Presse néerlandaise du mercredi 17 décembre 2003

Ouverture des magasins en nocturne, passeurs de drogue à Schiphol,
bonnes œuvres et travaux du Sociaal en Cultureel Planbureau (SCP) : la presse
a repris une grande diversité et les vacances parlementaires de fin d’année s’annoncent.

  • NRC Handelsblad d’hier soir : "Les Pays-Bas veulent geler les dépenses de
    l’UE avec cinq autres Etats membres", "Recommandation : l’Etat peut garder
    sa partie de la collection Koenigs", "A Fallujah Saddam est toujours
    respecté
    "

  • Trouw  : "Les donateurs des Pays-Bas vont s’organiser", "Kerkrade veut
    que les Allemands essaient les coffee-shops", "Donner a le soutien de la Chambre
    – Les passeurs de drogue qui ont moins de trois kilos seront élargis"


    Algemeen Dagblad  : "Neuf tonnes de cocaïne de Curaçao – Valeur marchande
     : un demi-milliard d’euros par an", "L’opposition veut se défaire de
    Balkenende", "Première mondiale de la fin du Seigneur des Anneaux"


    de Volkskrant  : "L’Etat favorise les riches – Le SCP : un avantage
    disproportionné pour les revenus élevés", "On exagère le problème de la
    sécurité alimentaire – Une mauvaise nutrition est de loin la première cause des
    décès liés à l’alimentation"


    De Telegraaf  : "Désaffection pour le nocturne – Les jeunes oisifs
    découragent le public", "Une chaîne sportive flamande temporaire pendant
    l’été 2004"

* * *

Le dossier du jour : Prospérité néerlandaise

" Les Néerlandais les plus riches profitent le plus des
équipements socio-culturels des collectivités
", annonce le Volkskrant
dans son grand article à la une. " Non seulement ils profitent nettement plus de
leur habitation, l’avantage dont ils bénéficient dans le domaine de l’enseignement, de
la culture, des divertissements et de l’accueil des enfants est ’disproportionné’
. C’est
ce qu’affirme le Sociaal en Cultureel Planbureau (SCP)
dans le rapport Profijt
van de overheid
, qui paraît aujourd’hui."

"Les familles aux revenus les plus élevés (environ 60 000 euros
par an) bénéficient de l’équivalent de cinq mille euros en équipements socio-culturels
par an. Un ménage au revenu moyen (20 000 euros) n’en profite qu’à concurrence de
2 500 euros. Ce sont ces revenus moyens qui profitent le moins des collectivités. A
la différence des ménages pauvres, ils n’entrent pas en ligne de compte (ou à peine)
pour, par exemple, une aide au logement, une indemnité d’assistance exceptionnelle,
l’exonération des impôts locaux et la sécurité sociale."

" Au total, les collectivités dépensent 32 milliards d’euros
par an pour les équipements socio-culturels
. Le SCP, en l’occurrence, ne tient pas
compte des dépenses pour la police, la défense et le réseau routier, parce que tout le
monde en profite dans la même mesure."

"Les ménages riches profitent surtout de leur habitation en
propriété. Les hauts revenus bénéficient en effet d’un avantage fiscal global de plus
de trois milliards d’euros. Mais ils tirent plus de profit de l’enseignement : davantage
d’enfants de familles riches font des études et ils sont moins nombreux à mettre fin à
leur scolarisation à l’âge de 16 ans. Les revenus élevés s’avèrent même profiter
plus de l’enseignement primaire, parce que les familles sont plus nombreuses, en moyenne,
que dans les groupes à faible revenu."

" Les groupes les plus faibles ont progressé depuis les années
quatre-vingt-dix
. Les ménages les plus pauvres profitent maintenant de 22 % des
équipements socio-culturels, ce qui représente environ sept milliards d’euros. En 1991,
leur part était encore de 15 % (3,6 milliards). Les ménages les plus riches ont vu
leur part baisser de 31 à 28 %. Les revenus moyens ne ’bénéficient’ que de
16 %."

" Pourtant, tous les équipements socio-culturels des
collectivités ne changent rien à la répartition des revenus aux Pays-Bas
. Les
dépenses des collectivités accroissent les différences de revenu de 4 %, alors que
leurs prélèvements (TVA, accises, taxe immobilière...) les réduisent de 6 %, la
contribution des revenus supérieurs étant plus élevée."

Les chiffres du SCP, que le journal de centre-gauche détaille en page
18, ont trait à l’année 1999.

