Presse néerlandaise du mercredi 16 septembre 2009

L’ensemble de la presse publie le Discours du Trône prononcé hier par la Reine Beatrix à l’ouverture des Etats Généraux des Pays-Bas et présente les détails de la Note des Millions, le budget du gouvernement pour la nouvelle année parlementaire.
"Fermeté et disposition au changement", écrit le NRC Handelsblad d’hier soir à la une, "tels sont les points de départ pour les années à venir pour faire face à la crise économique, dont les conséquences seront ressenties encore longtemps. Les Pays-Bas se trouvent devant ’une tâche exceptionnelle, mais certainement pas impossible’. C’est là le principal message de la Reine Beatrix."

* * *

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "La saison des choix ’violents’ commence" "Beatrix : la crise exige de la souplesse de tout un chacun", "Obama met en garde les banquiers de Wall Street"
De Telegraaf (populaire) : "Faire des coupes sombres maintenant serait funeste – Balkenende estime que les reproches sont absurdes – Le premier ministre : nous ferons tout examiner", "La direction de Kwik-Fit suspendue à la suite de fraudes"
de Volkskrant (centre gauche) : "Le gouvernement espère que les esprits vont mûrir – Un Discours du Trône pessimiste – La ’deuxième phase’ de la crise commence – Bientôt de durs assainissements – Des doutes sur le dynamisme du gouvernement", "’Cessez de lambiner, mettez-vous au travail’", "Règlement judiciaire pour l’entreprise de Borsato"
Trouw (chrétien progressiste) : "Le gouvernement menace d’intervenir sur les salaires – La relation avec le mouvement syndical mise en jeu - L’opposition tout entière est critique sur la Note des Millions"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Bos s’en prend aux banques – Préparation d’un impôt bancaire pour les ’responsables de la crise’"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR : Note des Millions

"Le ministre des Finances Bos a qualifié l’année écoulée de ’grand huit d’une violence imprévue et imprévisible’", écrit le Volkskrant dans une analyse à la une. "Du point de vue financier, le premier choc est derrière nous, avec la reprise de banques et la croissance explosive de la dette d’Etat. Mais cela ne signifie pas que la crise est terminée. ’Y aura-t-il une deuxième phase violente aux effets ralentis, ou bien un rétablissement effectif est-il en perspective ?, peut-on lire dans la Note des Millions."
"Du point de vue politique, il y aura certainement de l’orage, prévoit le leader du groupe parlementaire CDA Van Geel dans un entretien avec notre journal. Le trou annuel dans le budget s’élève à 35 milliards. Le printemps prochain des choix vraiment douloureux devront être faits. ’Une opération de réforme historique’, selon Van Geel. Mais ce gouvernement en est-il capable ? Tant Van Geel que le leader PvdA Bos compte sur le sentiment d’urgence croissant. Il y aura plus de chômage, le nombre de faillites va augmenter. Mais le mûrissement des esprits a déjà pris beaucoup de temps. Cela peut se retourner contre le gouvernement. Au printemps, il faudra que des propositions soient prêtes dans vingt domaines politiques, afin d’économiser au moins 20 %. Les premières mesures feront partie de la prochaine Note des Millions, en 2011 commencera la grande austérité. Les élections de mai 2011 seront alors dangereusement proches – durant une telle période les politiques préfèrent faire des cadeaux plutôt que de prendre des décisions difficiles."
"Pour le PvdA, le calendrier est particulièrement risqué. Sa base grogne déjà. Une trop forte identification à la politique d’austérité peut faire du tort au parti."

"Le gouvernement hésite à prendre des mesures radicales pour compenser les effets de la crise", note le même Volkskrant dans un deuxième article à la une. "C’est ce que les partis d’opposition ont reproché au gouvernement à Prinsjesdag. Ils trouvent que faire dresser par des fonctionnaires un inventaire des milliards qu’on peut économiser, c’est ’le monde à l’envers’. ’Cessez de lambiner, mettez-vous au travail’, a déclaré le leader du groupe parlementaire VVD Rutte aux partis de la coalition CDA-PvdA-ChristenUnie. Selon Pechtold (D66), le gouvernement ’fait tout pour ne pas avoir à gouverner’. Même le président du groupe SGP Van der Vlies, généralement favorable au gouvernement, a incité Balkenende IV à faire ’des choix difficiles’, sans ’les confier pendant presque un an à des fonctionnaires’."
"Le Conseil d’Etat lui aussi s’est montré critique dans une recommandation sur la Note des Millions. Cet organe juge déraisonnable que le gouvernement reporte ses choix au printemps 2010."

Commentaires

"C’était le trentième et peut-être dernier Discours du Trône de la Reine Beatrix", remarque l’éditorialiste du Volkskrant. "C’était en tout cas un des meilleurs. Cette fois-ci elle n’a pas fait au nom du gouvernement une énumération sans fin des mesures à prendre ministère par ministère, mais lu un exposé cohérent centré sur une crise extrêmement grave."
"Le gouvernement doit indiquer dès 2009 ce que l’Etat considèrera à l’avenir comme faisant partie de ses tâches", estime le journal de centre gauche. "Il doit prendre dès maintenant la direction du débat sur la question de savoir comment les Pays-Bas vont se réinventer. La patience des électeurs commence à être mise à rude épreuve. Du fait qu’il n’y a pas d’initiatives concrètes la fragile confiance des citoyens dans la politique s’effrite de plus en plus. Si la coalition pense survivre sans accrocs aux élections municipales de mars en reportant les choix douloureux, elle se trompe."

