fortuyn parmi les homosexuels. "Si les lecteurs du Gay
Krant
pouvaient composer le parlement, la Liste Pim Fortuyn y serait le
premier parti avec 36 sièges. La tête de liste du VVD, Hans Dijkstal, reste néanmoins
le candidat le plus populaire au poste de premier ministre. Telles sont les
conclusions publiées lundi par le rédacteur en chef du Gay
Krant
, Henk Krol" ( de Volkskrant
p.3, Algemeen Dagblad p.5).

Enseignement
non laïc

"A côté de réactions très négatives
émanant des milieux chrétiens – le leader CDA Balkenende a qualifié le
point de vue de ’déraisonnable et même bête’ - Van
Boxtel bénéficie du soutien de la communauté islamique
", souligne le
NRC Handelsblad à la une, à
propos des récentes déclarations (faites en tant que membre du D66 et non que
ministre) du ministre D66 des Grandes villes et de l’Intégration Van Boxtel (cf.
presse du 8 avril). " Si la
suppression de l’article 23 est nécessaire pour sortir des enfants de leur
isolement et éponger leur retard, alors il faut mettre fin à ce type d’école’,
déclare Mohammed Sini, président du groupe directeur Islam et Citoyenneté
.
’Que chaque groupe règle lui-même son enseignement religieux, qu’il prenne
lui-même ses responsabilités’, fait valoir Sini. Arif Soytürk, président du Directorat Général turc des Affaires
religieuses
(qui sert 85 % de la communauté turque) précise
sans vouloir réagir directement aux propos de Van Boxtel qu’en Turquie, il n’y
a pas d’écoles primaires islamiques non plus
. ’Nous donnons des cours de
religion en dehors des heures de classe et pendant les vacances d’été. Cela
marche à merveille.’ Abdu Menebhi, de
l’institution marocaine Emcemo, et Jamal Ftieh, du Comité des travailleurs
marocains des Pays-Bas (KMAN), soutiennent aussi la proposition de Van Boxtel
.
Ils estiment que ces écoles stimulent la ségrégation, et pas l’intégration.
’L’enseignement religieux est l’affaire des églises et des mosquées’, commente
Menebhi."

Cannabis
à usage médical

" Une
majorité parlementaire PvdA, CDA, VVD, GroenLinks et D66 est pour la légalisation
de la culture de cannabis à des fins médicales
", rapporte le Financieele
Dagblad
(p.4). "Borst a l’intention de légaliser la consommation de
haschisch et de marijuana par des patients souffrant de maladies comme la sclérose
en plaque, le sida ou les cancers."

"Les Pays-Bas deviendront probablement
sous peu un exportateur légal de drogue", remarque l’ Algemeen Dagblad (p.3) dans ce contexte. " La Belgique et le Canada ont manifesté de l’intérêt pour le cannabis
cultivé ici à des fins médicales
." "Les Pays-Bas sont le
premier pays du monde à avoir conclu un contrat officiel avec des cultivateurs
de cannabis."

 

Economie,
Finances

Philips

L’ensemblede la presse annonce une réorganisation du secteur de l’éclairage
de Philips aux Pays-Bas, où disparaîtront 430 emplois au total. Les usines
concernées se trouvent à Oss, Eindhoven, Deurne-Maarheze en Roosendaal. Le
groupe électronique a dégagé 20 millions d’euros pour cette opération.

Philips Oss, qui fabrique des interrupteurs de lampe, sera touché le
plus durement : une partie de la capacité de l’usine sera délocalisée en
Pologne et 243 emplois seront supprimés.

Le syndicat FNV Bondgenoten se déclare choqué par les nouvelles
mesures. Selon une porte-parole de la centrale FNV, Philips ne respecte pas ses
engagements vis-à-vis des syndicats.

Joint
Strike Fighter

"Dans le cadre de la participation au Joint Strike Fighter (JSF),
le gouvernement part du principe que 4 500 appareils seront produits, dont
1 390 seront en définitive vendus à des pays tiers", relève le Financieele
Dagblad
(p.13). "Le gouvernement maintient que 3 002 unités
seront pour les Etats-Unis et l’Angleterre, et 85 pour les Pays-Bas. Il restera
23 appareils pour d’autres pays participants potentiels, comme l’Italie, le
Danemark et la Norvège. C’est ce qui ressort d’une lettre que le ministère de
la Défense a fait parvenir hier soir à la Deuxième Chambre, pour éclaircir
quelques points restés obscurs durant le débat sur la décision du
gouvernement de participer au développement du JSF."

"La Deuxième Chambre dispose ainsi d’une
nuit pour porter un jugement définitif sur une question complexe de financement."

 

Affaires françaises 

Sur le plan culturel, le Telegraaf (p.4) signale à son tour la remise du Prix
des Ambassadeurs
à la journaliste Minka Nijhuis (Trouw), à la Maison
Descartes. "L’ambassadeur de France, Anne Gazeau-Secret, qui a remis le
prix, a déclaré avec joie : ’C’est la première fois qu’une femme reçoit ce
prix. Et je suis très contente de pouvoir vous le remettre, car je suis la
première femme à être ambassadeur de France aux Pays-Bas’."

Le NRC Handelsblad
(p.8) rend compte en termes très positifs du programme de musique française
donné le week-end dernier au Concertgebouw d’Amsterdam, sous la direction du
chef d’orchestre Yan Pascal Tortelier.

S’agissant de la campagne pour les élections
présidentielles, le Volkskrant (p.5)
annonce qu’elle est entrée dans sa dernière phase, avec seize candidats au
total.

Dernière modification : 21/04/2010

Haut de page