" Le premier ministre Balkenende estime que la pauvreté est
relative aux Pays-Bas
", note le même Volkskrant en rubrique économique.
"’Les Pays-Bas résistent fort bien à l’épreuve’, a déclaré Balkenende hier, lors
d’un débat sur la sécurité sociale. Balkenende s’est référé à un rapport
périodique du SCP dans lequel on peut lire que les Pays-Bas, sur le plan européen,
connaissent peu de pauvreté et de chômage
. Il a souligné que la pauvreté était
plus grande en 1994 que maintenant."

" L’opposition de gauche a de nouveau condamné la politique
sociale du gouvernement
. Ces partis voient dans le rapport du SCP la preuve que les
mesures d’austérité ont un effet disproportionné sur les revenus les plus bas."
" Le SP et GroenLinks ont même déposé une motion de censure contre le
gouvernement, ce qui représente une grave condamnation parlementaire
. Seul le PvdA a
soutenu la motion. La ChristenUnie a voté contre à cause des ’implications
politiques’" (également Trouw p.3, Algemeen Dagblad pp.1 et 13, Het
Financieele Dagblad
p.3).

 

Actualité internationale

Union européenne

" Le premier ministre Balkenende, dans une lettre rédigée avec
cinq autres chefs d’Etat et de gouvernement, a prévenu la Commission européenne de la
nécessité de geler le budget européen
", écrit le NRC Handelsblad
d’hier soir dans son grand article à la une. quot ;Les Pays-Bas, l’Allemagne, la
France, la Suède, l’Autriche et la Grande-Bretagne veulent que les dépenses de l’Union
européenne durant la période 2007 – 2013 ne dépassent pas un pour cent du produit
intérieur brut
."

"L’UE reçoit 1,24 % du produit intérieur brut par an, mais
jusqu’à présent elle ne dépense pas tout. L’an dernier, l’UE a dépensé 0,98 % du
produit intérieur brut. La Commission pense qu’elle atteindra le niveau de 1,12 % du
PIB en 2006."

" La lettre des six chefs d’Etat et de gouvernement n’a rien à
voir avec l’échec du sommet européen du week-end dernier sur la Constitution européenne
.
Les pays impliqués avaient fait savoir chacun de son côté qu’ils voulaient le gel du
budget et la lettre avait été préparée avant le sommet
."

S’agissant du projet de Constitution de la Convention européenne, le
rédacteur Bik remarque en page d’opinion du journal du soir que "l’on entend dire
maintenant que le gouvernement Balkenende II peut s’estimer heureux parce que l’échec du
sommet l’a délivré d’un référendum risqué"
. quot ;Mais le véritable
bénéficiaire semble être le VVD, qui pourra poursuivre maintenant son dualisme,
attrayant du point de vue électoral, concernant le nouveau traité européen."

En décembre 2001, lors de la présidence belge, le premier ministre
néerlandais de l’époque, Wim Kok, aurait pu obtenir la présidence de la Convention
européenne qu’on avait décidé d’instaurer. "Mais Kok n’était pas sûr de le
vouloir et de plus, il a dû quitter ce sommet prématurément pour participer au congrès
PvdA qui devait élire Melkert tête de liste du parti. La commission européenne a eu
Giscard comme président, le PvdA un leader manqué." quot ;C’est
spéculatif", conclut le journaliste, "mais le débat national sur l’Europe
aurait peut-être été tout à fait différent si Kok, il y a deux ans, avait eu
suffisamment envie de s’atteler à une tâche européenne."

 

Actualité intérieure

Drogue

" En cinq jours, la douane a déjà saisi 120 kilogrammes de
cocaïne à Schiphol, sur onze vols de Curaçao aux Pays-Bas
", relève l’ Algemeen
Dagblad
dans son grand article à la une. " On peut en extrapoler qu’au moins
neuf tonnes de cocaïne – d’une valeur marchande d’un demi-milliard d’euros –
transitent de Willemstad aux Pays-Bas
par an ."

" Le ministre Donner (Justice) a fait connaître ces chiffres
hier
, durant un débat à la Deuxième Chambre. Depuis la fin de la semaine dernière,
la justice contrôle tout le monde sur les vols en provenance de Willemstad. Le
responsable CDA estime que ces saisies montrent que les problèmes de Schiphol justifient
des mesures exceptionnelles
, telle la décision de contrôler tous les passagers
venant de Willemstad."