"Cette époque exige de la fermeté et la disposition au changement, selon la première phrase du Discours du Trône que la Reine a prononcé hier", note le Trouw. "A la lumière de la corvée qui attend les politiques, ces qualités sont effectivement nécessaires. Seulement, la question est de savoir si la classe politique de La Haye les possède. Le gouvernement Balkenende-Bos a jusqu’à présent évité scrupuleusement de faire des choix fondamentaux. Il semble même que ce report à plus tard soit la principale base de la coopération entre le CDA et le PvdA."
"Bos escompte qu’un large débat social fournisse en 2010 le soutien souhaité à un nouvel aménagement de l’Etat, du marché et de la société. Il faut tenir ce débat, mais les leaders politiques de ce gouvernement ne peuvent plus se permettre une attitude expectative. Ils doivent diriger et ne pas avoir peur de prendre des décisions. Pour reprendre une expression de l’ancien leader PvdA Burger : Gouvernement, gouverne !"

Pour le commentateur du Telegraaf, "la décision de stimuler l’économie l’année prochaine est l’un des rares points positifs". "Le reste de la Note des Millions respire un manque flagrant de dynamisme. Ce gouvernement CDA-PvdA-ChristenUnie sait qu’il faut économiser des dizaines de milliards par an pour dissiper la gueule de bois financière de la crise. Mais au lieu de faire des choix, le gouvernement opte pour le report." "Ce report indique une indécision causée par des divergences d’opinion fondamentales au sein de la coalition." "Un gouvernement doit faire des choix et gouverner. Si des conflits internes empêchent de faire des choix, il est temps de démissionner et de demander aux électeurs de retourner aux urnes."

De l’avis du journal d’affaires Het Financieele Dagblad, la stratégie du gouvernement est "compréhensible, mais pas sans risque". "Depuis l’avènement de Pim Fortuyn en 2002, le paysage politique néerlandais rend pratiquement impossible la formation de coalitions gouvernementales pouvant s’appuyer sur une grande majorité stable." "Il n’est pas certain que le prochain gouvernement réussira à trouver suffisamment de soutien aux indispensables assainissements et réformes." "Les partis gestionnaires CDA et PvdA pensent qu’en tant que ’managers de crise fiables’ ils pourront regagner les électeurs qui ont rejoint les marges du spectre politique, durant une campagne électorale ayant l’économie comme thème principal. Ils devront alors offrir davantage de perspective à long terme que le gouvernement Balkenende ne le fait maintenant dans la Note des Millions."

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Probo Koala

"Les autorités néerlandaises et les services municipaux d’Amsterdam auraient dû se montrer plus fermes à l’encontre du navire Probo Koala du marchand de pétrole Trafigura, dont les déchets toxiques ont causé une catastrophe en Côte d’Ivoire en 2006", rapporte le Volkskrant (pp.1 et 5). "C’est ce qu’affirme le rapporteur spécial de l’ONU pour les droits de l’Homme Okechkwu Ibeanu, qui a étudié le dépôt de ces déchets en Afrique et l’escale que le navire a faite à Amsterdam."
"Le rapporteur de l’ONU ’déplore’ qu’Amsterdam n’ait pas empêché le navire de repartir avec sa cargaison toxique. C’est l’une des raisons pour lesquelles les déchets ont pu être déposés en Côte d’Ivoire. La possibilité de bloquer le navire n’a ’pas pleinement été prise en considération’, selon lui."

Pays-Bas – Mexique

"La Reine Beatrix se rendra en visite d’Etat au Mexique durant la première semaine de novembre", annonce le Volkskrant (p.5). "Le prince Willem-Alexander et la princesse Maxima l’accompagneront. Elle a été invitée par le président mexicain Felipe Calderon."
"Une délégation économique dirigée par le président du patronat Bernard Wientjes sera de la partie. ’Un petit groupe de grands entrepreneurs’, fait savoir VNO-NCW. Les Pays-Bas sont le plus grand investisseur au Mexique, après les Etats-Unis."

* * *

ECONOMIE, FINANCES

Escaut occidental

"L’approfondissement de l’Escaut présentera des avantages économiques pour les Pays-Bas comme pour la Flandre", note le NRC Handelsblad (p.16) en rubrique économique, dans le chapeau d’un article rendant compte d’une visite au port d’Anvers de la ministre flamande Hilde Crevits (Mobilité et Travaux publics). "Le dragage du chenal de l’Escaut occidental fournira un solde excédentaire de 1 à 2,3 milliards d’euros, ainsi qu’il ressort d’une analyse coût bénéfice effectuée par le Centraal Planbureau l’an dernier. Et ce qui est remarquable c’est qu’environ un tiers de ce solde profitera aux Pays-Bas."

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Le Telegraaf (p.12) signale le vote d’une version révisée du projet de loi contre le piratage informatique. "Les Français qui téléchargent illégalement de la musique ou des films pourront être interdits d’Internet pendant un an."

* * *

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 30/09/2009

Haut de page