Presse néerlandaise du mercredi 1er février 2006

Le large soutien parlementaire à la mission militaire néerlandaise en Afghanistan qui semble se dessiner désormais, après une journée d’auditions et un débat à la Deuxième Chambre, fait plusieurs grands titres ce matin.
Par ailleurs, le coup de filet de la justice dans le milieu criminel d’Amsterdam suscite toujours une large couverture de presse à la une du populaire De Telegraaf et dans les pages intérieures d’autres journaux.

-NRC Handelsblad d’hier soir : "Laurus met Edah et Konmar en vente" (supermarchés), "Un commerçant : Edah était un navire à la dérive", "’Le blasphème est hélas permis’" (affaire des caricatures danoises)
-Trouw  : "Le PvdA soutient la mission en Afghanistan - Le parti de coalition D66 risque d’être de plus en plus isolé", "Nouvelle enquête sur le meurtre de Deventer" (possible erreur judiciaire)
-de Volkskrant  : "Large soutien à la mission en Afghanistan - Le PvdA est positif vis-à-vis du projet du gouvernement", "Le déclin de Laurus peut être une victoire à la Pyrrhus pour AH - Des erreurs de management et la guerre des prix ont fait fléchir le deuxième groupe de supermarchés des Pays-Bas"
-De Telegraaf  : "Plus rien ne s’oppose à la mission - Large soutien de la Chambre après le ’oui’ du PvdA", "Son arrestation a prévenu sa liquidation - Holleeder arrêté pour son propre bien", "Les Américains : ’La situation en Uruzgan est absolument gérable’"
-AD Haagsche Courant  : "Des demandes de dédommagement pour les pompiers -L’assurance des victimes réclame une compensation pour les ’secours lents et brutaux’"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Mission militaire en Afghanistan

"Une large majorité en faveur de la mission militaire néerlandaise dans le Sud de l’Afghanistan se dessine à la Deuxième Chambre", écrit le Volkskrant dans son grand article à la une. "Le groupe parlementaire PvdA s’est montré positif dans l’ensemble, mardi. Le VVD et le CDA voteront certainement pour."
"’Le gouvernement va dans la bonne direction, de l’avis d’une majorité du groupe’, a dit le leader PvdA Bos. ’Mais il nous reste quelques questions’. Le PvdA ne doute plus guère de la faisabilité de la mission de reconstruction dans la province d’Uruzgan, après les auditions parlementaires de lundi. ’Cette mission a des chances d’aboutir’, selon Bos."
"Le premier parti d’opposition veut cependant que le gouvernement dise clairement, durant le débat décisif jeudi, comment la mission de reconstruction (ISAF) sera dissociée des opérations antiterroristes des Américains et de leurs alliés (Enduring Freedom). Par ailleurs le premier ministre Balkenende doit faire savoir sans ambages, au début du débat, que le gouvernement effectuera la mission si une majorité parlementaire se prononce pour. Le PvdA n’acceptera pas de doutes des ministres D66."
"Si le PvdA vote pour, à l’unanimité ou à une grande majorité, le gouvernement sera assuré d’un large soutien. Quelques petits partis sont aussi enclins à voter ’oui’. Le SGP a fait savoir mardi qu’il voterait pour. ’Les alliés ont l’obligation de s’entraider quand les temps sont difficiles.’ La ChristenUnie, hésitante, a dit par le biais de son député Huizinga qu’elle ne cède pas aux pressions de l’étranger, mais qu’elle n’exclut pas de soutenir la mission. ’Le gouvernement doit nous convaincre que la mission peut réussir.’ La LPF est également restée sur la réserve hier."

"Ce n’est pas une question de principe", explique Wouter Bos en page 3 du même Volkskrant, "car le PvdA est en principe partisan de ce genre de mission. Il s’agit de son exécution pratique. Mais il est déjà arrivé à plusieurs reprises que quelques membres du groupe votent contre quelque chose et la majorité pour. Nous essayons de nous en sortir, mais ce ne sera pas grave si quelques-uns votent contre."
Quant au chef de la diplomatie néerlandaise, Ben Bot, il fait savoir depuis Londres, où il a participé à la conférence des donateurs de l’Afghanistan, que "si ce que dit Wouter Bos est vrai, nous pourrons compter jeudi sur une majorité parlementaire supérieure à 76 sièges".
Bot a dit qu’il n’était pas honnête de comparer la mission en Uruzgan à Srebrenica, il y a plus de dix ans. "A l’époque les soldats avaient délibérément un armement léger, parce qu’ils avaient un autre mandat." Les troupes en Afghanistan disposeront d’un "armement optimal", comprenant notamment des hélicoptères. Et à la différence du Dutchbat à Srebrenica, la mission néerlandaise en Afghanistan a reçu toutes sortes de garanties de l’OTAN, rappelle le ministre des Affaires étrangères.

"Nous devons y aller, parce que nous n’avons pas de bonnes raisons de ne pas y aller", résume l’éditorialiste du Trouw. "Quand le leader du groupe parlementaire D66, Dittrich, affirme en se référant à Srebrenica que les bonnes intentions ne suffisent pas, il se rend coupable de démagogie. En outre il ignore le fait que ce genre d’opérations ne montre pas notre bonne disposition, mais forme un élément essentiel de notre politique de paix et de sécurité. Vu sous cet angle le partenaire de coalition, en contradiction avec son esprit d’ouverture et de tradition internationale, se comporte de façon irresponsable et rejoint le camp du SP, le parti qui préfère se retrancher à peu de frais derrière nos digues."

