Presse néerlandaise du mercredi 18 juillet 2007

Le Tour de France et la grande marche des "Quatre Jours de Nimègue" (Vierdaagse) occupent de plus en plus de place dans les quotidiens, à mesure que l’actualité politique intérieure se raréfie. Ainsi, le journal à grand tirage De Telegraaf titre "Leader incontesté", sous une photo à la une du coureur danois Michael Rasmussen, de l’équipe Rabobank, recevant les félicitations du président Nicolas Sarkozy.
A Nimègue, 37 505 marcheurs ont finalement pris le départ de la première étape hier, plus de quatre mille inscrits ayant renoncé à la dernière minute. "Cela fait presque dix ans qu’ils n’ont plus été aussi ’peu nombreux’", selon l’organisateur de l’événement.

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Des milliers de licenciements annoncés dans le secteur des soins - Les institutions coincées par leurs propres tarifs", "Les Britanniques expulsent quatre Russes, Moscou est furieux", "Un commissaire d’ABN Amro a oublié de signaler ses transactions"
De Telegraaf (populaire) : "Les stages obligatoires sont un grand succès - La plupart des sans-diplôme trouvent un emploi ou une formation" (Rotterdam), "Leader incontesté", "Concombre pour les marcheurs", "Le café froid est très populaire"
de Volkskrant (centre gauche) : "Grand danger d’un attentat d’Al Qaeda aux Etats-Unis" (correspondance de New York), "L’application de l’amnistie contestée" (demandeurs d’asile illégaux), "Des pilules à émetteur pour les randonneurs" (étude médicale de l’Université Radboud de Nimègue)
Trouw (chrétien progressiste) : "La bio-industrie peut croître, maintenant que le lisier est mieux retraité - Le mouvement écologiste craint une augmentation des rejets d’ammoniaque", "Des sanctions pour les communes qui ne veulent pas donner les noms des clandestins"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Des mères menacées passent la nuit dans une cellule de police avec leur enfant - Manque de place dans les maisons refuges", "La Libye commute la peine des infirmiers en prison à vie" (dépêche AP), "Excellente journée pour la Vierdaagse"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Relations avec la Russie

Pour le commentateur éditorial du Volkskrant, "il y a tout lieu de croire que la Grande-Bretagne avait de bonnes raisons de réclamer l’extradition de l’ex-officier du KGB Andreï Lougovoï, le principal suspect du meurtre d’Alexandre Litvinenko". Il se demande cependant "si le gouvernement britannique a bien fait de répondre au refus russe en expulsant quatre diplomates et en prenant quelques autres mesures limitant les échanges entre Londres et Moscou".
"Ce conflit fait partie d’un durcissement qui se déroule sur toute la ligne dans les relations entre l’Occident et la Russie. La dernière pomme de discorde étant la menace russe de dénoncer le traité sur les armes conventionnelles en Europe. L’OTAN a réagi avec réserve jusqu’à présent, une réserve louable - au demeurant étayée par le fait rassurant que sur ce point Moscou ne peut pas jouer avec autant d’intransigeance que dans l’affaire Litvinenko."

"La querelle entre Londres et Moscou peut empoisonner durablement les relations entre l’Occident et les Russes", estime le Financieele Dagblad de son côté. "Etant donné les nombreux points conflictuels entre l’Occident et la Russie, une longue ’période de glaciation’ pourrait bien commencer." "Il est néanmoins remarquable, et c’est un aspect positif, que les tensions politiques n’ont pas de conséquences économiques négatives. Au contraire, les relations commerciales entre l’UE et la Russie n’ont jamais été aussi intensives. Le commerce atténue les menaces."

