Presse néerlandaise du mercedi 12 décembre 2007

Le pape Benoît XVI a nommé Wim Eijk (54 ans), actuellement évêque de Groningue et Leeuwarden, archevêque d’Utrecht et métropolite des Pays-Bas. Mgr Eijk succède au cardinal Simonis, parti à la retraite la semaine dernière.
Si la Conférence des évêques néerlandais se réjouit de cette nomination, les catholiques progressistes se disent "choqués". "Un Simonis au carré", cite le Volkskrant de la bouche du théologien et poète Huub Oosterhuis. "C’est un réactionnaire qui fait les quatre volontés de Rome et qui a des idées curieuses sur l’homosexualité." "Je déplore hautement cette nomination", a fait savoir de son côté le père Van Kilsdonk, un Amstellodamois qui s’est illustré dans la lutte pour la diversité sexuelle et l’émancipation.
"La nomination d’Eijk est amère pour les catholiques qui veulent combiner leur foi et un style de vie progressiste ou libéral", estime l’éditorialiste du Volkskrant. Quant à celui du Trouw, il remarque que "le silence qui accompagne la nomination d’Eijk ne promet rien de bon".

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "L’homme fort Poutine opte pour le fils le plus faible - Le successeur pressenti de Poutine, Dmitri Medvedev, est connu pour être mou et loyal à son protecteur", "47 morts dans des attentats à Alger", "Eijk archevêque"
Trouw (chrétien progressiste) : "Les adresses sont faciles à trouver - La banque de données du secteur des soins est trop accessible", "Eijk promet de travailler en équipe"
de Volkskrant (centre gauche) : "Double attentat à Alger le 11/12 - L’aile nord-africaine d’Al Qaeda revendique les attentats-suicide -Au moins 26 morts et 177 blessés", "Réactions variées à la nomination d’Eijk", "Medvedev invite Poutine à devenir premier ministre"
De Telegraaf (populaire) : "Plus de grands prêts pour les revenus moyens - Les établissements de crédit adoptent une ligne plus sévère", "Wim Eijk archevêque"" "Un ’Bob et Bobette’ frison" (bande dessinée)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "La police traque les clandestins via les hôtels - Les managers démentent qu’ils coopèrent ’volontairement’", "Al Qaeda frappe à Alger"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Russie

"Bien qu’il soit encore trop tôt pour spéculer sur les inévitables manœuvres et chicanes, il est positif que Medvedev ait été mis en avant", fait valoir l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir à propos de la succession du président russe Poutine. "Il y avait des candidats beaucoup moins attrayants, pour ne pas dire méchants. Cette mesure indique que le pouvoir en place en Russie, en dépit de l’immense richesse qu’il doit aux pétrodollars, ne veut pas se replier mais rester ouvert à l’Est comme à l’Ouest."

Antilles néerlandaises

"Sint-Maarten ne pourra en aucun cas devenir un pays autonome au sein du Royaume tant que cette île des Antilles sera un centre du trafic de drogue, de blanchiment et de trafic d’êtres humains", relève le Volkskrant (p.3). "Tel est l’avis d’une large majorité de la Deuxième Chambre. Avis que partage la secrétaire d’Etat aux Affaires du Royaume, Ank Bijleveld."
"Le Parlement est consterné à la suite d’une récente étude du Centre de recherche scientifique et de documentation WODC, un bureau du ministère de la Justice, ainsi qu’il est apparu mardi soir, lors d’un débat sur ce rapport. Selon ce document, Sint-Maarten est un foyer de flux monétaires nébuleux, d’anarchie, de chaos administratif et de mauvaise gestion. La Chambre qualifie ces conclusions de ’démystificatrices’ (Sybrand Buma, CDA), de ’navrantes et alarmantes’ (Raymond de Roon, PVV) et ’préoccupantes’ (Naïma Azough, GroenLinks)."
"Les informations du WODC sont dépassées, a fait savoir le ministre antillais de la Justice David Dick, dans une lettre à la Chambre. Il écrit qu’il a pris des mesures pour améliorer la situation. Mais la Chambre n’est pas impressionnée. Buma (CDA) qualifie la réaction de Dick de ’dépitée à tort’ et la secrétaire d’Etat Bijleveld l’accuse de faire peu de cas de l’étude."
"Formellement, les Pays-Bas ne peuvent pas intervenir dans l’application des lois à Sint-Maarten, parce qu’elle est tout d’abord du ressort des Antilles néerlandaises. Cela irrite quelques députés qui préféreraient que l’appareil de police et de justice tout entier fonctionne au niveau du Royaume. Mais selon Bijleveld ce n’est ni possible, ni souhaitable."