ACTUALITE INTERIEURE

Elections municipales

"Les électeurs allochtones feront du PvdA le plus grand parti de Rotterdam, de loin, et Leefbaar sera réduit de moitié", prévoit le Volkskrant à la une. "Tel est le tableau que brosse le dernier sondage d’opinion sur la situation politique à Rotterdam, cinq semaines avant les élections municipales."
"Selon ce sondage TNS/NIPO, le PvdA obtiendrait 21 sièges sur 45 (contre 11 en 2002) et Leefbaar 9 (contre 17). Le SP irait de 1 à 5 sièges. Cela permettrait la formation d’un collège de gauche."
"Le leader de Leefbaar, Marco Pastors, réagit en disant que c’est ’une grande surprise’ et ’une catastrophe pour la ville, si c’est vrai’. La tête de liste PvdA Peter van Heemst s’est tenu sur la réserve à la télévision RTV Rijnmond."
"Le score du PvdA, écrivent les enquêteurs, ’est notamment dû aux Rotterdamois allochtones, qui semblent adorer ce parti’. Presque la moitié des électeurs allochtones dit avoir l’intention de voter pour les sociaux-démocrates."
"Selon le sondage, le taux de participation parmi les allochtones (environ un tiers des électeurs) sera égal à celui des autochtones, le 7 mars."
Le sondage a été effectué auprès de 846 électeurs, pour le compte de la commune. Une porte-parole de la commune insiste sur le fait que tout a été fait pour sonder un groupe représentatif. En 2002, les sondeurs s’étaient énormément trompés : Leefbaar, aux dernières élections municipales, a obtenu le double du nombre de sièges prévu.

AIVD
Le Service général de renseignement et de sécurité (AIVD) n’arrive pas à recruter suffisamment de personnes pour ses équipes de filature et d’observation. L’offre de personnel qualifié est insuffisante, de sorte que l’extension de capacité annoncée plus tôt est menacée. C’est ce qui ressort du "Jaarplan 2006", l’agenda du service pour cette année, et d’une lettre du ministre responsable, Remkes (Intérieur, VVD). Le service emploie actuellement 1 100 personnes. Il est prévu qu’il en recrute encore 130 cette année. L’an dernier, le gouvernement a dégagé des fonds à cet effet.
La pénurie de personnes qualifiées n’est pas le seul problème du service. Les procédures de sélection prennent également beaucoup de temps, selon Remkes.
La lutte contre le terrorisme islamiste et la radicalisation des musulmans reste prioritaire pour l’AIVD en 2006, de même que les investigations sur les armes de destruction massive. Il n’y aura pas de capacité supplémentaire cette année pour surveiller l’extrémisme de droite et de gauche et les mouvements militants de défense des animaux. En revanche l’AIVD veut jouer un rôle actif dans la protection des infrastructures vitales. Il s’intéressera aussi plus particulièrement à l’ingérence de puissances étrangères (NRC Handelsblad d’hier soir pp.1 et 3).

ECONOMIE, FINANCES

Supermarchés

"Albert Heijn, avec sa guerre des prix, a tordu le cou à son concurrent Laurus, mais il n’a pas encore gagné la bataille pour le marché néerlandais", écrit le Volkskrant à la une, dans un article de fond. "Après la guerre des prix dans les magasins, le combat s’étend aux grandes surfaces mêmes. Qui reprendra la masse de Laurus, les filiales d’Edah, de Konmar, voir de Super de Boer ? Albert Heijn s’est déjà manifesté, de même que Jumbo et Schuitema. Le groupe belge Colruyt est aussi preneur et les casseurs de prix allemands Aldi et Lidl sont toujours en quête de nouveaux sites néerlandais."
"La chaîne de supermarchés Laurus a fait savoir mardi qu’elle doit vendre ses formules Konmar et Edah sous la pression des banques. ’Nous devions investir 180 millions d’euros, alors que les banques exigeaient le remboursement de 170 millions d’euros de dettes. C’était incompatible’, explique un porte-parole de Laurus. En un peu plus de cinq ans, la deuxième chaîne de supermarchés des Pays-Bas est pratiquement démantelée, après de graves erreurs de management. Des presque 1 500 magasins Laurus, il ne restera bientôt plus que les 380 filiales de Super de Boer."
"Pour les consommateurs la nouvelle affectation des locaux commerciaux de Laurus n’est pas sans importance. Si des parties étrangères ont accès au marché néerlandais, les supermarchés néerlandais auront affaire à des concurrents redoutables. Le triomphe du leader du marché Albert Heijn dans la guerre des prix pourrait bien être alors une victoire à la Pyrrhus" (également tous journaux).

AFFAIRES FRANÇAISES

Le NRC Handelsblad (p.15) d’hier soir et le Financieele Dagblad (p.2) suivent le dossier Arcelor, que Mittal Steel propose de racheter pour consolider l’industrie de l’acier.

Le Financieele Dagblad (p.13) mentionne aussi la question de l’introduction en Bourse des clubs de football.

A signaler :
En page d’opinion du NRC Handelsblad, les députés SP Jan Marijnissen et Jan de Wit, sous le titre "A l’aide, les Polonais arrivent !", polémiquent avec Marien Ferdinandusse et Mathijs Gerritsen sur les "plombiers polonais". "Actuellement environ 100 000 ressortissants d’Europe centrale et orientale, surtout polonais, travaillent légalement et illégalement aux Pays-Bas. Lorsque toutes les restrictions seront levées en 2006 ou 2009 et la Roumanie et la Bulgarie adhèreront à l’UE, un raz-de-marée de travailleurs bon marché déferlera sur notre marché du travail." "Il ressort d’un inventaire du SP que l’afflux de travailleurs est-européens disloquera le marché du travail."

Dernière modification : 11/05/2006

Haut de page