"Jusqu’à présent, la douane a intercepté 120 passeurs. On
estime que 150 à 200 contrebandiers ont renoncé au dernier moment à se rendre aux
Pays-Bas, lorsqu’il s’est avéré que bagages et passagers allaient faire l’objet d’un
contrôle sévère. En outre, la douane, durant les contrôles normaux, a aussi arrêté
22 passeurs venant du Surinam. L’un d’eux avait 14,5 kilogrammes de cocaïne dans ses
bagages."

" Le gouvernement a récemment décidé de ne pas incarcérer
les passeurs qui ont moins de trois kilogrammes de cocaïne
. Il n’y a pas suffisamment
de cellules pour eux. Le VVD est furieux . Selon la députée Griffith, Donner, en
prenant cette mesure, a ’posé sa tête dans le giron du crime organisé’. Mais en
dépit de ce grave reproche, les libéraux n’ont pas voulu déposer une motion de censure
contre Donner
. La LPF nourrit aussi des objections contre l’élargissement des
passeurs" (également de Volkskrant p.3.

Le Trouw (p.1) mentionne de son côté que J. Som, maire de
la commune de Kerkrade, au Limbourg, prône l’essai de coffee-shops en Allemagne
. Il
estime qu’à partir de la frontière (qui passe au milieu de la rue principale) jusqu’à
cinquante kilomètres à l’intérieur de l’Allemagne des points de vente de drogues douces
devraient être tolérés. quot ;Ils verraient alors ce qui se passe chez nous."

95 % de la clientèle de trois coffee-shops tolérés et de dizaines de
points de vente illégaux installés dans des maisons d’habitation sont allemands.
"Et ils ne viennent pas pour 5 grammes", selon le maire, qui veut organiser une
réunion bilatérale sur la question.

 Selon Som, la loi sur l’opium (législation néerlandaise sur les
drogues) et la loi municipale ne permettent pas une action efficace contre les trafiquants
qui opèrent à partir d’habitations
. quot ;La nuisance affecte des groupes sociaux
entiers. Il est temps de passer à une politique européenne qui n’escamote pas cette
réalité."

Le maire qualifie d’"insensée" l’idée du ministre Donner
d’obliger les acheteurs à produire une pièce d’identité néerlandaise. "C’est pas
vingt adresses illégales qu’on aura alors, mais cent vingt."

 

Economie, Finances

Bâtiment

L’ensemble de la presse annonce l’engagement de poursuites, l’année
prochaine, contre douze représentants des grandes entreprises de construction BAM,
Heijmans, Koop Tjuchem et KWS pour formation de cartel, escroquerie, recel, faux en
écriture et participation à une organisation criminelle. Trois d’entre eux sont
également soupçonnés de corruption de fonctionnaires. C’est ce que le Parquet national
du Ministère public a fait savoir mardi. Une décision concernant un éventuel procès
contre une centaine d’autres suspects du secteur du BTP sera prise ultérieurement.

Le Ministère public prendra aussi une décision définitive début
2004 concernant les poursuites contre douze fonctionnaires corrompus.

Cela fait deux ans que le Parquet national enquête sur la fraude dans
le secteur du bâtiment néerlandais, après qu’un collaborateur de Koop Tjuchem avait
révélé l’existence d’une comptabilité double ayant trait à la répartition des
travaux entre les grandes entreprises ( de Volkskrant pp.1 et 2, Het Financieele
Dagblad
p.1, Trouw pp.1 et 5, De Telegraaf pp.3 et 23).

Affaires françaises

Paul van Velthoven, en page d’opinion du quotidien haguenois Haagsche
Courant
d’hier soir, remarque que "les Français ne savent pas bien conclure des
compromis". "L’émoi suscité par le port de foulards le prouve. En France,
l’Etat a-religieux a revendiqué la victoire sur le principe religieux. Le fondamentalisme
de l’Eglise risque maintenant d’être remplacé par celui de l’Etat." "Lorsque
l’Eglise chrétienne était encore prédominante, on parlait d’un Dieu jaloux auquel il
fallait tout sacrifier pour le satisfaire. Maintenant c’est l’Etat qui se rend coupable de
la même tyrannie."

Dans le Volkskrant (p.5), Fokke Obbema fait mention du
rapprochement qui s’est opéré entre les Etats-Unis et la France, concernant la dette
irakienne.

L’ Algemeen Dagblad (p.25) évoque la compétition de la France
et du Japon pour le réacteur de fusion nucléaire ITER.

Dernière modification :

Haut de page