ACTUALITE INTERIEURE

Droit de licenciement

"Il n’est pas question de licenciement arbitraire", affirme le ministre des Affaires sociales Piet Hein Donner dans une interview au Volkskrant (p.3). "Le ministre comprend très bien les préoccupations des syndicats. Pourtant, il ne se reconnaît pas dans le ton que la présidente de la centrale FNV, Agnes Jongerius, a adopté vendredi dernier dans une interview à l’agence de presse ANP. Elle l’accuse carrément de mensonges. Donner se réjouit à l’idée de passer trois semaines dans les Alpes italiennes, mais pas avant d’avoir donné la réplique à Jongerius."
"’On comprend certaines choses de travers. On croit qu’un employeur pourra licencier tout le monde à condition de payer.’ C’est pertinemment faux, souligne le ministre. Il suffit de voir la Charte sociale européenne. ’Il ne peut tout simplement pas être question de licenciement arbitraire’."
"’Je ne comprends pas. Avec la recommandation que je sollicite, je ne pose pas sur la table un règlement de licenciement qui répond à toutes les questions. Je demande sincèrement au patronat et aux syndicats si mon approche est bonne. S’ils s’accordent à trouver mieux, cela pèsera plus lourd dans la balance que mes propres propositions’."
Question : "Pourquoi une modification du droit de licenciement est-elle tellement importante pour vous ?". Réponse du ministre : "C’est le moment ou jamais. Grâce à la prospérité économique, les patrons sont prêts à embaucher deux cent mille personnes très défavorisées sur le marché du travail. Mais ils veulent pouvoir prendre congé d’elles si en définitive elles ne font pas l’affaire. Le nombre de travailleurs doit augmenter structurellement. A la prochaine reprise économique nous n’aurons plus de réserves. Nous nous heurterons alors au vieillissement de la population. Nous devons aussi nous défaire du licenciement automatique à 65 ans. Les gens doivent pouvoir continuer de travailler de leur propre gré. Il le faut : si la population active diminue, nous entrerons automatiquement dans une récession’."

Question irakienne

"Le passage de l’accord de gouvernement qui dit que les Pays-Bas ne peuvent effectuer des missions de paix militaires qu’avec un ’mandat adéquat du point de vue du droit international’ est en fait superflu et a surtout un effet ’mystificateur’", relève le Trouw (p.4). "C’est ce qu’écrit l’ancien ministre CDA des Affaires étrangères et ancien professeur de droit international Peter Kooijmans, dans le dernier numéro de Christen-Democratische Verkenningen [prospectives chrétiennes-démocrates], qui sera présenté à La Haye demain."
"Kooijmans a été nommé Ministre d’Etat [un titre honorifique] par le gouvernement, la semaine dernière. Il se demande pourquoi la coalition CDA-PvdA-ChristenUnie a formulé cette phrase qui n’ajoute rien à la pratique existante. ’Faut-il l’interpréter comme disant : ça ne veut pas dire ce que vous lisez ? Est-ce une allusion voilée à 2003 et aux leçons qu’on en a tirées ? Et est-ce là la concession (presque indétectable) faite au PvdA pour qu’il renonce à exiger une enquête parlementaire ? L’inconvénient d’un compromis fragile, c’est qu’il se brise quand on essaie de le déballer. Ce n’est en tout cas pas un ciment pour la coalition’."
"C’est apparu à la Première Chambre dès la semaine dernière, lorsque le ministre des Affaires étrangères Verhagen a interprété ce passage de l’accord de gouvernement autrement que le groupe PvdA. Selon Verhagen, les Pays-Bas auraient aussi pu soutenir l’invasion de l’Irak avec ce passage. Le PvdA le conteste."

SP

"Le sénateur SP Düzgün Yildirim sera probablement exclu du parti s’il continue de revendiquer son siège à la Première Chambre", note le Volkskrant (p.3). "C’est ce que le leader du parti, Jan Marijnissen, a déclaré mardi, durant le programme télévisé NOVA." "En définitive, c’est le conseil du parti qui décidera si Yildirim peur rester membre sans rendre son siège. Marijnissen accuse Yildirim d’avoir voté deux fois pour lui-même. S’il est exclu du parti, il pourra rester au Sénat en tant que membre indépendant."

AFFAIRES FRANÇAISES

Outre des photos du président Nicolas Sarkozy félicitant le maillot jaune Michael Rasmussen, on notera un article sur l’accord intervenu entre le président et la chancelière fédérale Angela Merkel, concernant la structure du groupe EADS et de sa filiale Airbus (NRC Handelsblad d’hier soir p.11).

L’AD Haagsche Courant (p.10) publie un portrait de la nouvelle ministre de la Justice : "De caissière, Rachida Dati arrive jusqu’au poste de ministre de la Justice en France".

Dernière modification : 07/12/2009

Haut de page