Presse néerlandaise du mercredi 12 septembre 2012

Trouw (chrétien progressiste) : Tout indique une lutte entre le VVD et le PvdA.

De Volkskrant (centre gauche) : La balle est dans le camp de l’électeur.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Lutte de titans.

De Telegraaf (populaire) : [Les têtes de listes sont] Prêts pour le dernier tour.

Het Financieele Dagblad  : Quoique vous choisissiez, tout gouvernement prendra des mesures qui feront mal.

NRC-Handelsblad : Les derniers conseils à Samson et Rutte dans la bataille pour les électeurs.

* *

DOSSIER DU JOUR

Les élections - Jour J

Les journaux réservent une grande partie de leurs pages aux élections législatives d’aujourd’hui.

Le Volkskrant note que ce 12 septembre, beaucoup de choses sont en jeu : « la Cour de Karlsruhe statue sur le destin du fonds d’urgence, la Commission européenne présente un projet pour une surveillance bancaire, son président va mettre l’accent sur davantage d’intégration, et l’électeur néerlandais détermine la place des Pays-Bas au sein de l’UE. » Le Financieele Dagblad publie, pour sa part, le dernier sondage où le VVD est crédité de 35 sièges, le PvdA de 34, le SP de 22 et le PVV de 17 sièges.

Martin Sommer, dans le Volkskrant, fait le bilan de 4 semaines de campagne électorale. « Pendant la quatrième semaine, le duel entre le chef de file travailliste, Diederik Samsom, et le chef de file libéral, Mark Rutte, s’est enflammé. Selon l’institut de sondage Maurice de Hond, un tiers des électeurs hésiterait encore. Aujourd’hui c’est le jour décisif. Est-ce que les sondages ont été trop dominants ce dernier mois ? Malgré Twitter, Facebook et les sondages, le choix des électeurs reste le grand inconnu. Lors des dernières élections en 2010, les instituts de sondages s’étaient trompés de 16 sièges sur 150, soit 10%. La campagne a été excellente et extrêmement captivante. Dommage que ce soit fini. »

En page économique, Peter de Waard, s’interroge sur l’influence de ces élections sur les marchés financiers. Il rappelle qu’en 1986, lorsque les chrétiens-démocrates avaient gagné contre toute attente contre les travaillistes, la bourse d’Amsterdam avait réagi de façon euphorique (…). « Mais aucun investisseur ne craint que les résultats d’aujourd’hui aient un effet quelconque sur les cours de la bourse, même si la gauche radicale obtenait une majorité absolue. Le marché et les investisseurs ne se préoccupent plus de savoir si Samsom ou Rutte sera le vainqueur. Ils n’en parleront que pendant la pause café. »

AFFAIRES INTERNATIONALES

Lutte politique bizarre à Curaçao

« Une lutte bizarre pour le pouvoir paralyse la politique à Curaçao », titre le Volkskrant. Le parlement de Curaçao s’est désagrégé. Sur 21 députés, 11 ont fait sécession. Lors d’une session séparée, ils ont démis le président du parlement, Ivar Asjes, de ses fonctions. Ils se considèrent maintenant comme le parlement légitime de Curaçao. Le clivage s’est créé lorsque le président du parlement a remis des réunions à une date ultérieure, après les élections du 19 octobre. D’un côté, il y a la coalition des partis MFK, PS et Man qui a perdu la majorité depuis le départ de deux dissidents. De l’autre côté, se trouve l’opposition, complétée avec les dissidents, qui dispose maintenant d’une majorité. Le Volkskrant observe que « sous des airs d’opérette, une vive lutte se cache entre les anciens dirigeants qui entretenaient des liens étroits avec les Pays-Bas et un nouveau groupe qui souhaiterait plus de distance ».

AFFAIRES EUROPEENNES

Pays-Bas contre une augmentation du prix du CO2

« Les Pays-Bas sont contre le projet européen d’augmenter le prix du CO2 afin de réduire l’émission de gaz de serre », note le Volkskrant. Le marché européen de quotas d’émission (ETS) crée une carence artificielle. Le prix ainsi fixé devrait inciter les entreprises à réaliser davantage d’économies d’énergie. Mais suite à la crise économique, à la baisse d’activité des entreprises et aux lois européennes qui visent à économiser de l’énergie, il existe actuellement un surplus de droits d’émission et le prix s’est effondré à 7€ par tonne. Pour relever le prix, la Commission européenne souhaiterait annuler des séances de ventes de droits d’émission déjà planifiées. Dans une lettre à la Deuxième Chambre, le Secrétaire d’Etat à l’environnement, Joop Atsma, explique qu’il ne soutiendra pas le projet de la Commission européenne. Il annoncera sa décision la semaine prochaine à la Commissaire européenne, Connie Hedegaard. En effet, il craint que les entreprises néerlandaises soient confrontées à des coûts trop élevés, ce qui pourrait mettre en cause leur compétitivité. Le Volkskrant remarque qu’Atsma rejoint avec sa position, le souhait du syndicat patronal VNO-NCW qui a fait part de ses préoccupations à l’égard du projet européen. »

AFFAIRES ECONOMIQUES

Suppression d’emplois chez Philips

L’ensemble de la presse se fait l’écho de l’intention de Philips de supprimer 2.200 emplois dans le monde. Le président du conseil d’administration, Frans van Houten, a annoncé hier qu’il souhaite économiser encore 300M€, ce qui reviendrait à une suppression de 2.200 emplois. Le Trouw note que « l’effet de la réorganisation en 2011 semble être insuffisant. Philips avait alors supprimé 4.500 emplois dans le monde, dont 1.400 aux Pays-Bas. Hier, Philips a annoncé que les Pays-Bas seraient à peine touchés par la réorganisation. Dans le monde, Philips emploie 122.000 personnes dont 14.000 aux Pays-Bas. Les mesures toucheront surtout les départements santé et éclairage. »

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le correspondant du Volkskrant relève que Libération regrette sa une « Casse-toi, riche con ».
- Le Trouw évoque le rapport critique d’Emmanuel Sartorius à l’égard de la gestion de PSA Peugeot Citroën.
- Le Financieele Dagblad note que Dominique de Villepin a été mis en garde à vue pour être entendu dans une affaire de fraude qui touche le guide Relais & Châteaux.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Compte Twitter de l’ambassade : www.twitter.com/FranceinNL.
Site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page