Union européenne

"Il n’y aura pas de référendum sur le nouveau traité européen", écrit le Financieele Dagblad (p.4) dans le chapeau d’un entretien avec le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Frans Timmermans (PvdA). "Timmermans veut néanmoins un débat civique sur l’Europe. ’Nous devons faire comprendre aux gens que l’Europe est parfois bonne, parfois gênante, mais surtout que c’est une réalité’."
"Tout le monde a fini par comprendre que nous ne pouvons plus dire aux citoyens : laissez-nous nous occuper de l’Europe et tout ira bien. Cette attitude ne convainc pas la population. C’est pourquoi il faut engager un débat actif et stimuler l’implication des gens. Et ce n’est pas mon affaire à moi ou celle des Affaires étrangères, mais celle de tous les dirigeants au niveau national, provincial et local. Tous ces dirigeants doivent constamment expliquer pourquoi l’administration européenne présente des avantages et parfois des inconvénients. L’Europe doit devenir beaucoup plus politique."
"Prenez par exemple les difficultés que rencontrent les communes avec la venue des travailleurs polonais. Ces problèmes sont-ils de la faute de l’Europe ou bien les Pays-Bas ne sont-ils pas en mesure de trouver une approche socialement responsable à cette question économique ? Actuellement les politiques ont toujours tendance à dire : l’Europe le veut. Le comportement naturel des politiques consiste à reprocher tous les inconvénients à l’Europe et de revendiquer eux-mêmes les bonnes choses. Il faut désapprendre ce comportement. La politique doit dire sincèrement quand l’Europe fait une bonne chose et quand elle ne le fait pas." "Le ministre Ernst Hirsch Ballin montre comment on peut s’y prendre. Tous ses collègues peuvent prendre exemple sur lui. Il fait des choix clairs et explique pourquoi nous avons besoin de l’Europe, y compris dans le domaine de la justice."

Drogues

"Le gouvernement néerlandais doit insister auprès d’autres pays sur la nécessité d’assouplir les traités internationaux sur les drogues, parce que l’approche répressive actuelle n’est pas productive", note le Volkskrant à la une. "C’est ce que propose un groupe de représentants de la politique, de la justice et de la police dans une lettre au premier ministre Balkenende. L’appel est cosigné par l’ancien premier ministre Van Agt, le maire Leers de Maastricht et l’europarlementaire Kathalijne Buitenweg (GroenLinks)."
"Selon les signataires, la politique [néerlandaise] actuelle du cannabis n’est ’pas crédible’. ’C’est ainsi qu’on tolère la consommation en petite quantité, mais poursuit la production.’ Il s’ensuit qu’en fait on stimule la production illégale’."
"’En 1998, les pays ont convenu dans le cadre de l’ONU qu’il ne devait plus y avoir de drogues dans le monde en 2008’, rappelle Buitenweg. ’Cette approche répressive a totalement échoué. Il est clair qu’en 2008 nous devrons opter pour une autre approche’."

ACTUALITE INTERIEURE

Affaire Hera

"Hier, il y avait sur cette page une lettre ouverte de l’artiste néerlandaise d’origine iranienne Sooreh Hera", écrit le ministre PvdA de l’Education, de la Culture et des Sciences, Ronald Plasterk, en page d’opinion du NRC Handelsblad d’hier soir. "Le Musée municipal de La Haye n’expose pas ses photos et son film et elle a sollicité mon soutien. Pour commencer : nous vivons dans un pays libre, où le ministre de la Culture ne donne pas d’ordres aux directeurs de musée sur ce qu’ils doivent exposer ; cette décision appartient aux musées eux-mêmes. Mais vivre dans un pays libre signifie aussi qu’un artiste doit être libre de faire ce qu’il veut, même quand d’autres trouvent cela gênant ou offensant. Si quelqu’un estime ensuite qu’une œuvre est répressible, il peut toujours engager une procédure juridique."
"Si le directeur du Musée municipal de La Haye avait choisi d’exposer les photos et le film il aurait bénéficié de tout mon soutien dans l’application de ce choix (comme je respecte maintenant le fait que son professionnalisme l’ait amené à faire un autre choix). Je suis en tout cas heureux d’entendre que les œuvres seront exposées ailleurs, de sorte que les visiteurs pourront s’en faire une opinion."
"Je suis choqué d’apprendre que Mme Hera se cache et se sent menacée. Je l’ai invitée à avoir un entretien pour faire connaissance et parler de son œuvre."

Vice-premier ministre Bos

Le Trouw (p.6) et le Telegraaf (p.8) annoncent que le vice-premier ministre PvdA Wouter Bos "fera concurrence" au premier ministre CDA Jan Peter Balkenende, en expliquant chaque semaine sa politique à la télévision. Le ministère des Finances a conclu un accord à cet effet avec la chaîne commerciale RTL-Z. La première interview aura lieu le 15 janvier et sera diffusée en direct, comme "l’entretien avec le premier ministre" qui a lieu après le conseil hebdomadaire des ministres, le vendredi soir. Les reporters de RTL Frits Wester et Marc de Jong recevront Wouter Bos immédiatement après l’heure des questions à la Deuxième Chambre. Les entretiens porteront sur la politique financière du gouvernement.
"Mais Bos y sera évidemment aussi en tant que vice-premier ministre et leader du PvdA et pourra en profiter pour donner son interprétation personnelle d’autres questions politiques", souligne le Trouw. "Si Bos est trop avide, la coalition risque d’avoir un problème : l’unité de la politique gouvernementale sera menacée. Ce sera délicat, l’atmosphère entre le CDA et le PvdA s’étant déjà refroidie au sein du gouvernement Balkenende IV."

AFFAIRES FRANÇAISES

Deux articles sur la visite du président libyen Kadhafi sont encore à signaler (NRC Handelsblad d’hier soir p.5, de Volkskrant p.4).

Dernière modification : 19/08/2008

Haut de page