Presse néerlandaise du mercredi 1er septembre 2010

Le candidat placé en 27e position sur la liste CDA, Jan Schinkelshoek, quitte la politique nationale parce qu’il juge « fâcheuse » la perspective d’une coalition VVD-CDA soutenue par le PVV de Geert Wilders. C’est ce qu’il a fait savoir par lettre au groupe parlementaire chrétien-démocrate hier matin. Schinkelshoek avait de grandes chances de rentrer à la Deuxième Chambre lorsque le CDA aurait fourni des ministres pour un nouveau gouvernement. Il a été député de 2006 aux élections de juin.

* * *

- NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : « L’Irak doit désormais se débrouiller tout seul », « Schinkelshoek n’ira pas à la Deuxième Chambre à cause du PVV », « L’Etat ne cesse de croître – L’amélioration de l’administration, c’est surtout un slogan »
- De Telegraaf (populaire) : « La formation du gouvernement divise le CDA – Klink renonce à coopérer avec le PVV », « La centrale syndicale FNV envisage de revendiquer de fortes augmentations salariales »
- de Volkskrant (centre gauche) : « La lutte pour le pouvoir au sein du CDA paralyse la formation du gouvernement »
- Trouw (chrétien progressiste) : « Un gouvernement de droite à l’agonie – Verhagen veut poursuivre les négociations, Klink doute – La concertation de crise du CDA continue aujourd’hui »
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « La formation sur le point d’échouer – Le négociateur CDA Klink ne veut pas poursuivre les pourparlers avec le PVV », « Les deux passagers arrêtés à Schiphol sont soupçonnés de terrorisme »

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Formation du gouvernement

« Le CDA poursuit aujourd’hui sa concertation sur les négociations en vue d’un gouvernement de droite », annonce le Trouw dans son grand article à la une. « Le groupe parlementaire est gravement divisé. Jusqu’à minuit le président du groupe, Maxime Verhagen, s’est battu pour obtenir son soutien : il veut poursuivre les négociations. Ab Klink, conégociateur et président présumé du groupe parlementaire, ne veut pas continuer les pourparlers avec le VVD et le PVV. Klink est soutenu par une petite minorité du groupe. »
« L’annonce hier du départ de Jan Schinkelshoek, le numéro 27 de la liste électorale, qui a déclaré qu’il n’avait plus confiance dans une coalition soutenue par le PVV, a joué un rôle en l’occurrence. » « Cela fait maintenant plus de trois semaines que le VVD, le PVV et le CDA débattent d’un tel gouvernement », rappelle le journal proche du parti chrétien-démocrate. « De grandes divergences sur le fond persistent entre les partis. Le VVD et le CDA veulent réaliser de fortes économies, surtout en matière de sécurité sociale et de soins. Le PVV, dans ces domaines, a un programme très gauchiste. Mais ces différences politiques ne sont qu’un facteur de ralentissement. Les tensions croissantes au sein du CDA sont plus dangereuses pour l’issue des négociations. »

« Maintenant que l’échec de la coalition ‘droite-plus’ du VVD et du CDA soutenue par le PVV est devenu probable, et après l’abandon plus tôt de l’option Paars-plus (VVD, PvdA, D66, GroenLinks), le nombre de coalitions possibles diminue rapidement », fait valoir le Volkskrant (pp.2-3) dans une analyse. « Quelles perspectives se présentent encore après ‘l’effroyable résultat électoral’ du 9 juin, avec le VVD (31 sièges) et le PvdA (30) presque à égalité, le PVV monté à 24 sièges et le CDA chuté à 21, une perte record ? Aurons-nous la variante dite ‘de Kok’, Mark Rutte rédigeant un accord de gouvernement que d’autres pourront signer ? Ou ferons-nous d’abord l’inventaire de qui a encore envie de gouverner avec qui ? Tout, ou presque, dépend de l’humeur des personnes impliquées. Une telle formation de gouvernement dépend purement des rapports de force et si une chose est devenue claire, c’est qu’une surprise politique est vite arrivée. Le temps qui passe contribue aussi à accroître les tensions : les Néerlandais veulent de nouveau un gouvernement. »

« Du point de vue démocratique, il est tout à fait correct d’avoir porté sur l’agenda la variante de coalition avec le PVV », remarque le commentateur du Volkskrant. « Mais elle n’a jamais été souhaitable. »

Pour le rédacteur en chef de l’AD, le CDA « a perdu sa crédibilité de partenaire de coalition fiable » lorsque le conégociateur Ab Klink a exprimé ses doutes. « L’atmosphère de crise qui règne mène à la conclusion que le CDA doit se regrouper avant de songer à participer à un gouvernement. Plus personne ne sait qui tient les rênes dans cette ancienne machine politique. »

Selon le chroniqueur Lex Oomkes, en page d’opinion du Trouw, la discussion au sein du CDA « a de plus en plus le caractère d’un jeu à somme nulle : ce qu’une aile peut gagner, l’autre doit le perdre ». « Un compromis qui peut profiter aux deux représentera toujours moins que la victoire de l’une des deux parties. Il faut espérer pour la durabilité du système néerlandais de démocratie parlementaire qu’on trouvera une issue. Verhagen et le président du groupe parlementaire CDA, Henk Bleker, ne doivent pas seulement décider si le résultat des négociations peut être soumis au congrès du parti pour des raisons de fond. Ils doivent aussi se demander si le CDA survivra à la coopération avec le PVV à long terme. Cette estimation peut être une raison de mettre tout de même fin aux négociations. »

Coffee-shops

Dix communes néerlandaises seront dotées d’un budget pour essayer de réduire la nuisance des coffee-shops. Les ministres Hirsch Ballin (Intérieur, CDA) et Van Middelkoop (Logement, Quartiers et Intégration, ChristenUnie) mettent à leur disposition 3,3 millions d’euros à cet effet. Les communes participant au projet sont les suivantes : Amsterdam, Arnhem, Eindhoven, Heerlen, Kerkrade, Leeuwarden, Lelystad, Maastricht et Roosendaal (avec Bergen op Zoom) (Trouw p.7, brève).

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Trouw (p.17), en rubrique sportive, publie une nécrologie du coureur cycliste Laurent Fignon.
Le Volkskrant (p.16) et l’AD (p.15) évoquent le projet franco-britannique d’utilisation en commun de leurs porte-avions.
L’AD (p.13) rend compte par ailleurs des incendies de forêt dans la région de Montpellier.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 15/09/2010

Haut de page